lundi 31 août 2009

Une France débarassée des usines et des ouvriers

Peut-être vous en souvenez vous, lors de son discours prononcé devant le Congrès à Versailles, le 7 juillet, le Prézydent avait déclaré : « L'idée d'une France sans usine et sans ouvriers est une idée folle. »
Monsieur Sarkozy parle Djeune, monsieur Sarkozy est dans le coup, il faut ici entendre "idée folle" comme utopie et l’Utopie comme une bonne chose, et s’il faut être fou, c’est-à-dire capable d’assez d’audace pour rompre avec les préjugés, soyons le!

Il s’agissait donc d’une provocation, et délibérée, que personne n'avait relevée, affirmant cyniquement le but véritable de sa politique, qui s’articule sur 4 axes:
1 – Poursuivre la politique d'accompagnement des destructions d'emplois en proposant « aux partenaires sociaux de prendre des mesures en faveur de l'activité partielle et d'étendre le contrat de transition professionnelle ».
C'est à dire, flinguer la classe ouvrière, avec l'aide des syndicats ouvriers et des partis de gauche.
2 – Ouvrir aux spéculateurs des possibilités nouvelles de faire fructifier leur Capital par un emprunt public basé sur un taux garanti de rémunération palliant les carences du marché.
3 – Faire financer ce pillage des fonds publics par la classe productive, par la poursuite du démantèlement des services publics, par l'offensive annoncée contre les régimes de retraite.
4-Une politique de relance de l’immigration afin de tirer un peu plus les salaires vers le bas.
le Daily Express a révélé que: «plus de 50 millions de « travailleurs » africains vont être invités à venir en Europe dans le cadre d’un accord secret en matière d’immigration
L’argument massu des économistes de Bruxelles :« Les pays à faible taux de fécondité pourraient avoir besoin d’un nombre important d’immigrés dans les décennies à venir, s’ils veulent maintenir la population en âge de travailler à son niveau actuel. Disposer d’une population suffisante en âge de travailler est vital en termes d’économie et de recettes fiscales »!
Hypocrisie suprême, lors même que ces gens organisent une politique de destruction du travail salarié, de destruction physique de la classe productive, afin de sauver les spéculateurs et les banques.

L’arrogance de ce gouvernement UMP/PS/CRIF/CRAN/Ni Pute ni soumise, ultra minoritaire, ne vient que de la lâcheté et de la trahison pure et simple des chefs des partis dits "d’opposition", qui osent encore se réclamer des travailleurs et du socialisme!
Pas un seul de ces responsables des partis de gôche, ne s’est opposé au discours de Sarkozy: pas un seul de ces dirigeants institutionnels n’a proposé de prendre les mesures d'exception et d'urgence pour sauver la classe productive, l’interdiction des licenciements par la loi, et l'arrêt de l'invasion africaine, seules réponses possibles pour combattre efficacement cette politique catastrophique de destruction des emplois et de la population laborieuse que monsieur Sarkozy, précisément, propose de généraliser.

En cette rentrée politique, l’ImMonde, sous le titre de: "Six crises à contenir", passe en revue les priorités du gouvernement Sarkozy:
-la taxe carbone, préconisée par le « socialiste » Michel Rocard et soutenue par Cohn Bendit.
-l'inévitable « hausse des licenciements »
la réforme des collectivités territoriales » pour aller jusqu'au bout de la remise en cause des départements et des communes .
-le projet de loi transformant La Poste en société anonyme »
-la grippe A.
-la sécurité et l'éducation, vicieusement entremêlées, afin d'organiser «16 000 nouvelles suppressions de postes » s'ajoutant aux 13 500 qui disparaîtront déjà cette rentrée.

Autant de sujets brûlants, autant de « crises à contenir », de crises qui selon l'imMonde doivent donc être contenues, par l'étanchéité du barrage que les partis de gauche et les directions syndicales corrompues dressent contre le flot montant de la colère des masses.
  Pourtant placés en situation de légitime défense, les travailleurs sont prévenus: il faut attendre les élections en 2012. Mais que restera-t-il de la France, à ce rythme, en 2012?
Prévenus aussi par le secrétaire confédéral de la CGT, Mourad Rhabi, qui en réponse aux innombrables grèves de l’été, a pris l'engagement solennel : « Il n'y aura pas de grève générale! »
Non mais! Bande de salopards à casquette!
Plus fort que Thorez, en 1947, beuglant: "il faut savoir terminer une grève!"
Hein, qu’ils ont raison de vouloir relancer l’immigration?
Félix le chat

dimanche 30 août 2009

Plus-bas-que-le-cul

Je croyais naïvement, qu’avec les c-strings, on avait touché le fond, le string étant le fond des choses, puisque le fondement du string c’est de l’avoir dans le fion.
Et bien non, la mode féminine peut descendre beaucoup plus bas que terre, puisqu’elle a inventé le « plus-bas-que-le-cul ».(SIC)
Délicieux colifichet qui doit donner une délicieuse impression de sécurité et d'honnête quant à soi , qui certes évite l'érosion de l'anus, mais risque de couper la circulation et de provoquer des phlébites.
Lu sur un site féminin : "Les strings, je trouve ça très peu hygiénique, ce bout de tissu qui rentre dans le cul . Vous trouvez ça hygiénique ? Faites une proute (mouillée), vous m’en direz des nouvelles…"
Suaves créatures.
Le cul-tout-nu.

Auparavant, il y eût le "cul-tout-nu" (photo d'en haut), présenté en ces termes élogieux sur un site ordinaire de mode, MadmoiZelle.com.
"Allergie au coton, coup de soleil fessial, canicule pubienne (sic) ou carrière en stagnation (resic) : on a toutes une excellente raison pour ne pas porter de culotte.
Et puis c'est bien connu, la raie au vent, on savoure mieux chaque instant. Alors parce que c'est l'été, qu'il fait chaud et surtout que je suis en rut, je propose une excellente façon de casser la routine et d'épater ses collègues ou amis : le shorty cul nu. On dirait un shorty mais point de tissu. Avec ce trompe l'œil, les fesses (et le reste) sont bel et bien nues
."
Délicieuses créatures.

. De braves et bonnes fillasses, bien vulgaires, bien ordinaires, vont désormais se pavaner le cul à l’air, avec cet air si cul, si cul-cul-la-praline qu'elles prennent toutes, quand elles se croient irrésistibles.
Adorables créatures

vendredi 28 août 2009

Suédoises -2-


Le plus comique, c'est qu'au mépris de la plus élémentaire logique, les aimables féministes irréductibles suédoises, n’ont de cesse de se récrier à l’encontre des sujets mâles du grand royaume de Suède, vilipendés comme trop propres, "trop clean", trop sérieux, trop bien rasés, trop blonds, tous défauts résumés par un: "ils sont fades".
Et, comble de l’aberration mentale chez des Suédoises, pays où la drague est prohibée de la manière la plus drastique : "que ça faisait du bien de temps à autre de rencontrer des mecs bruns et un peu machos."
Inutile de dire, qu’à Etron-sur-Seine elles furent copieusement servies et rassasiées. (Mais ceci est une autre histoire, pleine de lippe et de noirceur, que je conterais quelque jour, peut être, quand j'en aurais le temps.)

J’exagère ?
Tenez, je vous livre un strict copié-collé d’un texte de miss Gynette O’Crassie, diariste impénitente, qui tient son journal intime publiquement, sur un blog.
«  C’est faux de dire que c’est infernal de trouver un mec en Suède. J’en reviens.
Les Suédois bien que blonds sont plutôt beaux, même si je les trouve trop propres et trop sérieux, (quand un garçon a des chaussettes repassées et des cheveux peignés ça me fait paniquer, j’ai l’impression qu’il va tout de suite deviner si je n‘ai pas pu changer de string pour cause de découchage.)
Les Suédois sont véritablement féministes parce qu’ils sont bien élevés, donc ils ne veulent pas paraître lourds ou insistants, donc ils ne draguent pas.
C’est aux filles de le faire.
En tant que fille, je trouve ça très excitant. 
J’ai rencontré plusieurs Suédois.
J’ai pu leur parler comme à des êtres humains me considérant aussi pour une personne douée d’intelligence, et non pas en plaçant dans les cinq premières secondes de la conversation que: non-tu-comprends-je-suis-prise. Du coup, on a parlé de plein de choses, sans autres sous-entendus que ceux que JE pouvais placer. Et bien que je susses pertinemment (okay les filles, je suce aussi mais je manie le subjonctif comme le préservatif: c’est clair. Sortez couverts! )...que je susse que l’on voyait l’intégralité de mes seins (mon petit mais "adorable" il parait, 85 C, supportant l’absence de soultif) sous ma robe-chemise de chez Zara, ouverte et transparente, jamais, ils ne m’ont regardé ailleurs que dans les yeux.
L’idée de l’effort que ça leur coûte est extraordinairement excitante. Peu d’hommes sont capable de ça. Et c’est heureux pour les Suédoises qui ne portent redoutablement que très peu de vêtements.
Je suis faite pour la Suède. En fait, je suis faite pour gérer la partie drague d’une relation. D’abord ça m’émoustille et en plus ça me permet de contrôler le timing du jeu, (ainsi que le jeu lui même d'ailleurs).
Quelque part, dans mon monde idéal, les hommes seraient des Suédois légèrement sales, mal rasés et très bronzés et qui seraient à mes ordres. Je serais maîtresse du Monde! Rempli de Suédois avec des Suédoises très habillées, avec des moufles et des grosses culottes en coton
Qu’en termes plaisants ces plaisantes choses sont dites.  Tout ça ne s'invente ni ne se commente.

Cependant, cette émasculation, constatée, des mâles, n’a pas empêché le Parti Féministe Suédois, (PFS, le Pet et Fesses) d’exiger en couinant au parlement qu’une soirée par semaine le gouvernement organisât un strict couvre-feu à l’encontre de la partie mâle de la population; au motif que le regard masculin  aliénerait les fâmes, les contraignant à se comporter « comme des objets sexuels, selon des canons machistes ! »
On se demande effectivement si nous ne vivrions pas dans un asile d'aliénées.

jeudi 27 août 2009

Taxe cabone Cohn Ben-bonne

Je m'étais déjà exterminé à tracer un portrait-en-pied-de-cochon, que vous pouvez relire, sur le gros Cohn qui passa longtemps chez les gogochistes, pour un parangon de la Conteste-à-sion du méchant capitalisme, bonapartiste et patriarcal.

Aussi, mes lecteurs ne seront pas surpris par le soutien écologique que le député Vert européen, vient d'apporter au Prézydent sur la fumeuse Taxe Carbone, impôt supplémentaire de 300 zeuros, destiné à asphyxier davantage les pauvres contribuables qui n'en peuvent mais.

Il a exhorté son coreligionnaire de la religion du Capital , à "tenir bon", à ne surtout "pas céder".
Credo.
"Je crois au Capital qui gouverne la matière et l'esprit ;
Je crois au Profit, son fils très légitime, et au Crédit, le Saint-Esprit, qui procède de lui et est adoré conjointement
"*

Le gouvernement du Fouquet's est l'idéal enfin réalisé pour ces ex-soixanthuitards en peau de cochon, un gouvernement compradore qui organise en france l'extermination physique de la classe utile, le transvasement du sang des travailleurs dans les veines des spéculateurs-parasites, l'enfermementent de la vie dans le coffre fort des banques.

Conservation de son Image oblige, l'agent de l'Etranger venu donner aux Français le goût du Vert, a taxé cette taxe, inventée par Rocard et Sarkozy, de "révolutionnaire"; pourtant, c'est une véritable Taille moyenâgeuse, digne de la Gabelle sur le sel.

Cet impôt est censé rapporter 8 milliards et Ô coïncidence! 8 milliards c'est exactement le montant du manque à gagner fiscal pour cause d'exonération patronale de la Taxe Professionnelle.

Gabelle pour pot d'échappement à laquelle c'est du pot, échappera Cohn Bendit, car son salaire, officiel, de 6735 euros est totalement exonéré d'impôt.
Il perçoit en outre 4202 euros mensuels de frais généraux, et 298 euros PAR JOUR de frais de groin, sans compter les nombreuses indemnités forfaitaires de déplacement et autres frais de secrétaires bien suceuses.
Assujettis futurs de la "Taxe Carbone", faîtes le calcul!

Ces sommes exorbitantes sont elles suffisantes à Cohn B. pour exorbiter sa vieille b. hors de sa braguette, faire en sorte que "certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller"? Lui permettent-elles d'assouvir sa grosse libido, son moindre désir qu'il a traduit lui même en ces termes: "Je voulais que les gosses aient envie de moi, et je faisais tout pour qu’ils dépendent de moi ". Le Grand Bazar. Publié en 1975 chez Belfond.

Cela, nous n'en savons rien, ce serait diffamatoire de l'écrire, aussi nous ne le ferons pas.
Félix le chat
* La religion du capital de Paul Lafargue. à relire d'urgence.

mardi 25 août 2009

Allumettes Suédoises

§. On le sait, il existe une polémique entre le gouvernement Suédois et celui de l’Israël à propos d'une telle abomination que le cœur lève de devoir en parler : un Trafic d'organes dans les territoires occupés. Les soldats israéliens blessent mortellement de jeunes Palestiniens puis les enlèvent; ainsi on peut extraire leurs organes encore tout palpitant, pour les revendre à prix d’or à des rentières californiennes nonagénaires de la Tribu qui veulent continuer à ressentir des orgasmes avec de la tripe fraîche.
Telle est l’accusation porté par le plus grand quotidien suédois Aftonbladet, soutenu par le gouvernement social-démocrate, qui publie un article de Donald Boström, intitulé « Nos enfants sont pillés de leurs organes », sur la base de témoignages bouleversant de familles palestiniennes.
Que dire, qui n'ait pas été dit ?
Que cet endroit sur terre est considéré comme le Phare qui illumine nos Gardiens de la Loi ? Que s’il n’est pas lui-même le Centre contre-initiatique d’où rayonne toute les valeurs les plus somptueusement antichrétiennes, celui-ci étant l’Hollywood, il est son Arche Sainte, sa Vérité terrestre.

§. Or donc, l’ambassadrice ou l'embassadeusE ou l'ambassadeurE de Suède dans l'Israël, madame Elisabet Borsiin Bonnier, a bien embarrassé son propre gouvernement, en embrassant sans détours la cause des dépeceurs de cadavres, déclarant que cet article de presse était « choquant » et « consternant » !
Jusque là rien que de très banal : qu’est-ce qu’une conscience de bonne femme ? Un succédané de l'"idéologie dominante", et de ce point de vue la gynécocratie est un auxiliaire du Judaïsme, son annexe, sa fiancée, ils marchent la main dans la main, pour ne pas dire dans autres chose.
On me dira quelle ineptie! Le Djuivisme est un Patriarcat, nul n’en ignore.
Je répondrai la gynécocratie n’est pas fille de l’Ordre des Mères, mais de l’ordre du Très Vieux Père à l’haleine de Bouc. Ses filles séduisent le Père, et vomissent la Mère. L’Église catholique était une figure de la Mère. Ne dit-elle pas qu’elle est notre Sainte-Mère l’Église ? Pour certains l’actuelle putain romaine est même l’imago de la Mauvaise Mère.
Le matriarcat n’est pas la Gynécocratie, la gynécocratie ne rétablit nul matriarcat originel, elle est consubstantielle du Patriarcat incestueux. Du Vieux Sabbaoth sénile, le Staline des Cieux, le père de tous les sabbats renouvelant la scène primordiale.
La Croix, la Punition du Fils, fut la scène capitale, la Castration cosmique.

§. Revenons en Suède.  Après que le chef du gouvernement a refusé dimanche soir, de présenter des excuses au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, l'embarrassante ambassadrice a déclaré se « désolidariser de son gouvernement ! »
Attitude qui lui valut dans « son » pays, les foudres de la plupart des hommes politiques suédois, mais (et c’est là que je voulais en venir), le soutien le plus impérieux, le secours le plus invincible, du puissant Parti Féministe Suédois (PFS)  Initiative féministe, avec son égérie, la Grande Antipapesse Gudrun Schyman, qui est Élue du parlement dit européen.  Parti et Papesse qui vinrent à la rescousse de l'ambassadeuse en couinant sur ces calomnies Moyenâgeuses qui diffament le gouvernement de l'Israël, et sont la Honte de celui de Suède, « en passe de redevenir nazi » !  
Redevenir ? demanderez vous, incrédules.
Mais qu’a fait la « Suède pendant la seconde guerre mondiale ? », interroge soupçonneux, le PFS (le Pet et Fesse). Sa neutralité suspecte n’équivaut-elle pas, quelque part, à un « refus d’intervenir contre la Shoah ? »
Nul doute à la fin, que le gouvernement suédois va ramper dans la poussière et se couvrir la tête de cendres. Et programmer à la TV suédoise 58 téléfilms sur l'Holocauste, que les belles damoiselles du royaume de Suède déjà énamourées de la plastique irrésistible de Sacha baron Cohen, vont pousser des nej ! et nejröst!, faisant des skaka på huvudet de leurs jolis minois indignés.

§. Tel est, tel qu’en lui-même le PFS.  L’expression du meilleur côté de la suédoise, son côté gardienne exacerbée du désordre établi. Car les suédoises sont les exagérées du féminisme. Résultat du puritanisme protestant dans les pays nordiques. Le féminisme est fille des ligues de vertu parpaillotes.
La sécularisation du rôle du clerc dans le protestantisme avec l'accès des femmes au pastorat, étant, entre autre chose, une cause de son succès. Ecclesia reformata semper reformanda.
En Septentrion, le Sceptre n’est plus tenu par le mâle, les Alonzo y pullulent, leur envie du pénal, retroussant leurs gencives, atteignant dans ces contrées de Fjiords, une frénésie glaçante, inconnue sous d'autres cieux.
Le Pet et Fesses n'a t-il pas exigé et obtenu du parlement qu’une soirée par semaine le gouvernement organisât un strict couvre-feu à l’encontre de la partie mâle de la population, au motif que le regard masculin aliénerait les fâmes, les contraignant à se comporter « comme des objets sexuels, selon des canons machistes ! »
On se demande en effet si nous ne vivrions pas dans un Asile d'Aliénées.
Autre revendication du PSF:  « Pourquoi les femmes n’auraient-elles pas, comme les hommes, le droit de nager la poitrine nues à la piscine ? »  Réponse indignée des féministes : « Parce que la poitrine des femmes est considérée comme un organe sexuel alors que celle des hommes ne l’est pas ! »
Un scandale  ! On admirera le « est considérée. »
Et pourquoi si ma tante en avait on l'appellerait mon oncle, et si mon oncle en était on l'appellerait ma tante ?

lundi 24 août 2009

Suèdoises 1

Bilal Ahmed Ghanan, 19 ans, a été tué par les soldats israéliens, qui ont emporté son corps. Le corps a été rendu à sa famille avec une suture allant de l'abdomen au menton -
Photo: Donald Boström
Une fois encore se dessine une polémique, déjà viciée à la base, non par la Raison mais par son contraire : le véto Tribal d’une superstition.
Or donc, il existe une polémique entre la Suède et Israël à propos d'une telle abomination que le cœur me lève de devoir l'écrire: un Trafics d'organes dans les territoires occupés.
Les faits vous les lirez ici: AlterInfo et TSS
Les inéluctables anathèmes vous les lirez là: l'AFP

Cette affaire va diviser une fois de plus les rangs des gentils en deux camps irréconciliables.
Les uns vont hurler les autres vont subir l'opprobre.
Les premiers sont la foule, les philosémites, les shabbat-goyim adorateurs, qui excluent a priori la possibilité d’une quelconque culpabilité juive.
Les seconds, les rares esprits libres de préjugés, épris de vérité et de justice.
Ceux là savent qu'il existe un endroit sur la terre où l'on tue en toute impunité des jeunes gens afin de les dépecer et de vendre à prix d’or leurs viscères tout palpitant à des rentières californiennes, à des vieilles putains qui veulent continuer à ressentir des orgasmes, avec des tripes fraîches, à 90 ans.

On a du mal à le croire, sans doute, mais il ne s’agit pas de croâre, mais de peser la possibilité.
Ainsi :
1°-la barbarie là bas, n'est plus à démonter, c'est du reportage : c'est d'ailleurs pour cela qu'on interdit les reporters dans les lieux dit les territoires lors des récurrentes parties fines de massacres.
Les témoignages de soldats de Tsahal flinguant des enfants, des fillettes et des jeunes gens à tout va, sont comme les porcs de l'Evangile : légion.
2°-La pourriture et la corruption de ce petit état si courageux et qui a tant souffert ne sont plus non plus, à démontrer, hélas.
Plaque tournante de la traite des slaves, blanchiement de l'argent sale, c’est malheureux à dire, mais c’est un pays mafieux, pourri jusqu'aux tréfonds. (Il faut lire ces mots avec calme, posément, sans passion, ils ne sont que caractérisation objective comme on disait au PCF, non des injures.)
D'ailleurs cet avis est partagé par quelques Juifs, non des moindre, Israël Shamir et Israël Shahak.
(Quel signe, quelle joie subtile, Causa nosta laetitiae! Janua coeli , que leur prénom fut à tous deux Israël !)

Citons pour en terminer l'AFP:
"Les dirigeants israéliens ont exigé dimanche que le gouvernement à Stockholm condamne formellement un article de presse suédois jugé antisémite, l'affaire menaçant de se transformer en crise diplomatique entre Israël et la Suède, qui assure la présidence européenne."
"Le gouvernement suédois ne peut plus se taire. Au Moyen-âge, on répandait des diffamations accusant les juifs de préparer le pain azyme de Pâques avec du sang d'enfants chrétiens, et aujourd'hui ce sont les soldats de Tsahal (l'armée israélienne) qui sont accusés de tuer des Palestiniens pour prélever leurs organes".
Là, c'est le ministre des Finances Youval Steinitz qui parle.

Nul doute, que le gouvernement suédois va tantôt ramper dans la poussière et se couvrir la tête de cendres, va programmer à la TV suédoise 58 téléfilms sur l'Holocauste, que les belles damoiselles du royaume de Suède déjà énamourées de la plastique irrésistible de Sacha baron Cohen, vont pousser des nej! et nejröst!, faisant des skaka på huvudet de leurs jolis minois indignés.
félix le chat

mardi 11 août 2009

Un nouvel entretien

avec ce bon abbé, à lire ici.

Philistine Stringulat: Okay! Et il est sur quoi, ce nouvel entretien?
Félix: La Gynécocratie.
Philistine: Non? sans blague! Qui l'eût cru? Trop original, c'est clair!
Félix: N'est-ce-pas!
Philistine: Et ça vous fatiguerait trop de changer de disque, okay, pour une fois, là, les deux zaigris, en train de ruminer sempiternellement leurs zumeurs misos, c'est clair!
Félix: L'abbé et moi, privilégions l'excellence plutôt que la nouveauté à tout prix. Et puis c'est le thème de ces entretiens: sur le gouvernement temporel de la Providence, et la Gynécocratie.
Philistine: pfff! comme si la Providence comme dit l'abbé, okay, n'avait pas d'autres chattes à fouetter, c'est clair, que les nôtres.
Félix: hé bien! Philistine, c'est bien la première fois que je vous entend nommer ainsi votre petit trésor, vermeillette fente, d'un poil follet mollement crêpelu
Philistine: (rosissant): plutôt.... disparu, okay, c'est clair!
Félix: hélas trop clair...semé, je crois la mode les a ôtées, ainsi Ce lieu de délice et d'ombre, ce patio d'ardeur n'est plus la belle image du pessimisme (selon Aragon).
Philistine: Mais les simples fleurs vaginales okay, de notre liberté sexuelle, c'est clair. Un type a écrit "le coeur chez les femmes est un sexe au ralenti, et leur sexe un coeur qui bat."
Félix: Niaiserie! L'homme, sans doute, a son sexe dans le coeur...
Philistine: trop clair!
Félix:...mais la femme a son coeur dans son sexe.
Philistine: Trop subtil okay! Mais ça me paraît moins pire, c'est clair, l'homme ne pensant qu'à ça...
Félix: ..mais la femme n'est que par rapport à ça. L'homme parle en mangeant, la femme mange en parlant. L'homme est méchant, la femme est mauvaise.
Mais précisément, au coeur de cet entretien remarquable la question mystique de la Vulve est éclairci par les clartés ténèbreuses du sombre abbé lumineux.
Philistine: Okay, à plusse, je m'en vais de ce pas, le lire.

dimanche 9 août 2009

La Reissführer du Nasdaq

Eminence Grise
Derrière le gentil minois de Clotilde Reiss, tapie dans l'Ombre, grisâtre, ses gros yeux globuleux cernés de traîtrise, le rictus crispé de hargnosités levantines, nous découvrons une mégère, l'égérie de la petite Reiss, sa conseillère occulte, digne du Père Joseph, son sosie. (ci contre)
Elle seront jugées ensemble bien que l'une exerçât probablement des responsabilités plus considérables que l'autre, dans l'ombre.
Cette éminence grise qui se nomme Nazak Afshar (prononcer Nasdak), serait, apprend on par les journaux, une autre affidée locale de l'ambassade de "France". Tiens, tiens!

Conseillers occultes
Décidément cette ambassade "française" grouille d'espionnes.
Le K. du Quai, l'Orque d'Orsay, "Semper Fidelis Judæa ", le Ministère des Affaires Israéliennes, section française, s'indigne et réclame la libération immédiate de ses deux janissaires en jupon.
Pourtant, "la jeune femme de 24 ans, accusée d'avoir «rassemblé des informations et encouragé les émeutiers», a surtout admis «avoir écrit un rapport d'une page» sur «les politiques en Iran en lien avec l'énergie nucléaire», remis au patron de l'Institut français de recherche en Iran qui appartient au service culturel de l'ambassade de France. " Le Figaro - 8 août 2009.
Bizarre non? Pour une simple simplette petite lectrice de scribouiller comme ça, des rapports en veux-tu en voilà, sur la Grande politique, et même sur l'énergie nucléaire! Mazette.
Une étudiante ordinaire, quand la tempête souffle dans un pays comme l'Iran, devrait rester tranquillement cloîtrée dans son petit chez soi, en attendant que le vent passe, non?
On ne va pas faire sa petite Mata Hari, quand on n'est qu'une simple petite houri. Il se peut aussi, que dans ce noeud de vipères, espionnes israèlo-françaises et aventurières franco-israèlites, l'étudiante graphomane soit un tantinet enjuponnée....

Conseillères aux culs
"La politique, ce n'est pas son truc. Ce qui compte pour elle, ce sont les rapports humains, précisait "une amie", toujours au Journal de la Bourgeoisie.
Oui, mais cet argument ne tient pas. Aujourd'hui la moindre pécore qui fait Science-Po, et elles sont légions, fait de la politique un succédané de la psychologie et des rapports zumains justement.
La Politique, passé au tamis d'une cervelle de bonne femme, se dégrade aussitôt en moraline et psychologisme. C'est d'ailleurs pour ça, pour dépolitiser, que le pouvoir de l'oligarchie financière favorise farouchement la féminisation du politique.

Dire à cette charmante petite pécore,"Iran y'en a voiler femmes, sexualité féminine niée, fâmes iraniennes ragnagniennes, Iran y'en a en plus, nier Schoah, Holaucauste, Heures les plus sombres, etc", aussitôt la voilà allumée la petite Reiss, prête à partir en guerre, et peut-être sincèrement, s'engager dans cette Cause, comme les pétasses d'ici, s'engagent à fond les vélibs, pour le Darfour, le Tibet, etc, toutes causes estamplillées Crif, tout en se fichant comme de leur premier string des enfants palestiniens massacrés avec une régularité métronomique.
Souhaitons malgré tout, que la Justice d'Ispahan soit paternelle pour cette Shéhérazade de pacotille, eu égard à sa niaiserie congénitale, et la rendra dans des délais raisonnables à l'affection des siens et à ses chères zétudes.
Tout en déplorant par avance hélas, qu'ici, elle ne commence, son physique aidant, une carrière médiatique de libérée fameuse, à la Florence Aubenas, ou à bête en cours de canonisation, la Bettancourt, sainte Ingrid, comédienne et martyre.
Félix le chat

mercredi 5 août 2009

Scolies sur la grippe bancaire.(2)

§-La grippe comme réponse politique à l’effondrement économique de l’automne ? s'interroge doctement Agora Vox.

§-Les frémissements de la sombre mixture au sang de goret contaminé en train de mijoter, sont destinés à nous faire frémir: voilà le plat empoisonné que l'on va vous faire ingurgiter si vous ne vous tenez pas tranquille!

§- Nous avions déjà exprimé, dans de précédentes Scolies en quoi ce choix initial de l'appellation de la pandémie de porcine, totalement idéologique et tactique, nous mettait sur la piste d'une opération artificielle et fétide.

§-Manipulation humaine sans précédent destinée à endoctriner les masses populaires, et à les manipuler subtilement pour qu'elles soutiennent une politique de santé publique parfaitement inadaptée à la venue d'une pandémie massive, malgré toute la législation existante

§-Les indices que ce virus peut être une création de synthèse sont déjà manifestes. D'autres plus savants le disent. La grippe espagnole avait commencé dans des camps militaires. L'Histoire n'est-elle pas en train de se répéter ?

§-L'avantage du déclenchement actuel d'une pandémie est qu'il répondrait au double objectif de réduire la population mondiale et d'instaurer la dictature policière.
Tous les avantages d'une nouvelle guerre mondiale sans les frais généraux et les dangers mortels qu'une telle aventure représenterait pour la domination de l'Oligarchie financière.

§-La prochaine pandémie mondiale annoncée provoquerait, avec une estimation basse, plus de 500 millions de morts.

§-L'oligarchie financière elle-même, ne voit pas d'issue, dans l'impasse économique
La crise actuelle, qui est encore loin d'avoir dit son dernier mot, s'approfondit tragiquement.
La dite crise des "subprimes", devenue catastrophe financière mondiale a mis impitoyablement sur le devant de la scène le caractère parasitaire et déconnecté de la production réelle de l'actuelle accumulation capitaliste.

§-La crise l'a prouvé : des montagnes de capitaux qui s'entassent ne trouvant plus à s'investir dans l'économie réelle, ont crée cette "bulle" spéculative, gigantesque Tumeur qui suce tous les sucs du sang de la force vive, menaçant le corps social tout entier, de mort.

§-L'Oligarchie n'a eu cesse de claironner, ces trente dernières années, que la première "menace", à ses yeux, c’est la “démographie mondiale”.
§- Ainsi que les vieilles nations historiques qui sont le dernier rempart contre la volonté du capital financier de saisir directement dans ses tenailles d'acier toutes les institutions, tout l'appareil d'Etat avec l'armée, les municipalités, les universités, les écoles, la presse, les organisations syndicales, les services de santé publique.

§-Les travailleurs sont saisis d'épouvante et de colère devant la perspective de devoir se serrer la ceinture un peu plus ou d'être carrément précipités dans le gouffre du chômage pour renflouer les bolges bancaires et ainsi payer de leur chagrin et leur sang les "hugge found", les actifs pourris.

§-La démocratie bourgeoise n'était qu'un luxe aux dépens de l'accumulation nationale des pays industriels antérieure.
C'est terminé. Une période de plus de soixante ans se clôt, qui nous ramène à la veille d'une crise pire que celles qui ont provoqué les deux boucheries européennes.

§-Aujourd'hui le pouvoir politique de l'Oligarchie financière ne tient plus que par le Spectacle, la corruption absolue des partis politiques qui parlent au nom de peuple, le chaos racial et la féminisation de la politique.
Mais ces digues menacent de rompre devant le flot de la colère des masses qui monte.

§-Les déclarations sur « l’inévitable propagation » de la maladie, créent, tout à fait délibérément, une atmosphère de peur, d'insécurité et de panique, qui préparent les mesures coercitives de la dictature policière.

§-Aux États-Unis même, renaît l'aspiration des travailleurs blancs américains à s'élever au niveau des tâches que l'histoire leur a assignées: en finir avec l'oligarchie monopoleuse et spoliatrice.
Cependant, là aussi, les organisations dirigeantes, les bureaucraties syndicales blanches, corrompues et liées au Parti démocrate, ainsi que les masses noires déshéritées, débiles et infectées de racisme, ont facilité et permis l'élection de Monsieur Obama, le meilleur agent pour contenir et paralyser toutes les initiatives d'amélioration de la condition des travailleurs américains.

§-En Europe, l'Etat major concentré de l'Oligarchie, l'Union "européenne", ne voit se dresser en face d'elle aucune force politique organisée. Sauf de façon négative, par l'abstention, populaire et spontanée.

§-Les partis "souverrainistes" étant des bavards impuissants, la totale responsabilité de cette situation incombe à la gauche européenne.

§- En France, la racaille parasitaire qui campe dans les ors du pouvoir, ne tire son arrogance que du barrage des partis de gauche : socialistes, communiste et NPA, des directions syndicalistes, des officines "anti"racistes et féministes, seules à même de tromper, de canaliser et de stopper, au moins momentanément, le torrent de la colère ouvrière et populaire.

§-Les travailleurs doivent subir ce surcroît d'humiliation d'assister, impuissants, à la mise en bière de leur patrie par un agent américain, au remplacement des Affaires Étrangères par un ministère des affaires étrangères à la France, mais pas pour tout le monde, car tout entier tourné vers la défense matérielle et morale inconditionnelle d'un pays étranger.

§-Si les processus en cours d'éclatement et d'atomisation des partis politiques traditionnels représentent une carte politicienne majeure pour le maintien de son pouvoir, dans le même temps l'Oligarchie comprend parfaitement le danger mortel que ce relâchement de la camisole de force politique qui retient le colosse populaire fait courir à sa domination.

§-Cette situation, ouvre à priori un espace propice à la construction d'une véritable force politique révolutionnaire organisée.

§- Pour le moment, la tragique absence de cette force nouvelle, rend l'Oligarchie infiniment plus capable de prévenir la transformation de la situation pré-révolutionnaire actuelle en situation vraiment révolutionnaire, qu'à l'époque des coûteuses, et à l'issue incertaines, guerres mondiales.

§-C'est dans ce cadre qu'il faut comprendre la nouvelle "pandémie", qui sera comme prévue, la nouvelle guerre des "bioterroristes" en blouse blanche.
...à suivre
Félix le chat