vendredi 26 septembre 2014

Fragments pour décoller 2


§. –—  "Vous nous faîtes tout un foin du diable pour une phrase, il n'y a pas que ça dans cet article !"
Je le crois bien volontiers. Et je sais que l'auteur ne se situe en aucune manière dans la galaxie des admirateurs, plus ou moins avoué, plus ou moins dévoué, de l'ISIS, DAECH ou je ne sais quoi. Mais je ne suis pas intelligent.
Nous autres, pauvres en esprit, imaginatifs, incapables de décoller vers l'abstraction, nous restons le tête dans les choses triviales.

§.  Je suis tellement  inintelligent que je soupçonne ceux qui subsument les égorgements halal dans les décapitations, ceux qui dédaignent les aspects secondaires d’être 100 % persuadés qu’ils vont mourir dans leur lit. Où à l'hôpital. Du moins proprement.
Quoiqu'on ne meure plus très proprement à l'hôpital depuis quelques années. Mieux vaut mourir comme monsieur Venner, si on veut éviter l'hôpital, et les conducteurs d'ambulance qui mènent à l'hôpital. Lesquels, s'ils ne sont pas encore tout à fait djihadistes en partance, se soucient peu de le laisser paraître.

§. Livré, puis servi sur une civière comme une tranche de mécréant à des filles de salles ethnik-ta-mère, qui nous laisseront crever dans les couloirs empuantis, parce que le Chirurgien est trop occupé à refaire d’urgence un joli petit vagin de pucelle à une djihadette en partance vers les hyménées.

§. Nous autres, imaginatifs, et intuitifs, imaginatif-intuitifs, nous ne sommes pas sûrs que l’égorgement, et les mutilations anthumes, nous serons absolument évités. Ce soupçon d’une possibilité de passer par l’équarrissage, d’être touché par les mains de ces bouchers, est une éventualité que nous n’excluons plus.
N’importe quelle mort mais pas celle-là !

§. Vous me direz aussi, Tant que ce brillant intellectuel parle du moyen-orient il ne cite pas Hannah Arendt. C'est déjà ça de pris.
C'est vrai, mais ça fait tout de même de la peine de sentir qu'on a pas les vrais Intellectuels avec nous.

§.  Mais, nous dit le philosophe dans ce même  article, les barbus violeurs et assassins ne sont rien comparé à «  l’expansion planétaire de la logique de la marchandise imposée par l’illimitation du système capitaliste qui aboutit à priver l’homme de son humanité. »

§. Vous croyiez bêtement que le pire était d'être égorgé comme un mouton par un boucher halal , alors que vous risquiez d'être privé d'humanité par une expansion de logique de la marchandise !
Avez vous déjà vu une logique de marchandise ? Laissez moi vous dire que c'est pas beau à voir. Et son expansion, savez vous ce que c'est ?
– Le Pire, l'Horreur absolu : « la société de consommation. »

§. Manipulés malgré eux : Vision parfaitement grotesque, qui ne vise qu'à préserver « l'essence » supposée des djihadistes. Tout Arabe, par essence, « serait » antisioniste, cependant que leur dirigeants, par pétrole seraient vendus au sionistes !
 Tout djeune immigré en Ex-France serait potentiellement un combattant antisioniste !
Alors que sa frange le plus radicale, la plus extrême, son avant-garde, part au Djihad.

§. Et, "L’État islamique, c’est bon pour Israël"!

 §. La fameuse « islamophobie » est une farce. Laissons cette ---- à la gougnotte à la langue fourrest, aux TDC de Charlie-Hebdo, à Marianne-Myriam. C’est fixer sa conviction sur les ---- du paysage odieux-visuel. Ne les ramassons plus dans les caniveaux où clabaudent les journalopes.

§. La contre-révolution arabe et la réaction impérialiste, le Monothéisme métaphysique et le monothéisme du Marché marchent ensemble.

§. La "révolution par l'humour et la non-violence" c'est contre la 'communauté organisée'. Contre "les blancs" l'égorgement n'est que justice. 

§. Avec l'affaire Amérique Chauprade, Soral frappe à droite ! Tant mieux.
Ainsi on a la bande des Quatre. UMP PS FN Verts.
Mais comme Saint-Just, pourquoi ne pas en profiter pour élaguer à gauche ? La branche gauchiste tiers-mondiste...La pureté de ligne....
Après, rien n'interdit d'aller au Théâtre, pour déconner.

§. On peut rêver....

§. L’excellent Gilad Atzmon écrit excellemment :
« Je ne vois pas pourquoi un jeune musulman combattant britannique en Irak est pire qu’un citoyen britannique juif servant dans l’armée israélienne et ruinant la vie des Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie. »
Moi non plus. Non seulement ils se valent bien, mais ils servent exactement la même cause.

§. — Mais ils se haïssent !
Certes ! Subjectivement c’est la haine. Mais objectivement c’est l’alliance contre l’ennemi commun. La classe ouvrière (au sens large) européenne.
Depuis toujours gendarmes et voleurs aussi se combattent et s’exterminent voyez vous. Mais régulièrement, le moment venu, ils s’entendent contre l’ennemi commun : le révolutionnaire. Pour la raison que Flics et Truands défendent un substrat commun : la Banque et le coffre-fort. Les uns pour le défendre les autres pour l’éventrer.
Idem pour le monothéisme du Marché et le Monothéisme mahométan.
Leurs valeurs sont à l’antipode ? Mais ils ont besoin tous les deux pour engraisser et proliférer du terreau de la misère de l’arriération.

§. — Mais les djihadistes se battent pour l’Islam ! C’est plus noble quand même !
L’islam c’est hypostase de la puissance génique montante. La religion est l’âme de la race. Je suis très exempt de cette tournure d’intellectuel qui consiste à dissoudre le concret dans de Grandes Abstractions surtout quand elles touchent aux Superstitions.

§. Bernard Cazeneuve ministre de l’intérieur l’a bien compris, qui a déclaré récemment, le 26 mai 2014 :
« Aux jeunes qui partent en Syrie, je veux dire qu’il y a 1000 combats à mener dans la République, pour la France  »
1000 choses à faire ! Des attentats, des tas d’égorgements, du Mécréant à profusion !

§. Pour François Kalfon, secrétaire national du PS, les raisons de ceux qui partent faire le jihad, c’est l’absence pour eux d’un « destin économique et social », joint à cet affreux « climat d’islamophobie » !
C’est pourquoi l’Ibère à Sion a martelé l’antienne : « Islam-atout-pour-la-France », quand même !

§. La Palme revient au gouvernement Danois. En ces contrées de Fjords un programme de réhabilitation pour les égorgeurs retour de Syrie est expérimenté. Accompagnement psychologique, assistance professionnelle, amour douceur et compréhension pour « retrouver leur vie d’avant », et échapper à toute poursuite judiciaire.
« Nous choisissons la méthode douce » dit Steffen Nielsen, conseiller en charge de « la prévention des crimes et de la radicalisation » [SIC]
Nielsen s’adresse en ces termes aux barbus : « Vous avez choisi le djihad, d’accord, mais vous pouvez le faire de façon inclusive, et continuer à faire partie de la société »
Faut il commenter ?

§. Cette compréhension, cette amabilité, cette douceur envers des tortionnaires, des égorgeurs, d’immondes criminels !
De la part des autorités c’est assez normal finalement. Parce que ce sont leurs supplétifs. C’est nous qui serons égorgés. Pas eux.
Ils sont les corps-francs du capital. Le moment venu quand l’étape Femen sera dépassée, ils seront là pour foutre du despotisme et de la Loi d’Israël à la canaille.
Et la canaille c’est nous.

§. Si au moins les Victimes à venir étaient parmi ces suppôts d’abattoir dont l’âme est moutonnière, je dirais « Justice immanente » ! 
Mais va te faire égorgiller chez les Qataris : les égorgés c’est comme les Guillotinés dans la France révolutionnaire ! Sait-on que la Terreur à guillotiné 100 fois plus de petites gens que de Ci-devant ?

§. On retrouve cette même compréhension chez notre ami Gilad. « Du point de vue politique, l’enthousiasme djihadiste parmi les jeunes musulmans occidentaux est le résultat de l’émergence du tribalisme en Occident ; mais l’appel à l’indépendance écossaise n’est-il pas entraîné par une envie tribale similaire ? » demande-t-il.
Ainsi, si l’on comprend bien, un égorgeur halal au service de l’Usraël, dans sa démarche politique, vaudrait un écossais qui cherche à dételer sa nation du char de la ploutocratie anglo-juive !

§.Par rapport à la dictature sioniste, la logique de la sécession écossaise, si elle avait lieu, est la Rupture. Celle des djihadistes son perfectionnement.

§. Que ce monde est aimable et qu’il fait bon y vivre ! Qu’il est hospitalier. Qu’on s’y sent bien chez nous. Chaque jour que le Démiurge fait, nous enfonce un peu plus dans un cauchemar éveillé, dont on se dit qu’on pourrait en sortir avec un peu de plus conscience. On cherche vainement ici et là quelqu’un de lucide avec une lampe, mais tous portent le signe du cauchemar au front.

Aucun commentaire: