lundi 20 mai 2013

France, Orange mélanique


Dimanche 10 mars 2013, j'avais enregistré pour notre radio, dans les locaux d'Égalité & Réconciliation, une brève allocution, pour une émission qui n'a pas été diffusée. 
 Après immatures réflexions, et comme j'ai horreur de travailler pour des prunes, je décide de livrer à l'appréciation songeuse des lecteurs de ce modeste Blog, cette recension, sans préjugé politique, de l'ouvrage de Laurent Obertone [1], relatif aux actuels actes de barbarie. .
Hélas la lecture sur un blog s'avérera toujours plus fastidieuse que l'écoute, mais je ne sais pas encore m’enregistrer sur mon pc... SOS PC !
               
        Chers amis, chers ennemis, réconciliés conciliaires et égalitaires irréconciliables, fascistes blonds, rouges bruns, démocrates chauves,
pour ce premier, et vous l’espérez déjà tous, dernier, billet d‘humeur, j’ai choisi d’épuiser pour vous le sujet le plus amer pour une association empreinte d’une joie de Survivre pleine de Bon Sens, je veux parler bien sur, vous l’aurez déjà reconnue à son suaire et sa faux - et quand je dis sapho je ne veux pas parler de Caroline Fourrest mais de sa commère brouteuse de pissenlits : la Mort !
Non pas la mort individuelle, vue sous l'angle existentiel, mais la Mort universelle «d’une race et d’un continent» (Arthur Rimbaud) dans ses cas incontinents. 

          Pendant que les pouvoirs publics s’en vont fleurir chaque année et à heure fixe le pont d’où a été précipité dans la Seine Brahim Bouarram ;
Pendant que l’Union des Juifs Etudiant la France défilait hier encore, en brandissant une immense banderole où l’on pouvait lire : En France on tue des Juifs des Noirs et des Arabes !
- en omettant de préciser que les dits Juifs Arabe et Noirs assassinés le furent respectivement par un Arabe et un Noir, cependant que la veille encore, dans un silence assourdissant la très pâle et très souchienne Marion, 14 ans, était violée puis lardée de 40 coups de couteaux par un angolais très coquet puisqu’il portait un bracelet électronique,
Hélas, pauvre Marion...

Pendant disais-je que s’accomplissaient gravement ces rituels destinés à graver dans le marbre la marque ignominieuse du Racisme indécrottable des Dupont-de-souche,
Nous autres pauvres Français avançons d’un pas mélancolique en nos marches blanches, pour aller porter régulièrement en terre les dizaines et dizaines des nôtres dont la vie fut brisée par d’autres « français » qui nous regardent en sous-chiens de faïence, et ne sont pas avares de leur coup de couteaux.
Ainsi nous pourrions d’ores et déjà, nous autres, élever non pas comme certains des pancartes abjectes, mais l’étendard sanglant, et ériger un peu partout en ex-France des monuments aux morts !
Exagéré-je ? Hélas non!
J’ai apporté ici une liste de plus de 100 noms, 100 noms de souchiens assassinés par des « chances pour la France », 100 noms cueillis au hasard de mes pérégrinations solitaires, moi qui suis sans moyens d’investigation
Alors combien, combien d'autres, depuis plus de trente ans, dont les prénoms chrétiens forment la longue litanie d'une oraison funèbre, affleurant un instant au firmament des "faits divers" et disparaissant aussitôt dans la nuit du déni consensuel ?

        À tout seigneur tout honneur, j’ai puisé beaucoup dans un livre au titre blafard [2] mais qui annonce la couleur, celui d’Hervé Ryssen, qui le premier a dressé une liste exhaustive de ces crimes et délits.
Mais cet auteur prolixe restera ignoré du Gros Public. Comme chante le poète : Le premier qui dit la vérité il doit être, sinon exécuté du moins bâillonné. Le précurseur qui montre le chemin ne ramasse pas les lauriers. Telle est la Loi.
C'est donc le livre de Laurent Oberton qui viendra rompre ce silence complice, et dont je recommande céans la lecture.

On me dira pourquoi mettre encore l’accent grave sur de vulgaires « faits divers », ça sert qui ?
  Hein qui ?
- À n’en pas douter ceux qui enfoncent leur soc en vue du Choc des Civilisations et répandent pour ce faire le fumier de l’Islamophobie.
Je répondrai d’abord que cette guerre des civilisations je ne la vois guère, peut-être un peu au Mali, et encore, mais certainement pas en Egypte, en Tunisie, en Lybie, en Syrie, là, n’est-ce pas, on verrait plutôt le contraire, les deux grands monothéismes, celui du Marché et l’autre, étroitement enlacés…Sans parler du Hamas et de l'Entité enfin réconciliées....
Alors,ce climat glacial phobique j’avoue ne pas le ressentir, mais peut-être suis-je trop couvert des gros pulls à poil laineux de repentance que notre Mémé Moire se fait un Devoir de nous tricoter.
Je dirais ensuite que les faits divers à partir d’un certain taux d’hémoglobine deviennent des faits de société. Passé un seuil la quantité se transforme en qualité. C’est une loi physique. L’eau à 100° cesse d’être un élément liquide pour devenir un gaz.
Il me semble qu’à compter un certain nombre et une certaine régularité dans l’hécatombe des sous-chiens, on est dans autre chose que le simple Droit commun.

      Par nature j’ai horreur de dissoudre le concret dans les Abstractions idéologiques, fussent-elles sublimes.   Penser c’est voir dit Aristote.
Et ce qui crève les yeux, on ne le voit pas.
Ce qu’on croit voir c’est l’Idéal, l’idéal précieux, toujours placé dans les grands cieux, qui fait croasser les croyancieux !
Toujours l’idéal est négation de la réalité. Comme en photographie cette négation est un négatif, la réalité inversée.
Ainsi le Spectacle, au travers de ses grands appareils idéologiques, met en scène systématiquement le contraire de la réalité.
La vérité criante ne sera jamais criée tant elle est niée, déniée.
Et il y a une gradation dans ce déni.
D’abord l’omerta pure et simple : ou bien le crime est tu ou le nom celui qui tue.
Puis quand les faits commencent à filtrer un peu, arrive le plombier-sociologue chargé de colmater les brèches. 
Celui-là nous dit qu’il n’y a pas d’insécurité réelle mais un « sentiment  d’insécurité ».
Un sentiment inepte entretenu artificiellement par les démagogues, les populistes borgnes et leur fifille. Cette atmosphère affreuse, se reconnaît à sa senteur caractéristique : le Nauséabond ! Puanteur blême qu’un peu de brise marine suffirait à dissiper...
En outre, clame cette outre pleine de vent sociologique, les crimes de droit commun mais c’est vieux comme le monde ! Rien de nouveau sous le soleil de Satan ! Rappelez vous : les Blousons noirs des années cinquante ! Et les Apaches des années 1930 !
Hélas les statistiques véritables claquent comme un fouet sur le visage de ces laquais.
Chaque jour que Yahvé fait, en ex-France, en dehors des crimes de sang, en moyenne: 13 000 vols, 2000 agressions, 200 viols ! Ces chiffres sont parfaitement inédits !
Éclipsés les blousons noirs et les Apaches !
Tels sont les faits ! Durs, têtus, acérés, comme la lame de Souleymane que l’Immonde a rebaptisé un jour Vladimir.

Alors devant cette évidence funèbre vient celui qui dit : 'ok, tout ça est bien affligeant, mais pourquoi ne désigner à la vindicte que ce menu fretin ? '
Qu'est-il cet essaim noir comparé aux gros requins blancs de la Phynance, aux dents de la mer autrement redoutables ?
À ceux là je répondrai d’une voix attristée :
C’est exact, cette barbarie grandissante est le fruit d’un système pourri et qui plonge son assise dans la pourriture même.
Nous sommes pris dans les rets dégoulinant de sang du capital financier. Et en bas, la racaille prédatrice n’est que le pendant de la Vermine dorée au sommet, les spéculateurs, les maffieux, les privilégiés en tout genre vautrés dans la corruption et la déliquescence.
C’est bien leur domination qu’il nous faut abattre.
Mais si la substitution de population n’a aucune autre origine que la volonté des classes dirigeantes, je ne puis que me rendre à cette autre évidence : il faut une unité à un peuple pour se battre.
C’est cela qui a été brisé. Car si nous ne pouvons nous unir à qui a faute ?
Regardons par exemple les jeunes : peut il y avoir convergence de luttes entre ceux qui veulent tout niquer et ceux qui processionnent avec des pancartes ?
Et qui ne manquent jamais de tendre de toute la force de leurs petits poings levés, leurs tendres menottes aux premiers. 
Qui leur répondent illico par un supplément de coups de couteaux dans le plexus solaire.
À tel point que les gentils militants scolaires en ont leurs petits cœurs antifâchistes brisés. Cf. les violences raciales du CPE. 

Petit bémol.

C’est dans cet état d’esprit qu’il convient je crois de recevoir ce livre très nécessaire.
Mais pourquoi l’avoir intitulé «  France Orange Mécanique », lors même qu’il est la démonstration éclatante que la délinquance années 60  n’était qu’une gentille bluette sentimentale, face au déferlement de criminalité bestiale de nos temps pétrisseurs ?
Quel rapport, je vous le demande, entre les imaginaires dandies, esthètes et fascisant, qui matraquaient joyeusement du bourgeois en écoutant Ludwig Van, et les trop réels horribilis, violant, tuant et dépouillant les enfants des prolétaires, au son de cette cacophonie municipale que notre ami Cardet entend comme une imposture auditive.
(Et qui fait mentir l’adage : mieux vaut entendre ça que d’être sourd.)

Pour ma part j’eusse intitulé un tel ouvrage : France : violence mélanique, avec en sous titre La mécanique du Mélange
- ou si l’on aime mieux : France, La Mécanique de l’Orange Jaffa
félix lechat

Notes
[1]La France orange mécanique. Laurent Obertone. Ring, 18 euros
[2] Le racisme antiblanc. Hervé Ryssen. 320 pages. Editions Baskerville.

23 commentaires:

esprit-i-monde a dit…

Il est bon de constater la tournure des choses, l'injustice faite envers les peuples... Mais, il est nécessaire de bien connaître les règles profondes de ce jeu inique pour y faire face.

Lors d'un discours "non traduit" par le média qui utilisait ces images à d'autres fins, Hitler aurait dit à son peuple: "si nous perdons cette guerre, une autre bien plus terrible et plus longue commencera pour la terre entière".

C'est cette guerre multiformes que nous voyons se prolonger, s'intensifiant un peu partout sur la planète, elle est partie pour 1000 ans.
C'est tout bonnement la théorie du chaos appliquée aux peuples ainsi déchiquetables.

Les peuples doivent plonger au plus profond pour se recentrer spirituellement sans se rendre à aucune forme de croyance livresque récupératrice, pour ressortir à l'extérieur du tourbillon... là, en eux se trouve la réponse.
Et doivent essentiellement, "exclusivement" s’allier de se qu'ils ne désire plus sincèrement vivre et non de leur petite raison pseudo-rationnelle personnelle et trop souvent noyée d'orgueil.

Brebis Gall a dit…

E perche non è stato ritenuto ? non mi sorprende !

PC a dit…

Vous avez les idées plus claires que Soral. S'il refuse de laisser passer un tel texte c'est qu'il sait que ses "musulmans patriotes" ont gardé leur susceptibilité d'horribilis, si bien entretenue par leurs cousins sémites. Raison financière également, car une association méta-politique n'exige pas d'être connue du plus grand nombre, mais un commerce - ce qu'est devenu E&R, vitrine publicitaire de Kontrekulture & co -, si.

Un souffle et sa réconciliation s'effondre. Il ne la croit même pas assez solide pour diffuser votre allocution... Quel aveu ! Il y a pourtant tant de Blancs perdus à réconcilier entre eux, il a fallu qu'il choisisse la réconciliation la plus contre nature qui soit.

Il devient gâteux. Il nous rappelle sans cesse que la partie n'oppose pas que deux camps comme au foot, mais accuse systématiquement ses adversaires de sionisme. Un terme qui perd de son sens à mesure qu'il l'emploie. Ainsi de Laurent Obertone pour de basses raisons personnelles, Soral étant en conflit avec son éditeur.

L'avez-vous entendu parler de la "demi-malhonnêteté d'Obertone, lui qui n'est que sur les effets" ? Certes, c'est Soral qui détient l'autre moitié ! Et de rejoindre Ruquier dans la seule préoccupation qui lui semblait importante à savoir : d'où parle-t-il, Obertone ?

On ne se soucie pas de ce qui est dit, mais de qui le dit. Voilà la rigueur intellectuelle de grands penseurs comme Alain Soral ou Laurent Ruquier.

Pire, il nomme Aymeric Caron "con du mois", non pas parce qu'il a attaqué Laurent Obertone avec la hargne d'un teckel de Pavlov (ce qui lui aurait valu le titre de Grand Sage Universel dans les Siècles), mais parce qu'il l'a fait tellement mal qu'il a soi disant servi la soupe à Obertone, "cet agent de l'extrême droite pro-sioniste" ! N'importe quoi ! Pour Soral la France n'existe déjà plus, le monde se divise entre pro-palestinien et pro-israélien.

PC a dit…

Voilà qui répondra à la question de la Brebis ! Je suis un AS mais pas A.S. !

Souvenons-nous également qu'avant de se faire du blé sur la vente des livres de Ryssen, Soral lui crachait à la gueule, le qualifiant de "petit épicier de l'antisémitisme". Lol !

orfeenix a dit…

C est vrai qu'il devient hasardeux de se risquer dans le vaste monde banlieusard, je vais adopter une tenue de camouflage par mimétisme en faisant quelques séances d' UV.

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Mon cher PC, Soral n'est absolument pour rien dans cette décision : c'est un pb technique en rapport avec des difficultés d'installation de la radio sur le site. D'ailleurs cette émission était essentiellement consacrée au livre de Cardet sur le rap.
Soral me laisse publier sur le site et par sa carrure de Bonaparte, maintient le caractère métapolitique et 'transcourant' d'ER, qui fondamentalement, je te rappelle est la réconciliation de 'la gauche du travail' et la 'droite des valeurs.'
Alain Soral, qui ne laisse rien passer sans l'avoir lu, a publié 'Arabesques' dans lequel je dis ne pas croire à l'islamophobie, non plus qu'à l'antisionisme...

Sur ces points je ne dirai pas que j'ai une divergence, qui suis-je pour penser, mais davantage une sensibilité, sûrement moins « politique », mais plus identitaire si cette appellation n’était galvaudée par ceux là qui la revendiquent haut et fort ( mais n'est ce pas là la norme.)

Quant à déprécier A. Soral en le mettant sur le m^me pied que Ruquier c'est toute ta diatribe que ce rapprochement stupide démonétise, permets moi de te le dire.

esprit-i-monde a dit…

Pc,
On ne peut quand même pas reprocher à Soral de développer un commerce, qui lui permet de se financer une petite indépendance...
Quelque soit l'art, il faut bien casser la croute.
Soral à fait un travail de fond considérable d'information fort correct, d'où émergent même, de n'avoir pas été trop mal nourris, ses nouveaux détracteurs... cette réaction classique, me semble même très saine, cette digestion utile.

esprit-i-monde a dit…

Par contre ici, j’acquiesce par constat:
"Pour Soral la France n'existe déjà plus, le monde se divise entre pro-palestinien et pro-israélien."

PC a dit…

Je me suis trompé sur ce point il n'empêche que Soral a la censure facile. Plusieurs de vos articles ont disparu du site après que des commentateurs se sont querellés dessus. Coïncidences, problèmes techniques : mon cul.

Gauche du travail blabla wesh t'inquiète cousin on y croit.

Cardet, parlons-en !
Vous me rappelez un autre point commun entre Soral et Ruquier : la discrimination positive. Cardet est édité parce qu'il est noir, non parce qu'il serait brillant.

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Conference-d-Alain-Soral-Mathias-Cardet-et-Jo-Dalton-au-theatre-de-la-Main-d-Or-17584.html

Dans cette conférence, cet ancien tueur de Blancs opposés au remplacement de leur population, nous conte l'effroyable imposture du rap (brrr). Il explique entre autre comment le rap est très vite devenu un mouvement ultralibéral et un média publicitaire servant à vendre des chaussures (adidas en l'occurrence), et puis des vêtements au nom du groupe des rappeurs pour élargir la cible marketing, etc.

Et qu'est-ce que Soral nous fout en-dessous ? Le t-shirt du livre... (la classe ! on a du goût chez KK)

Quand Cardet discrédite Joey Starr sous prétexte qu'il bossait avec JP Gaultier, témoignant selon lui d'une certaine mentalité qui justifiera son parcours de collabo, Soral ne tique pas. N'a-t-il pas, pourtant, lui aussi travaillé avec JP Gaultier...?

On enchaîne avec une nouvelle recrue, le grand intellectuel dissident Jo Dalton (quel pseudo de merde) dont le rapprochement avec Soral est moins stupide que celui que j'établissais entre Soral et Ruquier, n'est-ce pas ?

'Fait chier si en plus j'démonétise mes diatribes qu'est-ce qu'y va m'rester ?! C'est la crise !

PC a dit…

"Soral à fait un travail de fond considérable d'information fort correct, d'où émergent même, de n'avoir pas été trop mal nourris, ses nouveaux détracteurs..."

Heureusement je me suis aussi abreuvé à d'autres sources ! On a quand même le droit de lui faire remarquer quand il trahit "la cause". D'ailleurs ceux qui le critiquent sont ceux qui l'ont le mieux compris.

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

AS censure mes textes ? Jamais de la vie !
C'est chaque fois moi,(c'est Félix qui parle),trop irascible hélas, qui les ai retiré, dégouté devant la bestiale rhétorique des commentateurs, toujours à côté de la plaque...
'Margaritas ante porcos' dit l'abbé.
De l'inconvénient d'être lu par le Nombre

PC a dit…

Ouais OK.
Heureusement je suis là pour relever le niveau avec mes commentaires qui monétisent à mort.

esprit-i-monde a dit…

Je ne me perd pas à vouloir comprendre qui que ce soit cher PC et tu as raison de faire ces remarques sur Soral...
Perso, je prends ce qui convient à ma connaissance et ne m'embarrasse pas trop du reste, car il faut alléger son sac à dos...
Chacun s'imagine détenir la vérité... il n'y en à pas!
Ta vision n'est pas dénuée de fondement concernant Soral, ce n'est certes pas un saint.
Et tu as bien raison de te nourrir de diverses points de vue... Te viendrons d'autres digestions...
Le but n'est pas de tout comprendre (perte de temps et de vie) et de se gargariser de moult connaissances, mais de sensibiliser les individus, de sorte que communs mortels, ils puissent opérer de véritables choix de vie qui ne leur soient plus aussi néfastes.
Je ne vois pas d'autres moyens dans un premier temps...
les cafetières sont en ébullition (surtout en France), c'est un fort bon début.

Une chose est importante PC, il serait temps que les peuples imposent des instruments de contrôle sur les politiques et non pas que l'inverse... car par expérience, ayant gravité un peu dans ces sphères, j'ai pu vérifier que le peuple (c'est surtout les plus humbles qui m'intéresse d'atteindre) ne se rend compte qu'il est bercé depuis des dizaines d'années d'une version politique fictive à laquelle il perd ses énergies et sa liberté...
Ce que tu as pu capter cher PC est le fruit d'un travail de résistance qui ne date pas d'aujourd'hui, n'y de la naissance du net... Ce que tu en fais est ton mérite, mais ne te surestime jamais, tu en deviendrais commun.




esprit-i-monde a dit…

Et n'oublie pas: "le temps d'apprendre à vivre, il est déjà trop tard"

esprit-i-monde a dit…

Tu sais Pc, c'est gens du rap (qui me rappait les oreilles) ont pu se fourvoyer comme toute jeunesse, ils en reviennent c'est déjà pas si mal.
Les populations sont destinées biologiquement à se connaître tôt ou tard; le drame est que le pouvoir "sous-terrain et privilégié" veut conserver le contrôle de ce phénomène naturel et l'exploiter... C'est cela le mal dont nous devons nous débarrasser quelques soient les racines, nations et religions.
Sinon nous répliquerons les mêmes destructions et souffrances. "l'être humain" doit sortir de cette dialectique d'enfer erronée, prendre conscience de sa grande dépendance endocrinologique qui produit des réflexes intellectuels inconsidérés pour mieux retrouver sa pleine et stable conscience.

Intéressant ton lien, PC: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Conference-d-Alain-Soral-Mathias-Cardet-et-Jo-Dalton-au-theatre-de-la-Main-d-Or-17584.html

Antan a dit…

"Hélas la lecture sur un blog s'avérera toujours plus fastidieuse que l'écoute, mais je ne sais pas encore m’enregistrer sur mon pc... SOS PC !"

Cela vous serait-il utile ?
http://commentcreerunblog.wordpress.com/2010/10/11/comment-ajouter-de-la-musique-etou-mettre-un-fichier-audio-sur-son-blog-wordpress/

Anonyme a dit…

Je ne soupçonnais pas toute l’étendue de votre sagesse, bonne continuité Esprit- I-monde. Ernest Hemingway disait : «Chacun de mes contacts avec la politique m’a donné l’impression d’avoir bu dans un crachoir ». Tout est résultat de compromis, le défi est de choisir parmi les compromis les moins compromettants.

PC a dit…

Encore ton nihilisme. Je ne prétends pas détenir la vérité mais je suis convaincu d'une chose : il y en a UNE.

Je ne crois pas utile de sensibiliser un maximum d'individus, il suffirait d'en former une minorité, une élite. Comme le dit si bien Félix, passé un certain seuil la quantité devient qualité. Ainsi, l'audience de Soral grandissant, son discours change qualitativement.
Il perd sa charge, s'appauvrit à mesure que les esprits étudiants le mâchent, le vomissent, se le repassent entre eux. Il devient commercial donc nul, voire contre-productif.

Le soralien typique est un débile qui fait des mots valises (mondialisto-talmudico-tribal etc) et s'exclame "quenelle de 350 000 !" quand il entend le mot "juif" sur un plateau de télé. Si en plus ça parle de Dieudonné alors là c'est la grosse pignolade générale.

Je n'ai rien contre Soral en tant que personne. Ce qui m'insupporte c'est que son discours a pour effet de diminuer les forces vives. Ca ne fait que repousser l'échéance. Quand la guerre civile aura lieu, les envahisseurs seront encore plus nombreux, et nous aurons dans le camps adverse des soraliens qui par pacifisme collaboreront avec l'occupant. Si l'alternative c'est la guerre civile ou l'assimilation des 20 millions de métèques établis sur notre territoire, je dis guerre civile ! Au pire nous périront dans un sursaut de survie civilisationnel, autrement plus classe que de se laisser crever à petit feu. Nos divergences sont générationnelles aussi. Vous avez tous plus de 50 balais ici, vous êtes fatigués, mesurés, raisonnables.

Je ne me surestime pas. Si je suis arrogant c'est que les lecteurs qui se drapent de sagesse avec leurs petits commentaires BOURGEOIS et moraux m'emmerdent, c'est épidermique. A+

esprit-i-monde a dit…

J'entends PC, c'est clair qu'avec l'age on s'embourgeoise, même malgré sois.
La nouvelle dictature démocratique (de fausse alternance des partis), économico-scientiste à su se faire désirer, elle a produit ses faux besoins, et ses conforts aliénant.
Je persiste à croire qu'il faut redevenir humble (simplifié) dans ses choix de vie... pour retrouver les liens spirituels perdus et tous ce qui devrait en découler.
On ne peu aborder les grandes questions honnêtement et avec clarté qu'une fois dépouillé de tous préjugés... ces avalanches d'idées polémiques interminables et impraticables qui enlisent malheureusement le peuple français dans les hautes rhétoriques.
Je ne suis pas convaincu non plus, que les élites aux esprits alambiqués de boyaux d'idées pertinantes soient plus à même de trouver un chemin pour les troupeaux...
PC, l'homéopathie avec ses inerties existe aussi dans l'évolution de la pensée collective... et là, pour moi, se trouve "le vif".

Bien à toi, à vous.



esprit-i-monde a dit…

Joli: «Chacun de mes contacts avec la politique m’a donné l’impression d’avoir bu dans un crachoir ». Tout est résultat de compromis, le défi est de choisir parmi les compromis les moins compromettants.

Bien à vous.

Anonyme a dit…

Continuez à être ce que vous êtes et il ne faut pas oublier que le monde se lit comme un ancien livre avec des pages blanches, des pages arrachées, des pages pleines de gribouillis et de toutes sortes d’ajouts en marge et en bas de page, etc. Et encore, il faut avoir acquis un minimum de savoir sur les langues avec lesquelles il se trouve écrit, des langues qui sont comme des trains l’un cachant l’autre. Sans prétention aucune, j’aimerais ajouter par souci d’apporter une clarification qui sera nécessairement incomplète sur le principe de la quantité qui se change en qualité à partir d’un certain seuil critique. Car lequel principe s’emble vous échapper. La qualité est ce qui caractérise un être ou une chose et participe à son identification de manière partielle ou complète. La quantité, par contre reste un amas à l’identité flou même si chacun des éléments qui le composent, peut être identifié ou qualifié. Ce principe est un des principes du matérialisme dialectique cher à Engels et Marx. Le principe est juste et beaucoup d’exemples peuvent le justifier. Félix le chat, en prenant son exemple, veut dire qu’à partir d’un certains cumuls de faits, on ne peut plus parler de cas isolés ou de cas particuliers mais d’une tendance et d’une réalité globale, distincte et marquée. Quant à la qualité qui résulterait de la quantité des contestations, des différentes luttes organisés ou non de ces temps-ci, elle reste une grande énigme comme c’est toujours le cas des processus complexes. Vous êtes utile et même indispensable et continuez à ruer dans les brancards en faisant attention à vous et à vous proches.

Anonyme a dit…

Mon comtaire s'adresse à PC, Il doit s'y reconnaître.

PC a dit…

Merci pour votre commentaire.

Je me suis sans doute mal exprimé mais j'ai bien compris le sens que Félix donnait à la qualité, il s'agit d'un changement d'état et c'est dans ce sens que je l'employais également.