vendredi 13 novembre 2009

Diadème pour Ndiaye

Comme leur maître Balzac, Edmond et Jules Goncourt croyaient en la physiognomonie.
Jules écrira d'ailleurs: "Je n'attaque pas la laideur non significative, mais cette laideur qui a de certains côtés de canaillerie originelle, qui sont des signes de bas entendement et de goût prolétaire dans les choses de l'esprit (Goncourt, Journal, 1879).

Or donc, soyons aussi Goncourt pour un moment, usons de psysiognomonie à l'égard de l'immense écrivaine lauréate du Prix des Frères Goncourt. Qui, dans le genre beauté trempée dans l'encre, n'est pas vilaine, d'ailleurs.
Ceci dit, nous attaquons sa "laideur" significative, son intériorité émanée.
Attachons nous à l'observation fine de la finesse des attaches, observons ces poignets épais de rustaude et ces fortes mains puissantes de prédateur. Voyez ces gros avant-bras de déménageurs! Autant de signes de basse extraction, de bas entendement et de goût prolétaire dans les choses de l'esprit.
Autant de signes d'une nature viriloïde véritable, que déguise mal la pseudo douceur affectée.
Et tout ça minaude, prend des poses, veut avoir l'air mais n'a pas l'air du tout, un air délié, gracile, artiste quoi.

Cette moue de steak tartare se voudrait le fin sourire éthéré de lèvres harmonieusement ourlées et dessinées. Le sourire aranéen d'une intellectuelle de haut vol, qui plane dans l'azur, non sans la conscience, ô si modeste, de sa supériorité ontologique.
Sourire délicat, éclair qui se veut gracieux, qui n'est qu'un éclair de mousse au chocolat. Si l'on a jamais pu dire d'une bouche qu'elle fut charnue, la sienne fait penser à la lippe d'une Foulbé de Maroua à qui l'on vient d'ôter son plateau.
Quant aux "miroirs de l'âme", ce sont des tiroirs vides, de terroir, ne reflétant que la stupéfaction gynécologique originelle, irrémédiable.
L'oeil y est bête, et mouillé d'un gâteux, un regard de zébu femelle se livrant à l'introspection, qui se voudrait lointain, ne réussissant qu'à s'écarquiller comme un bêlement ophtalmique, les retouches photographiques n'y pouvant rien ajouter que le néant.

Cette âme lourde dans un corps épais, cette écri-vaine, qui doit toute sa gloire usurpée à l'existence de cette infâme Afrance Sarkozienne, vient de faire scandale en crachant dans la soupe (au fond une tempête dans un bol de soupe) en qualifiant de "monstrueuse" cette "france" menstruelle là.
Voilà bien un avis que nous partageons avec elle, qui ajoute "Je trouve détestable cette atmosphère de flicage, de vulgarité... Besson, Hortefeux, tous ces gens-là, je les trouve monstrueux".
Parce que ce n'est pas monstrueux, ce Prix littéraire qui porte le nom prestigieux des frères Goncourt, ces réactionnaires, ces misogynes impénitents, attribué à cette nullité, aux seuls prétextes qu'elle est Noire et qu'elle est Fâme!
Loin de nous, le projet de défendre les deux porcs susnommés, mais toute de même, pourquoi seulement eux?
Pour faire bonne mesure, pour prouver que l'on a pas seulement l'entendement bas, les goûts vulgairement racistes de la racaille de l'esprit, il fallait citer d'autres noms que ceux de deux sous-chiens, au prétexte que l'on feint de croire à leurs rodomontades à l'encontre de la pègre xénos metoicos.
Ramatoulaye Yade et Fadela Amarra sont elles plus appétissantes ? Et la Rachida datée?  Et Kouchner, et Coppé et la Mitte, sinistre du Cul et de la Turlute?
Pas vulgaire tout ça?
Félix le chat

2 commentaires:

Anonyme a dit…

marrant on dirais Sophia Copolla sur cette photo.
Enfin quand on la regarde on voit que le métissage n'a pas que du bon.

Dogen ophile a dit…

Tu n'as rien compris,Anonyme-reste-le,à l'usage antiphysiognomonique qu'on peut faire de la PHYSIOGNOMONIE quand on veut exprimer son affection (ou son indifference?).Un peu de dialectique,merde!
J'ai retrouvé le MARABOUT-FLASH N°77 "je suis physionomiste".C'est pas LAVATER mais basique.