samedi 22 mars 2014

Havanie



Comme suite de l'affreuse pneumopathie qui m'étreignit il y a peu (voir Bulletin N°2), j'ai dû renoncer au havane qui enveloppait le soir mes méditations postprandiales de volutes balsamiques, me menant "aux confins des mondes et de la Cimmérie" !
 Car je suis du genre cimmérien et me plais embaumé "d'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau", goûtant la paix de l'ombre sans les soucis méphitiques du post-mortem, quand nous serons livrés aux micmacs des helminthes et aux visées vicieuses des empuses.
 Adieu Juliette, adieu Roméo ! Adieu soirées obombrées sous les jupes vaporeuses et oblongues, adieu rêves lents et la dague au fourreau.

Ma dague pointe, et se fait scramasaxe !
Il semble que la cessation du cigare induit un priapisme renaissant comme dommage collatéral.
 Mes nuits redeviennent tumescentes et mes levers triomphants ! Quelle déveine, mes veines déchargées du monoxyde de carbone et déliées des effets vasoconstricteurs bienfaisants de l'herbe à Nicot, les corps caverneux s'emplissent, comme un caveau ancien submergé par l'onde, les algues et les poissons volants, lors de l’inondation d'un cimetière.
 Je suis là, couché de tout mon long, bêtement porté au pinacle, absurdement soulevé, contre rien, redressé à tort, bandant à vide; à tel point que l'envie me prend de refumer !
Vers quoi tendre, si ce n'est vers l'absence de tension, fumer dur et bander mou voilà l'idéal d'un non-féal de l'enfer gynécocrate.

 "Mais le calme héros, courbé sur sa rapière, 
 Regardait le sillage et ne daignait rien voir."
 Charles Baudelaire. Don Juan aux enfers

 Mais, nonobstant cet inconvénient pénible et pénien, ma résilience restera intacte : Non je ne fumerai plus !  
z

À propos de résilience, ce terme ne désigne pas seulement la Force morale de ceux qui refusent de se laisser abattre par l'adversité, mais aussi la Capacité potentielle de reproduction d'une espèce qui ne donne pas sa pleine mesure génésique à cause de la naturelle adversité.
 Ainsi pour certaines races résilientes, longtemps la capacité de reproduction fut contrebalancée par la miséricordieuse mortalité infantile, mais du fait des apports inadmissibles de la Colonisation, cette dernière recula, et les races satyriasiques connurent une expansion soudaine, exponentielle.
Et pendant le même temps les races à stratégie reproductive restreinte connaissaient une auto-mortalité décimante et décisive.
N'est ce pas fumant ?
D'où le cigare de Churchill, puis peu après les havanes de Castro. Et maintenant les E-cigarettes sans papiers.
Félix Lechat

2 commentaires:

orfeenix a dit…

Comme vous voilà gaulois! Un autre effet jouissif: vous cessez d' engraisser les assassins capitalistes, bravo!

Anonyme a dit…

Mon ami, qui aime ce que je fais je m'occupe de le guérir.

Voici mon mail : alapage56@gmail.com

Ce sera vite plié, avec de la foi, en 3 jours tu seras sur pied.

j'en ai remis sur pied des condamnés à la mort !