mercredi 16 novembre 2016

TrumpER Myself



§. Or donc, après ma prestation subalterne et balbutiante à radio ER, le bruit court que j’aurais << racialisé >> la victoire de Donald Trump. Je serais un « tribaliste » !
88% du vote Nègre pour Kali-Klinton ce ne serait pas un critère. Mais une incidente.
Le vote de la Lippe, ce serait uniquement la faute du Nez. J'aurais le front de voir les choses autrement.
Un Con écrit : « Pauvre Félix, après le trotskisme le tribalisme. Je n’ai jamais compris ce que Soral a pu lui trouver.  »
T’inquiètes pas, Ducon, malgré mon acouphène je ne suis pas encore assez sourd pour ne pas entendre sonner l’Heure.

§. KK a raison de renvoyer la publication de mon dernier livre aux calendes.  Finalement je n’intéresse qu'une poignée de lecteurs, cependant que les ouvrages de branlette intellectuelle font florès.

§. On a pu lire aussi que je serais un disciple de Zemmour.  L’homme qui croit, après les tueries du Bas-Catalan, à la version de service, celle des assassins. L’homme qui croit que le Bataclan + le stade de France + les commandos des terrasses c’est les huit djihadistes désignés ! Un exploit digne de celui des pilotes des pseudos avions du WTC!
 Le contraire de moi, en somme !
Publié dans Rivarol : Que vous ont inspiré les attaques terroristes du 13 Novembre ?
 Myself : — ....Les français me font penser au petit Chaperon rouge du conte, au lit avec le méchant loup. Il se méfie des grandes dents de l'« état d'urgence », il s'étonne des inutiles bras long des « services », mais il ne soupçonne pas [encore?] le mufle sanglant sous le masque.

§. J’admets bien volontiers, ma place tertiaire, voire quaternaire, dans l’association. Mais ce que j’admets plus difficilement c’est que des esprits de troisième catégorie se croient autorisés à une familiarité dont je dois leur demander maintenant compte, car elle n’est de mise qu’entre pairs, jusqu’à l'autorité de ce tutoiement qui sonne comme une vulgarité.

 §. Tout à coup, les voilà qui sortent, coalisés, ânonnant du sous-soral pour primate coranique, ou pour beauf musculo-respiratoire, ne jurant que par leurs « couilles » ! Tout ne serait qu'une question de poids testiculaire. Eux, sont lourdement pourvus on s'en doute. Moi pas, naturellement, car je suis "poète".  Ce qui veut dire pédé ou légèrement femellisé sur les bords. Je n'entendrais pas la çossiologie, mais seulement un peu la zoologie, puisque le racialisme dont on m'accuse est un matérialisme zoologique. Ma haine des abstractions ne résulterait que de mon inaptitude, bien connue, au concept.

 §. — La poésie ? Je la voudrais constante, parce qu’elle seule rédime la platitude essentielle, elle seule proteste complètement contre la hideur du monde post-moderne.
Le poète est un voyou de l’esprit.
 Pour la plupart, les balivernes prétentieuses des abstractions ont toujours le dessus contre l’expérience et les émotions de la vie ordinaire, vécues et comprises avec tous ses risques. Ils appellent ça penser.

§. — Soral ? "Les propos du tribun flamboyant" (Ibara), ils ne les comprennent que de la façon la plus basse, la plus vulgaire, c'est à dire sans son génie.

§. Pour moi, je n'admets de réfléchir uniquement que sur les situations réelles, concrètes.
 Je ne suis pas un nintellectuel.
Je suis resté une sorte d'existentialiste, du moins d’existentiel, au sens où je me méfie des grandes pensées systémiques. J’ai toujours préféré à Hegel, les philosophes dit « du soupçon » comme Nietzsche ou Marx. Auxquels il faudrait joindre Kierkegaard.

 §. On m’a entendu dire "Je ne suis pas marxiste". Je voulais dire exactement à Alain Soral, "Si c’est ça le marxisme et bien moi je n’en suis pas".

§. J’ai écrit dans Rivarol ceci : Mon engagement inaugural à l'extrême gauche s’intègre maintenant dans un sens plus global, une totalité dans laquelle je conserve le marxisme en tant que le meilleur outil de compréhension de l'entropie du champ clos capitaliste. De par son corpus scientifique, son noyau dur de découvertes conceptuelles, le marxisme est une extraordinaire physique sociale, dont le champ d'application serait celui du mode de production capitaliste. Mais la compréhension ultime de cette entropie sociale, en tant que « deuxième loi de la thermodynamique » dans le règne de la quantité, est le processus d'Involution, tel que la Tradition nous l'enseigne. Cette physique et cette métaphysique s'enrichissent l'une l'autre, à la condition de liquider tout l'aspect idéologique du marxisme, et d'introduire un peu de dialectique dans la rigidité doctrinale de la Tradition.

§. Physique parce que cette science dure, efficace, ruine toute sociologie, la rendant obsolète, un bavardage. Un logos.
Jamais, comme aujourd'hui, la vétusté et l'inanité des idéologies gauche/droite n’est apparu avec autant d'éclat. Plus besoin de produire des analyses mais du reportage. Tout est étalé au grand jour
Les vielles zidéologies m’emmerdent je vois les hommes réels tels qu'ils sont.
Je hais ces pauvres abstractions qui donnent au moindre l'illusion de penser, eux qui ne pensent que par chromos.
 Je rejette avec répulsion le fatras messianique et progressiste, et je ne peux qu'adhérer à la vision métaphysique évolienne, soit à une transcendance immanente.

§. Le Marché mondial, le système de prédation bancaire, ont unifié « c'te planète ».  On peut donc considérer l'humanité entière, avec toute ses composantes ethniques, religieuses, qui formaient un tissus bariolé, divers, comme unifiée.
 C'est un système clos. Le monde entier est dans la camisole de force du mode de production maffieux, qui est le capitalisme en voie de putréfaction.
 À ce titre il subit le deuxième loi de la thermodynamique.
Qui stipule que tout système clos va vers une homogénéisation et un désordre croissant.  

§. Il n'existe aucune idéologie du passé, donc aucune politique praticable, qui réponde aux exigences du temps présent.
 Puisqu'il faudrait d'une part porter un coup décisif au pouvoir du Capital, et d'autre part rompre avec la fondation universaliste, et mettre au monde  un socialisme différentialiste. Un socialisme identitaire.

§. Un musulman patriote est un oxymore pour maure, soit deux déterminations qui s'excluent l’une l’autre. Si on est patriote on fait de la religion une affaire privée. Si on est d’Islam, sa patrie est la Umma. L’Islam "de France" est un pur phantasme : combien de divisions ?
 La umma, communauté de tous les musulmans va au-delà de leur nationalité.
 En ex-France elle est un masque pour la solidarité raciale. Véhémente, celle là.
 Si la substitution de population n’a aucune autre origine que la lutte des classes, je ne puis que me rendre à cette autre évidence : il faut une unité à un peuple pour se battre. La question ethnique est profonde et fondamentale. Les guerres de classes et de races sont désormais totalement imbriquées.

§. Toutes les vieilles zidéologies sont puisées dans l'arasenal du vieux XX siècle et donc ne sont plus en rapport avec l'inédit de la situation présente.
 Une catastrophique explosion démographique + la pérennisation des mafias bancaires. Et la clique dégénérée des Mafieux favorise la submersion des proliférencieux, pour fonder une populace grouillante à leur mesure.
J'ai fait litière du dégoûtant judéo-crétinisme et de tout universalisme sirupeux.  Comprendre que « le circulus de dévorement » comme disent les Goncourt est la loi ultime.

 §. Pour conclure, il me faut dire à ceux qui mettent à tous propos leurs testicules sur la table, même à l’heure des repas, quelques paroles aimables.
Premièrement :  si cette permanente mention de leurs génitaux les valorise à leurs yeux c’est parce qu'ils sont trop accros aux sites de Ben-Trouducul, où l’on reluque bien davantage des burnes et des bites, que les belles femmes nues que d'autres sont en train de baiser, tout comme Ben-Cul les baise.

Secondement, c’est que tout le poids de leurs gonades n’a pas réussi à écraser le féminisme. Au contraire. C’est donc qu’ils acceptent [ne ressentent pas] la castration...avec de très grosses couilles. Grand bonheur leur fasse.
 Cette ostentation des attributs sexuels masculins n’est que la compensation de la virilité intérieure absente.
Je ne suis certainement pas un bégueule, un ''raffiné''« prou-proust » comme dit Louis-Ferdinand, un ennemi de la gaudriole. Bien au contraire.
 Mais la sempiternelle mention de vos attributs, sont comme vos néo-barbes, ou les vulves rases de vos connasses.
Quelques unes, pourquoi pas. Mais tout le monde c'est lassant, et absolument ridicule.


23 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonsoir Félix,

loin de moi l'idée de vouloir vous brouiller avec E&R, d'autant que ce coup de gueule pourrait vous coûter "cher" (je ne le souhaite pas). Je me permets de relever une de vos phrases qui a été validée par Imran Hosein en personne, lors de la rencontre avec Soral.

Je vous cite : "Un musulman patriote est un oxymore pour maure, soit deux déterminations qui s'excluent l’une l’autre. Si on est patriote on fait de la religion une affaire privée. Si on est d’Islam, sa patrie est la Umma. L’Islam "de France" est un pur phantasme : combien de divisions "

Dans la "cyber-conférence" donnée par Soral et Hosein, ce dernier demandait aux musulmans de quitter la France en raison d'une prétendue islamophobie violente qu'il y régnait et parce qu'il n'est pas possible de pratiquer son culte comme on le souhaite.

Ce à quoi Soral répond qu'il y a une deuxième alternative : le musulman patriote.

Imran Hossein n'a pas eu l'air de cet avis et a répondu : "Partout là où se trouvent des musulmans, la priorité est et doit rester Allah. Il a le devoir de se lever et résister à l'oppresseur. Je n'ai rien d'autre à ajouter".

Soral a dû ajouter une petite pirouette verbale après ça, mais la phrase du Cheikh était claire et sans ambiguïté. Votre phrase que j'ai cité plus haut est une parfaite description.

Encore une fois je ne souhaite pas créer de tensions. Je suis juste, comme bien d'autres sympathisants ou membres d'E&R, agacé de voir cette malhonnêteté face à la réalité, cet "aplaventrisme" fait devant les musulmans (voire les racailles), en excusant tout et en les déresponsabilisant, parce qu'ils seraient manipuler par une autre communauté. Je suis content que quelqu'un (autre que dans les commentaires) ose le dire à voix haute. Par contre si mon commentaire doit vous apporter des problème, n'hésitez pas à le supprimer.

Amicalement,
Romain.

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Merci de votre amitié. Il n'y a aucun "problème" comme on dit, cher Romain. Depuis longtemps j'affirme cette même analyse, notamment dans Arabesques (2012), ouvrage lu et validé par AS.
Je maintien que E&R est métapolitique, qu'il y a place pour des "sensibilités" un peu divergentes, à partir d'un accord fondamental. L'important est l'alliance Droite des valeurs, gauche du travail.
Mon mécontentement vient de ce que K.K ne publie pas mon dernier livre, et c'est ça, et seulement ça, qui peut provoquer la rupture, si rupture il y a.
Pour le reste, je m'en prends à la pléthore des épigones, platement imitateurs et dépourvus d'esprit critique, et qui m'insultent grossièrement dans des commentaires méprisables dont la plupart sont censurés par les modérateurs, mais auxquels j'ai accès.
Je continue à croire que E&R est une réussite, la seule réelle et efficace, dans toutes les boutiques de la dissidence. Je veux espérer encore que mon ouvrage paraîtra, dans des délais acceptables...
Sinon tant pis, à Dieu vat!

Anonyme a dit…

“Les poètes ne sont pas intéressés par les faits, mais seulement par la vérité. Leur vérité est si inébranlable que même ceux qui haïssent les poètes par simple instinct naturel sont exaltés tout autant que terrifiés par eux.” William Faulkner

Ils ne savent pas ce qu'ils disent, ils ne savent pas ce qu'ils font.
Ils sont mortels alors que tu es éternel.

Il ne sert à rien de tenter de les élever. Ils finiront par t'épuiser.
As tu déjà vu un homme libre parler à des buses?

"Un poète a placé la critique à la porte du temple du goût comme sentinelle des beaux-arts." Antoine de Rivarol

Ton livre est d'une lucidité implacable.
Il sera édité parce qu'il est explosif de vérité pure et qu'il est merveilleusement bien écrit.

Tu es un grand poète et un grand visionnaire.
Je suis fier que tu me fasses l'honneur de me compter parmi tes amis.

Fraternellement à toi,
Ibara

Anonyme a dit…

Cher Félix,

Vous êtes l'une des voix les plus originales et les plus importantes d'ER.
Et je dis cela sans partager vos options "existentialistes".
J'attend avec impatience votre dernier ouvrage.
Ce serait bien étonnant de la part des éditions KK de ne pas le publier. Je n'y crois pas.

Si vous me permettez de réagir à votre texte : pensez vous que le socialisme puisse être autre chose qu' "identitaire" ?
Croyez vous que notre beau pays parvenu au socialisme réel continuerait d'attirer tout ceux venus ici pour "kiffer" ?
Et ne verrait-on pas déguerpir immédiatement pour les "States" ou autres paradis de la liberté anglo-saxonne, tout ceux qui sont déjà là ?
Quel bel exemple d'universalisme concret ce serait alors.

Bien amicalement,

PERRIOT

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Merci, cher Ibara, qui me surestimes avec toute la flamme d'un Hidlago inspiré!

Cher PERRIOT ce n'est pas que KK le refuse mais, après 4 mois que je l'ai remis, il devrait attendre encore un an ou plus. Cela fait suite au succès de la maison, il y a pléthore d'ouvrages d'onanisme intellectuel en attente, mais l'intendance ne suit pas, suite à la ruine consécutive aux procès truqués. (Il est réconfortant de savoir que l'UEJF et les autres assoces de la "police juive de la pensée" se sont remplis les poches grâce à notre énergie, et se donnent de grandes claques dans le dos en disant : Putain Soral ça rapporte!)
Ce délai est inhumain, inacceptable.
Qui décide ? Ce que l'on ne sait pas assez, et qui va vous faire plaisir, c'est que contrairement à une légende, E&R n'est pas une monarchie, mais une effroyable dictature du prolétariat.

Anonyme a dit…

Monsieur Niesche,
Je n'ai plus, sur ma table de chevet, que vos livres, et ceux à François Roustang; alors pas d'cris, pas d'larmes un artilleur ne s'plaint jamais.
Et comme dirait Roustang: " S'il arrivait que le vivant en tant que vivant ne puisse jamais être pensé par les savants ou les philosophes, il resterait, avec assurance, à l'attendre des poètes."

a.c

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Merci A.C! Vous me remettez en ligne droite ! Mon impatience est indigne !
Vive E&R ! Vive Soral ! Vivent les poètes et les philosophes !

Anonyme a dit…

Bonsoir Mr Niesche,
J'espère que votre livre paraitra le plus rapidement possible. Je l'achèterai dès sa sortie, soyez-en sûr. Vos analyses différentes donnent des boutons à certains commentateurs-consommateurs ??!! Vous connaissez le dicton: La bave des crapoteux n'atteint pas la blanche colombe.

Bon courage à vous. Au plaisir de vous voir un jour lors d'un conférence ou autre.

Cordialement
Frederoc

orfeenix a dit…

Poète, je le confirme, femellisé, jamais.Quant à la réconciliation, elle est indispensable et prédestinée quant les plaignants la souhaitent, préparés l'un et l'autre au pardon mutuel.Si l'un des deux partis n'est pas honnête, l'autre se fait couiller...

Anonyme a dit…

Comme je l'écrivais en toute perception: "il manque toujours une pelletée de terre pour cacher la vérité." Nous y sommes enfin et comme prévu, la mayonaise s'épaissit.
Cela dit un certain travail homéopathique pré-Soralien de fond a porté les fruits de la mutation.
Il s'agissait surtout (et poétiquement si tu veux) de libérer la pensée soumise aux agents du détersifs.

Nocif

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Merci Frederoc de votre soutien, et vous chère Orfeenixe de votre remarque fort juste et fort chrétienne, sur le désir de réconciliation.
Nocif toujours aussi ésotérique et culinaire, mais favorable, du moins je le suppose.

Anonyme a dit…

C'est un fait, j'ai heureusement toujours le cul linéaire. ;)
Ne t'avais-je pas encouragé en son temps. Mémoire sélective?..

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Si fait, mon bon Nocif... mémoire qui flanche

Anonyme a dit…

Excellent article. Le fonds et la forme. Tu es, à mon avis, bien meilleur à l'écrit qu'à l'oral (mais ta plume est si virtuose que tu n'as pas à rougir de ta verve). Ta réflexion est parfaite et bien plus proche de la seule réconciliation valable, celle entre la Tradition et le véritable socialisme (soutenu par l'outil de la dialectique marxiste).

Sache Félix que du côté des "nationalistes-racialistes" (ce qui est un pléonasme à mon sens) nous te soutenons. J'ai 24 ans, à 18 ans j'ai milité à ER je m'y suis fait de bons amis mais maintenant j'ai pris mes distances avec la ligne à Soral. Chaque jour quand je prends le metro j'ai mal de voir l'état de mon pays, un mal de chien difficilement exprimable, à moins d'avoir ton talent et encore.

Je sais ce que je dois à Soral, je ne lui cracherai jamais dessus pour ça mais au fond de moi je le sens de moins en moins honnête, et lors de l'émission d'ERfm avec toi c'est la première fois où j'ai failli m'exclamer "mais quel con!". Peut être que je me trompe mais sa position devient de plus en plus un moyen de protéger la part de marché que représente les momos ou boubakars pour lui, ER et KK. D'autant plus que la seule fois où j'ai pu échangé un mot en face à face avec lui - quand toutes les groupies en émoi, qui se vantent d'avoir une grosse paire, avaient fait place nette - Soral m'a dit droit dans les yeux : "tu sais qui c'est le plus grand génie politique du XXeme siècle ? Hein ? C'est Hitler.". (on s'en souvient quand on a 18 ans)

Voila pourquoi je pense qu'il n'est plus totalement honnête. En tous les cas j'espère te voir chez Conversano ou d'autres, un tel talent on doit l'exporter :). Les moutons commentateurs d'ER ne te comprennent pas nous si !

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Salut à toi qui a "mal de voir l'état de mon pays, un mal de chien difficilement exprimable."
Voila ce qui nous lie, non pas un racisme mais une souffrance. Être en exil dans son pays natal. Déraciné sur son sol, étranger dans sa patrie. Notre vouloir vivre s’éteint, doit s'effacer devant celui frénétique de races hostiles. L'invasion nous atteint dans notre être le plus profond, notre joie de vivre.

(Il ne faut pas reprocher à Soral une duplicité. Il fait le départ entre ses convictions, et ce qu'il croit possible de faire. Reconnaissons que le spectacle des zidentitaires qui aboient derrière Z ou Finquelcrot ajoute de l'eau à son moulin....)

Jimmy John a dit…

L'association ne participe-t-elle pas au brouillage du message soralien, prise qu'elle est dans la contradiction entre sa volonté revendiquée d'élever le débat et l'impératif commercial qui pousse à attirer le plus grand nombre ? Pour preuve, ces articles de type presse de caniveau qu'elle poste et ne pouvant être compris sans un bagage conceptuel conséquent, articles qui sont de loin les plus lus et commentés, par des messages dignes du poulailler vociférant que constituent les réseaux sociaux.
Le fait que la modération laisse passer de tels commentaires en nombre démontre qu'une réponse claire n'a pas été apportée à ce dilemme. S'y ajoute la volonté réconciliatrice, mais a-t-il été défini précisément quelles parties et quels type d'individus doivent se réconcilier ?
Car en l'état, il semble que cette réconciliation tende vers une auberge espagnole ouverte à tous et s'apparente à une vaste enculade pour les principaux intéressés.
Malgré ces critiques, E&R reste une association incontournable et indispensable ayant abattu un boulot formidable que je serais peiné de voir lentement dériver.

Amadis de Gaule a dit…

Cher Félix,

Je suis globalement d'accord avec le beau texte que vous avez posté ici. Globalement, car je vous avoue que certains passages issus de la dialectique marxiste, m'échappent encore (étant, selon les cases étiquetées par notre société, d'extrême-droite, je me méfie naturellement du marxisme) mais j'essaie de m'y familiariser. De plus je ne connais pas le Ben machin dont vous parlez. Quoiqu'il en soit, je valide tout le reste, car je pense exactement la même chose. J'ai d'ailleurs tiqué le soir où j'ai entendu Alain Soral vous reprendre, sur vos propos pourtant sensés. Je n'ai jamais rencontré de patriotes musulmans. Je crois sincèrement que le mouvement de Kamel Béquiche est une escroquerie. Boris LeLay avez d'ailleurs fait une excellente vidéo à son sujet, qui en dévoilait l'imposture.
Pour vous soutenir je viens à l'instant de m'offrir la collection de vos ouvrages parue en coffret aux éditions KK (dont je n'ai jamais apprécié le nom...).

J'aime votre esprit bien français.

Un homme qui parle si bien des femmes, ne peut que les avoir pratiqué, tout poète soit-il, n'en déplaise à Monsieur Soral.

Je vous salue bien fraternellement.

Marc

Lantuti a dit…

Je remercie à jamais Soral, lui et son association m'ont ouvert les yeux sur un nombre incalculable de sujets. (J'arrive de loin, j'ai voté Royal, Valls et Hollande. Ca pose le personnage.) Cependant, tout comme j'avais abandonné mon ancien logiciel pour le sien, simplement parce qu'il me paraissait beaucoup plus performant et proche du réel, Ryssen (que j'ai découvert aussi grâce à Soral) est désormais pour moi le plus cohérent. Soral m'a permis de passer de bobo gauchiasse à racialiste, saut quantique qui m'aurait été bien trop difficile à faire sans étapes intermédiaires (ou sans traumatisme majeur, un moyen toujours efficace pour se rapprocher du réel).

Je m'étais fait la même remarque qu' "Anonyme" pendant E&R FM, 90/10 en temps de parole et pourtant Soral ne s'en sort que par des "arguments" ad personam très cabotins, pénibles et sonnant faux.

Il est trop tard et certaines de ses phrases à la fin me font penser qu'il s'en rend compte aussi. (Je ne vois par contre pas trop la "part de marché" que représente ces chances-pour-la-France sans le sou et souvent sans cervelle.)


Pour l'anecdote, ma deuxième mue, je la dois à des noirs. Alors que jusque-là je pouvais encore traverser sans sourciller les quartiers les plus bariolés de Paris, je dus me rendre en Meuse pour des funérailles. Au fin fond du sous-pays meusien, marchant lentement derrière le cercueil de ma grand-mère, je vis un couple de noirs sortir d'une maison sur la route du cimetière. Je sentis la colère monter en moi. Ces funérailles furent aussi celle de mon enfance et du pays que j'aimais. Paris pouvait bien crever mais certains coins devaient rester sacrés.

Amadis de Gaule a dit…

Ai-je été censuré?

Lantuti a dit…

Ayant beaucoup plus urgent à faire cet après-midi, j'ai proactivement crastiné...
https://www.youtube.com/watch?v=veUTPdT2JaE

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Merci Amadis et Lantuli
Pas de censure ! Des ennuis avec les truands des fourrières, et leurs potes les flics !

Anonyme a dit…

Il n'y a ni idéologie ni pensée ,juste un ramassis d'abrutis qui croient s'exprimer et en déduisent qu'ils font "triompher" la démocrassouille . Des majorités de connards ne produiront jamais qu'un monde de connards .Or ce monde a existé avant les humains et existera après jusqu'au moment ou le soleil le consumera .L'univers se fout de l' "humanité" si tant est que ça existe .Les grands sauriens ont dominés la terre pendant 200 millions d'années ,l'homo"sapiens" a apparu il y a 200000 ans ,un centième .Une seule certitude ,nous crèverons tous un jour . Entre temps,certains profiterons plus de notre séjour " sublunaire " que d'autres .Ergo ,pourquoi irais-je voter , Puisque nous ne votons que pour conserver nos rentes quelles qu'elles soient et que de toutes façons elles ne dureront pas ?.Una ex his .

Anonyme a dit…

Chaque condition humaine est à remplir. La politique globale est un moyen de dérouter le citoyen de sa simple destinée d'humain en lui soumettre ainsi de fausses perspectives.

Nocif