vendredi 5 septembre 2008

Université d'été du PS.

-Nous sommes tous socialistes , ici, chèreMadame !-
"Nous sommes les plus ardents défenseurs du traité de Libonne" tonne un gras député PS, vérolé et crépu comme trente-deux Noriega, crachant sur le peuple Irlandais qu'il méprise à l'instar des ces couillons d'électeurs de la Nièvre qui l'ont élu.
Il n'a fait que claironner ce gros porc, la profession de foi de ces plus ardents serviteurs de la Finance trans-nationale, réunis dans cette écurie d'Augias des ambitions personnelles: l'université d'été du PS.
Défenseurs zélés du Capital, de son état major organisé et concentré, nommé par antiphrase l'Union "européenne", la source de toutes les directives meurtrières pour les nations et les peuples d'Europe.
"Il faut que les irlandais revotent!" martèle Carneiro Gonzales du PSOE(ps espagnol).
Et ce larbin métèque se développer: "En France entre 2005 et 2008, il y a eu une élection politique et c'est pour ça que le traité de Lisbonne a été ratifié".
C'est à dire: Merci Sarkozy! d'avoir annulé le NON français. D'avoir permis cette revanche politique à la Réaction, après la défaite historique du NON français.
N'oublions jamais ce déni de démocratie que fut la ratification par la racaille du Parlement,(tu parles et ment), du traité, rejeté par le peuple, et qu'elle le fut grâce aux voix de presque tous les parlementaires socialistes, fripouille parmi la fripouille, racaille au carré, quintessence de la pourriture parlementaire.
Non rien ne peut prétendre au degré du mépris dû aux "socialistes", bien que en ces temps faisandés les prétendants se pressent en foule.
Dans le questionnaire de Proust: "-quel est le caractère historique que vous méprisez le plus"
- "la social-démocratie!" devrait être la réponse unanime et spontanée.
Et ce ne sont pas la clique des prétendus opposant les Mélanchons, Dolez, et autre Emmanuelli, ce truand avec sa gueule de gueule bronzée, qui pourront donner le change.
( Comment se fait-il, comment est-il possible, par quel aveuglement, par quelle espèce de renoncement, de sectarisme gauchard, les solides paysans landais votent-ils continuement pour cette olive noire d'Emmanuelli ? )
Leur fausse opposition à l'obscène position de l'indescriptible Hollande, ne sert qu'à canaliser les voix des quelques rares idiots utiles qui sont encore sincèrement socialistes et n'ont toujours pas compris dans quel parti de sicaires du capital ils avaient l'honneur d'appartenir.
Ces pauvres imbéciles, clament, vox clementii in deserto, "les irlandais ne doivent pas revoter", "rupture avec le suivisme à l'égard du gouvernement américains".
Ils n'ont toujours pas compris depuis le règne de la Vieille Mitte prostatique, le larbinnat envers l'impérialisme, envers l'OTAN, envers l'U.E....
(Bon Socialiste - Dès que tout le monde sera , vous m'apporterez les journaux révolutionnaires)
.
C'est cette impuissante contestation de la base que les Mélanchon-Dolez sont chargés de représenter. Mais c'est pour mieux la dévoyer et la rentrer dans le giron adipeux de Hollande.
Qui, dans son discours de clôture de cette grossière farce a rappelé la doxa du parti.
D'abord bien sur, a tout seigneur tout honneur il a légitimé la guerre en Afghanistan au nom de "lutte contre le terrorisme" et il a criaillé de sa voix de goret castré: "un renforcement des effectifs, des moyens de renseignement..."
(Salope! vas y toi même te faire trouer ta peau! )
Jean-Paul Sauron ( oui Sauron! comme dans le seigneur des anneaux) membre du Conseil d'Etat,
prodigue de la vie des autres, des jeunes soldat français, a cyniquement rappelé:"On y est depuis Jospin....il faut bien s'interesser au pétrole!"
.
Les mêmes, qui protestent contre cette politique compradore en bonne logique gueulent contre la politique anti sociale défendu au PS:
-"pourquoi notre parti ne défend pas les retraites des travailleurs"
-"Que fait le PS contre Dati qui a supprimé les conseils des prud'hommes" portant un rude coup au droit du travail.
Droit pour lequel un autre s'insurge:" L'Europe sert de point d'appui pour détricoter le droit du travail! C'est inadmissible!"
Inadmissible oui. Mais alors pourquoi restez vous dans ce parti? Qui osera encore parler d'illusions? Qui peut encore croire dans cette farce Droite/Gauche, ce janus-bifron de la dictature de Bruxelles, de la dictature la plus sordide et la plus implacable du capital financier.
Et dont le parti" socialiste" à l'échelle européenne est le meilleur garant.
Qui peut encore être abusé par cette foire d'empoigne des ambitions personnelles des Dray, Royal, Delanoé, Moscovici, Aubry, Fabius, dont le seul fait d'égrener la liste me soulève le coeur.
Les partis de la droite au moins sont les représentants naturels et en quelque sorte légitimes des nantis. Mais ces socialistes, hypocrites, lâches, ces nullités crasses, ne sont que des parvenus, les domestiques à qui les vrais maîtres ont laissé les clefs du château..
Et qui se disputent comme des chiffonniers dans les cuisines .
Félix le Chat

1 commentaire:

hoplite a dit…

"crépu et vérolé comme trente-deux Noriega"
décidément j'aime votre style, mon père.