lundi 18 mai 2009

Un tout petit enfant



Au collège François-Mitterrand de Fenouillet, dans la banlieue de Toulouse, un "tout petit enfant", vient de poignarder avec "un couteau de cuisine" sa professeurE de mathématique.
"Ce mineur a été l'objet d'une ordonnance de placement en détention provisoire à Lavaur, c'est un établissement pénitentiaire pour mineurs, un centre adapté aux mineurs où tout est fait pour préserver la reconstruction et la réinsertion du mineur", a déclaré le procureur de la République de Toulouse, Michel Valet. 
L'avocat du tout petit enfant, Me Emmanuel Tricoire, s'est dit préoccupé par "l'emprisonnement" d'un, je cite :  "un tout petit enfant.....qui a voulu par ce geste se protéger d'une sanction..."
 Pauvre petit chérubin, tout petit enfançon innocent.
D'autant que l'enseignante, après une intervention de cinq heures, selon le CHU où elle a été opérée d'urgence, entre la vie et la mort, semblerait désormais hors d'état de passer de cujus, ce qui aurait pu nuire davantage à  "la reconstruction et à la réinsertion du mineur".
De plus en plus, l'enseignant fait son métier en saignant.
félix le chat

3 commentaires:

vangauguin a dit…

A propos des petites filles pubères et qui courent vite, ne pas oublier la "Noé-z-arche" quand les règles sont vraiment TRES abondantes (quel déluge!)

A propos de la peur qu'on s'efforce systématiquement d'inscrire dans le mental (émmental sans trou) des masses laborieuses, vraiment très laborieuses, les coups de canifs et "petits" réglements de comptes ont toujours existé, hélas, mais en étant surement moins médiatisés à fin de spéculation sécuritaire...

Enfin on doit même trouver les pires exemplaires de l'Homo Délinquantus dans l'enceinte des saintes pierres de Rome, l'histoire de l'évangélisation chrétienne manu militari tous azimuts depuis des siècles faisant foi...

A qui sert, et pour quoi, de remuer certains couteaux, et pas d'autres, dans certaines plaies ?...

Anonyme a dit…

On notera que nos "élus" (le mot est intéressant) quant à eux, ne se prêtent nullement à ce mélange exotique et combien délicieux des genres.

Il est surprenant de voir un commentateur croire qu'on essaye d'instiller la peur aux gens quand la société de l'Entertainment cherche précisément à faire l'inverse. Au vu des récentes nouvelles il ne passera plus tant de printemps avant que le premier de nos représentants de l'ordre ne périsse de mort violente. On ne manquera pas d'en faire une grande vague dans nos Merdias bien-aimés, des Unes si possible, car c'est la meilleure façon de faire accroire à notre brave peuple que les autorités ne restent pas sans rien faire.

Et si les vagues suivantes sont moins hautes, qu'importe? Qu'y peut-on? D'ailleurs, le phénomène est-il destiné à s'amplifier? Sûrement que non, car nos chers élus ont trouvé la parade: la police n'a t-elle pas aussi besoin de Diversité ?

Anonyme a dit…

Vous n'y allez pas de main morte et je pense que vous etes injuste avec les pithécanhtropes. Ils ne font que de vivre selon leur nature et ils ne sont pas responsables d'etre nés ce qu'ils sont.
Que leur reprochez vous, un prognathisme trop marqué, un qi trop bas, trop de testostérone ?
Qu'y peuvent ils ?