lundi 27 avril 2009

Quant aux autres Grandes dames de France,

et néanmoins somptueuses beautés,


levantines, ou appariées, elles ne risquent rien, elles ne consomment point de porc, en dehors du lit.
(Ce serait proprement du cannibalisme.)

GRIPPE PORCINE :

ON VACCINE LES TRUIES, 


ROSELYNE  fait la queue....

mardi 21 avril 2009

Les nôtres. Audrey Verpoorte et Xavier Dubray

Qui pourrait encore l'ignorer : l'effroyable assassinat de deux tout jeunes parents, la maman avait tout juste 18 ans, et le papa 24, ne saurait être qu'un crime raciste.
Après que la police a retrouvé les corps sans vie de Djamel et Rachida baignant dans leur sang, dans la rue, à deux pas de leur véhicule, elle reconstitua rapidement les circonstances du drame.
Jean Carmet, le voisin, 62 ans, serait sorti avec une carabine de calibre 30-30, une véritable arme de guerre, et les aurait abattu comme des sous-chiens.
Aurait il ouvert le feu si le véhicule eut appartenu à deux jeunes blondinets, bien de chez nous ?
Les émeutes qui ont suivies donnent la réponse.

A Douchy-les-Mines, où le crime a eu lieu , à Condé-sur-l'Escaut, où vivent les familles et les amis des deux jeunes victimes, et jusqu'à Valenciennes, l'indignation des populations excédées a embrasée les rues.
Des voitures calcinées, des vitrines brisées, des heurts "extrêmement violents avec les forces de l'ordre", furent hélas la terrible rançon de la lassitude des "jeunes"à se voir sempiternellement frappés, insultés, poignardés. A Valenciennes, 15 "mineurs" de fond, ont été interpelés et placés en garde à vue pour " violence en réunion à l'encontre des forces de l'ordre ". Ils viennent d'être relâchés ce matin et placés sous contrôle judiciaire.

Suite aux manifestations spontanées de "jeunes", en île de France, de nombreux lycéens et étudiant à l'appel d'un Comité de Vigilance contre le Fascisme, ont manifestés dans plusieurs rues et avenues de la capitale.
Une grande marche est prévue, samedi 25 avril, de la République à la Nation à l'appel des principales organisations de gauche et des associations antiracistes.
Le Prézydent en personne a tenu, dans un appel au calme, a préciser que le racisme étant le mobile avéré, le coupable d'un tel acte, " abominable et qui rappelle, hélas, les heures les plus sombres de l'histoire de c'pays, sera châtié avec toute la rigueur de la Loi ". Il a en outre rappelé qu'une série de réformes étaient en cours pour renforcer la diversité de la société française : " Il faut traiter inégalement les situations inégales", a-t-il ajouté, et que l'appellation de "de souche, soit inexorablement bannie du vocabulaire. "  

Marine LePen dans un communiqué faisant suite aux attaques contre le nouveau siège de son parti, aux alentours de place de la Boule à Nanterre, a condamné  fermement cet acte " inqualifiable et injustifiable " et a tenu à préciser que Jean Carmet n'a jamais appartenu au Front National.
Le Grand Suppôt du Consistoire, qui avait déjà ému l'opinion par sa condamnation de la lâche agression du Hamas à Gaza au mois de décembre 2008, a fait une déclaration vibrante qui nous tirât les larmes : " il est inadmissible qu'une démocratie puisse impunément laisser assassiner, et avec du plomb durci calibre 30, ses concitoyens les plus méritants, au motif de leur appartenance ethnique."
Le Crif, le Cran, le Crof, le Craf, et le Cruf se sont associés à cette condamnation.
Les principaux dirigeants de SOS-racisme ont été remis en liberté, afin de pouvoir marcher samedi avec les Jeunes.

NON, tout cela n'est pas vrai !

Ou plutôt c'est exactement le contraire qui est vrai !
Il n'y pas eu, et il n'y aura pas d'émeutes.
Nulles manifestations ne viendront ternir le deuil des familles.
L'universelle réprobation ne ceindra pas de son voile noir leur incommensurable peine.
Ni le Prézydent, ni aucune autre autorité morale n'essaieront d'atténuer leur chagrin.
D'ailleurs, serait-ce possible ?
Un tel malheur n'est pas concevable. « Il est des cas où le soleil, qui à midi éclairait un univers stable et prospère, découvre bien avant le crépuscule, un naufrage absolu » Thomas de Quincey.

Que s'est il passé vraiment ?

En ce beau lundi de Pâques, le jeune couple venait présenter leur nourrisson de 10 jours, aurore toute vagissante d’espoir, à leur oncle et tante, vers 16 h 30.
Tout à leur empressement d'exhiber le visage balbutiant de l'avenir dans ses langes, ils ont garé leur véhicule devant chez le voisin.
Erreur fatale.
Une demi heure après leurs cadavres gisaient sur la route.
Il en est ainsi, et il en sera ainsi pour toute l'éternité.
Xavier était ressorti pour mieux garer sa Peugeot break qu’il avait rangé provisoirement devant la maison d’un voisin.
C’est alors qu’il a constaté que les quatre pneus étaient crevés. Il sonne chez le voisin pour lui demander des explications; ce dernier, Ahmed Assous, sort avec une carabine de calibre 30-30 et l'abat d'une balle dans la tête. Audrey, sa compagne, arrive en courant et se jette sur son compagnon gisant. À son tour, Ahmed Assous la tue froidement d'une décharge dans la poitrine.

« Leurs amis et parents sont effondrés et parlent d'un couple qui nageait dans le bonheur . » La Voix du Nord.
La seule « consolation » possible, serait que l'indignation s'exhausse à la hauteur de cet insondable malheur.
Ne pouvant en rien en atténuer l'horreur singulière, elle devrait dès lors s'élever jusqu'à une compréhension générique des causes d'un tel drame : la continuelle et meurtrière haine raciale dont nous sommes victimes, en ex-France, de la part d'une immigration hostile, excitée et encouragée par le poison de l'Antiracisme ce racisme à rebours.
Pourtant il n'y pas eu, et il n'y aura pas la moindre protestation.
Ce n'est pas un de ces assassinats estampillés « raciste », mais un fait divers : « un problème de stationnement » [SIC !] selon la Police.
On ne peut que s’incliner devant la profondeur des analyses officielles.
« Simple querelle de voisinage », dira Jean-Michel Bérard, le préfet de région.
« Le tireur n'ayant pas supporté que le couple se gare devant chez lui ».  Le TIREUR !
Dans les média , le tireur est nommé aussi « ancien employé municipal de la ville de Denain » , ou « un homme à la réputation violente ».
Jamais par son patronyme
Il nous aura fallu traîner notre méfiance et notre longue misère dans la pénurie et la tiède bouillie des pseudo-informations pour connaître après de longues heures de recherche son nom : Ahmed Assous.
Le bébé s'appelle Cyprien. Il a dix jours !
Privé subitement de la présence nécessaire de sa maman, au bout de dix minutes il devait déjà trouver le temps long.
Il pourra attendre encore toute l'éternité le retour de sa présence réconfortante. S'il survit physiquement , sa petite âme en mourra.
À la place de la chaude présence il aura une cellule psychologique.
Il n'y aura pas l'ombre d'une protestation.
Le Prezydent n'aura pas un mot pour cette famille de sous-chiens.
Le noir étendard de l'universelle réprobation ne sera pas hissé dessus ce non événement.
Il n'y aura qu'une de ces "marches blanches", si bien nommées.
Et qu'un voile de deuil épais destiné à obscurcir les consciences.

Parce qu'ils s'appelaient simplement Audrey Verpoorte et Xavier Dubray.   
Ils avaient 18 et 24 ans !
félix niesche

samedi 18 avril 2009

Crapulerie stalinienne

Dans l'Humanité du 14 avril, Pierre Laurent, coordinateur national du PCF, s'extermine à démontrer que « le Parlement européen possède un réel pouvoir, qu'il est même en capacité de bloquer les directives européennes ».
Auparavant, dans le même journal, le 19 mars 2009, le collectif Europe du PCF publia un argumentaire intitulé "L’Europe en 27 questions" dans lequel on pouvait lire:
"Le Parlement européen est la seule institution européenne authentiquement démocratique puisqu’élue au suffrage universel. Au cours des années, Il a acquis de plus en plus de pouvoirs..." Plus loin: "Le problème du Parlement européen n’est pas qu’il manquerait de pouvoir."
Pour étayer son dithyrambe sur ce fameux pouvoir du parlement européen, le collectif prend l'exemple de la directive sur le temps de travail.
"Il l’a montré parfois de manière positive,(...)en bloquant le projet de directive de déréglementation de la durée hebdomadaire maximale du temps de travail à 48 heures."
Ah oui? Et comment?
"La nouvelle directive temps de travail avait pour objectif de permettre à tout Etat qui le souhaite de faire travailler les salariés 65 heures par semaine... La Commission européenne, avait soutenu comme un seul homme le projet."
"Heureusement, une large majorité du Parlement européen en a finalement décidé autrement. La très bonne coopération entre le mouvement syndical européen et un certain nombre de parlementaires progressistes, avec en particulier tous les députés membres de la Gauche européenne, aura porté des fruits."

Menteurs! Truqueurs!
1°)Le 17 décembre 2008, en deuxième lecture, ce vote s'est traduit en réalité sous la forme d'une résolution reprenant le projet de la commission mais orné de 22 amendements.
2°) Le 4 février 2009, Sa majesté UBU-reine "européenne" a formulé un avis "conformément à l'article 251, paragraphe 2, troisième alinéa, point c, du traité CE sur les amendements du Parlement européen." selon les pouvoirs que lui confèrent les traité européens successifs.
3°) Ensuite tout le document de 140 pages détaille les amendements acceptés mais sous conditions c'est à dire "re-amendés", ou carrément refusés.
La vie est trop courte pour infliger au lecteur le récit des amendements des quinze amendements "acceptés" et celui des sept amendements proprement et simplement rejetés.

Qu'il nous suffise de savoir que même le groupe de la Gauche Européenne (dont est membre le PCF), fut extrêmement réservée à l'époque, sur le résultat effectif de ces micmacs.
Car, même si la directive ne fut pas adoptée en l'état, c'est à 65 heures par semaine, le parlement européen a dû s'incliner devant l'annualisation du calcul du temps de travail (l'essentiel et le but visé), ce qui autorise des semaines aussi bien de 30 que de 65 heures!

Et voilà pourquoi votre fille est muette!
Le miteux "parlement" européen, qui n'a même pas le droit d'élaborer un document contradictoire, peut bien voter tous les amendements qu'il veut! La Commission"européenne" n'en a cure. C'est elle qui décide, selon son bon vouloir, du sort de ces amendements!
C'est le fait du Prince. Le parlement n'est que le bouffon, simple caution démocratique pour amuser la galerie.

En l'absence d'une issue politique clairement définie et portée par un parti politique honnête, l'abstention demeurera la seule négation possible de la dictature de l'U"E", en accord avec le NON au traité constitutionnel de 2005 qui n'a cessé d'être bafoué.
Les sondages prédisent d'ailleurs une abstention massive lors de l'élection européenne du 7 juin prochain.
C'est cela, qui inquiète le pouvoir des capitalistes. Après les NON!, français, hollandais, irlandais, une perte de légitimité croissante des institutions de Bruxelles.
Cependant, Pierre Laurent dans l'article de l'Humanité cité au début, ose écrire que :"La droite(...) Les forces libérales (...)craignent la rencontre du mouvement social avec le scrutin de juin." (!!!)
L'élection européenne du 7 juin constituerait une issue aux millions et millions de sinistrés, de licenciés? C'est se foutre du monde! Comme à son habitude, les supplétifs staliniens se hâtent de voler au secours des voleurs en tentant d'aiguiller ce cortège, les millions de travailleurs et de jeunes qui ont fait grève les 29 janvier et 19 mars, vers les urnes pour l'élection européenne. L'essentiel c'est de participer, n'est ce pas?

Peut-on nommer plus basse besogne à l'heure actuelle? Obscurcir la conscience au lieu de l'éclairer, et en premier lieu sur le rôle d'état major du Capital qu'est la commission "européenne", elle même au service du capital financier américain, sur les verrous que sont les traités de Maastricht-Amsterdam, qui interdisent toute politique pour améliorer le sort de la population laborieuse.
En ex-France, l'arrogance inouïe de ce gouvernement de cloportes, de ces poux du pubis de la finance, ne vient en aucune manière de sa propre puissance, car le géant populaire, d'un seul revers de main pourrait balayer cette vermine qui le bouffe tout vif, mais il en est empêché par les appareils policiers qui le ligotent, au premier rang desquels trône ce résidu décomposé du stalinisme, le PCF.
Félix le chat

lundi 13 avril 2009

Jet vain

Antonín Dvořák
Du sommet du G20 tenu à Londres la semaine passée la sommité du Figaro, Etienne Mougeotte, a claironné à la « une » de son journal ces propos Allegro molto: « les chefs d’orchestre bousculés d’un monde en ébullition ont eu le grand mérite d’écrire à Londres les premières mesures de la symphonie du nouveau Monde ».

Sans doute, Anton Dvořák, musicien tchèque, l'auteur de la Symphonie du Nouveau Monde, avait il lui aussi, plus modestement, voulu traduire son éblouissement devant sa découverte d'un nouveau monde: l’Amérique.

A talent moindre, exaltation moindre.
Il semblerait que le sommet de la hiérarchie de la Pyramide dorée illuminât(ti) l'esprit supérieur de M. Mougeotte d'un éblouissement plus grand encore que celui ressenti par ce passionné de chemins de fer qu'était Dvořák, qui s'enthousiasmait naïvement, devant les locomotives de la Western Union, et la mécanique complexe des bateaux à vapeur dans le port de New York.

Cette symphonie était un d'homme simple, un génie universel mais aussi un farouche partisan des idées nationalistes, un militant pour la culture des pays de Bohême. Ceci explique l'ostracisme dont a été victime Dvorak de son vivant, et en particulier de la part la critique française, déjà obtuse servile et haineuse, qui fustigea,"l'inspiration nègre" de la Symphonie n°9!
Est-ce cette même inspiration, qui inspire aujourdh'ui à M. Mougeotte son enthousiasme symphonique?
Quoiqu'il en soit, rarement battage de cymbales et retentissements des cuivres fut aussi intense et unanimes: radios, télés, "grands" journaux, tous les instruments à vents du Vieux Monde rivalisèrent de superlatifs.

Le soi disant "Incroyable succès du G20" signe avant tout, la défaite de tous les Etats-nations et de la protection qu’ils ont offerte jusqu’ici à leurs peuples.
On peut dire que:
1°)l'hégémonie des Etats-Unis sur le monde entier en est sortie renforcée. Obama c'est juste un changement de look, pas un changement de ligne stratégique.
Paraître plus désireux d’écouter, de dialoguer et de comprendre le reste de la planète que son prédécesseur(c'est pas difficile), mais imposer à tous que ce qui est bon pour les USA soit considéré comme bon pour le reste du monde.

2°)les 20 chefs d'Etat et de gouvernement se sont mis d'accord pour confirmer le dégagement de 1100 milliards de dollars — plus de deux fois le budget annuel de la France —s'intégrant dans un ensemble évalué à 5000 milliards de dollars pour "un plan global pour un redressement", "un large soutien à nos systèmes bancaires afin de garantir les liquidités et recapitaliser les institutions financières, et régler définitivement le problème des actifs dépréciés." Cité par Informations Ouvrières.

3°) Le bla-bla sur les paradis fiscaux pour amuser la galerie: d'aucuns se laissent illusionner par les discours enflammés d'Obama, Sarkozy et Compagnie contre ces fameux paradis. Vilipender "les paradis fiscaux", cest comme si, dans un assassinat, on accusait.... le revolver!

Mais pour compenser ces milliers de milliards de dollars engloutis dans ces "hedges Fund", ces produits financiers pourris, on va continuer à détruire par millions les emplois dans les services publics et licencier à tout va dans le privé.
Fermer les écoles, les hôpitaux, réduire encore plus à la misère au chômage, les vrais producteurs de la richesse véritable, enfermer la vie vivante, étouffer l'intelligence créative, le savoir-faire immémorial, dans les coffres-forts des banques centrales pour enrichir un peu plus ces spéculateurs, ces licencieurs, tous les accapareurs, toute la Vermine dorée du Vieux monde.

On voit déjà des banques américaines ayant profité de l'aide publique pour renforcer leur capital rachetant le même type d'actifs toxiques qui les ont mises en difficulté, avec, bien sur, le soutien de l'Etat.
Un G20 du Capital donc, un G20 ennemi du Travail, pour remettre en route leur mécanique en perdition, pour "relooker" un système économique défaillant et mortifère, pour écrire en lettre de sang, les dernières mesures de la marche funèbre du Vieux Monde.

Alors qu'attendons nous pour la porter en terre, cette charogne qui empuantie la terre de ses miasmes toxiques?
Pourquoi une puissante vague des travailleurs ne vient-elle pas nettoyer la Grève de tous ces détritus qui la souillent?
Ecoutons un peu, l'opinion de ceux qui parlent au nom des opprimés:
Ségolène Royal :« la réunion du G20 devient crédible »
Martine Aubry :« Ce qui est surtout important maintenant, c'est ce que dit le président des Etats-Unis à l'Europe, à savoir que nous ayons des plans de relance et d'accompagnement social dignes de ce nom » ?
Le parti "communiste" "français", le NPA du Ruquier-révolutionnaire Besançennot et le Parti de gauche du sénateur Mélanchon, dans un communiqué commun, ont critiqué les décisions du G20 comme, tenez vous bien, « symboliques » et « cosmétiques » !!!

Symboliques, cosmétiques, la destruction des économies, des nations, des travailleurs, d'un bout à l'autre de la planète pour satisfaire aux besoins d'une minorité de capitalistes et de voleurs?
Certainement pas, comme ne sera pas symbolique la destruction que subiront un jour, pas si lointain, tous ces appareils traîtres, partis et syndicats de la gauche corrompue, qui fait barrage contre le déchaînement de la puissante colère des masses.
Le Capital ne survit aujourd'hui qu'en faisant les poubelles du défunt mouvement ouvrier.
Et ce dernier ne continue de faire illusion que par le remplacement de la lutte des classes par l'antiracisme et le féminisme.
Félix Niesche.

samedi 11 avril 2009

Algérie Nouvelle

Tout le monde connaît je pense, cette vidéo où l'on voit un jeune sous-chien se faire ratonner par une bande de "chances-pour-la-france", pour avoir voulu récupérer son portefeuille qu’un membre de la bande lui a volé.
Non seulement l’usager « blanc » se fait tabasser, mais en plus les insultes racistes anti-françaises pleuvent.
La routine quoi.

Ce que l'on connaît moins, c'est cette prise de position d'ALGERIE NOUVELLE sous le titre:
Agression sauvage en France: Halte a l'immigration! mort a la racaille!
"Nous venons de voir cette vidéo (âmes sensibles s'abstenir) qui se passe dans un bus de la ville de Paris, nous y voyons une agression d'un jeune homme par un petit voyou suite a un vol commis par cette même crapule et sa bande de cafard colorés, le plus grave c'est que personne n'a bougé, et que certains se sont moqués de ce jeune homme tranquille.

Cela est arrivé a Paris, mais pourra un jour arriver chez nous, en regardant la vidéo, vous comprendrez que ce genre de chose arrive quotidiennement en France, et que personne ne bouge, et que ce genre d'événements ne font qu'accentuer les tensions communautaires.

Algériens habitant en France, ou simplement de passage, regarde cette vidéo et n'oublie pas ce que tes ancêtres t'ont enseigné, de qui te sens tu le plus proche?
De ce simple jeune homme qui a du finir une journée de travail ou d'étude, ou de l'innommable souillure , cette horde excrémentielle qui fait honte a toute l'Afrique du nord...
Alors pas de solidarité avec ces immigrés, au nom de l'Islam, de nos valeurs, déclarons une guerre sans merci face a la délinquance, et en cela je soutiens chaque vrai français se battant pour épurer sa terre de la racaille immigrée, et d'ailleurs du phénomène d'immigration en lui même!
Encore une fois, imaginez que ça arrive chez nous, que feriez vous?
Voila ou mène cette clownerie qu'est la politique anti-raciste! à la négation raciale, les français ne sont même plus solidaires entre eux!
l'Algérie aux Algériens!
et la France aux Français!"

Oui, de fiers arabes en vérité, les vrais, nos camarades de combat.
Félix le chat.

jeudi 9 avril 2009

Le Trou de ces culs

Je lis dans le Libé des bourgeois, Le Figaro d'hier: "La Haute Autorité de Santé (HAS) a ouvert sur son site Internet une "consultation publique" sur la prise en charge du transsexualisme, le fait pour un homme de devenir une femme et inversement pour l'autre sexe."
Que voilà une réjouissante nouvelle. L'article se termine par:
"Une bonne coordination" entre le système de santé, l'Assurance maladie (prise en charge financière) et la Sécurité sociale (numéro de sécurité sociale), et le système judiciaire (état-civil, carte d'identité) "semble indispensable pour mettre en place une prise en charge globale satisfaisante" précise la HAS.

Donc, après l'hyménoplastie, très en vogue chez les jeunes femmes musulmanes qui décident, après une vie de débauches et de stupre, de se faire recoudre l'hymen afin de se marier chastes et pures, dotées d'un pucelage inusité et dernier cri ,"made in france", et remboursé par la Sécurité Sociale, cette dernière va donc aussi rembourser les charcuteries des transformistes sexuelles.

Piqûre de rappel:
Sous le prétexte d'un déficit excessif ("le fameux trou de la sécu") nous avançons tout doux, pas à pas, vers la privatisation du “marché de la santé”.
La loi de financement de la sécurité sociale pour 2009 a prévu une baisse des remboursements pour les patients qui consultent des spécialistes sans passer par leur médecin traitant (appelé non respect du “parcours de soins”). Actuellement de 50%, le taux de remboursement passe à 30% du tarif conventionnel soit 70% à la charge du patient ! Et cette baisse est entrée en vigueur dès février.
Le passage par le “parcours de soins” devient une obligation …Le gouvernement compte ainsi réaliser 150 millions d'économies sur notre santé.
Il faut tout de même savoir que depuis 1992, le patronat a été exonéré de 256,5 milliards d'euros de charges (dont 31 milliards d'euros en 2008).
En outre, notre service public de santé, sous les coups de boutoirs d'une immigration africaine effrénée demandeuse de soins, se dégrade de plus en plus !

Notre vieille protection de santé s'amenuise comme un hymen anténuptial de beurette, le trou de la sécu devenant le trou de tous ces culs, ces gomorrhéennes mal dans leurs peaux, ces invertis travestis inachevés et autres délicieuses filles d'Ismaël aux culs recousus par des médecins, fils d'Isaac pour la plupart.
Félix le chat.

mardi 7 avril 2009

Bilan

Il y a plus de 60 ans que la partition de la Palestine, en 1947-48, a entraîné l’un des conflits les plus injustes et cruels de l’histoire récente.
Soixante ans de partition de la Palestine, soixante ans de Nakba et guerres de purification ethnique.
Depuis 60 ans, la violence succède au malheur pour les Palestiniens. Depuis 60 ans, des millions d'entre eux, chassés de leurs terres, vivent dans des camps.

Leur terre martyrisée s'est rétrécie et trouée comme peau de chagrin.
Chagrin, deuil, humiliation et souffrance sans fin, leur lot quotidien.

Il ne leur reste qu'un pseudo Etat sur moins de 12% de la Palestine historique.
Pendant des mois et des mois, la bande de Gaza, petit territoire où vivent entassés 1,5 million de Palestiniens, fut sous embargo total avant que d'être bombardé avec des bombes au phosphore et à l'uranium appauvri par des F16 américains.
Aujourdh'ui les habitants de Gaza manquent de tout: de terre, d'eau, de liberté et de pain; et particulièrement de médicaments. Qui le sait? Qui en parle?

2009.
L'année qui suit le soixantième anniversaire en grande Pompe de L'Etat d'Israel restera marquée par l'offensive la plus lâche et la plus brutale perpétrée contre une population désarmée, depuis la Nakba, la Catastrophe.
Plus de 1800 morts, dont plus de la moitié sont enfants. 5480 blessés (dont 2890 enfants); environ 500 000 personnes, dont 280 000 enfants ont été forcées de fuir leurs habitations pendant les massacres.
Concernant les infrastuctures, ce sont plus de 4000 bâtiments d'habitation qui ont été détruits, ainsi que 219 usines, représentant tout ce qui restait de l'industrie gazaouie aprés 18 mois d"asphyxie.

Ici, en ex-France, ceux qui ont soutenu, légitimé, approuvé cette barbarie sans nom, détiennent tout: l'argent, les rênes du pouvoirs, les honneurs, les média et la gloire.
La racine de cette atroce situation n’est-elle pas à chercher dans l'ignoble racisme congénital de ceux là même qui dans notre pays, se font les champions de l'Antiracisme et du Métissage, qui est, à notre égard, une autre forme de racisme, plus pernicieux ?
F.l.C.

lundi 6 avril 2009

Max et son Ferrailleur

On connaît la fin tragique de la vie de Friedrich Nietzsche, l'effondrement suivi des onze années de maladie :
Le 3 janvier 1889, sur la place Carlo Alberto, à Turin, Nietzsche embrasse un cheval de fiacre qu'un cocher vient de frapper puis tombe sans connaissance.
Les jours suivants, il rédige ce que la Postérité nommera "les billets de la folie", adressés à des amis ou à des inconnus qu'il signe le plus souvent " Dionysos " ou " Le Crucifié ".
L'auteur de L'Antéchrist, se nommant Antéchrist lui-même, terrassé pour s'être identifié à un cheval martyrisé, avoir ressenti, été, ce que cette Bête ressentait, était, finit par se nommer "le Crucifié" !
Et qui écrira : " Je suis mort parce que je suis bête; je suis bête parce que je suis mort ".
Voilà qui doit faire penser.
Ramené à Bâle par son ami Overbeck, paralysé, il habitera désormais auprès de sa mère qui le soignera jusqu'à sa propre mort en 1897, ensuite à Weimar, dans la maison de sa sœur, dans de laquelle il mourra  le 25 août 1900.
On s'accorde généralement pour dire, qu'à partir de ce 3 janvier 1889  le philosophe au marteau est complètement marteau.
Telle n'est pas mon opinion.
Son état mental d'aiileurs semblant avoir été le sujet de maintes interprétations, de la folie pure jusqu'au simulacre prémédité.
Son ami musicien Heinrich Kôselitz Alias Peter Gast à l'époque même de son internement à Iéna écrivait : « Il me faisait l'effet de simuler la folie. »
Quand à Lou Salomé, qui avait eu une liaison avec le philosophe, elle avait une théorie selon laquelle « Nietzsche se fabriquait des masques de plus en plus déroutants, jusqu'à ce masque absolu de la folie où pour nous vérité et apparence tombent l'une en dehors de l'autre
À mon sens, la femme Salomé, une fois n'est pas coutume, touche ici quelque chose d'essentiel de Nietzsche.
De tous ces "billets de la folie", j'extrais celui ci, qui me parait étayer notre thèse :
" Me souviens que Max a écrit quelque chose comme : le peuple est l'opium du christianisme. Chez ce littérateur transformiste trop utopique [pour être] honnête, on trouve quand même quelques bonnes réflexions. "
.
A première vue, cela peut paraître complètement puéril et facétieux.
Il n'en est rien.
C'est profondément vu.
Démonstration :
S'il s'était agi d'une simple boutade, Nietzsche se serait contenté d'inverser les termes de l'apophtegme marxiste et aurait écrit : le peuple est l'opium de la religion, pour ironiser, sottement, comme en écrivant Max au lieu de Marx, n'est-ce-pas ?
Or Nietzsche écrit : le peuple est l'opium du Christianisme, ce qui est très différent et très exact.
Seule la compréhension Gnostique du Xstianisme, la seule véritable, révélée par la Gnose et les évangiles de Nag-Hammadi, peut donner corps à cette interprétation.
.Je m'explique :  
Se rendre accessible aux besoins de la masse de perdition, (car pour Nietzsche "peuple" est un concept flou, inconsistant, et Marx lui même rejetait ce terme naturaliste suranné plus proche de masse que de prolétariat), telle est l'essence de la religion nouvelle, dévoyée, dont Saint-Paul et toute la prétraille à sa suite furent les instigateurs.
Il s'est donc agi de dépouiller l'enseignement du Maître Jésus de sa véritable nature, qui est novatrice, aristo-cratique et ésotérique, s'adressant à la fois aux simples de coeur et à l'homme différencié, une Parole inimitable, l'invitant à une véritable métanoïa, transformation intérieure, pour atteindre le Royaume, ici et maintenant. Quitter les habits du vieil homme, répudier la morne norme du Vieux Monde, règne du Démiurge dans lequel "la vraie vie est absente".
Mais il ne faudrait pas entendre par là, qu'il s'agissait d'un enseignement intimiste et subjectiviste, valorisant le substrat irrationnel, "l'évasion" propre à une religiosité orientale et féminine. Au contraire Jésus nous invite à sortir de l'obscurcissement originel pour rejoindre le Soi intemporel, impersonnel, par delà et la vie et la mort, au delà de l'Être et du Néant.
On sait comment cet enseignement fut reçu...
.
Au rebours de l'enseignement de Jésus, pour asseoir son pouvoir temporel, la nouvelle caste sacerdotale a crée ce corpus doctrinaire exotérique, "démocratique", lié frauduleusement aux fables de l'Ancien Testament, dont le maître-mot est"croyance", au lieu d'éveil spirituel. Désormais, il faut avoir "la Foi". Croâ-croâre.
Culture de la monade, de l'isolement, de la séparation, de "l'absolutisation" de ce qui est particulier, elle flatte l'ego de chaque atome de la masse indifférenciée.
Que voilà un bon coup des Semi-habiles, se faisant passer pour des Spirituels aux yeux des Simples.
Chaque imbécile se voyant affublé d'une âme immortelle, espèce d'entéléchie de la personne, une âme à problèmes qui va de crise en crise et qui se "sauvera" en suivant les préceptes de la nouvelle vulgate si bien faite pour le vulgaire.
Le Xstianisme devint un patronage à base de péchés et de récompenses dans des arrières-mondes, des fictions pour enfants, un conte de Noël, des fumerolles, des fumées d'opium.
En ce sens la substance démonique de la plèbe fut nécessaire à la Nouvelle Croyance érigée par la nouvelle caste, le Peuple devenant réellement, l'OPIUM du Christianisme.

Marx ne manquait pas d'R.
Max devient dès lors LA menace a-maxima pour cette maxime de Marx, prise et comprise hors de son climax maximaliste et transformiste par le grand Friedrich Nietzsche.
Félix le chat.

Philistine au bain de mer.

Philistine a pris quelques vacances bien méritée à la plage.
Mais sa vigilence


C'est clair! Okay?

mercredi 1 avril 2009

"Toi qui entre ici laisse toute espérance"

"Lasciate ogne speranza, voi ch'intrate."
On le sait, pour Dante Alighieri, ces paroles de couleur sombre étaient gravées au dessus du portail de l'Enfer, l'inferno, cyclopéen entonnoir qui se creusait jusqu'au centre de la terre, centre précisément situé sous Jérusalem.
Cet Abîme, se présente comme une suite de 9 cercles concentriques de plus en plus rétrécis au fur et à mesure que l’on s’enfonce vers le centre: là, Lucifer, enfoncé dans la glace, porteur de trois têtes, "et sous chaque tête sortaient deux grandes ailes", et chacune des ses trois gueules sont occupées à dévorer un damné. Les 6 yeux produisent des larmes, qui coulent le long du corps des damnés et mélangées à la bave sanguinolente ce liquide est aussitôt gelé par le vent des ailes pour finalement former la glace qui tapisse l'Enfer.

Laissons là les ailes et les têtes, et retenons que le Moulin à vent Lucifer en cet Enfer Glacé, est une mécanique immuable et morte, une parfaite vision de l'Entropie, un univers de plus en plus froid et de plus en plus vide, où tout le Mal accompli par les hommes accélère l'Involution, leur stupidité et leur veulerie augmentant le désordre et la nuit.

Or, il y a Neuf Cercles, dans ce cône de l'Enfer, où les impétrants se distribuent suivant le classement des péchés par Aristote, les cercles étant eux mêmes subdivisés en zones.
Tempête, glace, feu, cruauté des démons, plus on s’enfonce dans le péché, plus l’on s’approche de Lucifer et plus l’on souffre.
Si l'avant dernier cercle est réservé aux Falsificateurs, "falsificateurs de paroles, falsificateurs de monnaie, falsificateurs de personne", ceux qui trafiquent de la mémoire, de la monnaie, et dissimulent leur vrai nom, le Dernier cercle, le pire, est pour les Traîtres. Traîtres à leurs parents, à leur race, traîtres à leur Patrie, traîtres envers l'Autorité humaine et Divine.
.
Mon Pandémonium personnel, à l'instar de celui de Dante, est tout à fait bâti sur ce modèle aristotélicien.
Félix le Chat