lundi 25 août 2008

Les sous-chiens naissent comme des chiens!

Le journal La Dépêche du Midi a relevé ce week-end le cas de 3 femmes qui ont accouché sur le route en Midi-Pyrénées (il y en a surement eu d'autres en France).

Premier cas: celui de Marie qui est née sur une aire de l'autoroute A 62, samedi soir… Quand sa maman ressent les premières contractions, elle part avec son mari vers la maternité de Montauban (Tarn-et-Garonne), en prenant l'autoroute, parce que c'est plus rapide.
En route, ça presse… Alors le père décide de s'arrêter et appelle les secours....Mais lorsque pompiers et gendarmes arrivent, l'enfant est déjà né et il est dans les bras de sa maman qui sourit!
Les heureux parents du bébé sont de Valence d'Agen.

Deuxième cas à Laguiole (Aveyron):La maman habitant Marcillac-Vallon avait pris la décision de partir en week-end dans sa famille à Laguiole...... Elle a dû être transportée en urgence vers Rodez par les pompiers.
Aussi, la petite Morgane est née rapidement dans le camion des pompiers, après 10 km de trajet… Bien avant d'arriver à la maternité !

Troisième cas, enfin: Un bébé est né, ce week-end, dans la voiture de ses parents à Pont-de-Salars, dans l'Aveyron.
Etc..
.
Mais pourquoi la Dépêche arbore-t-elle ce ton bon enfant?
Pourquoi feint-elle d'ignorer que dans chacun des cas cités, trois maternités ont été fermées ces cinq dernières années, obligeant les malheureux parents à faire 150km pour pouvoir accoucher dans des conditions décentes et dignes.
L'avortement ne suffit donc plus!
Conséquences des directives de l'U.E.
Déréglementation-privatisation, coupes dans les dépenses hospitalières, fermeture massive des maternités de proximité.
Toute mesures dictées par l’Union européenne, auxquelles se heurtent les personnels et les malades dans tous les hôpitaux!
Voudrait-on habituer les sous-chiens à naître comme des animaux sur le bords des routes?
Et traiter cette infâmie comme une bonne blague?

Cependant, en Île-de-France, le nec plus ultra du matériel, les personnels les plus compétants sont mobilisés afin de mettre bas, dans les conditions d'hygiène les plus strictes, les fréquentes portées de parturiantes qui, il n'y a pas si longtemps, accouchaient à croupeton comme de vulgaires sous-chiennes sur le bord des fossés.
.
Et en remerciement, ces grouillants, après une enfance repue d'allocations, arrivés solidement à terme, brûlent régulièrement, pour se distraire, écoles, bibliothèques, crèches, appliquant à leur manière, plus expéditive, les directives de l'Union Européenne.
Félix le Chat

2 commentaires:

Anonyme a dit…

L'accouchement à domicile, il n'y a rien de mieux, et en plus, cela fait faire des économies à la sécu.

Ivane a dit…

Le plus simple ce serait de ne plus faire d'enfants du tout. Et d'adopter les petits Africains. Ce serait la raison. Et l'humanité...