mercredi 28 mai 2008

Où va E&R ?


Dans un texte intitulé "De la double composante du Front National, de son unité et de son avenir", qu'on lira intégralement ici:
Alain Soral, Président et fondateur d'Egalité & Réconciliation, nous offre "quelques explications.... afin de préciser, pour ceux qui ne l'ont pas compris, ce que nous faisons, nous gens d'E&R, aux côtés du FN et de son Président, Jean-Marie Le Pen, depuis la présidentielle de 2007..."

Voilà une mise au point fort bienvenue et attendue par nombre d'observateurs et prosélytes intrigués par le développement exponentiel du jeune mouvement et la personnalité de son infatigable et pugnace président.
Et permettra à votre serviteur, sympathisant depuis son origine de ce mouvement, d'expliciter sa divergeance, et dire pourquoi, finalement, je n'adhère pas, pour l'heure à E&R.

Pour A. Soral, le prétexte de cette initiative de clarification nous est offert par: "la décision, prise par Marine Le Pen, de manifester devant le siège de la Fédération Nationale de l'Industrie Hôtelière, et la sortie dans les médias du supposé nouveau scandale du « détail » de Jean-Marie Le Pen.

Mais ajoute Alain Soral: "À Egalité & Réconciliation, en bons marinistes, nous aurions dû soutenir l'une et condamner l'autre. Or c'est le contraire que nous avons fait."

Et pourquoi?
"-Contraints par la réalité du marché de l'emploi et la surfiscalité, les petits patrons de la restauration et de l'hôtellerie subissent eux aussi des règles du jeu qu'on leur impose, et c'est sous les fenêtres du MEDEF ou de l'URSSAF qu'il fallait manifester...
"Traiter de patrons voyous d'authentiques entrepreneurs, travailleurs acharnés de la classe moyenne persécutés par l'UE et surfiscalisés, c'était injustement tourner le dos à une partie importante de notre électorat traditionnel constitué de petits entrepreneurs et de petits patrons acculés, sans forcément attirer à nous une base salariale déboussolée et habituée à suivre la CGT sans réfléchir...
Résultat : plutôt que nous inscrire dans une stratégie bien pensée d'évolution et de modernisation, nous créons la perplexité".

Ainsi, ces gros porcs incultes, ces négriers qui nous infligent cette immigration africaine débridée se métamorphosent par la magie du verbe électoraliste en "travailleurs acharnés de la classe moyenne persécutés par l'UE et surfiscalisés", telle est la logique impitoyable, tels sont les abîmes dans lesquels on sombre, par "crétinisme électoral et parlementaire".

Mais qu'est-ce qu'un électorat? Une fiction! Une réalité mouvante, changeante, versatile, comme une femme.
Quant à la classe, dite moyenne, la petite-bourgeoise des petits entrepreneurs et des petits patrons, ce n'est pas une classe homogène, par ses revenus et ses intérêts, elle va du gros Fourreur, du bourgeois Nègrier du textile ou de la restauration jusqu'au marin-pêcheur prolétarisé....De Daguin à Shivardi...

Quoi de commun? Ils n'ont même pas d'intérêts communs.
Par la place qu'ils occupent dans les rapports de production, ils oscillent soit vers le grand capital, soit vers la classe ouvrière.
Les uns vivent des miettes de la mondialisation et ont tout intérêt à une politique libérale qui les délivre "des charges sociales", de plus de "libéralisme", d'autres, comme les marins-pêcheurs ont besoin d'une politique contraire, de l'Etat souverain et de la rupture aves l'U.E, en un mot de plus de socialisation.
Les uns ont voté Sarko, les autres se battent dans la lutte des classes. Pour eux c'est une question de survie.
Il faut choisir!

Quand aux travailleurs salariés, ils deviennent: "une base salariale déboussolée et habituée à suivre la CGT sans réfléchir", bref un ramassis de pauvres cons.
Tel est le prestige de la" gauche du travail" au regard de la "droite des valeurs".
Le moins que l'on puisse dire c'est que Soral a définitivement abandonné la rhétorique du PCF, au profit de celle du militant de base du F.N.
C'est son droit le plus strict, et ce n'est pas une critique personnelle, mais une logique implacable. Celle de penser, je l'ai dit, en terme de stratégie électorale. Et non en stratégie de rupture. C'est, selon moi, ne pas saisir la nature de la période politique qui vient.

A mon humble avis, c'est de la classe salariée"déboussolée" que va venir la rupture. Et non un changement électoral par la conviction de la classe moyenne..
Je ne répugne pas à suivre le F.N parce qu'il serait trop fasciste, mais parce qu'il est en réalité trop bourgeois.
Certes, le défilé E.R du 1er Mai était encouragent par lui-même, mais nous devions marcher derrière cette" partie importante de notre électorat traditionnel " qui braillait: "communistes assassins! communistes assassins!"
A l'époque de la perte de la souverainneté française au profit de l'oligarchie mondialiste bruxelloise, de la lutte des peuples contre l'Europe des Capitalistes apatrides, fallait entendre, fallait supporter ça!

La justification idéologique d'une telle politique est:
"Ce que nous appelons à E&R la « droite des valeurs » : droite des petits et moyens entrepreneurs, mais aussi cette droite des idées qui lui est complémentaire, puisqu'elle mène courageusement le combat contre le « droitdel'hommisme », cette idéologie du mondialisme économique ."


Quand j'entend parler de "valeurs" je sors mon Nietzsche. Et ne peux me retenir de penser aux valeurs boursières.
Comment ne pas voir que cette formule du "droitdelhommisme"est faite justement pour rallier cette droite moyenne, philistine, et qui ne peut l'entendre que d'une seule manière, la plus grossière: la haine de la bourgeoisie au pouvoir contre sa propre impétueuse jeunesse révolutionnaire.
L'universalisme idéaliste des "Droitdl'hom" serait la matrice du mondialisme? Et pourquoi pas plutôt l'universalisme chrétien?
Comme si c'étaient les zidées des zommes qui produisaient l'Histoire réelle. Alors que celles-ci clopinent lamentablement derrière celle-là.
Vous savez Bush et Cheyney sont des admirateurs de Robespierre. Ben voyons, c'est bien connu.
La vérité c'est que la Déclaration est devenue trop grande pour les hommes rabougris d'aujourd'hui. En train de se resinger.

Comment ne pas comprendre ce que cette "droite des valeurs", hait dans la "Déclaration des Droits de l'homme et du Citoyen": Le prolétariat révolutionnaire, le spectre du socialisme. "Communistes assassins!"
Sa haine versaillaise elle la rotera si souvent à la face de tous les déshérités...En 1871, en 1940, aujourd'hui...

Ce terme de "droitlhommisme" évite de nommer réellement l'idéologie dominante: Capitaliste marchande, spectaculaire, féministe, métisseuse, individualiste, rabougrie, vulgaire, inculte, libérale, passéiste...et j'en passe.

Je croyais Soral capable de nous synthétiser tout ça d'un mot, et pas de reprendre celui là, dans la bouche de Monsieur Henri de Lesquen et autres J.Marie Rouhart.

"il serait dommage," conclut Soral, " à force de renoncements et d'atermoiements, de finir en supplétifs réactionnaires du mondialisme tout puissant".
Bien dommage en vérité.
Le pire, c'est non seulement d'en évoquer le risque, mais qu'il soit, même, envisageable. Admissible.
Au lieu de l'impossibilité absolue.
Voilà qui éclaire singulièrement la nature réelle du projet politique d'E&R.
Si au lieu de devenir une force d'appoint du vieux FN vermoulu, dont la moitié est formée par ces supplétifs, E&R était l'embryon d'un nouveau Parti, socialiste et national, des Travailleurs Français, ce "dommage" ne saurait même pas être évoqué.
Conséquence du ralliement à un parti bourgeois, ou plutôt à un "Front"qui est une union temporelle destinée à terme à exploser.

Le seul ciment de ce Front c'est son chef.
Et qui prend souvent position contre la doxa de son "électorat": Guerres en Iraq, Palestine, Etc...
Le vieux Menhir qui n'a jamais rien cédé. Mais n'a jamais voulu, réellement, s'emparer du pouvoir.
Ceci dit, au sujet de cette sempiternelle affaire du"détail", un des mérites de Soral: être l'un des très rares à l'avoir soutenu, à sauver l'honneur.
Et sur ce point tout à fait d'accord avec lui.
Puissent ces divergeances, assénées davantage que développées, ouvrir une discussion avec les camarades d'E&R.
Félix Niesche.

1 commentaire:

Le Futuriste Europerien a dit…

Pour l'affaire de la manif sur les restaurateurs,l'idée de Soral était de critiquer cette initiative des marinistes qui sont allés manifester devant un petit négrier au lieu d'un gros négrier.Etre fort avec les faibles et faible avec les forts,ce n'est pas moral.Donc la critique de Soral est saine,il défend un représentant de la classe moyenne certes pas très clean apparemment,mais bon c'est un moindre mal comparé au MEDEF et à tous ces délinquants en col blanc.La politique selon les machiavéliens c'est choisir un Ennemi et ensuite chercher des "amis" dans le reste des ordures qui composent cette foutue planète.Sinon il y a l'option contemplative religieuse dans une abbaye,c'est l'option nihiliste passif.Ou bien détruire cette humanité de dégénérés par le Feu,c'est du nihilisme actif.Enfin on peut forcer l'humanité à évoluer en lui faisant connaître la grâce du nihilisme extatique.Moi j'ai choisi la 2,c'est la plus fun ;)

Ensuite deuxième critique concernant la soi-disant dérive de Soral vers le discours de base du FN par calcul stratégique.Voir plus haut sur la pureté.

Enfin as-tu déjà rencontré un militant de base FNJ par exemple?
Moi oui et je peux te dire que la plupart de ces fafounets n'ont pas inventé l'eau chaude,ce sont souvent des crétins fiers d'être de souche(voir le site Fdesouche) qui font de l'immigré le bouc-émissaire de leur déclassement social.Ce qui n'est pas totalement faux quand on voit à qui profite la logique immigrationniste prônée des ultralibéraux à Besancenot.Mais comme ce sont des débiles ils transfèrent leur haine sur les "gris" ou les "nègres" comme ils disent,car le problème est que la transmission d'une certaine culture ouvrière "PCF" a disparu après 68.

Cependant je te rejoins sur l'idée que le FN rompe avec l'électorat versaillais qui de toute façon s'est barré en masse vers Sarko aux présidentielles.

Et ainsi que le FN devienne le Premier parti ouvrier de France,un vrai parti de gauche nationale.On peut rêver...Mais pour l'instant c'est pas encore fait car c'est possible aussi que le FN disparaisse s'il ne mute pas.