lundi 25 novembre 2013

Cette goutte de féminité...


Je suis las de cette engeance, celles des mecs qui se font actuellement les défenseurs des femmes.
Voici donc l' aimable mise au point, que j'ai dû laisser chez un confrère et que je livre crue, dans sa spontanéité irascible.

"Pauvre petit couillon. Ta pensée parfaitement homogène, finalement à la doxa dominante.
1. Si tu ne vois pas, ne constate pas, ne ressens pas le féminisme triomphant, que notre époque est gynécocratique, que c'est la base, c'est que tu n'es pas équipé intérieurement pour ça.
2. Comme les gonzesses féministes tu tiens l'équation misogyne = beaufs, dominés par leur queue.
Pauvre couillon. C'est exactement le contraire.
Tu penses qu'Ibara et moi sommes des gros beaufs ? Mais les beaufs sont tous, sans exception des féministes, parce qu'ils sont équipés pour tout céder aux bonnes femmes. Baudelaire, Aristote, Flaubert, les Goncourt, Conrad, Rimbaud... je pourrais continuer la liste des grands misogynes jusqu'à demain, sont donc des Gros Cons ?
Non. Ils ont tous en eux une goutte de féminité, qui les rend intérieurement conscient de la polarité femelle, et qui les empêche d'être la dupe des simagrées du sexe ennemi.
Cette goutte de féminité, en outre, nous préserve de l'effémination spirituelle, comme la tienne, ou de la lourde beauferie qui pue des pieds comme les mâles intacts avec qui tu nous confonds.
Je défie un seul des beaufs qui va s'empresser d’acclamer tes dires, d'être l'auteur de La Jeune-Morte.
J'ai toujours affirmé que les vrais responsables de la Gynécocratie sont les mâles.
Cons comme toi.
Retourne donc bêler sous les jupes de la Sororité Aryenne, puisque ce sont les dessous d'un mâle et qui te baise bien. "
Amen comme dirait l'Abbé.
félix

Post Scriptum affectueux de l'Abbé
Si vous aviez vraiment LU, Brebis égaré, Lisieux ou Thérèse d'Avila, et non pas vous laissez emporter par un éréthisme momentané, exalté par quelques découvertes accidentelles sur Google images, vous sauriez qu'il y a dans leur mysticisme, le plus admirable, le plus inspiré, quelque-chose d'impur, de gênant, qu'on ne trouve pas chez Jean de la Croix, Antoine de Padoue ou Saint Bonaventure par exemple.
Impureté fondamentale qui faisait écrire à Baudelaire : "J'ai toujours été étonné qu'on laissât les femmes entrer dans les églises. Quelle conversation peuvent-elles avoir avec Dieu ?"
l'abbé Tymon de Quimonte

20 commentaires:

Brebis Gall a dit…

Ah, ah, ah ! Promis, juré, craché, à ma prochaine venue à Paris je t'invite, si tu le permets, avec Orfeenix, manger au "Doux Raisin", j'y ai rencontré Hervé !

Brebis Gall a dit…

"un petit féministe nerveux"...je suis dans un tel fou-rires, alors que ce n'est pas le moment, suite à une bagarre, j'ai deux dents sur pivot qui vont me lâcher !

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

mais personne ne met en doute ta virilité. Tu penses juste comme une femelle

orfeenix a dit…

Vous avez au moins la chance que ces bovins fidèlement dépeints ne vous prennent pas à partie en prétendant prendre votre défense, je ne veux pas faire pleurer dans les chaumines, mais être une femme antiféministe est peu confortable, en plus ils attendent qu' on leur témoigne de la gratitude, parfois même en nature tant qu' à faire...

orfeenix a dit…

Brebis Gall quand tu te fais casser la gueule appelle moi, depuis le temps que je rêve de me faire péter le nez!

Aldébaran a dit…

Bien dit !
Les sacs à foutre et les têtes de bite ne sont pas "notre tasse de thé" comme dirait quelqu'un !

Je crois d'ailleurs que le mot con, vient de cong, et qu'il définissait au 18/19e les filles un peu niaise et facile à ce niveau ...

Rien à voir avec le Tantrisme ou le Kamasutra. Trop poétique comme pratique.
On ne s'embrasse pas dans ce genre de tragi-comédie toujours brutale, qui effectivement ne fait bander que les beaufs mais qui attriste toujours les anges (dont ils se moquent bien)....

Brebis Gall a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Brebis Gall a dit…

Cher abbé, je pense juste à la hauteur de l'animal dont j'ai pris la parure. Aucune métaphore n'est gratuite ! Et puis, bon, Hildegarde reste Hildegarde, comme Thérèse d'Avila, si j'avais pris la Beauvoir, comme exemple,soit, mais, là, j'en reste pantois. Cela dit, s'étonner, c'est déjà s'émerveiller ! A dire vrai, j'ai fait une erreur que j'ai corrigée. j'avais mis les noms en préambule, pour m'inspirer, noms que j'ai ôtés, juste pour échafauder ma petite idée. Et puis, zut, je les ai laissés. ils se sont envolés depuis.

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

soit, mais maintenant faut les remettre, les noms. Sinon la suite devient inintelligible...
Quel fléau !

esprit-i-monde a dit…

autant se servir de ce qui existe.

« Le ventre des femmes recèle toujours un enfant ou une maladie. »
de Louis-Ferdinand Céline

orfeenix a dit…

Et parfois il s' agit d' un microbe dans les deux cas.

esprit-i-monde a dit…

ou:


« L'amour c'est l'infini mis à la portée des caniches. »

Image que je replaçais quelques fois avec humour dans l'une ou l'autre conversation... et qui me valait immédiatement d'être fusillé, car elles n'en ont pas vraiment.
les seules amuseuses publiques sont, pour la plupart, lesbiennes.

Mais, cela vous le savez déjà.

esprit-i-monde a dit…

Depuis Lamech, les Juifs étaient polygames et pouvaient répudier leurs femmes sous le moindre prétexte, par exemple un mets trop cuit ou trop salé. On lapidait la femme adultère et « la jeune épousée trouvée non vierge » (Deut. 22:21). La misogynie biblique est gratinée: « la femme est frivole, niaise et ignorante » (Prov. 9:13).

(tout compte fait)

Aldébran a dit…

L'abbé veuillez m’excommunier, même Céline me fait chier ...

orfeenix a dit…

Nocif, blague à part et toute hache de guerre enterrée soyons sérieux, la Bible n' est pas misogyne, elle fait le constat d' une humanité pas toujours glorieuse, que pensez vous de celui qui râle parce que le fricot est salé ou qui lapide? Je préfère largement le rôle de la vierge adultère et me consolerai assez vite d' être répudiée par un mari aussi précieux.

esprit-i-monde a dit…

Blague à part... je me fout de la bible et du reste...
J'ai jamais trouvé ma trajectoire personnelle dans un catalogue certifié.
Mais peut-être?.. trouvé un meilleurs usage de l'enfilage du suppositoire.

Je blague encore...

Je suis pour toutes les formes de libertés, tant qu'elles ne provoquent pas de souffrance... du reste, je m'en tape.
Et à ce sujet la France en particulier est en train de rétrécir gravement, cela devient élevage de poulet...

Quant à comparé l'homme et la femme, je trouve cela ridicule...

Mais, on peut constater que la femme, nouvelle arrivée "et mise en place" aux divers postes de commandes, encore très naïve des chose de la politique, participe comme les capots le faisaient aussi dans les camps, à tenir la nouvelle prison sociale...
C'est cela qui me rend misogyne... La femme n'est plus dans son rôle, elle tente d'en imiter un autre jusqu'à en mettre les costumes... Taubira en est la synthèse dans toute son horreur!
Un peu comme ces gardes que l'on vous place à l'entrée des boutiques.


esprit-i-monde a dit…

Et puis... Céline moi aussi, il m'a bien fait chier à l'digérer, m'avoir éveillé, pour me montrer le cortège de guignols qui passait par là, alors que j'étais peinard bien au chaud à m'faire un monde idéal.
Mais après, au bilan, cela me faisait un peu moins de factures dans ma boîte à lettre

Ké con!

esprit-i-monde a dit…

Imageons les choses autrement:

https://www.youtube.com/watch?v=LdaBgTpGW8M

esprit-i-monde a dit…

cette autre:

https://www.youtube.com/watch?v=NnNyqqK7vGI

Mahmoud a dit…


Je ne suis ni féministe ni misogyne, mais j'ai constaté que la femme est en générale plus fourbe et profane que l'homme éduqué.
Et pour paraphraser François 1er: "souvent femme varie, bien fol est qui s'y fie".