vendredi 15 février 2013

Zadig & Voltaire soldes

1
Les gros garçons de la Droite des Valeurs, à valeurs de sabre et de goupillon, s’étranglent d’admiration pour la dernière charge d’avalerie lourde contre monsieur de Voltaire.
On ne voit rien de si ordinaire à la vieille bigoterie moisie, que de s’en prendre à Voltaire. À l'énoncé de son seul nom, ils prennent aussitôt la mouche, et nous agacent de leur bourdonnement d’élytres de cagots bedonnants.
Ainsi l’alliance avec le sémitisme croyancieux va se parfaire : "à bas li laïciti !" dit l'un.
- T’as raison, Connard, c’est exactement le programme de Peillon-Delanoë !
Et, la connerie, avec sa confusion, se répand comme une lèpre :
« BHL ! Nous avons notre Voltaire du 20-21 siècle ! » s’exclame un autre !
Génial ! Parce que, précisément, l‘immense philosophe Henri-Bernard Botul-Lévy ne déteste rien moins que Voltaire qui dit-il :
« ne hait pas seulement le Juif en tant que Juif : il le hait de n’être pas grec, d’autres diront bientôt aryen ou indo-européen. »
 
Pire, Voltaire qui écrit que :  « Les déprépucés d’Israël qui vendent leurs vieilles culottes aux sauvages […] sont […] les  plus grands gueux qui aient jamais souillé la face du globe » , pour l’inexpugnable Botul, annonce et préfigure l'affreux Céline.
Et c’est sur le même site, un peu plus loin, que l’on pouvait entendre cette conférence de BHL intitulée "La guerre métaphysique entre juifs et grecs" dans laquelle il proférait ces brillants apophtegmes.
En réalité, dans cette causerie Botul associe Marcion et Voltaire, à cause de l’aversion de ce dernier pour l'Ancien Testament.
Il a raison le "Philosophe",  le Marcionisme avant d’être une croâyancerie est un Caractère, une tournure, une qualité d’esprit.
Nous avons d’autres gouts d’autres envies, une autre vision.
Marcion c’est bien plus en avant, le parti Grec dans cette guerre métaphysique entre Athènes et Jérusalem
Ce qui fit écrire à un commentateur, (il en est trois ou quatre d’intelligents) :
«
Botul,…..démontre bien que les Catholiques sont des sous-juifs. Un Français blanc catholique, c’est un sous-chien-sous-juif. »
On ne saurait mieux dire.

2
À l’encontre de la pensée religieuse qui descend du ciel sur la terre, c’est de la terre au ciel le chemin de la gnose. 
Le marcionisme part du Jésus réel, tel qu’il fut existant et des Juifs tels qu’ils sont.
C’est le christianisme pur.
  Mais pour des raisons mondaines,  «l’église de Rome glorifia l’autorité de Yahvé et en fit le Dieu unique, créateur et maître de toutes choses. Pire encore, elle s’attacha à rapprocher Jésus de Yahvé au point de les confondre. L’Eglise adopta le Dieu des Juifs et en fit le Dieu des chrétiens, commettant une erreur fondamentale dans laquelle elle persiste toujours à se fourvoyer. » Le site d’Orphée.
Les copistes remplacèrent les véritables paroles du Christ : « Je ne suis pas venu accomplir la Loi mais l’abolir » par « Je ne suis pas venu abolir la Loi mais l’accomplir », ce qui veut dire, n'est ce pas, tout le contraire

félix le chat

3 commentaires:

orfeenix a dit…

Je n' aime pas Voltaire , non pour les paroles que vous citez mais pour son esprit mondain et sa vie spirituelle chaotique qui le firent tantôt renier l' Eglise , tantôt supplier pour l' extrême onction, jusqu' à bouffer sa merde dans un acces de désespoir, on est loin de la dignité des monarques qu' il combattait. En revanche je ne comprends pas les attaques contre Marcion, qui est une nuance et non une hérésie selon les tradis, pour qui l' Ancien est une préfiguration du Nouveau.En tout cas le fond excellent de l'article ne mérite pas d'être jeté avec l'eau du bain.

Iordanov a dit…

Yes !!!

Maxime a dit…

Très bon texte qui souligne toutes les difficultés de l'art de la nuance au service de la vérité.

Doit-on vouer Voltaire aux Gémonies ? Même si l'individu peut être détestable, il n'en reste pas moins un grand écrivain. En tant qu'admirateur de Céline, il est dommage que la jurisprudence Voltaire n'ai pas été en la faveur de l'écrivain honni par les célébrations de la République.

Je vous remercie d'avoir porté à ma connaissance Marcion et sa doctrine.

Même si je ne comprends pas tout parfois, bonne continuation dans vos écrits !