mardi 28 mai 2013

de l'antisoralisme


Je découvre avec un ahurissement proprement consterné, que se tissent sur la Toile, de ci de là, de gauche ou de droite, des blogs uniquement dédiés à la haine anti-Soral.
Des « blogueurs » se fixent pour tâche la plus urgente et la plus nécessaire, dans le fracas du monde, de démystifier le Soral, de déniaiser le soralien, à des fins la plupart du temps qui se proclament identiques aux nôtres ; nous, je veux dire les soraliens.
Quand on dénoue, de clic en clic, de liens en liens, l’enchevêtrement de tous les pseudonymes, on tombe de fil en aiguille sur des blogs comme celui de Fourest.
Cela dit tout.

Sans doute, il n’est pas concevable qu’une telle entreprise radicale, comme E&R, puisse se construire pacifiquement à l’intérieur de l’'Ordre' établi sans que celui-ci ne réponde du tac au tac.
Mais il reste que certains liens, indéniablement, dirigent vers d’autres blogs qui se sont marqués dans l’opposition à l’Inique.
Laissons les pour le moment, ils ne perdent rien pour attendre.
Aujourd'hui nous traiterons des gauchistes.

Leur homogénéité idéologique (féminisme sans-papiérisme) avec le grand capital, leur conformité subjective et existentielle, les obligent à s’accrocher avec un pathétique désespoir à une radicalité du discours anti-capitaliste, dans l’illusion pitoyable que leur paraître idéal dissimulera leur conformité spectaculaire.
Croyant défier quelqu’un ou quelque-chose en se proclamant antifa, ils ne font qu’affirmer leur attachement névrotique à l’imago du Père archaïque, Le Pen, le Père, que projeter dans les cieux l’image spectaculaire du Père absent, ce qui les rassure, et les autorise à clamer à la face des cieux vides que la rébellion luciférienne nazie, sera toujours terrassée par eux.

On me dira que l’athéisme n’est pas ce qui se fait de mieux à E&R, mais au moins la superstition affirmée est une protestation contre la misère réelle, alors que la misère théorique des gauchistes est une soumission à la production de la misère.

En vérité, ils souffrent d’un complexe de castration, l’existence de groupe radicaux de droite, met à nu le secret de leur émasculation. Et c’est ainsi que surgissent dans leurs blogs des images de femmes phalliques, les poings ou les kalachnikov dressés.
Heureusement pour la tenue esthétique des monstrations de ces couillons, on voit de plus en plus parmi eux de souples jeunes hommes, très athlétiques et très encagoulés, tant la Police infiltre par capillarité leurs rangs clairsemés.
« Ce contre quoi on lance aujourd’hui les rats d'égout, dénichés par 1a pénurie ce sont vraiment les dépouilles abandonnées par 1a critique radicale dans son cheminement » Cesarano Chronique d'un bal masqué

Ces supplétifs, - quoi?, plutôt ses féaux idéals, le Désordre établi les prend désormais chez les anciens marginalisés/réprimés par les sociétés traditionnelles : Pédés, Gouines, Métèques, Putains, tout ce que le gauchisme américain promouvait comme révolutionnaire face à un prolétariat réputé « embourgeoisé ».
Hier tenus sous le boisseau par la domination capitaliste patriarcale, père, patron, gendarme à moustache, car rétif à la militarisation, la norme dominante de l’intégration, « femmes, » « jeunes, » « immigrés », faisaient figure emblématique, dès lors qu’ils étaient les laissés-pour-compte apparents. 

- On m’aura compris, mais en ces temps de vaches maigres intellectuelles, je vais quand même perdre un peu de temps et d’énergie, donc de mordant et cinglant, à le préciser : je ne parle pas des femmes REELLES, travailleuses, qui subissent aujourd’hui une exploitation redoublée, ni des jeunes travailleurs livrés à la précarité, ni des travailleurs immigrés qui travaillent.
Je parle d’idéologie.  Jeunesse, Femme, Immigration, termes hypostasiés, abstraits.
Mais il sera nécessaire au Pouvoir de recréer de VRAIS femmes, jeunes, immigrés, concrets, pour les faire se mouvoir au bon moment et dans le sens voulu, d’où les créations policières et artificielles d’officines de putes soumises, Femen et autres potes SOS, d’où la manne financière extraordinaire qui va pleuvoir sur ces supplétifs, comme celle que Monsieur Delanoë déverse annuellement sur des assoces ultra-minoritaires de tarés et d’hystériques, tout ce que l’antique humanité non encore asservie à la marchandisation sexuelle, tenait pour le rebut.

D’aucuns n’ont pas vu ni compris cette transmutation ontologique du capital.
Elle a commencé par une hécatombe inouïe des jeunes hommes indo-européens, le substrat de la conscience, donc de la révolution, lors de deux boucheries inaugurales du dernier siècle. Cette hécatombe fut bien le « chemin des dames » je crois l’avoir déjà dit.

Ces révolutionnaires joufflus aux yeux de biche, ces sénateurs de gauche à la grasse lippe, vivent dans la barbarie impérialiste la plus décidée, (Iraq, Palestine, TCSG, Hollande, Troïka ) mais soutiennent avec des critères frelatés, inspirés de l'antique rhétorique des guerres de libération nationale, les interventions de l'impérialisme au Kosovo, en Libye, en Syrie, etc...
Quelle misère.

La prochaine fois, peut-être, si nous avons le temps  nous passerons à certains personnages de l'autre bord, qui font leur fond de commerce de la dénonciation de Soral.
felix lechat

27 commentaires:

PC a dit…

Vivement demain ! Bien que n'ayant pas de blog je me sens concerné. Ceci dit vous aviez déjà répondu aux anti-soraliens "de droite" ici http://petitimmonde.blogspot.be/2013/01/onctions-sur-une-gale.html

PS : vous êtes en mission ?

orfeenix a dit…

Les blogs de gauche ont de bonnes raisons pour s'attaquer à Soral qui est la pierre d'achoppement à laquelle se heurtent leurs erreurs, au moins ils s'en prennent à ses arguments en contradiction avec leurs idées reçues, par contre j'avoue que les blogs amis y compris notre brebis m'agacent parfois, on dirait une mauvaise émission de télé réalité , qui sera sauvé par le public pour la première place de l'hypothétique perfection entre l'excellence et l'excellence et demie...ces blogs parlent souvent de son canapé , de sa personnalité et de son vécu ce qui est assez frivole.

Antan a dit…

Mais enfin l'Abbé, vous vous faites un sang d'encre.
Voyons, voyons, pour avancer c'est gauche-droite, gauche-droite, gauche-droite.
Pour changer de cap : demi-tour ... droite. Gauche-droite, gauche-droite.
Pour changer encore : demi-tour gauche.
Etc.
La moelle épinière suffit pour cela.
Rien ne change sous le soleil sinon le soleil lui-même qui en est, depuis le début 2013, à des éruptions de classe X, classe la plus puissante des éruptions solaires.
Vous finirez par choper des ulcères.
Notez bien que ça se guérit facilement aujourd'hui.
S'attaquer à Soral, mais c'est normal, il contrarie et fait enrager les élus de frais.
Chacun ses ulcères.

Frédéric Lafrenière a dit…

Nous assistons au premiers balbutiements d'une guerre de religion. Le système se sent de plus en plus menacé par les dissidents. Soral représente actuellement cette dissidence et nos adversaires se déchaînent contre lui. Préparons-nous, notre tour viendra plus vite qu'on le croit.

Antan a dit…

Édifiant.
http://www.propagandes.info/blog/qui-gouverne-la-france/

esprit-i-monde a dit…

C'est bien pour cela que je vous parle depuis le début de créer "une GREVE des élections"... qui permettrait de déterminer mieux quel est le véritable poids de l'opposition dans votre pays et de produire une union nouvelle des différents mécontents. Vous ne pouvez absolument pas vous fier au scrutin, tout est orchestré, mis en scène, pour donner un sens logique au sois-disant bon sens citoyen.
Il s'agit avant tout d'éclaircir le jeu pour une majorité.

esprit-i-monde a dit…

La dialectique ne participe qu'à diviser les pseudo-meneurs, pseudo-intellectuels... alors que le but du jeu est de réunir les intérêts avenir de chacun par des valeurs essentielles, élémentaires, simples et vivables.
Quand au travail de Soral, je me répète, il participe a éveiller des esprits... mais effectivement aussi à constituer les fichiers binaires de l'oppression de demain.
Et vous vous en doutez l'oppression (nettoyage) sera bien plus sournoise que tout ce que l'histoire nous à laissé entrevoir.

esprit-i-monde a dit…

J'ajoute aussi que les francs maçons ont une avance de +- deux ans sur les prévisions et perpectives économico-politiques mondiales... tandis que le peuple lui ne fait "que de réagir après coup par constat s'attardant sur quelques os jetés là pour le faire piétiner" et générer lui même sa propre discorde résultant des interprétations naturellement orgueilleuses.

Niktarass a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

HI///.....j'ai souvent regardé , les one man show de Mr Soral .... et je me suis toujours demandé quel était son postulat ,notamment à l'écriture de son livre référence? ( un composite de plagiats, plus dans la forme que dans le fond )......ça reste un mystère pour moi ......Je crois que ce que vous prenez pour sa "pensée " , est exempte d'un raisonnement rationnel. En ce qui le concerne ,on navigue entre euristique , sophisme paralogisme .....Une pensée se limite à un sujet ,car être spécialiste d'une question , ce n'est pas répondre à tout ,c'est tenter de faire progresser la connaissance du sujet spécifique .....Depuis le début de sa déconcertante empathie , je me demande en quoi Mr Soral fait autorité ....j'ai épluché son parcourt ,et ne vois aucun diplôme créditant un cursus ....Alors peut être Mr Félix Niesche , vous sauriez prompte et aimable de me répondre ....car je vous jure que cette question me taraude régulièrement ....Après tout il est bien légitime , en l'écoutant , que je n'assiste pas en tant qu'auditeur , à l'exercice d'un homme dont la pensée est entière ,je vois plutôt un istrion ,imbu de lui même ,égocentrique et puant ....roi de l'amalgame facile ,et dont le génie ,ne se borne qu'à dépasser encore davantage la frontière du populisme , voire même de la farce . Mr Félix Niesche.....ne voyez point d'invective ,accordez un peu de temps à ceux qui s'étonnent chaque jours de voir se vulgariser ce que d'autres par une véritable spéculation intellectuelle tentent d'éclaircir , de renforcer ,à tord ou raison , mais selon une méthode ,une démonstration , et pas une affirmation soutenue par aucun raisonnement viable ( c'est l'analyse d'un oracle ) .....Si utiliser qu'on le veuille ou non Karl Schmidt ,ou d'autres penseurs du nationale socialisme , peuvent à loisir servir d'argument ....Mr Soral est quand même très loin du calibre de la sommité citée précédemment .....En quoi fait il autorité ,en quoi sa capacité peut elle être reconnue comme viable , ne serait-ce que sur un sujet ?.....Éclairez ma lanterne Mr Félix Niesche

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Mr Félix Niesche ne parle pas aux anonymes

Karo Sarx a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
esprit-i-monde a dit…

l'épingle de sureté, pourriez-vous nous présenter le nom de l'un ou autres de ces éminents spéculant penseurs ayant le cursus adéquat?.. Ce serait sans doute fort utile pour combler nos lacunes certaines.

"ne voyez point d'invective ,accordez un peu de temps à ceux qui s'étonnent chaque jours de voir se vulgariser ce que d'autres par une véritable spéculation intellectuelle tentent d'éclaircir"

Anonyme a dit…

Anonyme répond à Anonyme, Je suis un Anonyme par choix philosophique et par nature dans la mesure où la nature ne donne pas de noms ni aux choses ni aux être vivants de quelque espèce qu’ils soient à l’exception de l’espèce humaine qui s’est octroyé cette énormité de nommer choses, êtres et ses propres semblables. J’avoue que cette énormité est utile à partir du moment où on a perdu tout autre façon de se connaitre et de connaitre l’autre. Mais toujours est-il qu’elle reste une énormité dont on use et on abuse plus que de trop, plus que nécessaire puisqu’ elle nous amène à prendre nos délires pour ce qu’ils ne sont pas et qui, d’une manière général, cachent et déforme plus qu’ils ne dévoilent et montre des aspects de toute chose et de nous-mêmes. Ceci étant dit, ci-après mes réponse à Anonymes puisque Félix le chat préfère ne pas répondre aux anonymes. 1) Rien ne vous oblige à écouter les one man shows de Soral. 2) À la question quel est « son postulat notamment à l’écriture de son livre référence », d’abord il faut savoir que tout postulat est premier et dernier, il est accepté ou rejeté avec tout ce qui le suit. Soral ne part pas d’un postulat mais de plusieurs car il n’est pas dans la construction d’une théorie quelconque mais dans une lecture du monde, ou d’une réalité qu’il donne à lire ou à entendre sans forcer personne à prendre sa lecture pour la lecture suprême. J’ajoute pour rire que vous n’êtes même pas conscient que l’homme crée des systèmes dont il finit par être leur esclave, et vous devrez être un esclave de votre système de pensée qui, en fait, n’est pas le votre mais celui des institutions qui vous l’ont prodigué. 3) « Un composite de plagiats », quel constat foudroyant! Tout est composite de plagiats et tout est composite de choses et d’autres. La chose pure est une construction de l’esprit qui n’a ni queue ni tête et dont l’existence reste à prouver. 4) Vous dites : « Sa « pensée » est exempte d’un raisonnement rationnel ». C’est vrai parce qu’il ne dit pas : « Je mange de la chair, donc je vais vous manger puisque vous êtes fait de chair ». 5) « En ce qui le concerne, on navigue entre euristique, sophisme paralogisme .....Une pensée se limite à un sujet …» : une pensée qui se limite à un sujet est une pensée d’esclave car seul le maître a le droit d’embrasser tous les sujets et de faires des synthèses pour ne pas dire plus. 6) Références, diplômes et cursus ni n’apporte, ni ne prouve, ni n’assure l’assise d’une pensée, ils sont des commodités de galerie et ne sont là que pour conforter la confiance dans des croyances qu’on a déjà. Qu’on ne me méprenne pas, ces propos ne s’adresse à personne de particulier, même si le temps le laisse suggérer. À des propos, des propos. Abbé Tymon, toutes mes excuses pour ma longueur.

esprit-i-monde a dit…

Bravo l'anonyme récent,
"Vous serez jugez de la manière dont vous nommez les choses"

Le mo t tue l'objet, la mo"r"t tue l'homme.

esprit-i-monde a dit…

Faites l'expérience en forêt ou ailleurs de ne plus nommer les choses, mais de les considérer comme-ci vous veniez de débarquer sur terre... Vous découvrirez que vous commencez seulement à voir, à découvrir les liens réels de ce monde.
La science à aussi pour but de tuer toutes choses dans l'esprit de l'homme libre.

esprit-i-monde a dit…

Les grandes découvertes (essentielles) comme le mot l'indique, ne repose pas sur une vision rationaliste qui convient très bien par ailleurs pour empiler des briques; mais sur la capacité à transcender les choses; cela relève donc plus d'une certaine foi.
Il faut voir à travers les choses et non s'arrêter à leur surface, le nez plaqué sur la vitre.
Dans ce sens Soral n'oblige personne tout en apportant des champs de vision très variés qui peuvent servir de mise à l'étrier des horreurs de la politique (on peut le dire)
.

Jerry Golé a dit…

"j'ai épluché son parcourt ,et ne vois aucun diplôme créditant un cursus"

Vous devez probablement parler du genre de diplômes dont sont pourvu, par exemple, les Bogdanov.
Merci à vous d'avoir égayé ma journée.

PC a dit…

Les Bogdanov en ont sûrement plus dans le crâne que toi ! (et dans le menton !)

Ce n'est pas de ce genre de diplômes qu'il parle, seuls à être relativement épargnés par la propagande, mais plutôt de sciences politiques. Que Soral critique le système en s'appuyant sur l'autorité que lui conférerait un diplôme du système le décrédibiliserait complètement. Son absence de formation officielle, son autodidaxie, sont en sa faveur.

Jerry Kané a dit…

Les Bogdanov sont peut être plus compétents que moi, en effet, dans leur domaine. Par contre en biochimie, j'en doute, alors vos suppositions... Mais pour clarifier, puisqu'apparemment il le faut, je sous entendais simplement que le fait d'être diplômé ne signifie plus grand chose. Je pense pour ma part qu'un diplôme n'est pas un gage de fiabilité lorsque nos travaux sont une aberration pour nos pairs. Au même titre, l'absence de diplôme n'est pas dommageable pour qui fournit un travail cohérent, rationnel et sourcé. Le cas Bogdanov n'était qu'un exemple, et je vous laisse le soin de brocarder sur des considérations physiques.

Anonyme a dit…

@ Esprit-I-monde
Il est sûr que vous avez le sens de la formule juste, c’est tout à votre honneur. Je ne suis pas un anonyme récent, mais le plus anciens de ce blogue qui est tombé en affinité avec l’Abbé Tymon jusqu’à en faire un compagnon et un ami. Les vrais sujets sont difficiles à résumer dans des paquets d’emballage que nous exigent les moyens de communication moderne et les temps d’attention et de réflexion dont on dispose. Il est vrai que sur le plan intellectuel, c’est la dèche à l’échelle mondiale au point qu’on arrive à nier les évidences les plus élémentaires et à prendre comme normal le fait et l’habitude de chosifier les personnes et de personnifier les choses ou de considérer l’humanité comme étant une (postulat) et au même temps de parler de crime contre l’humanité comme si elles étaient deux ou plusieurs. S’il n’y a qu’une seule, il s’agit plutôt de suicide ou de tentative de suicide…. Donc toute l’histoire du monde moderne repose sur un postulat ambigu (postulat, ce concept cher à mon ami anonyme en question ici). Et n’en parlons pas de toutes les autres balivernes dont on nous abreuve sans cesse, sans gêne ou les moindres scrupules.

Antan a dit…

Dans la forme, le débat est assez soralien.

esprit-i-monde a dit…

Je fais probablement de la confusion d'anonyme?.. voilà où cela mène de porter la cagoule sur les blogs.
Soral est viable (réponse à l'autre anonyme ;) de toute évidence, parce qu'il agit en interface débroussailleur entre le lettré (bien né et satisfait) et celui qui écarté à cause du gâteau depuis toujours, ne demande qu'à le devenir.
Ce rôle, sa manière, me semble parfaitement convenable pour induire de nouvelles passions, des révélations... qui doivent inévitablement être expérimentées in situ pour produire d'autres fruits.

Anonyme a dit…

@ Esprit-I-monde
Non, on ne se cagoule pas pour les mêmes raisons. Si je porte une cagoule, c’est pour me cacher de moi-même. Je porte en mal non pas les personnes mais notre époque qui me semble indéfini et chaotique dont l’histoire a rarement été témoin à ma connaissance. Elle est faite de prémices et de résultats comme toute époque mais d’un genre nouveau et d’une ampleur toute particulière. Elle exige une pensée nouvelle avec de nouveaux paradigmes et elle n’en a pas l’air d’en porter. Tout au contraire, elle a l’air d’être stérile tout en souhaitant que je me trompe. La prochaine fois, je signerais Le scarabée en hommage à l’œuvre d'Edgar Allan Poe qui fut traduite par Charles Baudelaire, juste pour son côté fantasque. Je viens ici par estime au travail d’écrivain de Félix le Chat même si je ne partage pas toutes ses idées tout en comprenant que sa muse puisse lui faire dire ce qu’il n’a pas envie de dire à tort ou à raison. Une part de doute est plus honorable qu’une conviction rigide même lumineuse et Félix le Chat en a plus d’une part, ce qui ne pourra que mieux le porter vers ses fins. À tous bonne continuité, il faut de tout pour faire un monde. J’ai coupé les amarres avec ce monde depuis fort longtemps, sur un plan symbolique ce la s’attend.
Le Scarabée

esprit-i-monde a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
esprit-i-monde a dit…



Ce qui a surtout changé me semble t-il, ce sont la multiplication des projecteurs qui dit projectionniste qui éclairent les interstices du capharnaüm et les décors en carton plâtre.
La nature humaine dans le fond, reste la même depuis les cavernes (qui, il faut le souligner n'était pas des lieux résidences).
Il faut se méfier des grandes théories qui aspirent le petit peuple dans des ornières abyssales, ce fameux labyrinthe d'idées impraticables...
C'est le petit reproche que moi petit Belche compromis par sa position tampon, je fais aux français: Il sont très fort dans la présentations dialectique des choses, mais épuisé de cet exercice, ils concluent souvent très mal.
Ils préfèrent la narration à la solution.
Sois heureux d'une certaine lucidité, cher scarabée, tu es encore en d.ieu, ressent le.

Anonyme a dit…

Je partage votre point de vue et je suis entièrement d’accord avec vous, je n’attends pas une grande théorie mais des ruisseaux qui convergent vers quelques choses, ne serait-ce un statuquo qui ne soit pas morose et déchirant, car la morosité mène aux déchirements. À la prochaine et bien à tous.
Le scarabée