jeudi 3 septembre 2015

La voix du Sang


En tant que marchand de langue de Bois précieux, Bernard Botul-Lévy, a réussi le tour de force de se montrer extraordinairement volubile bien qu'étant "sans voix".
Ce prodige phonique et phonétique était consécutif à la charge émotionnelle de l"image" du corps de l'enfant sur la plage turque de Bodrum, reprise complaisamment par toute la vertueuse presse pourrie, dans un but de sidération.

Rendu muet par l'émotion, l'Immense Philosophe n'a pas manqué d'ajouter à l’indignation de façade en palabrant inlassablement sur BFMTV.  Il nous faut accueillir les migrants ! tel est l'impératif catégorique qui ressort de sa harangue.
Parce que ceux qui viennent ne viennent pas envahir l'Europe, "cette image est dégueulasse, c'est absurde de dire ça, ils viennent pour dire qu'ils aiment l'Europe".
N'auraient ils pas davantage aimé leurs propres pays avant qu'ils ne fussent détruits ou dévastés par les soins diligents des gouvernements de cette même Europe chérie ?
Ayant pris lui-m^me une part décisive dans le remplacement de ce qui fut la Libye par un chaos sanglant, puis soutenu plus tard la guerre en Syrie, nous espérons tous qu'il recevra beaucoup de ces amoureux chez lui, dans ses nombreuses résidences.
C'est bien le moins que le Penseur puisse faire pour soulager sa conscience malandreuse.

Ce petit enfant là par contre, qui semble plus réellement mort que l'autre, l'avait laissé à ce point sans voix qu'on ne l'a pas entendu.


Il est vrai que c'était à Gaza en 2009, lors de l'Extermination au plomb durci, et qu'il y en avait tellement d'autres...
Silence aussi devant cet autre enfant tué lors du dernier massacre de 2014.

Pourtant tous ces enfants morts, le sont pour la même raison.
Les uns sont exterminés pour garder l'Israël pur de toute souillure, et les autres périssent dans l'exode qui suit la Destruction de leurs pays, pour la plus grande gloire de l'Israël.
Ce que j'ai fait là, se vantait Botul-Lévy Henri à propos de la dévastation de la Libye, "je l'ai fait en tant que Juif."
Est-ce pour ce même motif, que l'affidé de Sion exhorte ceux qui nous gouvernent à se bouger le fion, et se dépêcher de lever les rideaux miteux des offices de tourisme qui nous servent de douanes ?
— Entrez donc, quand il n'y en a plus pour un pays, il y en a pour tout le Monde !
Mais pourquoi les Arabes, considérés comme la plaie de l'Israël, deviennent par enchantement la chance de l'Europe ?
 Comme le dit Botul lui même ; "il y a là comme les deux bouts d'une chaîne d'horreur et d'abomination". 
FLC

3 commentaires:

Unknown a dit…

J'espère qu'un jour ton "oscilation intérieure" disparaitra pour laisser place à Toi... ( j'ai écouté attentivement l'émission)
Nocif, qui te souhaite le mieux.

Beninho a dit…

Tout va bien, BHL baragouine, l'ex-Gaule applaudit et la pleurniche pro-chances pour la France s'accen-tue.

Le chaos en ligne de mire, violence à l'horizon.

Anonyme a dit…

Celui qui s'accroche au bon fromage (il en existe en plastic) est rarement disposer à le partager; nature humaine qui domine au final toute belle expression idéo-politique.

Nocif