mardi 1 octobre 2019

Oraison funèbre

Entretien avec Ginette O'Crassy.



Jacques Chirac, la deuxième gloire nationale après Johnny Hallyday, est descendue au tombeau.
La troisième est Le Pen, Chirac lui aura grillé la politesse, celui qui a ruiné la PME familiale fasciste en 2002, mourra donc avant son patron.
 Certains, dans les hautes sphères, se mordent les doigts roussis d’avoir trop tôt fait incendier Notre-Dame qui aurait été le cadre parfait pour des funérailles avec Encens et Orgue.
Mais Nano et Thermite mettent le feu aux poutres quand on le leur demande et ne connaissent pas les impératifs posthumes de la poudre aux yeux.

 — Nanoz et Thierry Lhermitte vous voulez dire ?

— Oui et non, le second a un alibi

— Lequel ?

 — Il jouait au poker

 — Peut-être, mais à ce jeu on fume comme des pompiers et on oublie les mégots !

— Je n’y crois pas !

— À la thèse du mégot ?

— Aux pompiers ! On aurait dit un arrosage de fleurs !

— Je vais vous étonner, mais moi-même je crois plus au complot qu’au mégot.

— Mazette ! Un complot d’extrême droite je présume !

— Oui, ou peut être islamiste : un attentat antisémite en tout cas !

— Il est vrai qu’à Notre-Dame on célébrait « la Circoncision de Jésus ».

 — Vous voyez, c’était un peu une synagogue !

— Sans parler de l’intoxication au plomb qui s’abat sur le 4ème arrondissement !

— Le Sentier asphyxié ! C’est du national-saturnisme !

— Il faudrait raser une bonne fois cette cathédrale toxique !

— Comme toute l’Église de la Contre capote catholique j’imagine !

— Ce que les Femen ne cessaient de clamer avec courage.

— Entrer dans les Eglises dans le plus simple appareil ne leur en demandait pas tellement !

 — Monsieur Venner s’est bien fait Charlie-hebdo dans Votre-Dame !

— Hara-kiri vous voulez dire ?

— Oui, enfin ce truc japonais !

 — Seppuku !

 — C’est dégoûtant !

— En vérité Dominique Venner ne s’est pas ouvert le ventre, il s’est tiré une balle dans la tête.

 — Enfin, si ça lui a mis un peu de plomb dans la cervelle !

— Un peu de respect SVP ! Ce geste est d’un samouraï !

— Il aurait pu faire ça ailleurs que dans une cathédrale gothique !

— Gothique ou pas ça ne manquait pas de style !

 — Quel style ?

— Le Bushido, la voie du guerrier ! 

— La voie des homos refoulés, comme Mischima, leur amour !

— Propos tout à fait homophobe et gratuit !

— Et les Geishas c’est gratuit peut être ?

— Je ne vois pas le rapport

— C’est un rapport sexuel d’oppression

— Il n’y a pas de rapport sexuel !

— On fait son petit Lacan ?

— C’est mieux que d’être pour les camps !

— Quels camps ?

— De castration !

— La faute à qui ?

— À la Ministre avec sa faux !

— La poétesse ?

— Mais non sa faux !  Son instrument sans lame auquel il ne manque que le manche.

 — N’est pas Lichtenberg qui veut, et surtout pas la Schiappa !

 — Elle Schiappa pas bien haut avec ses mesurettes féminazies !

 — Mais elle sait faire monologuer son vagin dans les théâtres.

 — Elle sait aussi écrire de la grosse pornographie sans style à laquelle il manque l’Éros !

— C’est possible mais quel rapport avec la mort de Chirac ?

— C’est vous qui m’avez fait perdre le fil ! Où en étais je ?

— Dans les gravats de Notre-Dame, c’est à dire à peu près nulle part !

— À la place de Notre-Dame HS, l’Etat offre à Chirac la place des Invalides !

— Une méchante allusion à son état après ses AVC !

— En réalité il avait une anosognosie, maladie de la Mémoire !

— Mais pas de son Devoir, qu’il a fait remarquablement, comme il se devait !

— Et La Providence l’a puni par où il avait le plus gravement péché !

— Propos très anti mythique et très homophobe !

— Hein ?

— Le Vélodrome d’Hiver vous fait perdre les pédales !

— Il l’a lui même reconnu au début de son exercice de Repentance :  « Monsieur le Grand Rabbin, Mesdames, Messieurs, Il est, dans la vie d’une nation, des moments qui blessent la mémoire, et l’idée que l’on se fait de son pays »....

— Vous interprétez comme d’habitude !

— Nullement ! Savez vous que Chirac a dit : « j’espère que le juifs sont contents parce que je ne peux pas faire plus » [1]

— Si c’est Zemmour qui le dit !

— Mais on pourrait multiplier les propos de Chirac qui prouvent de sa part une repentance de la maudite repentance du 16 juillet 1995 !

— Par exemple ?

— Hé bien quelques mois plus tard il avouera : « On ne peut pas promettre un nouveau truc tous les jours. Qu’est-ce que vous vouliez ? Que je leur montre mon cul ? » [2]

— Paroles très subtiles, empreintes de mystère, mais qui ne se rapportent pas forcément à la Rafle en bicyclette !

— Bien sûr que si ! Sinon il n’aurait pas fait allusion à cette partie de son anatomie ! Il était plutôt coutumier d’en exposer une autre ! « Mais qu’est-ce qu’elle me veut de plus, cette mégère ? Mes couilles sur un plateau ? » [3] Voyez vous ?

— Très bien. Finalement, selon vous, ce que l’Histoire gravera dans son marbre immarcescible, à propos de ce grand homme, 1m92, ce sont probablement ces propos.

— Oui ! Impertinents, visionnaires, ainsi tenez : « Rayez ce mot "opéra" de votre vocabulaire. Il n’y aura pas d’opéra à la Bastille. » [4]

— J’aime mieux celui là : « Sarkozy, il faut lui marcher dessus. Pour deux raisons. Un, c’est la seule chose qu’il comprenne. Deux, ça porte chance. » [5] 

— Celui que je préfère : « Comment voulez-vous que le travailleur français, qui habite à la Goutte-d’Or où je me promenais avec Alain Juppé la semaine dernière, il y a trois ou quatre jours, et qui travaille avec sa femme, et qui, ensemble, gagnent environ 15 000 francs, et qui voit, sur le palier à côté, dans son HLM, entassée, une famille, avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50 000 francs de prestations sociales, sans naturellement travailler ! Si vous ajoutez à cela... le bruit et l’odeur, eh bien le travailleur français sur le palier, il devient fou. Il devient fou ! C’est comme ça ! Et il faut le comprendre ! Si vous y étiez, vous auriez la même réaction. Et ce n’est pas être raciste que de dire cela. » [6]

 — Evidemment, le plus odieux ! Mais bon, on lui pardonnera cet égarement pour avoir stoppé le fascisme en 2002.

 — Hélas, hélas, hélas, n’en déplaise aux faiseurs de légende le FN n’avait pas réalisé la moindre poussée électorale. Mais il y eut une ABSTENTION record de l’électorat ouvrier et populaire.... donc celui qui devait normalement arriver en 3ème, Le Pen, se retrouve deuxième, non par son propre mérite, mais par défaut.

 — Honte aux abstentionnistes !

 — Le gouvernement Jospin avait rétabli le travail de nuit des femmes dans l’industrie ! Alors , en 2002, les ouvrières livrées au travail de nuit refusèrent de voter, et les petites-bourgeoises antifâchistes, comme vous, manifestèrent pour traîner dans la boue cette superbe abstention ouvrière !

— Qu’est ce qu’il ne faut pas entendre !

 — La vérité ! Et c’est Jospin qui la dira, plus tard, sur "France" "Culture", en qualifiant cette pantomime de Théâtre !

Notes
 [1] Eric Zemmour. L’homme qui ne s’aimait pas.
 [2] Jacques Chirac, cité par Le Canard Enchaîné, 18 décembre 1996.
 [3] Février 1988, à propos de Thatcher, sommet européen de Bruxelles. Cité in Libération, 9 mai 1995.
 [4] 21 juillet 1986. AFP
 [5] 1996 cité par Ghislaine Ottenheimer Le Fiasco, Albin Michel
 [6] 19 juin 1991, au cours d’un dîner-débat du RPR à Orléans.





2 commentaires:

Le Gallinacé. a dit…

Abbé Niesche, mon Amour !

Le Gallinacé. a dit…

"— En vérité Dominique Venner ne s’est pas ouvert le ventre, il s’est tiré une balle dans la tête.

— Enfin, si ça lui a mis un peu de plomb dans la cervelle !"

Ces 2 phrases valent mieux que tout Wouellbec à la Pléïade !