lundi 30 juillet 2018

on the road again



J'ai acheté la nouvelle Street Twin 
Autant que je vous le dise
Elle m'aide à vaincre le Spleen
De la chevaucher ça me grise.
Aimerais mieux un vieux Lüger
Mais j'y ai pas droit, suis pas un tueur
Patenté, fiché S, par Ben Allah ! 
M'en fiche, pas tenté, et voilà!

Comme je laisse un peu le blog en friche, je poste à nouveau ce poème. Du vin vieux dans de jeunes outres ! C'est tout moi ça.  Avec 2 quatrains supplémentaires, à cause de leur foutue loi sur le 80 km/h. (T'as noté, Nocif, je dis octante ! )
Z"ont laissé les équarrisseurs nous égorger, tranquilles, l'arme au pied devant le Bas-Catalan, mais ils vont nous pourrir la vie pour quelques kilomètreures, pour un peu d'espace-temps, de continuum espace/temps, et eux vont continuer à se remplir les caisses parallèles, horizontales, et spatio-temporelles de l'Etat assassin, vautré dans ses magouilles, ses coups tordus, ses coups fourrés intra muros, intra présidentiel, bien tiré par le Barbouze, logeur de Daechiens, des chiens sanglants des Services!




Je roule pour passer l'été 
Sur les routes Occitanes
Sous la voûte des grands platanes 
Je vrombis pour passer l'été 

Que vienne la vieille route
Sous les arbres monumentaux 
Les axes départementaux 
J'ai en horreur l'autoroute 

 Mes pneumatiques piquetés 
De la boue que vous fîtes vôtre 
En ces chemins où l'on se vautre 
 O sur vous mes roues l'ont jetée 

 Déjà le soir s'appesantit 
Temps est venu d'en être quitte
Dieu que je suis passé vite
Dans ce jour qui s'anéantit 

 Bientôt je vous parais petit 
 Ma voie est des plus lointaines 
 Sur les asphaltes d'Aquitaine 
Piquées de fraises et cailloutis 

 Adieu ! Je reviendrai tantôt 
 Pour les vendanges d'Octobre 
Tirer le vin de l'opprobre 
 C'est l’essence de la moto 

Je fonce à tombeau ouvert
A cause de leur loi d'octante
 Ne craignez pas que je me plante
 Qu'est que ça fout, n'est ce pas l'hiver ?

Mieux vaut motard que jamais
 N'est ce pas pas l'été en hiver, 
Sous ce pouvoir de sicaires
Sous cette ordure au sommet ?

Je roule pour passer le temps 
 Gorgé d'indice d'octane 
À cent-vingt entre les platanes 
 Saurais je freiner à temps ?




mercredi 11 juillet 2018

Finale

Dimanche finale manichéenne :   Croatia / Babouinat.

La FIFA soucieuse d'inscrire le Fouteballe dans la grande tradition Attique, va sans doute décider que les coéquipiers numérotés joueront à poil, (du moins avec un cache-sexe pour ne pas attenter à la pudeur LGBTQI) , comme au Stade Asclépios à Epidaure de l'Ancienne Grèce.

Plus besoin de maillot pour les reconnaître.
Ça va être beau comme l'Antique !


mardi 10 juillet 2018

Don Juan

Que tu m'amuses, "partisan" de l'Ancien Régime, qui pense comme un bourgeois moderne, sur la question le plus fondamentale.

La femme n'est certes pas notre complémentaire 
Mais l' héréditaire ennemie 
Du vieil Eden jusqu'à l'enfer égalitaire
Esclave de son anatomie
Tu te traînes à ses pieds comme le ver de terre ! 


Si tu n'es pas aristocrate intimement, dans quoi, et en quoi prétends tu l'être ? 

samedi 7 juillet 2018

Foutreballe

Réponse à la Redac ER.

Très cher camarade,
"C’est pendant les phases finales de Coupe du monde que l’on juge des vrais amoureux de l’équipe de France, et donc de la France." 
Exact. Ainsi, je conchie l'équipe d'ex-fRANCE dans sa totalité.
 Cette créature de la Licra-Sport.
Cette "équipe", idéologique, baptisée par dyschromatopsie* : " les bleus ", est en réalité une créature de la Licra-sport.
Au dessus de toutes les instances dirigeantes du foot européen, donc de la FIFA, il y a un phare, le FARE ( Football against racism in Europe), qui illumine les stades de sa clarté doctrinale.

Sur Wikipedia, si l'on clique sur le lien « contact FARE-France » on tombe sur le site de la LICRA ! 
 Ces gens là ont fait des "bleus" leur équipe emblématique et promotionnelle, au service de leur politique de submersion africaine en Europe. 

Je conchie aussi les marseillaises poussées par les amoureux de l'équipe de la Licra-Sport, qui, si par miracle le parti nationaliste français accédait au pouvoir, chanteraient les hymnes mondialistes !


Vive la Croatie !






* Crétinisme ophtalmologique qui confond les couleurs.

Scolies sur un cadavre

§.  Lanzmann mort ? Les mots me manquent pour dire l'énormité de la perte !
Après ce deuil, même si les Bleus gagnaient la coupe du monde,  une noire atmosphère pèserait sur le stade de France.

§.   « Tout ce qui existe mérite de périr » dit Hegel. Donc si Lanzmann méritait de périr, son œuvre, elle, ne périra pas !

§.  Le Fillon aurait mieux fait de la boucler.
« Claude Lanzmann portait avec humanisme la mémoire douloureuse de l'Histoire. Ensemble, nous avions décidé de distribuer "Shoah" dans les écoles de France. Ce film est une arme contre la folie et la lâcheté. » 

Quel dommage qu'il n'ait pas revu le péplum la veille des résultats du premier tour des zélections ! Ce qui l'aurait prémuni dun exercice de lâcheté, tellement vil, que l'on a eu du mal à l'entendre sans rendre. 

 §.  Monsieur Juppé, qui est un fin connaissant, en rajoute :
« Shoah : quand j’ai vu l’extraordinaire film de Claude Lanzmann, il y a bien des années, j’ai été terriblement bouleversé. La télé va le rediffuser. Il faut le revoir, le faire voir à nos jeunes pour qu’ils n’oublient jamais ce que peut être l’absolu du mal. » 
On ne saisit pas bien s'il parle de la Shoah ou de Shoah comme absolu du mal. Il est indiscutable que la Shoah a été indépassable dans le mauvais goût de ceux qui l'ont produite, c'est dire si la re-produire sous forme de fiction peut être un mal plus grand.

Mais admettons que le Maire de Bordeaux parle de la Shoah de 1943. Dire que ce fut l'absolu du mal est la Bonne Nouvelle ! Alléluia ! Loué soit Juppé !
On ne pourra jamais faire plus de mal qu'à Auschwitz ? On aura beau faire, tout essayer,  n'importe quoi, violer une fillette, puis l’emmurer vivante; découper un enfant tout vif et le filmer cependant; balancer du gaz sarin sur un peuple paisible, accuser son gouvernement, puis bombarder le dit peuple d'uranium appauvri au prétexte de punir le dit gouvernement, etc.,   toutes choses qui se font, nous n'atteindront jamais à cet Absolu du mal.

§.  Le Bien et le Mal sont comme la température : il y a un zéro absolu dans le froid, – 273° celsius, on ne peut pas descendre au delà.  Côté chaleur ça ne s’arrêtera jamais !
Nous pensions bêtement que le Mal comme l'Enfer était insondable, un abîme sans fond, par essence inatteignable, du moins jusqu'à Juppé.
Et qu'au contraire le Bien était parcimonieux, impuissant, limité.
Que la torture pouvait atteindre à des degrés inouïes, lisez Le jardin des Supplices d'Octave Mirbeaucependant que la médecine, la consolation, l'amour,  étaient souvent faibles, impuissants. Le Dieu de bonté fut crucifié et mourut misérablement; les Ordures vivent longtemps, couverts d'honneurs, acclamés par la foule, adulés par les femmes, "les hommes à femmes, mon cher, sont toujours des hommes à foule" (Mirbeau), et meurent paisiblement.
Voilà, nous nous fions aux apparences, nous étions les plus cons. C'était compter sans le Maire de Bordeaux.
Car le Mal est limité, arrêté, stoppé net, il ne peut franchir les limites des camps de concentration.
Et le paradoxe, c'est que malgré les températures inouïes, qui défient l'imagination, qui ont dû être mise en œuvre pour faire disparaître des millions de cadavres, le Mal fait ne pourra jamais dépasser un certain degré (au contraire de maire de bordeaux).
Et ça c'est encourageant !

§. C'est donc le Bien qui ne connaîtra pas de limite.
Le Gender, la GPA, la PMA, le Bataclan, les Bleus, les I phone, Madame Taubira, la sollicitude toute maternelle de l'Etat envers ses sujets, etc., etc., toutes ces bontés qui atteignent déjà des degrés supérieurs dans la bienveillance, inimaginables aux âges antérieurs, et bien tout cela ira sans cesse croissant, jusqu'aux étoiles bleues, comme le croissant de Daesh vers l'Israël éternel !
Voilà de quoi passer une bonne nuit.



lundi 2 juillet 2018

Dieu de Feu




Notre étoile !
Plus immense, plus angoissante, cent milliard de fois plus belle et plus terrible que toute idée d’un Dieu à gueule de con humaine , cette ridicule prétention d’un babouin ! 

 Notre Etoile, qui nous a donné la vie, et qui la reprendra !

Comme Ludwig Feuerbach a raison !

 "Autant vaut l'homme, autant vaut son Dieu, et pas plus."

 "Les individus ne reconnaissent un Dieu au-dessus d'eux que pour posséder en lui un espace infini où ils puissent étendre et étaler dans l'éternité leur individualité particulière, pitoyable."

 "L'individu ne s'immerge en Dieu que pour réémerger intact et se dorer, ainsi rafraîchi et régénéré, au soleil de sa propre magnificence, et s'il se laisse couler c'est uniquement pour repêcher au fond de Dieu la perle de son précieux Soi."

Je mourrais tout entier. Mon esprit ardent se fondra dans le Soleil !
Ah si tu pouvais tout embraser dans l'instant ! Nettoyer le cosmos de cette ordure terrestre !


dimanche 1 juillet 2018

Au Bataclan

Le Parisien en 2015 :

 « Les tueurs sont impitoyables. Ils ont pourtant épargné [ici le Torchon donne un prénom russe Note du Petit Quimonte ], un jeune majeur « typé », comme le décrit une amie, dont la peau mate le fait souvent passer pour un jeune d’origine maghrébine. « Ils l’ont visé, puis se sont repris, explique cette proche. Ils lui ont dit : Toi, t’es des nôtres !, et ils ont tiré sur un autre jeune à ses côtés. » 

A quoi bon, Vermine du Pharisien, trafiquer des prénoms, quand votre article trahit la vérité ?

Nous sommes tous égaux devant la menace. Mais parfaitement inégaux quant à sa perception.

Il y a 3 niveaux.

1.  Au plus bas, gît le niveau de conscience zéro, le niveau Charlie, déposer des fleurs devant le Bataclan, et appeler à l'amour quand d'autres nous font la guerre. Puis 6 mois plus tard on ira danser dans le sang des assassinés!

2.  Puis viennent deux niveaux, rivaux dans leur condamnation mais égaux, formellement,  dans l'Erreur.

A.Les uns font de la cause efficiente, les barbus, la cause finale et croient dans la croisade anti islamique derrière Monsieur Ku.

B. Les autres minimisent la cause efficiente, et appellent les barbus et bobos a resserrer les rangs, comme dans le métro, pour ne pas tomber dans la haine de l'autre.
Bien sûr ils ne nient  pas la cause efficiente mais s'empressent de la minimiser.  Les pauvres assassins étaient drogués et manipulés !
 Ceux là ne voient pas les ricanements des chances, la secrète fierté adossée aux murs, cette haine raciale, légitimée par Au secours Racisme !

3  Quant au seul niveau digne d'être appelé conscience, il est atteint par ceux qui non seulement devinent derrière ces tueries l'Etat et le gouvernement, mais ne sous estiment pas son agent.
   A QUI PROFITE LE CRIME ?... A L'ETAT! Au ce pouvoir maudit, assassin, vermineux, qui s'est installé à la tête de l'Ex-France. Qui est son peuple de prédilection ? Certainement pas les français de race. C'est un pouvoir étranger dans toutes les acceptions du terme.

  On résume :  les tueries sont l’œuvre d'arabes . D'où l'article cité du Pharisien. Le terreau des attentats est bien l'Immigration maghrébine.
Sa mise en œuvre est le fait des services secrets. 
Il ne faut pas les séparer !
Il y a une querelle de famille entre Finecrotte, Cucuk, la Lévy et les indigênants de l'Institut du monde arabe, à propos de la Palestine ? C'est un épiphénomène !




vendredi 29 juin 2018

Klarsfeld-gendarm

Comme quoi il faut jamais désespérer de rien, et surtout pas d'E&R.!

 Le  Klarsfeld-gendarm Fils, vous savez :


"Je suis venu jeune Excité, 
En rollers depuis Tel Aviv
Dans l’ex-France des hommes vils 
Ils m'ont tous bien félicité.

Plus tard des tarifs nouveaux
De négoces plus ou moins infâmes
M'ont élu idole des femmes !
Elles m’ont toutes trouvé beau.

Bien que ma Patrie fut d'ailleurs
Et très brave ne l'étant guère
J'ai voulu aller faire la guerre
De lâches et de faux-monnayeurs 

Nez né ni trop tôt ni trop tard
Je me délecte de ce Monde
O Goyim je vous trouve immondes :
Crevez tas de pauvres bâtards !"


et bien ce garde-frontière Israélien veut s'occuper maintenant des frontières de l'Europe.
Figurez vous que son projet est analysé par la Rédaction E&R  ici !
Ainsi nous lisons : "Le problème, pour Arno et sa clique, est donc d’assurer l’éclatement de notre pays par l’immigration de masse – bon, ça c’est en cours – tout en évitant une réaction nationaliste trop forte."

Cependant qu'il y a peu nous aurions eu droit à  "Le problème, pour Arno et sa clique, est donc d'assurer l'éclatement de notre pays par "la guerre de civilisation", en provoquant une réaction Islamophobe contrôlée"

La catastrophe définitive d'une seconde vague migratoire est la Cause Matérielle.
Et le Yikdgjcgic qui s'ingénie à la montrer inéluctable est la Cause Matérielle.



Pourquoi l’oligarchie mondialiste a fait sauter le verrou national libyen


Les deux immondices, les deux horreurs consubstantielles. L'effroyable, la dégradante, la mortelle vague dévastatrice noire, et le bacille interne qui détruit nos défenses immunitaires !

Changement de paradigme ?
Il était temps !

AS veille! 




mercredi 27 juin 2018

L'erreur de Soral ?

Que Raptor soit un algérien qui faisait encore le ramadan il y a 2 ans
Que Papacito soit un narbonoïde négrophile,

 EXPLIQUE

 Qu'ils se sentent proche du Nez et contre E&R. 
C'est leur être qui explique leur politique.

Il n'y a pas besoin d'aller chercher de l'ingénierie criffue pour comprendre leur provocation.
Ils ne sont pas "manipulés" ils sont ce qu'ils sont : les chefs naturels du courant Yidentitaire.

Fils de Sem au service de Sion, rien de nouveau sous le soleil, Daesh ne sert-il pas l'Israël terrestre et les Muzzlim's Brothers ne sont ils pas les alliés de l’Impérialisme américain ?

Ce n'est pas le Nez qui les manipule, mais eux qui sont spontanément sémites, par nature ou par inclination (métissage). Le Leader Price idéologique n'a qu'à paraître pour qu'aussitôt ils se fournissent dans sa boutique.

Encore une occasion manquée ! Je veux dire avec cette histoire grotesque du Raptus-Papacitus; on avait un p..... de Boulevard qui s'ouvrait !
Tous les débiles Yidentitaires gueulaient Soral baboucholâtre, vendu aux Bics !
Mais soudain on aperçoit le vrai visage des chefs yidentitaires . Au lieu du formidable éclat de rire Ah Ah Ah ! c'était donc ça ! La tronche des antibabouches ! Tu m'étonnes qu'ils soient avec le Nez ! On entend Soral dire Voyez ils sont la preuve vivante qu'on peut être Maure ou semi-Nègre et vrais patriotes ! Mais hélas Sion veillait, et par son extraordinaire ingénierie sociale les a rallié à "la guerre de civilisation".

On devrait pourtant être plus instruits par l'expérience nous autres à E&R : systématiquement tous les arabes qui avaient saisi notre main loyalement tendue, y ont craché dedans: Cf le dentiste et tous les autres dont j'ai oublié le nom.

Actuellement il n'y a plus que Youssef Hindi, le fidèle, le nouveau fétiche de la Réconciliation. C'est un type très bien d'ailleurs.  Mais Youssef n'est là que parce que E&R, idéologiquement parlant, est désormais nettement marquée à l'extrême-droite anti-communiste ( Vernochet, Ryssen, Hillard, Sigaut ) ce qui va séduire un coranique, puisque le Coran, économiquement parlant, c'est un petit capitalisme familial, qui hait par dessus tout le socialisme.  Quant au coranisme politique c'est l'idéal du croyancieux qui vénère la superstition et qui hait la science et l'industrie ( dont secrètement il envie les résultats); le socialisme arabe c'est l'Islam, le contraire du socialisme goy.

 Donc Hindi, le Bombyx du Coran, est tout à fait à sa place pour papillonner intellectuellement parmi les mûres et les groseilles réactionnaires de la nouvelle E&R.

Il faut être Identitaire et socialiste, c'est dur à porter, mais tout s'éclaire !