mardi 29 avril 2008

Le J'accuse! d'Alain Soral.

Alain Soral, seul, a défendu JMLP, traîné dans da boue.
" ...Au nom du droit à la libre pensée face à ceux qui croient et veulent nous obliger à croire, je réclame le droit, pour Jean-Marie Le Pen, de considérer la chambre à gaz comme « un point de détail de la seconde guerre mondiale », comme tant d'autres se donnent le droit de chier sur la croix.
Tout en notant que : "Monsieur Le Pen a profondément tort, la chambre à gaz est tout sauf un point de détail, c'est même aujourd'hui, plus qu'hier encore, la religion, le dogme autour duquel tourne toute l'époque contemporaine.
Dans l'ordre du sacrifice fondateur, la chambre à gaz a remplacé la croix du christ."
.
C'est ce que pour notre modeste part, nous écrivions dans nos Entretiens avec l'abbé, lors de l'affaire des écoliers du CM2:
 D'où le choix de ce terme de Shoah, notion obscure de métaphysique juive, qui a supplanté Holocauste, lui même ayant détroné Déportation. Fait absolument incompréhensible dès lors que l'on ne saisit pas sa dimension religieuse, initiatique .
Plus on s'en éloigne dans le temps, plus l'événement se rapproche, plus il disparait au loin plus il s'amplifie dans les consciences, d'une actualité factice, plus le crime devient inexpiable, plus ceux qui l'ont perpétré sont poussières, plus la repentance de ceux qui n'étaient pas nés pour lors, est exigée, doit être universelle et frapper préférentiellement les innocents, petits fils d'autres innocents de ce crime.
Caractéristique d'une religion nouvelle, qui triomphe dans la longue durée, qui se fortifie dans et par le Temps. Et le pouvoir séculier s'est rallié au pouvoir religieux, un appareil de lois veille à interdire la profanation de son caractère sacral.
Cette Apocalypse nouvelle vise, a quasiment réussi, à supplanter l'antique, celle de la Croix.  Un mythe été forgé autour du nazisme, Mal Absolu, qui a été aprés dure lutte, à Hiroshima, à Dresdes et ailleurs, fort heureusement terrassé par les forces du Bien.
Mais méfiance, restons vigilant. Le fâchisme est un véritable phoenix, menaçant toujours de renaître des cendres de ceux qu'il a immolé.
Félix le Chat

dimanche 27 avril 2008

Rania Gnia..

Honte aux pétrodollars arabes !
Le pétrole arabe est-il plus précieux que le sang arabe ? Telle est la question que se posent ces jours ci de nombreux Palestiniens, devant la réticence des états arabes enrichis par le pétrole à aider les Palestiniens à résister au plus féroce massacre jamais perpétré par le sionisme contre l'existence même du peuple palestinien. Par Khaled Amayreh.
Tel est le prologue d'un intéressant article sur ALTER INFO, et qui se conclue par ses phrases:
"Croient-ils que le Tout-Puissant les pardonnera d'avoir trahi les Palestiniens ? Ils mourront tôt ou tard et devront rendre des comptes devant le Seigneur.
Peut-être que le vrai problème a plus à voir avec leur incapacité et moins avec leur désir et leur penchant. Mais ce n'est pas une excuse.
En fait, c'est une excuse plus obscène qu'un péché, parce qu'ainsi, l'abandon de la volonté nationale à un maître étranger frise l'apostasie nationale et religieuse.
Le peuple palestinien peut pardonner à ces riches arabes leur échec retentissant à combattre le sionisme, l'ennemi commun des Arabes et des Musulmans, pour des raisons connues de tout un chacun.
Mais les riches arabes ne seront jamais disculpés d'avoir accepter l'asservissement à l'empire du mal américain, ni d'avoir gaspillé leurs milliards en bagatelles et en styles de vie excessivement dispendieux, pendant que les enfants arabes meurent de faim dans la Bande de Gaza.Honte sur vous. Dieu ne vous pardonnera pas, et l'histoire ne sera pas tendre envers vous."

Rappel : J'ai inscrit au frontispice de ce blog :  "je donne mon avis non comme bon mais comme mien."
J'ignore si l'histoire jugera la racaille des dirigeants arabes.
Mais je connais personnellement quelques arabo-bourgeoises.
Je puis dire qu'elles se foutent comme de leur premier string des palestiniens et autres libanais pauvres.
Exemple, une mienne connaissance, une pharisienne petite syrienne parisienne, pseudo-artiste et arriviste, vierge, tout en étant la plus définitive salope (si si c'est possible), elle a le culte de son hymen, sacré, mais pas le trou du culte, seul le RER B ne lui est pas passé...derrière.
Totalement imbue de ses privilèges de classe, elle méprise la plèbe arabe en général, et de son propre pays en particulier, n'adulant que la réussite matérielle et les "puissants" de l'heure.
Connaissant cette lie, je n'ai jamais, je dois le dire, eût la moindre illusion sur une soi-disant "cause musulmane" ou arabe, et qui transcenderait les barrières de classe... et de sexe.
Félix le Chat

vendredi 25 avril 2008

Sir Sarközy du Bain nous cause.

Le prézydent qui s'est exprimé ce soir à la télévision a annoncé qu'il maintiendrait ses réformes.
Du Parisien 24 avril 2008, j'extrais ces quelques propos. Les commentaires en rouge sont de vtre serviteur.
Impopularité.
Interrogé sur sa mauvaise cote de popularité, le président reconnaît "qu'il y a de la déception, des attentes, des difficultés".
"Depuis 25 ou 30 ans, la France n'a pas évolué au même rythme que le monde. J'ai été élu pour réévaluer le travail, rendre la fierté d'être français", et "cela passe par des réformes", explique-t-il encore.
L'échec économique.
"Depuis que je suis élu président de la République, le prix du baril du pétrole a doublé, il y a eu la crise des subprimes , l'euro à un niveau invraisemblable", argumente le président. Le contexte international est difficile, explique-t-il: "Raison de plus pour accélérer les réformes".....
Les fameuses réformes nécessaires, sont en réalité des contre-réformes destinées à baisser "le coût du travail", détruire l'unité de la république par la régionalisation, désindustrialiser, achever l'agriculture, en finir avec les dipômes nationaux, fermer 240 hôpitaux etc..bref, serrer encore plus la vis des peuples, les réduire de plus en plus à la précarité et la misère....
Tout celà au nom des traités de Maastricht et Lisbonne, du pacte de stabilité, des directives et des diktats de la Banque centrale européenne, de la camisole de force de l'Union dite par antiphrase" Européenne", Institution totalitaire au service du capital financier américain...
Mais d'où le nabot impopulaire elyzéen et sa clique gouvernementale Kouchner-Dati-Amara-Yade, auquel il faudra bientôt adjoindre Taubira, puise t-il l'aplomb de "continuer" ces contre-réformes" meurtrières?

La réponse est dans l'intitulé même de ce gouvernement de l'anti-france qui s'appuie sur le Gros Argent, la pègre immigrée, l'idéologie féministe et anti-raciste. Il tire sa force du consensus PS, PC, et autres partis de gôche, de cette grande coalition, partis-associations-médiats-communautés qui, sans exception, sont pour les "réformes"...
Le peuple de France, humilié, bafoué, voit ses hôpitaux fermés, ses écoles, ses maternités détruites par une coalition héréroclite de grands bourgeois Versaillais, de mafieux Ashkénazis des Haut-de-Seine, d'Arabo-bourgeoises parvenues, de pétasses vaniteuses trempées dans l'encre, et autres mi putes mi soumises.
Ce qu'un Monsieur de Galouzo de Je-sais-pas-Quoi n'a pas réussi, cette racaille gouvernementale issue des bas fonds va y parvenir par la connivence idéologique avec la plébe communautaire et la plaie feministe.

Les travailleurs sans-papiers. "Il y a 22% de chômeurs chez les immigrés réguliers. Qu'on ne vienne pas me faire croire qu'il faut faire venir de malheureux clandestins pour trouver de la main d'oeuvre. Il n'est pas question de faire une régularisation globale. Cela crée un appel d'air qui profite aux trafiquants qui orientent ces malheureux vers les pays où l'on va régulariser." «Il n'y aura pas de régularisation globale parce que la régularisation globale conduit à la catastrophe», déclare M. Sarközy.
22 pour cent de chômage chez les "chances". Enfin pour la première fois cet aveu..non ce n'est pas une immigration du travail...

Vote des étrangers. Le président se dit favorable «à titre intellectuel» au vote des étrangers non européens (=Maghreb, Afrique noire, Turquie)aux élections locales «sur la base de la réciprocité», mais n'avoir «pas de majorité pour faire passer» cette mesure.
..T'inquiètes pas François, ça viendra...
Citations du prézydent:
-Je veux être le président d’une France qui aura compris que la création sera dans le mélange, dans l’ouverture, dans la rencontre, je n’ai pas peur du mot, dans le métissage. "-Discours d’investiture, Congrès de l’UMP, 14 janvier 2007
"La France doit rester un pays d'immigration. Je crois au mélange, au métissage, à la rencontre des cultures." (avant 2004)
« La France doit s’ouvrir aux autres. Il ne faut pas avoir peur des gens différents. La consanguinité, c’est la fin d’une civilisation», le dimanche 19 décembre sur France2 (devant Michel Drucker).
"Je pense que les Français attendent une France d’après (…), une France où l’expression “Français de souche” aura disparu.» (p. 280 de son livre Témoignage, 2006)
Pigé?
Moins de profs, horaires allégés pour les élèves. Le chef de l'Etat annonce qu'il maintiendra ses réformes dans l'Education nationale, comprenant notamment la réduction du nombre de postes d'enseignants et la diminution du nombre d'heures de cours pour les élèves.
Et si les petits cons continent à protester, on fera casser leurs réunions par ceux qui s'en foutent des profs et des cours et qu'on laissera continuer de piller, tuer, voler, vendre de la dope, en toute impunité...

Tibet.
Il ne souhaite pas indiquer maintenant s'il ira ou non à la cérémonie d'ouverture des JO, pour deux raisons: il ne veut pas bloquer le dialogue avec la Chine, et il souhaite que les pays de l'UE arrêtent une position commune sur ce sujet (la France présidera l'UE au moment des JO).
L'engagement en Afghanistan.
"Nous sommes aux côtés des Afghans, et nous ne laisserons pas
revenir les talibans. La France ne fait pas la guerre. La majorité des Afghans a besoin de nous. Même avec 700 hommes de plus, la France n'aura que 3200 hommes sur place."
là c'est le caniche à son Bu-Bush qui jappe

La Turquie et l'Europe.
Nicolas Sarközy réaffirme son opposition à l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne, indiquant qu'il «ferait un référendum» si «la question se posait».
Ouais, malin. Quand la question se posera se sont les Turcs qui voteront OUI à la contitution. Parce que si aucun, absolument aucun peuple européen ne voterait pour l'entrée de la Turquie dans l'UE, et même ne voterait plus pour RESTER soi-même dans le carcan l'UE, les masses turques vont s'y précipiter en hurlant de joie...

Pas question de parler au Hamas. Nicolas Sarkozy estime «qu'en tant que chef de l'Etat», il ne doit parler ni au mouvement islamiste palestinien Hamas ni au président iranien Mahmoud Ahmadinejad qui entendent «rayer Israël de la carte». Il souligne que «l'argent de la communauté européenne doit être donné» au président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et «pas au Hamas».....
Faut-il commenter?
Félix le Chat

jeudi 24 avril 2008

Quand les raclures ex-staliniennes fustigent les alter-trotsko


Emmanuel Dang Tran, secrétaire du PCF Paris 15, membre du CN du PCF, interpelle les dirigeants de la LCR (en les appelants par leurs petits noms).
Extraits:

"Alain, Olivier, votre démarche vise-t-elle à construire un nouveau « grand » parti anticapitaliste ou à participer à détruire le PCF ?...
Il ne reste à ceux qui spéculent sur le « déclin inéluctable » du PCF que les colonnes du Monde....ou celle de Rouge, l’hebdomadaire de la LCR.
Alain Krivine, en politologue, s’y évertue à relativiser la « résistance au déclin » du Parti communiste.
Viendrait-elle contrecarrer les plans de la direction de la LCR ? Dans la motion majoritaire de son congrès, le « déclin du PCF » est présenté comme « continu et irréversible », notre parti comme « une force du passé », « incapable de rassembler » etc. Cet effacement du PCF serait l’une des principales validations de la constitution du NPA, le Nouveau parti anticapitaliste.
Alain Krivine, Olivier Besancenot, si vous voulez vraiment renforcer la lutte politique anticapitaliste en France, vous faites fausse route.
Militants aguerris, comment ne vous inquiétez-vous pas de l’extraordinaire complaisance médiatique dont vous bénéficiez, à l’heure où tout ce qui bouge un peu trop dans le mouvement social subit étouffement et répression ?...
Aux élections municipales (il n’y avait quasiment pas de candidats aux cantonales), télévision et presse rangent la LCR parmi les gagnants, sinon les grands gagnants alors qu’ils minorent les résultats du PCF. Pourtant les listes LCR ou apparentées n’étaient présentes que dans un nombre limité de communes et obtiennent des résultats contrastés.....
Certes, la LCR supplante souvent LO mais l’irruption de l’extrême gauche aux élections municipales se produit de façon nettement atténuée par rapport à 2001...
Des alliances étonnantes, par exemple avec des nationalistes régionaux, qui n’ont pas grand’ chose à voir avec la gauche, faussent aussi certains résultats.....
.
Pendant des années, la LCR a cherché les mots les plus durs pour fustiger l’électoralisme supposé des communistes. N’avez-vous pas conscience de tomber en plein dans cette déviation?
Olivier est sur tous les plateaux, dans tous les magazines. Sa figure stylisée est devenue un logo sur toutes vos affiches de France. Une chose est de se saisir d’une opportunité après la présidentielle, une autre de tomber dans le piège conduisant à l’opportunisme. Là encore, vous ne pouvez pas ne pas avoir mesuré cet aspect.
Construire un « grand parti anticapitaliste » sur les bases de résultats électoraux fugaces (voir l’expérience de Laguiller) et de la complaisance des media du capital : c’est illusoire.
Votre démarche nous frappe sur un autre point. Pendant des années, vous avez critiqué, souvent violemment, les reculs idéologiques sinon les compromissions, selon vous, du PCF. Maintenant vous n’imaginez pas constituer un parti de masse sans effacer les mots « communiste » et « révolutionnaire » du nom de votre parti.

Pourtant l’anticapitalisme ne désigne pas un projet de société, encore moins la formule « 100% à gauche ». Si nous sommes pour redonner son sens au mot « gauche », force est de constater qu’il ne porte pas aujourd’hui une perspective politique anticapitaliste.
Pour ne prendre qu’un exemple, votre campagne pour une meilleure « répartition des richesses » relève du plus pur réformisme.
Pour un parti marxiste, la remise en cause de la production capitaliste et de l’exploitation est centrale....
La LCR existe sous une forme ou une autre depuis 40 ans. Depuis 40 ans, elle n’a jamais réussi à devenir un parti de masse et de classe comme le PCF. C’est un constat. Elle compte aujourd’hui officiellement 3100 adhérents dans toute la France, c’est moins que le nombre de candidats communistes aux dernières élections locales..."
.
Instructif, non?
Sans doute, il est du plus haut comique de voir des responsables du parti de la Buffet, l'armoire à linge sale des derniers bureaucrates corrompus du P"c"F", donner des cours de Révolution à quiconque..
mais il est bon de voir dénoncé à gôche, par des communistes, le rôle exact et démesuré de cette petite clique de 3100 stipendiés et du Ruquier Rrrrévolutionnaire qui la dirige..
Félix le Chat.

mercredi 23 avril 2008

Patronnat négrier


AFP 22/4/2008 :
"La vice-présidente du FN Marine Le Pen a critiqué mardi le "patronat négrier" et "les syndicats supplétifs comme la CGT" qui demandent la régularisation de salariés sans-papiers, appelant "à se mobiliser" contre ces régularisations.

"Avec le soutien militant des syndicats supplétifs comme la CGT, le patronat négrier de la restauration, de l'hôtellerie et du bâtiment a organisé une campagne pour obtenir la régularisation des travailleurs clandestins" dans ces secteurs, a déclaré Mme Le Pen dans un communiqué.
"Alors que le gouvernement Sarkozy nous annonçait sa détermination à sanctionner le travail illégal, les ministres s'expriment tour à tour pour faire valoir des positions dangereusement molles, voire carrément complaisantes", a-t-elle ajouté.
Mme Le Pen "appelle tous les Français à se mobiliser contre ces décisions immorales et dangereuses notamment à l'occasion d'actions de riposte ciblée qui seront annoncées dans les tout prochains jours", selon le communiqué. Une semaine après le début d'une grève de 600 travailleurs sans papiers, la CGT et l'association qui les défendent crient victoire, estimant ouvert le processus des régularisations. Le gouvernement souligne que le nombre de régularisations sera limité."
AFP
Patronnat négrier et syndicats supplétifs! le langage vigoureux de la vérité et de l'action...tenu par la Marine de guerre des affreux fââchistes ...
Cependant que les communistes rrrévolutionnaires ligués, chiens courants de ce même patronnat aboient autour du troupeau de ces pauvres types manipulés, pour les faire défiler en bon ordre...
Félix le Chat

Caïman et Catoblèpas..

 « Tirée de son sommeil par d'étranges bruits, une femme de 69 ans a découvert un énorme caïman de 3 mètres de long dans sa cuisine, a indiqué la police du comté de Pinellas (Floride).

La police a fait appel aux agents spécialisés du service de protection de la nature et de la vie sauvage qui ont capturé et emmené le reptile. »
« Le caïman a cassé une porte et se serait introduit par une cloison coulissante restée entrouverte. Il est passé par le salon, la salle à manger et est entré dans la cuisine. » a explique le shérif du coin.
« Les incidents impliquant des alligators sont nombreux dans le centre et le sud de la Floride où ces reptiles abondent dans les cours d'eaux et les marais. » Les journaux 23 Avril 2008.

C'est comme moi, l'autre nuit à trois heures du matin, j'entends soupirer ; je me lève et que vis-je dans la cuisine ? Je vous le donne en mille : le dernier, l’ultime Catoblépas.
Le catoblépas est une espèce protégée, car en voie de disparition, comme le catho. Comme lui le cri du catoblépas est le soupir.
À connaître : le Catoblépas soupire, mais le Cynocéphales aboie, le Sciapode se couche, le Blemmye travaille, le Pygmées dispute, le Prognathe rappe, l’Astomi sanglote, la Licorne hennit, le Martichoras rugit, le Romaingoupil éructe, le Griffon piaffe, l'Amara dégoûte, le Finequel crotte, le Basilic siffle, le Phénix vole, le Félix miaule, le Sadhuzag pousse des sons et l'Exhibit sionnise,

- Qu'es-tu viens foutre à c't'heure dans ma cuisine ? Lui demandé-je avec la courtoisie de l'homme réveillé intempestivement..
- «  Gras, mélancolique, farouche, je reste continuellement à sentir sous mon ventre la chaleur de la boue. Mon crâne est tellement lourd qu'il m'est impossible de le porter. Je le roule autour de moi, lentement ; et la mâchoire entr'ouverte, j'arrache avec ma langue les herbes vénéneuses arrosées de mon haleine. Une fois, je me suis dévoré les pattes sans m'en apercevoir. Personne, Antoine, n'a jamais vu mes yeux, ou ceux qui les ont vus sont morts. Si je relevais mes paupières, - mes paupières roses et gonflées, - tout de suite, tu mourrais... »
Aussitôt je m'éveille en sursaut, la Tentation de Saint ANTOINE de Gustave Flaubert, encore ouvert sur ma poitrine.
félix le chat

mardi 22 avril 2008

Danse

"Dans la salle, les conversations étaient abolies. Les yeux seuls essayaient de se parler, en vain. Dans les cerveaux des danseurs, les connexions rationnelles avaient dû être débranchées. L’humour, le charme, l’ironie, qui accompagnaient jadis la musique, avaient été laissés au vestiaire avec les vestes et les manteaux. Le seul langage autorisé était celui des corps. Ceux-ci ne s’épousaient pas comme avec le tango et ces danses sorties des bordels. Avec le rock, les mains se quittaient et se retrouvaient, comme si la génération du baby-boom avait voulu ainsi marquer qu’elle serait celle de l’indétermination sexuelle et du divorce de masse.
La victoire du rythme binaire consacrait le règne de la masturbation et du cinéma pornographique. Les corps ne se mêlaient pas, ne se touchaient ni ne se frôlaient, chacun restait dans son coin et s’agitait, comme pris de transe. On mimait l’acte de va-et-vient sans retenue, solitairement. Mais chacun s’observait, se reluquait sans vergogne, comme si on jaugeait les capacités sexuelles des uns et des autres pour déterminer qui serait l’étalon le plus vigoureux et les juments à la croupe la plus accueillante. »
Eric Zemmour, "Petit Frère", Denoël, 2008, p. 172-173

Bien vu: la danse dégradée en un prélude de la copulation.
Mais, "les corps ne se touchaient ni se frôlaient", vraiment ?
Je me demande si je n'ai pas rêvé alors, quand il n'y a guère, j'étais traîné par d'accortes personnes dans ces temples du "rythme binaire".
Cent fois, mille fois, j'ai assisté à cette même pantomine: des minettes se trémoussaient entre deux "beaux blacks" qui les frottaient consiencieusement en cadence l'un devant, l'autre derrière.
A lire le texte de Zemmour, on pourrait en conclure finalement, que les gens subissent passivement les canons de la mode, et se comportent selon.
Alors que c'est tout le contraire. Deux espèces, la femelle et le prognathe, si bien faites pour s'entendre, et qui se sont enfin trouvées, partagent des goûts communs, et nous les infligent partout.
Félix le Chat

Tout le monde il est fouancé..

Nous sommes pour une régularisation au cas par cas »c'est le porte-parole de l'UMP Dominique Paillé lui-même qui le déclare.
Peu importe finalement que ces gens aient violé nos frontières.
Peu importe qu'ils aient fait fabriquer de faux papiers.
Peu importe que des patrons-voyous bafouent la loi. La régularisation, voilà la solution. Les médiats le répètent à longueur d'heures d'antenne. Fidèles relais de leurs maîtres...« Les préfets sont là pour ça »a cru bon d'ajouter le sarközyste. Qui aurait cru que Napoléon avait créé des préfets pour régulariser les clandestins que la "droite" laisse rentrer par dizaines de milliers chaque année ?
Depuis quelques jours c'est une entreprise de manipulation jamais vue qui s'abat sur la France sur la question des clandestins. De l'extrême gauche la plus sectaire (Lutte ouvrière) jusqu'au patronat le plus maçonnique, c'est le même appel à la régularisation, vers laquelle s'achemine l'UMP, qui ne reculera jamais devant une trahison.Ligue des droits de l'homme, SUD, Parti socialiste, UMP, Eglises, syndicats patronaux : on se croirait revenu au bon vieux temps du 21 avril et du « tour de la haine ».
Il existe en France une loi. Une loi qui punit (qui est censée punir) ceux qui se rendent coupable d'aide à l'entrée, la circulation, et au séjour des étrangers en France.
Or ces mesures de régularisations sont clairement un appel pour les milliards de pauvres à venir violer nos frontières dans l'attente d'une régularisation parce que eux aussi seront venus travailler.Mais à qui demander de faire appliquer leur loi quand tous sont corrompus ?...
Source: club-acacia.over-blog.com/article-18949580.html

C'est l'approfondissement d'une implacable logique.
Pour baisser le"coût du travail", le Kapital a d'abord remplacé les ouvriers français dans les usines. Puis avec le regroupement familial, Giscard et sa clique ont remplacé les petits enfants blancs dans les maternité.
L'invraissemblable arrièration et asservissement des femmes immigrées, joint à notre haut niveau de médecine et d'obstétrique, ont engendré cette explosion démographique allogène à l'intérieur de notre vieux pays en récession de naissances.
Politique délibérée de substitution de population, qui ne se fût jamais réalisée sans l'aide des chiennes de garde de l'ordre existant, aboyant pour mener les troupeaux d'européennes aux avortoirs, cependant qu'elles n'ont jamais montré les dents devant l'abrutissement des femmes nouvellement importées, conditions nécessaires pourtant à leur explosion démographique.
C'est ainsi que ces prolifiques, arrivés à terme, chassent les "de-souche" des banlieues, restaurent leurs pouilleries, des zones de "non-droit" livrées aux caïds de la drogues, et dans de régulières monstrations de défoulement collectif, brûlent les écoles, les crèches et les bibliothéques des prolétaires d'ici... En un mot appliquent le programme de Maastrischt, à leur manière plus définitive et rapide.

Ces multitudes avides, surexcitées par l'hédonisme ambiant, les médiats, les officines "anti-racistes" et les gauchistes, sont en vérité, les troupes fraîches du Kapital, constituent son bélier le plus solide pour effondrer ces nations que vingt siècles de lutte de classes ont édifiées, et dont la structure reste un obstacle à sa domination absolue.
D'où ce plan de régularisations massives et de relance de l'immigration.
Plus que jamais l'Alliance de la gauche du Travail et de la Droite des valeurs est la seule perspective politique de salut pour peuples européens.
Félix le Chat

Palestine? connais pas!

Depuis le 11 septembre 2001, les Américains prennent en charge des projets dans les villes sensibles de la périphérie parisienne, organisent des séjours pour les responsables d'association... Au-delà du souci sécuritaire, un travail d'influence.
Le financement n'est pas un souci, et pour cause : l'ambassade s'occupe de tout....
ALI ZAHI raconte son voyage aux Etats-Unis avec des étoiles dans les yeux. « Je me suis retrouvé en Arkansas, en Oregon, au Texas, et je n'ai qu'une hâte : y retourner. » On l'aurait rencontré quelques mois plus tôt, pas sûr que ce grand escogriffe à chemise blanche ait tenu le même discours.
Entre-temps, il est passé entre les mains des Américains et a côtoyé l'Oncle Sam pendant trois semaines aux frais de l'ambassade des Etats-Unis.Ali, 31 ans, né au Maroc, qui a grandi et a été élu à Bondy, dirige le cabinet du maire de Clichy-sous-Bois, berceau des émeutes de 2005. Un pur produit de la Seine-Saint-Denis qui le désigne naturellement candidat à la nouvelle version de l'International Visitors Program du département d'Etat américain. Depuis trois décennies, l'administration américaine repère les futurs leaders de la planète et les prend sous sa coupe. Des générations de politiques et de grands patrons, dont Nicolas Sarközy, François Fillon, Gordon Brown, ont bénéficié de ce programme.« Nous pouvons faciliter le dialogue »

A l'époque, le casting se faisait aux portes de l'ENA et des grandes écoles. Mais, en 2005, la cible change. L'Amérique se focalise sur l'autre France, cette société émergente, diverse, qui veut se faire entendre, et dont les leaders pourraient rapidement prendre du galon.
Amirouche Laïdi, président du club Averroès, le jeune chef d'entreprise Aziz Senni, Stéphane Pocrain... Tous ont serré la main de grands décideurs américains et ont fini par nuancer leur propos sur les Etats-Unis. Peu échappent à la règle. Mohamed Hamidi, du Bondy Blog, et Karim Zeribi, président du Parlement des banlieues, y sont en ce moment. « Evidemment, les idées américaines ne sont pas toutes transposables. Nous n'avons pas forcément les réponses, mais nous pouvons faciliter le dialogue et confronter les points de vue », commente Randiana Peccoud, chargée de la diversité à l'ambassade des Etats-Unis en France.« On aimerait te faire partir. Tu raconterais ton expérience »Pour tous, le recrutement s'est déroulé de la même manière, en douceur. C'est un ami, Fayçal Douhane, militant de la diversité au PS, qui introduit Ali Zahi auprès de l'ambassade. Le premier contact est informel. S'ensuivent des invitations à des colloques, des dîners en ville . Jusqu'au jour où il reçoit ce coup de téléphone. « On aimerait te faire partir. Ce serait vraiment intéressant pour toi. Tu raconterais ton expérience. »

Envoyé à l'automne, Ali rencontre des politiques, un imam, des lobbyistes, les responsables de communautés. « Tous voulaient comprendre pourquoi des Français, issus du Maghreb ou de confession musulmane, ont une telle défiance à leur égard alors qu'ils ne connaissent pas l'Amérique. »
L'administration Bush ne regarde pas à la dépense. Hôtels, traducteur, vols intérieurs, tout est inclus. Justin Vaisse, chercheur, n'y voit rien d'autre que du « travail d'influence ». Clichy travaille aujourd'hui en direct avec l'ambassade.

« Je ne me pose pas la question de savoir ce qu'il y a derrière tout ça, avoue Ali. On n'a pas le temps. Ils nous présentent un projet d'envergure, quasi financé, qui va valoriser les habitants. Sur le terrain, on prend ce qu'il y a à prendre. »
(Le Parisien 21 avril 2008)
Voilà les chèris du Gvnment Américain, qui a vitupéré, on s'en souvient, contre "la Vieille Europe"tant honnie, celle-là.
« Je ne me pose pas la question de savoir ce qu'il y a derrière tout ça.."
Ben voyons! Iraq, Palestine, connait pas !
Félix le Chat

lundi 21 avril 2008

Cheminant, hier, passage de la Main d'Or....

Monsieur Cheminade était hier Dimanche 20 avril, l'invité d'Egalité et Réconciliation, pour une conférence sur la crise financière mondiale..
Deux cents participants, un dimanche après-midi, il faut le faire, pour la plupart des jeunes hommes, preuve du non conformisme et de la vigueur de la jeune association d'Alain Soral. La discussion qui suivit la conférence fut riche et variée.


La thèse centrale de M. Cheminade est que la crise actuelle, est une crise financière, comparable à la crise de l'Allemagne du Traité de Versailles des années Trente...On sait où celà a conduit, à la Deuxième Boucherie Mondiale. La situation actuelle est tout aussi tragique, et s'aggrave du fait que cette fois c'est le monde entier qui est pris dans les tenailles d'acier de la spéculation financière.


Pour M. Cheminade il ne fait aucun doute que les responsables sont les dirigeants qui campent aux sommets du système financier mondial.
On ne peux qu'être en accord avec sa thèse.C’est leur système spéculatif qui accumule des montagnes de capitaux à un pôle de la société et la misère à l’autre pôle. « Le monde croule sous les liquidités », et c’est cela qui provoque les « fièvres spéculatives », reconnaît le spécialiste Patrick Artus, économiste à Natixis.La spéculation sur les subprimes a débouché sur une véritable récession dont nul ne peut prédire la fin.Des millions de ménages américains chassés de leur maison, des millions d’ouvriers chassés de leur emploi dans le monde entier !Des crédits immobiliers s’effondrant, les montagnes de capitaux spéculatifs — 600 000 milliards de dollars ! — se sont déplacés vers le pétrole, le gaz et les produits agricoles.Haïti, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Yémen… : les émeutes de la faim ont déjà soulevé les peuples de trente pays ces derniers mois. Qui est responsable ? Les Chinois et les Indiens qui consomment trop, comme d’aucuns osent le prétendre ?Certainement pas.Responsables, les grandes banques, les multinationales qui, par cette spéculation effrénée, ont provoqué une flambée des prix des aliments à l’échelle mondiale : + 85 % en 26 mois! Flambée des prix qui plonge dans la misère absolue un nombre grandissant d’êtres hu­mains en Afrique et en Asie d’abord, mais aussi en Europe et en France !Responsables, le FMI, la Banque mondiale, l’OMC qui multiplient les rapports pour contraindre les pays à l’équilibre budgétaire et à l’abandon des cultures vivrières au profit des cultures industrielles pour l’export.Responsable, l’Union européenne, qui, par sa politique de quotas et de mise en jachère, a scientifiquement organisé la pénurie alimentaire, transformant des pays exportateurs en pays souffrant d’un déficit constant en blé, en lait, etc. !
Responsable, la Banque centrale européenne, qui, au nom des traités de Maastricht et Lisbonne et de la sacro-sainte « concurrence libre et non faussée », s’oppose à la fois à toute augmentation des salaires et des revenus, et à tout blocage des prix.


Quelles solutions préconise M.Cheminade?
Et bien, j'avoue n'être pas suffisamment prêt à préciser ce point, ce côté obscur et préconçu de la pensée du conférencier..
D'autres, sur le site d'E&R(soral-lien), n'en doutons pas, seront plus à même de débrouiller ici, cet écheveau où Louis XI donne la main à Ricardo, Colbert à Keynes sous le patronnage du grand philosophe idéaliste Leibnitz... La France serait la Monade destinée par son Colbertisme à ouvrir la voie vers organisation économique nouvelle? Qui sait?


Quoiqu'il en soit la construction d'une force de combat pour renverser la vapeur en France, est l'urgence de la situation. A tous ceux qui prétendent que la solution viendrait d’une « réorientation» du FMI, de l’Union européenne ou de la Banque centrale européenne, les événements dramatiques des dernières semaines devraient rappeler cette loi de l’histoire : on ne précipite pas impunément les peuples dans le chaos et la pénurie.

Félix le Chat

Pan! sur les journalistes.. antisémites, forcément antisémites

AFP. "L'organisation de défense des Droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a mis en cause dimanche l'attitude des militaires israéliens dans la mort du caméraman palestinien de l'agence britannique Reuters, tué mercredi à Gaza par un tir de char israélien.
"Les militaires israéliens ne se sont pas assurés au préalable qu'ils visaient un objectif militaire avant de tirer et il y a des indices selon lesquels ils ont visé les journalistes", affirme Joe Stork, le directeur d'HRW pour le Proche-Orient, dans un communiqué.
Fadel Chanaa, 23 ans, a été tué mercredi par un tir de char israélien alors qu'il filmait des confrontations entre l'armée israélienne et des groupes armés palestiniens à Gaza.
S'appuyant sur les images filmées par le cameraman et des témoignages recueillis sur place, HRW estime qu'il n'y avait pas d'activités militaires palestiniennes dans le secteur quand le char a tiré.
Selon son agence de presse, Fadel Chanaa était sorti de son véhicule siglé "TV" pour filmer un char, à plusieurs centaines de mètres de lui, qui participait aux opérations de l'armée israélienne dans le centre de la bande de Gaza.
La vidéo du journaliste, filmée quelques secondes avant sa mort, montre le char ouvrant le feu. Dix-sept autres Palestiniens, pour la plupart des civils, et trois militaires israéliens ont été tués le même jour. "
Source Gaëlle Mann.

Ce qu'il y a d'odieux dans cette sale guerre, c'est que les envoyées spéciales "françaises"ne s'y font pas envoyer ad patres.
Par contre en Palestine, les vrais journalistes indépendants et courageux se font descendre comme des mouches, en toute impunité.
Félix le Chat.

le Tibet à la Chine dans les pattes.

"Tout est comme les vagues, ou comme la spirale qui avance et se rassemble, tel le courant électrique ou l'onde sonore; c'est comme chanter, parler ou écrire,, tout est comme une vague. C'est ce qu'on peut comprendre sous le nom de dialectique..."(Mao. Janvier 1957.)
 
Quel est le but réel de la campagne mondiale déclenchée à propos du Tibet? Une première indication nous est fournie par la physionomie de ceux qui en France se font les fourriers de la pénultième réincarnation du Boudhah, poussah féodalo-clérical à crâne d'oeuf.  Toute la racaille des bobos, les Ménard et autres poufiasses à vélib, tout l'électorat-dégoût de Delanoe ne saurait se mobiliser que pour une cause pourrie..
Et l'analyse confirme cette antipathie spontanée qui vient à l'homme bien né. Citons: The International Herald Tribune du 7 avril: "Souvenez vous comment nous avons pris connaissance de l'existence des chiites, des sunnites, des kurdes et tous les autres membres moins importants de la fragmentation de l'Iraq. Dans les 4 mois à venir jusqu'à l'ouverture des Jeux O., le monde va recevoir un cours accéléré sur les différentes minorités ethniques et religieuses existant en Chine et sur leur ressentiments. Les troubles violents au Tibet ne sont qu'ubn commencement. Avec le monde comme auditoire, les Ouigbours musulmans, les Falun gong, les Mongols et les Kazahks , et tout autre qui voudra se faire entendre ont une occasion rêvée."

Quel aveu! La décomposition des nations par la peste du séparatisme, l'installation d'un Kossovo au coeur de la Chine. On sait ce que cela a signifié pour l'Iraq: un chaos sanglant !

Tels sont les projets de l'Empire pour la Chine. Préparer sa dislocation pour exercer une pression accrue au moment où H. Paulson, secrétaire d'Etat au Trésor américain, se rend en Chine en déclarant que son objectif premier est: "insister sur la nécessité pour la Chine de libéraliser son secteur financier."

C'est ainsi que tous , Bush, Clinton, Obama, Sarkozy, le Pape et tous les dirigeants de l'Union "Européenne" cherchent à introniser le Dada Laï Lama, dernier dignitaire d'un système théocratique féodal.
La politique de Washington a utilisé et raffiné des techniques de « non-violence révolutionnaire, » et des opérations qui incarnent une série de projets de coups d'État « démocratiques » ou en douceur, dans le cadre d'une stratégie plus large qui cherche à couper la Chine l'accès à ses réserves pétrolières et gazières vitales.

Telle est la contradiction mortelle du régime chinois. Pour sa politique de privatisation et de pénétration du capital étranger, elle a besoin d'une unité de fer, d'une impitoyable dictature centralisée pour maintenir cinq cent millions de prolétaires dans leurs bagnes. Mais par le même mouvement, sa politique "d'ouverture" au capital étranger, livraison de la force de travail des travailleurs chinois aux multinationales, conduit au démantèlement-privatisation du secteur d'Etat, nourrissant sa décomposition et favorisant les menèes de l'impérialisme US visant à balkaniser toute la Chine....
Insoluble.
Félix le Chat.

dimanche 20 avril 2008

C'est leur chôa

Dans mes Entretiens avec l'abbé Tymon de quimonte nous écivions:
l'abbé:D'où le choix de ce terme de Shoah, notion obscure de métaphysique juive, qui a supplanté Holocauste, lui même ayant détroné Déportation. Fait absolument incompréhensible dès lors que l'on ne saisit pas sa dimension religieuse, initiatique: que plus on s'en éloigne dans le temps, plus l'événement se rapproche, plus il disparait au loin plus il s'amplifie dans les consciences, d'une actualité factice, plus le crime devient inexpiable, plus ceux qui l'ont perpétré sont poussières, plus la repentance de ceux qui n'étaient pas nés pour lors, est exigée, doit être universelle et frapper préférentiellement les innocents, petits fils d'autres innocents de ce crime.
félix: Cela, monsieur l'abbé, est caractéristique d'une religion nouvelle, qui triomphe dans la longue durée, qui se fortifie dans et par le Temps. Et le pouvoir séculier s'est rallié au pouvoir religieux, un appareil de lois veille à interdire la profanation de son caractère sacral.
l'abbé:Cette Apocalypse nouvelle vise, a quasiment réussi, à supplanter l'antique, celle de la Croix. Elle sépare à nouveau Dieu et le monde, règne du Démiurge...
Dieu du ciel quelle avalanche de courrier, nous reprochant cette vision comme inutilement éxagérée... Ah, bon? Et que lit-on dans Actualité Juive du 3 avril, sous la plume de Raphaël Elmaleh, auteur d' Une histoire de l'éducation juive en France ?
Après avoir relaté une scène dont il avait été le témoin le 29 mars à l'Hôtel Dieu, où un rabbin en pleine crise de violence éthylique avait dû être menotté et qui hurlait:" mettre les menottes à un juif c'est nazi!", M.Elmaleh écrit: "Voilà, entre autre, où conduit un certain renfermement victimaire, élitiste et arrogant, cultivé depuis une vingtaine d'années dans certains cercles de juifs, en diaspora et en Israël....Cette attitude forme le fond de l'actuelle doxa juive... Cette doxa peut également se dire ainsi: "Nous, juifs, avons tous les droits: tant par l'histoire que par la religion. Par l'histoire la Shoah nous confère une sorte d'impunité sur tous les plans. Nous sommes hors de la loi commune et ceux qui nous le dénient sont des... "nazis"! .... "On peut tout faire et on emmerde le monde qui nous a abandonné lors de la 2eme Guerre Mondiale...."
Sans blague..
Et deux jours après dans le torchon anarcho-bancaire, Libération, dans un entretien accordé à Annette Levy-Willard, Abraham Burg, fils d'un dirigeant historique du Parti National-religieux, ancien ministre de l'intérieur, lui même ex-président de la Knesseth, que lit-on?
M. Burg: "Aujourd'hui, la socièté israélienne est beaucoup plus marquée par la Shoah qu'il y a cinquante ou soixante ans juste après l'ouverture des camps. La shoah fait partie de notre quotidien obsessionnel...L'école construit toute une pédagogie à partir de l'enseignement de la Shoah... exploitée en permanence par le système politique comme référence absolue.."
Là, mes petits agneaux ce n'est pas nous qui le disons.
Félix le Chat.

un beau fumier..



"Il ne se passe plus de jour sans que la radio me réveille sur les mots "Shoah", "enfants" et "devoir de mémoire". Un peu plus tard dans la matinée, je prends connaissance des journaux, et il est assez rare de ne pas y trouver au moins un gros titre comportant le mot "juif". Le soir, il y a des débats à la télé, et le même sujet revient, encore et toujours. En plaçant le martyr juif au centre d’un culte imposé à la société tout entière, on retrouvera vite la figure du juif coupable.

Relisez lentement ce paragraphe introductif, je vous prie, et demandez-vous si je ne suis pas tombé sur la tête de provoquer ainsi tous les farouches gardiens du temple en faction à chaque créneau médiatique : l’accusation d’antisémitisme vous tombe dessus pour bien moins que ça. Mais non, je ne suis pas fou, ni suicidaire, seulement distrait : j’ai oublié les guillemets. Ce brûlot n’est pas le mien, c’est une citation de la dernière chronique de Guy Konopnicki dans Marianne. Konopnicki n’est pas suspect de renier quoi que ce soit de son identité juive, de ses racines, ni les atrocités subies par son peuple. Par ailleurs bien français, limite franchouillard, qui ne raterait pas un tiercé-quinté plus, parigot-tête-de-veau nostalgique du Paname de son enfance de titi, et ex-stalinien repenti tourné républicain farouche : un type plutôt sympa somme toute (je dis ça sans le connaître vraiment, juste pour le lire régulièrement). Et donc, dans la France d’aujourd’hui, le juif Konop écrit dans sa gazette ce que le goy Langlois ne pourrait écrire dans la sienne sans qu’on lui tombe sur le râble. C’est comme ça ! »

Bernard Langlois, Politis, du 6 au 12 mars 2008

Non seulement c'est comme ça mais c'est un peu fort de café de la part d'un type comme Konopnicki qui a fait son fond de commerce de la lutte contre le fâchisme et le devoir de mémoire. Il a sévi pendant plus de quinze sur "france"-"culture", radio communautaire et gynécocratique que nous payons de nos deniers, quotidiennement, entre midi et deux, animant avec l'insuportable hystérique Antoine Spire, l'émission

samedi 19 avril 2008

Sans papiers ni frontières..

"L'actualité sociale nous apporte aujourd'hui une coïncidence qui n'a rien d'étrange. D'un côté, le Conseil d'analyse économique va diffuser un nouveau rapport proposant, une fois de plus, de remettre en question le Smic qui freinerait la création d'emplois, au moment précis où l'on apprend sa prochaine augmentation pour cause d'inflation; de l'autre la «mobilisation» d'une quarantaine de patrons, rapportée par Le Monde, en faveur de la régularisation des sans papiers qu'ils emploient. Vous imaginiez les patrons près de leurs sous ? Leur hostilité au Smic démontre qu'ils sont soucieux de défendre leurs intérêts ? Eh bien détrompez-vous, ils peuvent aussi avoir grand cœur et défendre leurs employés. Leur argument ? Leurs sans papiers sont «d'excellents éléments». Ils «ne prennent le travail de personne» puisque les Français «de souche» ne veulent pas de ce genre de job. Cette rhétorique est pourtant parfaitement cohérente : dans les deux cas, il ne s'agit que de «faire jouer la loi du marché» dans le domaine du travail. Les sans-papiers qui travaillent pour presque rien sur nos chantiers ne font qu'anticiper le grand marché mondial du travail auquel aspire la classe patronale. Mais la libre concurrence entre travailleurs ne peut fonctionner que si l'on supprime le taquet du Smic. Plus de frontières, d'accord, mais à conditions qu'il n'y ait plus de lois ! On attend avec intérêt la réaction de Besancenot : les chefs d'entreprise du bâtiment deviendront-ils les compagnons de route du nouveau parti anti-capitaliste que prépare la LCR ? Officiellement, celle-ci pourra toujours défendre le Smic à 1800 euros et l'ouverture des frontières à tous les immigrants. Elle n'a aucune chance de voir le Smic augmenter. Mais sa deuxième revendication fait rêver tous les patrons : pour rapprocher le Smic français du Smic chinois, quoi de mieux qu'un monde sans frontières et sans lois ? " écrit Philippe Cohen dans Marianne.

Sans doute, dans un monde où la Règle est la liberté totale de circulation, pour les capitaux, les trafiquants, les mafieux, les golden boys, les sportifs abrutis et couverts d'argent, les call girls en tout genre, les Robert Ménard de tout poil, les maquereaux de toute obédience, les trafiquants de tout ce que l'on veut ou ne veut pas, on ne voit pas au nom de quoi, ceux qui acceptent cette prémisse, pourraient s'opposer à la libre circulation des pauvres types qui cherchent à vendre leur force de travail là ils ont une chance qu'on la leur paye un peu...Et la LCR qui revendique dans Rouge du 10 avril un "SMIC européen" est cohérente avec son sans-papièrisme forcené. Demander à la commission de bruxelles de fixer les salaires de tous les travailleurs européens, nécessite de mettre à bas les conventions collectives nationales et les statuts nationaux conquis dans chacun des pays européens par la dure lutte des travailleurs de ces mêmes pays.

C'est celà l'essence de "l'alter-mondialisme", l'idéologie dont la Ligue Féministe RRRRévolutionnaire du Joufflu aux yeux de biche chéri des médiats est le fer de lance: entériner la libre circulation des hommes et des capitaux, devenir l'aile d'extrême-gauche, la caution prétendûment anti-capitaliste de la mondialisation, valets de la Banque Centrale Européenne, de la déreglementation et de la destruction des états nationaux...
Félix le Chat.