mardi 30 juin 2009

Chizbrouc dans la Smalah

Hé! ça vous dérange pas, non, qu'on soit là?
On peut sortir si vous voulez.

J'écrivais l'autre jour: "Au lieu, comme en 39-40, de n'être que la chienne du Berger Allemand, la bourgeoisie se convertit, se fait carrément Allemande, si Allemande était le nom de la présente domination.
"Qu'est ce que vous voulez de plus! Que je me convertisse?" s'était écrié un Mitterand excédé devant un El-Kabbach inquisiteur.
Mais oui, précisément, c'est ce qu'ils voulaient. Qu'on mette directement au pouvoir non plus Pétain et Laval, mais directement des Schikelgrübber et des Müller."

Je ne croyais pas si bien dire.
Ce gouvernement est tellement le gouvernement d'un pays étranger, que le Prézydent oublieux des apparences, se met à défaire des ministères et nommer les ministres de son choix au pays de la Shoah.
"Selon des informations diffusées par la chaîne israélienne, le président Sarkozy aurait affirmé à M. Netanyahu que Lieberman était un véritable LePen et desservait la Cause: "débarrasse toi de lui et prend à la place Tzipi Livni (la chef de l'opposition). Avec elle et Ehud (Barak, le ministre travailliste de la Défense) tié pourras faire l'histoire". RTL info.

Un peu gêné aux entournures, monsieur Netanyahu aurait pris la défense de son ministre des Affaires étrangères en affirmant qu'en privé, ce serait un type tout à fait réjouissant(et c'est vrai qu'il à l'air sympa). A quoi le prézydent français, selon les médias israéliens, aurait répliqué: "lors de discussions privées Jean-Marie Le Pen est aussi quelqu'un de très agréable."

Mais enfin c'est un monde ça!
Bon, incontestablement, pour ce qui est de la nomination de ministres d'Affaires Étrangères comme il faut, suppôts notoires de consistoire "pour faire l'Histoire", monsieur Sarközy possède une compétence reconnue, labellisée Crif.

Et sans doute, monsieur Netanyahu, pourrait être un peu reconnaissant à Monsieur Sarközy, d'avoir éradiqué un Védrine qui osait dire « Renoncer à la "politique arabe" de la France serait une concession inutile à une partie de la presse américaine et à la droite israélienne. Cette politique a été parfois critiquable mais a été plus souvent encore caricaturée. Que dire alors de la politique arabe de George W. Bush, ou de celle du Likoud ? Une politique arabe n’est pas choquante "en soi". En revanche, la nôtre doit être clarifiée et reformulée en tenant compte du fait qu’une approche "arabe" globale est impraticable : ces pays sont en désaccord sur trop de sujets. Mais avoir des relations fortes avec chaque pays arabe en particulier, à déterminer au cas par cas, s’impose à nous au Maghreb comme au Proche-Orient. Une approche "méditerranéenne" peut renouveler l’exercice, surtout si on peut individualiser la Méditerranée occidentale, malgré l’inexistence regrettable de toute entité maghrébine. »

Mais, de là à accepter que l'époux de Carla Bruni, fasse et défasse les ministères à sa guise dans l'Israèl, il y a une marge. Il a tout cafté, retour au pays, ce qui provoque actuellement là bas un tollé, une véritable querelle de chiffonniers.

Je sais bien aussi, que, leur Prézydent, à eux aussi, est un grand ami d'un conseiller de l'Elysée, un illustre avocat mondain, qu'il couvre de médailles et qui a couvert jadis lui même, son épouse actuelle.
Et que ce monsieur, qui a brigué la mairie du XIIeme arrondissement de notre capitale, ce donneur de leçons, ce gardien de la "mémoire", s'est armé jusqu'aux dents, d'armes américaines les plus performantes en face d'enfants jeteurs de pierres, pendant deux années de service militaire, comme garde frontière, dans ce récent pays de tolérance vers lequel va son coeur d'Avocat....

Mais enfin, ce vieux pays, c'pays, le nôtre, l'autre vous savez, dans lequel vous faîtes vos petites affaires, vous vous fourguez des médailles et fourrez des volailles, vous pourriez au moins faire un peu plus semblant d'en être!!
Si ça continue, plutôt que de virer ce gouvernement, je propose que ce soit nous qui partions, tous, tous ensemble, tous ensemble, tous!
En Patagonie.
Félix le chat

dimanche 28 juin 2009

La babel du travail

La Bourse du travail de Paris, cet emblème du Vieux Mouvement Ouvrier Français, ressemblait à un véritable schproum : dans ce local repus d'histoire, envahi depuis plus de quatorze mois, par quelques centaines de "sans papiers", on se serait cru à la cour d'un Roi Pétaud africain.
En la vénérable institution dont les murs résonnent encore des discours enflammés de la Sociale, on n'entend plus que le tchatering des somptueuses mamas en boubous bigarés, qui plument des volailles et préparent des mafés gargantuesques, autour d'invraisemblables chaudrons, cependant qu'une marmaille, mewling and puking, s'ébroue en toute liberté.
Sur le pas de la porte, de solides reproducteurs, hilares, avec des gourmettes en or, des colliers et des rolex rutilantes, rançonnent les passants qui passent sur les crottoirs.
Au tout début de cette occupation, même le joufflu Ruquier du NPA, en qui semblait subsister un peu du grand passé de la classe ouvrière française, à l'état de traces, a parlé de : « la dommageable occupation de la Bourse du travail de Paris par la coordination 75 » et l’avait accusée de distiller « le poison de la division".
C'est dire !

Cette chienlit anti-ouvrière est organisée par la Coordination des sans-papiers 75 (CSP75), organisation de Jaunes utilisant des noirs.
Les vannes de cette marée noire furent d'abord ouverte par le patronat négrier, de l’hôtellerie, de la restauration, des services de nettoyage, du bâtiment; mais bientôt ce douteux « mouvement des sans-papiers",  fut soutenu, qui l'eût cru, par les Kouchnériens Médecins du monde, madame Bruni, et toutes les organisations de la bien-pensance anti-blanche, dite antiraciste, tout le ramas des MRAP, SOS-ouasisme, GISTI (Groupe d’information et de soutien aux immigrés), UEJF, UCIJ (Unis contre l’immigration jetable), LDH (Ligue des droits de l’Homme) et RESF (celle là, je sais pas ce que c'est).
Les bureaucrates stalinoïdes qui dirigent de la CGT, par calcul, s’étaient saisis de cette opportunité pour lancer une campagne de recrutement qui a permis au syndicat d’accroître son influence sur les quelque 400 000 sans-papiers vivant en France, affaiblissant d'autant les positions des travailleurs en face du patronnat, et en aidant le gouvernement du Gros Argent à gérer la misère provoquée par sa crise.
Mais c'était compter sans la détermination et le bon sens des travailleurs de la base du syndicat ouvrier, et qui comprend parfaitement que l'immigration de masse fut le nouveau moyen d'extorsion supplémentaire de la plue-value, la forme choisie pour "baisser le coût du travail" des travailleurs européens, par la concurrence des prolifiques miséreux d'Afrique, sans traditions ni conscience.

Dés le début du mouvement il y eut de l'eau dans le gaz.
Le 18 septembre 2008, dans le Quotidien des sans-papiers (car ils ont un quotidien !), on pouvait lire cette déclaration de CSP 75, relatant leur séjour à la Fête de l’Humanité :
« Dans l’après-midi de vendredi 12, une douzaine d’« armoires à glace » du service d’ordre de la CGT ont tout à coup encerclé les quatre représentants de la coordination 75 qui étaient présents. Ils ont déchiré les tracts et jeté par terre les cartes postales de l’occupation, essayé de renverser la table de presse malgré l’opposition de nos camarades, ils les ont empêchés par la contrainte physique, accompagnée de menaces verbales, de filmer la scène.
Ils ont dit à nos camarades qu’ils allaient occuper le stand en réplique à notre occupation de la Bourse du travail ; ils leur ont hautement proclamé que, de ce fait, les sans-papiers de la coordination 75 "n’obtiendraient rien" en matière de régularisations. »
On se marre!
Sous la pression de sa base, malgré les prises de positions immigrationnistes de la Buffet et de Thibault, certains responsables CGT ont dû rapidement tourner casaque.
Tel ce responsable de l’UD-CGT qui déclare à ces braves sans-paiers : « Vous vous êtes trompés de cible, on fera tout pour bloquer vos dossiers, j’ai eu ce matin au téléphone le directeur [de la préfecture de police de Paris], tant que vous serez à la Bourse du travail vous n’aurez pas de régularisations." Toujours dans le Quotidien des sans-papiers.

Malgré cela, cette occupation soutenue par le ban et l'arrière ban de tout ce qui compte, menaçait de s'éterniser, la rue Charlot devenant un haut lieu de pèlerinage obligé pour toute la racaille petite-bourgeoise à vélib et les Strings citoyennes-du-monde en mal de métissage.
Dans ces conditions, des travailleurs de la CGT ont décidé de nettoyer les écuries d'Augias.
Ce fut chose faite ce mercredi à midi.
En jetant sur le trottoir du boulevard du Temple les membres de la Coordination des Sans-Papiers 75 (CSP 75), la CGT a rendu un peu de dignité à la Bourse du Travail, débarrassée enfin de ces supplétifs manipulés du gouvernement Sarkozy-Fion-Amara-Yade et de son ministère de l'Immigration-Invasion et de la Préférence étrangère.
Quand ils n'occupent pas les églises ils squattent les locaux ouvriers!
Qu'ils aillent donc envahir les mosquées, les synagogues, pourquoi pas ?
Ou occuper la vrai Bourse, celle du capital.

samedi 27 juin 2009

Guerre des classes, guerre de race.


.Aucunes des races humaines, au sens anthropologique, ne sauraient égaler la dissemblance, l'antinomie, l'hostilité ontologique de deux races historiques irréconciliables : la Bourgeoisie et le Prolétariat françois.
De nos jours cette profonde vérité éclate d'évidence. Si le Prolétariat gentil a été noyé sous des flots de Prolifiques, la bourgeoisie française a achevé sa métamorphose.
Au lieu, comme en 39-40, de n'être que la chienne du Berger Allemand, la bourgeoisie se convertit, se fait carrément Allemande, si Allemande était le nom de la présente domination.
- "Qu'est ce que vous voulez de plus ! Que je me convertisse ?" s'était écrié un Mitterand excédé, devant un El-Kabbach inquisiteur.
Mais oui, précisément, c'est ce qu'ils voulaient. Qu'on ne laisse plus au pouvoir des Pétain et des Laval, mais plus franchement des Schikelgrübber et des Müller.
-C'est ça que vous voulez ?
Et bien d'accord !
Et la racaille de la grosse bourgeoisie descendit encore un étage plus bas dans l'infamie.
Aujourd'hui, le Premier Monsieur et la Première "Dame", le Ministre des bien nommées Affaires Etrangères, le secrétaire d'Etat chargé des affaires européennes, etc..., tout le monde en est !
En outre, en repentance pour ses "errements" passés de la dernière guerre, càd sa propre Servilité devant cet Occupant là, l'Etat bourgeois n'a de cesse de traîner devant cet occupant ci, l'auguste face de la Patrie dans la poussière, la couvrant de crachats, et a institué ce crime là, comme LE Crime inexpiable, en accablant les enfants et le petits enfants du peuple, pourtant innocent de ce Crime.
Tout ça aurait dû suffire pour entrer dans les petits papiers, briser le Mur d'Hostilité, et les lamentations des plus grands geignards devant l'Eternel.
Et bien non ça ne suffit pas encore pour circoncire leur haine, en mettant un peu de plomb dans leur caboche durcie!
"Brimades, invectives et arrogance!"
"La France constamment humiliée par Tsahal!"
"Les soldats israéliens ont agressé plusieurs fois des diplomates français." Tels sont les mots employés par Laberration, le Journal des employés de Rotschild.
Pourtant : Lorsque Hubert Védrine fut agressé en pleine rue par un commando Bernard-Lévien,  le mercredi 28 novembre à l'entrée du Cercle militaire, place Saint Augustin, à Paris, aucun média n'osa signaler cet attentat contre l'honneur du ci-devant ministre des Affaires étrangères.
Totalement passée sous silence.

Avant cette odieuse agression, selon Le Canard Enchaîné, " les dirigeants du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) ont vivement protesté auprès de Claude Guéant, le directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, pour empêcher la nomination d'Hubert Védrine au ministère des Affaires étrangères. Roger Cukierman, le président sortant de l'organisation communautaire juive aurait même joint directement le président élu pour lui signifier qu'il considérerait comme un casus belli cette nomination."
On connaît la suite : c'est Bernard Kascher qui fut désigné à la tête des Affiares Etrangères à la France.
Et bien, ça n'est pas encore suffisant !
"D’une façon générale, le corps consulaire français se plaint de la violation régulière par les policiers et les soldats israéliens des usages consulaires"  lit on toujours dans Libération . " Le 11 juin 2008, Catherine Hyver, consule adjointe à Jérusalem, avait été retenue dix-sept heures sans une goutte d’eau ni une miette de pain par la sécurité israélienne à un point de passage de la bande de Gaza....
L’incident le plus choquant est l’occupation du domicile de l’agent consulaire français, Majdi Chakkoura, à Gaza pendant l’attaque israélienne de janvier. En son absence, les soldats israéliens ont complètement ravagé les lieux - pourtant signalés à l’armée israélienne -, volé une grosse somme d’argent, les bijoux de son épouse, son ordinateur et détruit la thèse sur laquelle il travaillait. Et ils ont souillé d’excréments le drapeau français. Le Quai d’Orsay n’a là encore élevé aucune protestation. "
Mieux  :
Dans le "différent" entre monsieur Obama et Netanyahu concernant le "processus de paix" et le gel de la colonisation juive : avec LELLOUCHE ET KOUCHNER le gouvernement de "la France"! signe qu'il A CHOISI NETANYAHU CONTRE OBAMA ! AlterInfo.
Tel est ce Gouvernement de l'Etranger, qui représente moins de 11%, des électeurs français !
A vomir.
Félix le chat.

vendredi 26 juin 2009

La Réacosphère


On pourrait croire que les reîtres israéliens qui ont utilisé un petit garçon palestinien de 11 ans comme bouclier humain en janvier dernier lors de l’offensive israélienne dans la Bande de Gaza, selon un rapport publié le 23 mars par les Nations unies, sont pour nous ce qu'on fait de plus vil.
Ce rapport de 43 pages a été rendu public et fait partie de nombreuses violations avérées des droits de l’Homme durant les trois semaines de boucherie caschère perpétrée lors du "Plomb durci".
On peut y lire que les soldats israéliens ont tiré sur des enfants, avec une prédilection pour l’holocauste des petits garçons – une manière d’extirper le mal à sa racine – (ils représentent le quart des victimes palestiniennes), ont envoyé des bulldozers sur une maison dans laquelle se trouvaient encore une femme et son enfant, ont bombardé un bâtiment dans lequel ils avaient demandé la veille à des civils de se rassembler.
La BBC a même indiqué "qu’ils avaient crié aux civils de sortir de chez eux, les femmes d’abord, en agitant des drapeaux blancs. Quelques Arabes un peu simplettes l’ayant fait, les soldats de Tsahal éclatèrent de rire de bon cœur, et ils descendirent les porteuses de drapeaux blancs."
Et caetera, ad nauseam....
Comme l'écrit Maria Poumier, Israel "voudrait que lui soit reconnu le « droit » de massacrer les Palestiniens, et que le nettoyage ethnique soit reconnu comme un droit pour lui seul. L'entité sioniste revendique ouvertement un privilège exorbitant : celui de commettre des crimes de masse en toute impunité ; et elle voudrait en outre que les lois punissent pour antisémitisme toute référence à l'universalité des principes de l'éthique et du droit quand il s'agit de ses crimes."
.
Mais enfin, d'une certaine manière, les bouchers de cette cachérout de sang, abrutis de mythologie tribale et de propagande raciale suprémaciste, sont tout de même dans leur propre volonté de puissance.Ainsi, dans mon Panthéon de l'infâmie, ils ne gisent pas au plus profond  : il y a plus bas. Dessous la terre où l'on rampe, il y a le ver. Les pendants des vers dans l'humaine espèce sont ceux qui ont écrit durant l'opération de Police avec les moyens d'une guerre"Plomb durci", dans la soi disant "Réacosphère" (et ils furent Légion), que ce furent les palestiniens pris au piège dans leur ghetto, coincés, condamnés à une mort atroce, ensevelis, torturés, carbonisés, et plus précisément que ce furent les mères palestiniennes qui placèrent leurs petits, volontairement au devant des tanks et des bombes pour ensuite exhiber, en vociférant avec complaisance leurs petits cadavres déchiquetés.

J'ai lu ça, et à plusieurs reprise, genre:
"En bref, je crois que si le Hamas ne cesse pas d’aiguillonner Israël pour qu’il lui casse la gueule, c’est parce que ça lui plait (oui, parfaitement, de se faire casser la gueule). Ca justifie profondément la façon qu’à le Hamas de voir le monde. Et preuve est faite que les musulmans extrémistes préfèrent de loin voir justifiée la façon dont ils conçoivent le monde que de sauver leur peau : il n’y a qu’à voir comment des femmes là-bas se bousculent pour envoyer leurs fils au martyr. Soyons lucides et rationnels : pourquoi devrait-on avoir plus de considération pour la vie d’un ennemi qu’il n’en a lui-même? Comment se bat-on “à la loyale” avec quelqu’un qui se bat “à mort”?Cela, les chefs de guerre israëliens, qui sont lucides et rationnels, et qui connaissent intimement les soufis et les arabes, l’ont bien compris, et ils n’ont pas l’intention d’être les dindons de la farce. Je trouve que ça se comprend." Une écrivainE, Millie, l'égérie de la dite réacosphère.
.
Soyons lucides et rationnels : ce qui se comprend c'est que pour écrire ça il faut avoir abdiqué la lucidité, l'esprit critique, l'humanité, et le simple bon sens.
"Dans les médias israéliens, ce sont les juifs qui sont les victimes. S’ils n’avaient pas de blessés à exhiber, ils nous montreraient les visages anxieux de leurs femmes, ou alors ils se livreraient à l’auto-commisération, « contraints » qu’ils sont d’assassiner des enfants palestiniens. Très intelligemment, ils ont interdit aux médias de pénétrer dans la bande de Gaza, et c’est ainsi que des centaines de photographes et de correspondants de presse se sont retrouvés à glandouiller tout près, à Sdérot. Pour sortir de cette inaction imposée, ils décrivirent des juifs « en état de choc », ils photographièrent un abri de jardin détruit et ils envoyèrent des articles de bravoure intitulés : « Israël se serre les coudes, face à la revanche du Hamas ».
"Ainsi, la victime devient Israël : même quand ils massacrent les autres, les juifs continuent à pleurer sur leur sort cruel !" Israel Shamir.

Dans les media "français" c'est pareil. C'est dire où nous sommes.
Il y a la Gestapo, et il y a ceux qui écrivent des lettres d'amour à la Gestapo.
Ils sont prolixes mais leur culture est d'une minceur écoeurante, il suffit d'un coup de griffe du réel, et leur servilité, que dis-je, leur nullité crasseuse paraît à découvert.
Ils sont traîtres à l'Esprit, à l'intelligence et à l'imagination. Par manque de réalisme. Qu'est ce que mettre des enfants en avant devant des F16? Comment sélectionner les victimes devant les armes Beth Dimes et l'uranium appauvri ? Et les parents palestiniens, ces "bougnoules"(sic), ils ne les aiment pas leurs petits ? Couillons, va!

Inutile d'essayer d'argumenter. Il y a des cercles dans la bassesse comme dans l'Enfer.
Ceux là gisent dans le dernier Cercle, et dans la dernière zone, où l'on dédaigne même de les tourmenter.
Aujourd’hui ils usent et abusent de leur immense talent, en reprenant les antiennes convenues contre la Burqa, contre le régime iranien qui soulève leur ire.
La Sentine au pouvoir se nourrit de la soumission de ces shabbat-goyims, comme eux se repaîssent des charognes du prêt à penser qu'on leur jette.
Ils "dégoûtent comme des châtrés." (Rimbaud)
Félix Niesche

jeudi 25 juin 2009

Les étrons nouveaux du Fion sont déféqués



Mesdames et Messieurs, veuillez prendre connaissance de quelle matière fécale sont faites les déjections du dernier gouvernement du Fouquet's.
Vous voudrez bien, à l’énoncé de leurs véritables patronymes devant l’Éternel et de leur vraie fonction temporelle, mettre vous mêmes des gueules sur ces dignes représentants d'un Gouvernement Etranger, sur lesquelles, avec votre autorisation, je m'en vais cracher, en mémoire de Notre défunte France.
( Evidemment toute ressemblance avec des personnalités politiques connues seraient pure coïncidence)

1 Ceux qui changent ( chaise musicale)
- Jean-Louis Bordeleau , ministre des Tas, inéquitable et durable, responsable du Réchauffement climatique, des diarrhées vertes et des discussions à n'en plus finir sur le Temps qu'il fait.
-Michèle Marie-Salope,  Sinistre garde des seaux de foutre et de vomi  des Partouzes pédophiles de la Haute-Proxénicrature-en-Tablier-de-cochon, ministre de l'Injustice et de l'Absence de liberté.
- Bruce Boutefeux,  ministre des Flics et des Antillais, des Flics-Antillais, des flics antillais-Assassins, Des Flics-Mortemart, des fliquettes-cliquetantes-ceintes-de-75-kilo-de-matériel, des Flics-Têtes-De-Nœuds Flics-à-roulettes et Flics-lâches-Devant-la-pègre-immigrée-Durs-aux-Braves-Gens.
- Xavier Ducul, ministre du Chômage et de la Préférence Étrangère.
- Eric A-Vos-Souhait , ministre de la Dette, des deniers à mettre dans les COFFRE-forts des Banques des Usuriers "Américains", de la destruction de la Fonction Publique et de la transformation de l'Etat en latrines publiques pour Dames.
-  Luc de la Chatte , ministre de l'Éducation nationale et porte-flingue du Fouquet's.
- Bruno La Paire , ministre de la famine, de la sous-alimentation, de la Jachère et de la Pêche aux OGM.
- Frédéric Exsudat-Prostatique-de-Vieille-Mitte (un Noble), ministre du Cul et de la Turlutte, de la Pédérastie, des Hémorroïdes et des Serviettes Hygiéniques Usagées des Lettres.
- Michel Camier, ministre du Rétrécissement mitral des Ruraux et du Déménagement du Territoire des paysans
- Henri de la Raie-courte , ministre auprès du ministre qui voit le ministre chargé des relations avec le ministre acagnardé au ministre qui léchicote le fion du ministre qui suce le Premier ministre.
- Christian Extasi , ministre Chargé de la Garde de LA ministre de l'Economie libidinale, la responsable de la destruction de l'industrie.
- Valérie létale, secrétaire d'Etat auprès du Ministre d'Etat, Ministre de la Scatologie et du Sous- Développement durable.
- Jean-Marie Teckel , Chien de la ministre de l'injustice et de l'iniquité.
- Hervé Savelli , Secrétin de Bile de redevance de commerce, contre l'artisanat et les Petites et Moyennes Entreprises, pour le tourisme durable, les Sévices et la plénitude, auprès de LA ministre des Chiffres d'Affaires et du Sous-emploi.
- Ramatoulaillasse Yabonzobazimet, Ramapithèque emblème du Gouvernement. Notre Condolizza à nous. Somptueuse et incontestable beauté trempée dans l'encre.
- Hubert Fauxcul , secrétaire d'Etat à la défense des Anciens Combattants De Tsahal, Auprès du Ministre de la défense inconditionnelle des Zébreux.
- Nadine Médrano , le Grand Guignol femelle d'Etat, chargé de l'Avortement, du Gamahuchage, de la Gougnoterie, de la sodomie, de l'Urolagnie, de la Scatophagie, du Transexualisme, des vaginites Purulentes, des Stérilets, des Actinomycoses tubo de l'-ovarienne, des Pertes des Blanches et de la Logghorrée française anti-familiale.
- Pierre Le-Louche , secrétaire d'Etat chargé des affaires louches et américaines auprès du Ministre des Affaires Etrangères aux européens.
- Dora Dora , cheftaine de Camp Chargée de l'extermination des aînés de souche, auprès du ministre du tripalium, de la Crucifixion et des discriminations et de la destruction des Familles sous-Chiennes.
- Benoist Disparu , on le cherche DANS TOUTES les canalisations des logements et de l'Urbanisme.
- Sainte Luce-Penchant , secrétaire d'Etat chargé des Sauts de puce Vers l'outre-tombe nigritique, auprès du ministre de l'Extérieur, de l'Outre-mer et des Privautés territoriales.
- Christian Nègre , secrétaire d'Etat chargé du Capital en régioe.

2 Les inamovibles
- Bernardus Kossovus, Impérator!  "Semper Fidelis Judeica" יהודה Senatus Populus Que Israèlanus, Ministre des Affaires Israéliennes.
- Christine Michard,  ministre de l'Echo Nomi (Klauss pour les intimes), ministre des Connauds mis jusqu'a La Garde par la Désindustrialisation et Les licenciements
- Patrick David Jean-Taille-Basse , ministre chargé des plans de Relance de la spéculation.
-Valerie Des Tresses , ministre de la Coiffure, des écoles d'esthéticiennes, de la Recherche des poux Dans Les Têtes chercheuses et de l'Enseignement Inférieur.
- Hervé Purin .
" Garde à VOUS!
 épaulez ARMES!
en JOUE!
FEU! "
- Roselyne Cachalot , Cétassé Ministre, Cochonne de Mer, vaccinée contre la grippe H1N1.
- Eric Baissons , ministre de l'Immigration chérie, de la Submersion marron, de la Perte d'Identité nationale, du Sous-Développement et de la Préférence Africaine.
- Fadela Amara-d'Egoût , ministre mi-pute mi-Soumise.
- Chantal Jannot-Lapine , secrétaire d'Etat auprès du ministre du Bord de l'Eau et de la Mer Qu'on Voit Charrier des étrons Clairs.
- Martin Kirsch , Cerise sur le Fion du Premier Ministre, Haut-Commissaire au service des Solidarités Actives des Riches contre la Pauvreté.

Tirons la Chasse! et vite!

mardi 23 juin 2009

Burqâ-Sûtra


§ - Ce bas débat débile d'hébétés sur le cas des Burqas qui débarquent nous les brise menu ! Les burkasseburnes.
§. On feint d'avoir des vapeurs devant ces voiles, voulant à tout prix les leur ôter, niant ainsi leur face d'ombre, et ce faisant jeter un voile de nuit bien plus obscur, sur leur âme à nue.
§. Car le Voile à la fin les dévoile, telles qu'en elles-mêmes l'Eternité les change.
§ - Imbéciles ! Qui ignorez la Loi.
§ - Chercher l'unité des contradictoires, c'est atteindre un autre niveau de compréhension, utiliser une logique supérieure.
§ - Les Burqas sont indissolublement liées aux Strings comme la Ténèbre aux Lumières, l'onde aux corpuscules, l'Obscurité à la vive clarté, Ismaèl à Israèl,  la Réaction à la Subversion.
§ - Dessous les vieux pavés il y a Paris-plage !
Soulevez la Beurka vous trouverez le Stringue.
§-  Strings et Burqas : fondements de la Gynécocratie.
§-  Lu ça sur un site : "Victoire féministe : La révolution du string,  oubliée la culotte enfin ! "
§-  Car le String est dans le Fondement des choses puisque le fondement du string c'est de l'avoir dans le cul.
§- Et ce colifichet bréneux, emblème de la "victoire féministe",  ne ressortira  jamais mieux que sur le fond noir de la Burqa, son ombre.
§-   Principe immuable et éternel de la Féminité

§-   Le livre des Juges (7:36) : "Et Gédéon dit à Dieu : Si tu veux sauver Israël par ma main, comme tu l’as dit, voici, je mets une toison de laine dans l’aire : si la rosée est sur la toison seule, et que la sécheresse soit sur toute la terre, alors je connaîtrai que tu sauveras Israël par ma main, comme tu l’as dit."
§- Or aujourd'hui ne rase t-on pas précisément la toison de l'aine ?
 Et pour quelle raison ?
§- L'exégète nous le dit :
"La toison, Israël , était l’objet d’une bénédiction dont les nations étaient privées. Il y avait la toison imprégnée de rosée dans sa plénitude même; mais sur la terre, les autres nations en étaient privées."
§- Et les filles sans toison mais imprégnées de rosée, je parle des filles des moindres nations (plutôt vers l'Est de l'Europe) ne convergent-elles pas (le terme est exquis) vers l'Israël, rosée de plomb durci ?
félix lechat

vendredi 19 juin 2009

Des culs pour Decaux

Le peloton compact de pétasses bringuebalant leurs croupes sur leur selles de Vélib, qui fonça à string rabattu en direction des isoloirs, afin de satisfaire leur irrépressible besoin d'urner pour le vert pédophile roux, aurait pédalé plus fermement encore s'il eût conscience d'accomplir en quelque sorte deux fois, son devoir "européen".

Tout le monde sait que ces Vélib sont fabriqués par l'entreprise française JC Decaux. Gardons nous de pousser un quelconque cocoricoooo, honni doublement par le gynécée des poules qui haïssent plus que tout, le chauvinisme et la suprématie des coqs.

Leur consolation à l'utilisation de cette lourde bécane, "pratique" mais nationale, est que ça fait plaisir à Monsieur Delanoë, le maire de leur coeur de volaille.

Que les électrices en Vélib de Cohn Bendit se réjouissent!
L'entreprise JC Decaux fait produire ses vélib à Toszeg, en Hongrie, où les ouvriers acceptent un salaire de famine de 352 euros par mois.

Si les ouvriers français auraient pu tout aussi bien fabriquer ces vélos, ils ne sauraient rivaliser avec l'abnégation des ouvriers hongrois.

Pédalez, pédalez joyeusement sur vos Vélib! La désindustrialisation de la France, qui va devenir un pays de cocagne du tourisme, de petits boulots et de services, selon les voeux de l'U.E, est aussi un terreau fertile pour la gynécocratie.

De l'idéal d'être une selle!
félix le chat

lundi 15 juin 2009

Chimères

Le président iranien sortant Mahmoud Ahmadinejad a remporté l’élection présidentielle, dès le premier tour, avec 62,63% des voix.

Ce résultat fait tonner contre! Un tsunami de haine délirante se déverse dans la presse, à la radio, et sur Internet, avec une inquiétante concentration depuis 48 heures.
Dans Le Figaro d'hier:
"Henri Guaino, conseiller spécial de l'Elysée, lors de l'émission le grand rendez-vous (Europe 1-Le Parisien/Aujourd'hui en France), a observé à propos du succès du président sortant : "ce n'est une bonne nouvelle pour personne, ni pour les Iraniens, ni pour la stabilité et la paix du monde".
De son côté, le ministre des Affaires étrangères à la France, Bernard Kouchner, a dit espérer "que la répression cessera au plus vite", et a osé nommer "expression de révolte démocratique", des émeutes de haine contre l'expression populaire, contre la démocratie. Il a tenu ces propos digne d'un "faucon" israèlien lors d'une conférence de presse commune avec le ministre de la Guerre israélien, Ehud Barak, à Paris !!
Et les gogos gobent, Philistine écume de rage contre les "zintégristes", le "moyen-âge" et l'oppression des femmes. Les électrices de Cohn Bendit tremblent pour le peuple des élus du Dieu de l'Ancien Testament.
Comme lors des agression de la Serbie, de l’Irak de feu Saddam Hussein, les prétextes restent la défense de la démocratie , le devoir d’ingérance et la lutte contre les tyrans.

L'objectif pourrait être une de ces Révolutions orange dites de velours contre cet empêcheur de mondialiser en rond, mais en coulisses, Israël se prépare à accomplir l'irréparable.
Le plus inquiètant, c'est que la France ne serait pas en reste: citons encore le Figaro qui s'est fixé pour tâche la préparation de ses lecteurs sarkoziens à la très prochaine guerre d'agression contre l'Iran.
"Le containment (l'«encerclement») de l'Iran a commencé. Alors que Téhéran n'a pas donné suite aux propositions de négociations faites par Washington, les grandes capitales se préparent désormais à tous les scénarios. À Tel Aviv, les pilotes de chasse de Tsahal participent depuis un an et demi à des entraînements simulant des frappes contre les installations nucléaires iraniennes. Les États-Unis consolident la ceinture dissuasive formée autour de l'Iran par leurs bases militaires dans la région : Qatar, Irak, Afghanistan, Koweït… Quant à la France, en inaugurant une nouvelle base militaire à Abu Dhabi le mois dernier, puis en signant un nouvel accord de défense avec les Émirats arabes unis, Nicolas Sarkozy l'a placée au premier rang d'un éventuel conflit avec l'Iran."

Nous voici à nouveau mûrs pour le trépas des autres, et par une route de dangers, notre faiblesse nous mènera aux confins de la Perse et de la Chimèrie, patrie des bombes et des illusions.
Allons nous envoyer nos soldats aux confins des ruines de Persépolis, afin d'y établir d'autres ruines, rougeoyantes de sang et de phosphore incandescent, rougeoyantes et radioactives?

Tous ces contes à dormir debout qu'on nous fait ici, préparent d'autres insomnies, bien plus inouïes que celles de ce Sultan subjugué par les contes de Shéhérazade.
Ô Iran, littéralement le "pays des Aryens", oasis au milieu d'un océan de souffre, et qui recèle bien d'autres merveilles que celles d'Ispahan, d'aucuns veulent faire s'abattre des grands cieux un déluge de Feu, prélude à une seule Nuit, plus longue et plus terrible que Milles et une Nuits noires.

On implante ici dans les esprits des chimères, bagatelles pour préparer à un massacre, cependant que celles inventées par la fille du grand vizir, l'habile conteuse qui charmait le Sultan, étaient au contraire pour faire cesser une hécatombe.
Chimère: monstre qui crache le feu, "lion par-devant, serpent par-derrière, chèvre au milieu".(Homère)
Et nos chèvres qui bêlent, se figurent avoir une tête de lion, ignorant le dard du vieux serpent qui va les mordre.
Félix Niesche.

mercredi 10 juin 2009

Suffragette c'est chouette

Le refus de participation à cette élection s'est manifesté davantage dans les localités à plus grande concentration populaire.
Par exemple en Ile-de-France : la SEINE SAINT-DENIS 67,13%
les HAUTS DE SEINE 54,39%
Sans surprise, on constate que l'électorat de la droite classique s'est davantage mobilisé, cependant que les électeurs votant traditionnellement à gauche se sont le plus abstenus.
En outre, un sondage exclusif réalisé pour L.P.Q.I, le Pharisien, et le bête Im-monde, effectué par téléphone, du 4 juin au 8 juin 2009, auprès d'un échantillon représentatif de 2813 personnes âgées de 18 à 118 ans , inscrites sur les listes électorales à Paris, constitué d'après la méthode des quotas de sexe, d'âge et de profession, révèle les implacables données suivantes :

1- Les femmes en général, représentent 67 % des suffrages de suffragettes, exprimés, c'est à dire de l'électorat qui ne s'est PAS abstenu. Autrement dit, cependant que les mâles faisaient de la rétention, les personnes du sexe sont allées massivement urner!
.
2- Les chiffres de l'abstention par tranches d'âge:
18/25 ans : 71%
26/35 ans : 72%
36/45 ans : 59%
46/55 ans : 49%
56/65 ans : 37%
66/75 ans : 25%
Plus de 75 ans : 0%
Donc, plus on est vieux plus on vote !

3-Les professions et catégories socioprofessionnelles, classées par ordre décroissant d'abstention, c'est à dire commençant par celles qui ont manifesté un plus grand refus refus de participation.
Les Ouvriers agricoles
Les chômeurs
Les ouvriers industriels
Les agriculteurs exploitants
Les étudiants
Les employés
Les artisans
Les Inactifs divers (autres que retraités)
Les commerçants
Les Cadres de la fonction publique
Les professions intellectuelles supérieures.
Les Cadres de gestion d'entreprise
Les Chefs d'entreprise de 10 salariés ou plus.

Conclusion.
Philistine Stringulat : Hi hi hi hi , trop cool! C'est hyper-clair là : en fait c'est les mecs qui votent pas. Et parmi eux les ploucs, les prolos, et les jeunots, okay, tel est le terreau des apolitiques et des indifférents, pour ne pas dire des débiles okay, qui ont permis les succès de la droââte en fait!
Félix : Pour vous, moins on vote moins on pense ?
Philistine : C'est clair! en fait, quelle conscience politique accorder à des types qui s'en moquent de voir leurs intérêts représentés au parlement ?
Félix : Précisez : au parlement de l'U.E !  Qui n'a de parlement que le nom, n'étant qu'une chambre d'enregistrement des décisions prises par la Banque Centrale, elle même relaie des multinationales américaines. 
Philistine :  En fait, citoyenne de la terre j’espère même un jour voter pour un gouvernement carrément de c'te planète ! 
Félix : Les femmes sont entropiquement  en avance sur nous....
Philistine : La preuve que les mecs sont H.S en fait. Historiquement dépassés hi hi! Mais bon, ils se poussent tout seuls vers la sortie comme des grands.
Félix : Comme ces salauds de pauvres, qui ne votent plus.
Philistine : En fait si les plus nantis votent plus que les plus démunis, c'est parce que se sont aussi les plus politiquement conscients et les plus cultivés, il faut bien le reconnaître. Et vous le savez, je dis ça mais n'ai jamais voté pour la droââte, okay !
Félix : Je m'en doute. Vous avez plébiscité le gros Cohn pédophile, je présume.
Philistine : Ça devient trop  relou là ! Il faut apprendre à tenir compte du désir latent de l'enfant. Ne pas oublier qu'ils ont aussi une libido.  Ceci dit vous avez la loyauté de publier un sondage qui contredit tous vos préjugés, hi hi hi hi !
Félix : C'est vrai, je m'incline devant l'évidence, plus on est riche, évolué, plus on vit dans les centres villes, plus on vote, plus on défend l'Union américaine, heu non, européenne.
Philistine:  C'est clair! En fait la seule chose qui me surprenne, c'est que les professions intellectuelles supérieures soient classées ante-pénultiennes.
Félix : Dans lesquelles vous vous rangez, c'est clairement clair.
Philistine: Si vous voulez. Mais bon, ce qui m'étonnes c'est que ce ne soient pas celles qui aient le plus voté en fait. C'est clairement pas clair.
Félix : Pas clair du tout ma chère, et je ne puis que louer votre pertinence.

Mais tout s'éclaire si l'on considère que cette catégorie générique : "prof. intellectuelles supérieures ", est un groupe fourre-tout, où l'on a mis pèle-mêle dans le même panier, le pire et le meilleur.
Dans le même sac de vulgaires physiciens-théoriciens et des chercheuses en sciences sociales.
Les très grands professionnels de l'information mêlés aux vulgaires salariés des professions scientifiques.  Dans les entreprises on met ensemble des publicitaires créatifs et de banals ingénieurs et cadres techniques !
Des professionnels des arts et des spectacles dont l'activité est liée aux arts et aux médias : les géniaux plasticiens, les immenses réalisateurs du Cinéma Français, les Grandes écrivaines, odieusement fourrés (pas les écrivaines hein, toute la catégorie), dans le même groupe sociologique que de minables salariés exerçant des fonctions exigeant certes des connaissances scientifiques approfondies, mais enfin qui ne sont que des forts-en-thèmes et des mâles blancs qui emmerdent le monde avec leur bac + treize.
D'ailleurs ils sont souvent licenciés, comme de vulgaire prolos.

dimanche 7 juin 2009

Portrait en pied de cochon

Arrêt sur image
De cette vidéo là, extrait d'une antique émission de lettres, Apostrophe.
Figurez vous qu'il m'en souvient encore de cette émission d'échanges acerbes entre le Naïf et le Poussah va-de-la-gueule (DCB) vautré dans la bolge de sa bonne conscience.
Très jeune encore, très intransigeant, comme il se doit, tout en moi aurait dû me précipiter du côté de l'anarchiste allemand, contre un de ces vieux rabat-joie.
Mais j'ai des dégoûts testiculaires et spontanés. Le mépris que je vouais instantanément à ce goret vautré dans sa soue, les mains croisées sur son gros bide, à l'époque où ce même goret jouissait d'un prestige auprès des rebelles auto-proclamés, passant pour le parangon de la contestation sociale, quelle ne fut pas ma joie d'ouïr tout de go, Guth, goguenard, l'en gobeter.

En face d'un Paul Guth classique et cravaté, gentiment ironique, les couinements du gros lard: "ah! la france profonde qui se réveille, allez allez, ça vient du bas là, ça vient du terroir." achevèrent de m'édifier.
Ce pilier Louis-philippard du néo capitalisme qui voulait avant tout en finir avec la singularité française, ah me disais-je, que ne trouvre-t-il en face de lui, quelqu'un d'autre que cette lavette de Jean Edern, (que j'ai bien connu, à l'époque de l'Idiot) incapable d'aller jusqu'au bout d'une idée, peur de perdre son entregent, de passer pour un fâcheux facho dans les dîners en ville, version contemporaine du Saint Simonien.
Quelqu'un lui disant : tu finiras ministre ou sénateur, non seulement se serait honoré, tel Balzac, mais aurait mérité de la Postérité en tant que clairvoyant.

Les années 80.
Lors de l'émission apostrophe, nous étions au début du règne de la Vieille Mitte, l'idéal enfin réalisé de ces soixante-huitards qui avaient joué à la révolution la décennie précédente. Les années miterrand, les années chic et toc, Globe et Attali, Tapie et Harlem Désir, Canal plus de poids et Halter, la pub envahissant la lucarne à gogo, la génère-à-Sion-morale, les zécoles de commerce, féminisme et antifââchisme, bref la modernise à Sion du capitalisme français, c'est à dire de plus en plus financier de moins en moins français.
Libertaire foncier et tréfoncier, ayant commencé à dix-sept ans ma carrière politique à l'Organisation Révolutionnaire Anarchiste (L'aura de l'ORA, t'en souviens tu ma Laura, au fond du Paradis ?) je lui dois, à DCB et à ses épigones, (ainsi qu'au féminisme hystérique triomphant), de ne pas avoir viré anar-gaucho.
Le dégoût qu'il m'inspira m'a préservé de cette déchéance, et m'a précipité vers l'étude de la pensée réactionnnaire.
Venu, cahin caha par la voie pavée Joseph Proudhon, qui croisait la sobre et élégante avenue Joseph de Maistre, j'y ai rencontré, à un carrefour armorié d'un Calvaire, l'abbé Tymon de Quimonte, mon mentor et mon père. 

Ma reconnaissace éternelle à tous les gros Cohn, petits et grands, mais toujours gras, à la pléthore des petits Bendit de grands chemins, qui m'ont éloigné tout de bon, et pour jamais, d'un anarchisme supplétif du désordre capitaliste.
« L'anarchie est la loi de la société bourgeoise [...] et l'anarchie de la société bourgeoise est le fondement de l'ordre public moderne, tout comme l'ordre public est pour sa part la garantie de cette anarchie. » Marx.

Sans doute, ne serais je jamais suffisamment distingué pour n'être autre chose, en politique, qu'une variété d'anarchiste, mais ne le suis désormais que parce que " j'aime tellement l'Ordre que je n'en supporte plus la parodie ".
Davantage que l'étude ou la conscience politique, c'est un instinct immémorial, un sentiment venu du tréfond de ma vieille race, qui m'a préservé de la lèpre idéologique gauchiste, soi disant contre le bourgeois en guerre, mais prolétarien ne l'étant guère.
Plongée dans la piscine.
Jadis déjà, le "leader étudiant", petit-bourgeois obsédé, aurait dû se couvrir de ridicule.
"En janvier 1968, lors de l'inauguration de la piscine du complexe universitaire de Nanterre, Daniel Cohn-Bendit, étudiant, interpelle le Ministre de la Jeunesse et des Sports, François Missoffe, auteur d'un "livre blanc" sur la jeunesse."(Les journaux.)
Dans cet ouvrage immaculé, au lieu de la drogue et de l'idéal de s'enculer, l'édile y prônait, toute honte bue, le plein air et le sport.
(A l'époque les bourgeois étaient plutôt du genre le stade, l'usine et la caserne, vous voyez. Pas très rigolo. Au lieu qu'aujourd'hui c'est Rave-party, téloche et licenciements. C'est bien pire.
Les gardiens de l'ordre bourgeois, se ne sont plus les flics et les adjudants, mais les assoces antiracistes et les chiennes de garde. Quant au bourgeois lui même, hier puritain, austère, complexé et dévot, il est aujourd’hui jouisseur, hédoniste, agnostique et "libéré". Passons.)
Les propositions du livre blanc mirent dans une colère noire le gros rouquin, qui "reprocha au ministre d'éluder la sexualité dans son texte."
En réponse, ce dernier lui conseilla, "si ces problèmes vous tourmentent trop", d'aller derechef se plonger dans la piscine, afin d'apaiser cette libido envahissante.
Que croyez vous qu'il arriva?
Ce fut Missofe qui plongea.
Dans les eaux glacées du ridicule.
Certes, ça volait pas très haut au dessus des plongeoirs, mais tout de même!
Au pays de Rabelais, la franche gaudriole provoquer l'ire antifasciste!
Au pays de Voltaire, le sarcasme ironique conspué, honni comme d'un odieux fascisme!
Déjà. La moraline, l'esprit de sérieux. la Halde n'est plus très loin.
.
Le Grand Bazar.
Dans l'affaire qui nous préoccupe, avec le führer du Modem (adsl), ce dernier a repris l'accusation d’ignominie proférée par le Gros Lard, pour la retourner contre son auteur, en rappelant un fait bien connu: dans sa jeunesse tumultueuse de petit pourceau, il tripotait et se faisait tripoter par des fillettes dont il avait la responsabilité, et s'en vantait.
Titre: Le Grand Bazar.
Auteur: Daniel Cohn Bendit. (Belfond, 1975)
Musique!
"Il m'était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette (oui, n'est ce pas, ça arrive tout le temps. Ouvrir des braguettes, l'activité préférée des enfants, tous les psychiatres vous le diront. NDFLC) et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. "Je leur demandais : "Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m’avez-vous choisi, moi, et pas d’autres gosses ?" Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même".
Plus loin, le monstrueux Tartuffe, qui nous prend jusque là pour des andouilles, laisse percer le tégument puant de la vérité: «J’avais besoin d’être inconditionnellement accepté par eux. Je voulais que les gosses aient envie de moi, et je faisais tout pour qu’ils dépendent de moi. »
.
Salopard.
Des gamins insistant pour se faire tripoter, et par le type de la photo là haut. Ben voyons.
La suite vous la connaissez.
Ce fut le Bayrou qui plongea!
Qui s'est coulé.
François Bayrou va cesser (momentanément) d'être un politicien bourgeois respectable, pour devenir un sale catho, un "du-terroir", un père-la-pudeur. Un salaud.
A gauche, comme d'habe, mais aussi à droite, quel tollé!
Xavier Bertrand ressentant «du dégoût en entendant les propos de François Bayrou».
Benoît Hamon critiquant François Bayrou comme « cette race d'hommes politiques qui sont prêts à tout pour essayer de gratter une petite place sur l'échiquier ».
Hervé Morin déclarant que "Bayrou est prêt à utiliser des méthodes que l'on connaissait chez Jean-Marie Le Pen. "
Ad libitum.
Felix le chat

mercredi 3 juin 2009

Tennis

ROLAND GARROS: les supportrices du Parisien, effondrées!

Monfils: "C'est frustrant"
Battu, comme l'an passé par Roger Federer, Gaël Monfils regrettait quelques occasions manquées.
"Là, tout de suite, c'est la déception, mais j'ai quand même confirmé que je pouvais revenir au plus haut niveau. C'est la déception, mais il y a un peu de satisfaction aussi a dit le Parisien."
Ce n'est pas le journal "Le Parisien", mais Le Point qui dit "le Parisien", en parlant du Parisien et qui ajoute, le matche "n'a été qu'une promenade (pour Federer) que le Parisien, trop passif, n'a jamais été capable d'entraver."

Ah, ces parisiens, ils n'y entravent plus que couic!
Actu France Soir, plus vachard titrait: "Federer n'a fait qu'une bouchée de Monfils."


C'est la faute à trop, heu non, à pas de chances.

mardi 2 juin 2009

green bitch



Le 23 avril 2008 (LPAC)
– Patrick Moore, un des co-fondateurs de la multinationale Greenpeace en 1971, vient d’écrire une lettre à l’éditeur du quotidien américain Wall Street Journal pour accuser ses anciens associés d’être anti-science.
D’abord, Moore y raconte qu’en 1986 il avait pris la décision de quitter ce mouvement car il s’était rendu compte que Greenpeace avait jeté à la poubelle tout travail scientifique sérieux pour se consacrer exclusivement à un activisme politique déchaîné. Quand Greenpeace décida d’organiser une campagne mondiale pour faire bannir le chlore, un des éléments du tableau de Mendeleïev, c’en avait été de trop pour Moore. Moore souligne que « la science nous montre que la présence de chlore [un désinfectant empêchant la multiplication des germes dans les conduites d’eau] dans l’eau potable est un des progrès majeur de l’histoire de la santé publique car elle permet la quasi-élimination des maladies comme le choléra ».

En réalité, avec cette campagne, Greenpeace a fini par dévoiler son vrai visage. En effet, bannir le chlore de l’eau potable se traduirait fatalement par une forte réduction de la population mondiale.
Aujourd’hui, note Moore, ce sont les phthalates qui sont les dernières cibles de Greenpeace, ces liquides incolores qui servent à la fabrication de plastiques polychlorure de vinyle (PVC) et leur donnent solidité et souplesse. Greenpeace fait campagne pour bannir les phtalates car ces produits sont soupçonnés de nuire aux systèmes hormonaux de certains rongeurs. Cependant, les phtalates s’avèrent être des éléments irremplaçables qui entrent dans la fabrication de certains plastiques d’une très grande utilité pour le domaine médical. Sans les phtalates, les plastiques se durcissent et se fragilisent.
Enfin, Moore a également abandonné ses convictions anti-nucléaires pour devenir un supporter enthousiaste de cette technologie. Il a même fini par travailler pour l’Institut de l’Energie Nucléaire de Washington. Il est à ce jour le principal chercheur et directeur de Greenspirit Strategies. A ce titre il fut invité en 2005 à prendre la parole devant la Nuclear Society des Etats-Unis. Dans son discours, il avait alors démontré que les « énergies renouvelables » comme le solaire et l’éolien n’étaient que folie.
Moore utilisa les mêmes arguments que Lyndon LaRouche sur la densité d’énergie par unité de surface afin de montrer l’inefficacité de ces technologies. Hypothéquer l’avenir de l’humanité sur des technologies de telle nature équivaut donc à préparer sa mort.
Les masques tombent...
La gueule verdâtre et hypocrite de l'écologisme et plus particulièrement de Greepeace, chienne courante du pétrole yankke

lundi 1 juin 2009

Scholies sur la Grippe bancaire (1)

§-Wayne MADSEN, journaliste d'investigation scientifique, de Washington, et de réputation mondiale, proclame ses doutes sur l'origine naturelle de la "grippe A". Russian Today.
&- "C'est une forme de virus très inhabituelle, qui semble être le résultat de manipulations génétiques..." le virus de cette grippe contient des éléments de grippe aviaire, de deux formes de grippe humaine et différentes formes de grippe prcine....ça n'a pas l'air de quelque chose qui soit apparu naturellement." déclare Madsen.

§- Il reprend en cela les analyses de Leonid Ivachov, ancien chef de la Direction de la coopération militaire internationale du ministère russe de la Défense et président de l'Académie des problèmes géopolitiques: "Le virus de la grippe A/H1N1 a été créé de façon artificiel pour réduire la population de la Terre." RIA Novosti.

§-"Selon les renseignements américains, d'ici 2015, quelque 3 milliards de personnes seront "de trop", notre planète s'attend ainsi à une surpopulation. "L'activation" des différents virus susceptibles de déboucher sur la mort massive de gens est une stratégie globale destiné à réduire la population de la planète", a déclaré entre autres choses M.Ivachov.

§- Ça va pas être gai.

§- La piste qui nous met sur la certitude du déclenchement de l'opération, et non d'un ballon d'essai aviaire, comme en 2003, est son appellation désormais de grippe porcine.

§-Le choix initial de l'appellation de la pandémie de porcine, était totalement idéologique et tactique.
Il est inutile de dauber sur le premier point. Il correspond à la haine immémoriale de la fraction qui domine maintenant de Capital Financier. Cette appellation arbitraire est un véritable crachat que nous recevons en plein visage.
§- Le Conseil représentatif des institutions cochonnes, le National Porc Council, rappelle que nos amis les gorets ne sont pas affectés par cette maladie.

§- Cependant la question de l'appellation contrôlée de la grippe H1N1 en grippe «porcine» ou grippe «mexicaine», continue de faire rage. Si, sous la pression des éleveurs de cochons, il semble que l'appellation porcine ait fait long feu en Europe, ce n'est pas le cas partout.

§-La question a même été officiellement soulevée en Israël dont le gouvernement a décidé que l'on continuerait à parler de «grippe porcine»."Life . Et cela, en dépit des voix rabbiniques, qui se sont naturellement élevées pour éviter d'avoir à prononcer ce mot impur de porc, dont la viande est interdite par le judaïsme.

§- L'avantage tactique de ce label breveté réside dans le fait qu'il pourrait s'inscrire dans l'idéologique "guerre des civilisations".
§-Lorsque la pandémie aura fait des millions de victimes, il sera davantage aisé de manipuler, de déchaîner les superstitions religieuses contre les bouffeurs de porc.
Les épidémies ne seront plus dues à des virus, mais au non respect de la loi divine.

§-In Europe, la haine artificielle crée par les chantres durs de l'immigration africaine à l'encontre des sous-chiens, prendra des proportions apocalyptiques.

§-Déjà, en Egypte, le pouvoir veut faire abattre tous les porcs appartenant aux chrétiens coptes !
Sans le moindre fondement objectif, au prétexte de préserver la santé publique, bien qu'il soit avéré que les gens en contact avec des cochons n'attrapent pas cette grippe: "Cette grippe se propage entre contact entre humains. Les gens qui élèvent de porcs, ou qui sont en contact avec des porcs ne l'attrapent pas. " Wayne MADSEN.

§-En réalité le gouvernement égyptien prit cette mesure honteusement démagogique afin de désigner par avance un bouc émissaire: les chrétiens coptes.

§- Rappelons que lorsque Israël lançait la vaste opération militaire de plomb durçi, à Gaza, financée entre autre par l’Arabie saoudite, l’Égypte massait des paramilitaires autour de l'Enfer gazaoui, à toutes fins utiles.

§- Ergo la grippe des porcs, deviendra la grippe des mangeurs de porcs, il sera plus aisé de canaliser contre les sales goyims bouffeurs de cochons, la colère de la masse de perdition.

§-L'ordre impérialiste sera la plus grande anarchie, comme un gigantesque camp nazi, où on appliquera la Häftlingsführung à l'échelle de la planète.

§-Comme à Auswitch, où la gestion du camp était assurée par les criminels.
La race des seigneurs laissait l'administration des baraquements aux plus vils d’entre les déportés, la pègre, avec droit de vie et de mort sur leurs compagnons de misère…Autour les prétoriens SS, assuraient la garde des camps en général.

§-Les réserves de Tamiflu correspondent strictement aux besoins de la vermine dorée et des prétoriens chargés de la protéger.

§-La lutte finale vient de commencer.
L'unique solution pour éradiquer cette pandémie est politique.
.
§-Sans une prise de conscience du prolétariat européen des pays industrialisés, débouchant à terme sur une prise du pouvoir pour arracher les moyens de production des mains des parasites qui les détruisent, pour les remettre aux producteurs eux-mêmes, et cela dans la prochaine période, le sort de l'humanité toute entière sera définitivement scellé.

§-Tout dépendra en dernière analyse de la force intérieure de résistance des Européens, qui désengluée de la féminisation de la pensée, s'exhaussera à la hauteur des leçons les plus tragiques de l'histoire.
Félix le chat