mardi 18 septembre 2018

Redevance à Saint Paul de Vence

Nous aurions eu davantage de respect pour un Sinistre cynique qui nous aurait gueulé : « A partir de 2020, prélèvement supplémentaire de 139 euros pour tous ! Silence tas de minables ! »
 — Hein, quoi, mais c'est pas juste !
 — Ferme ça ! Où on t'envoie au Bataclan !

 Parce que l'actuelle histoire Belge de l'idée d'un impôt sur quelque chose qu'on a pas, malgré la tournure prétentiarde qui se veut « déconnectée » de toute intelligence, c'est tellement connaud, connoté, conneauté, connardo, que ça ne fait rire personne. On est trop de mauvais poil.

 Je propose une taxe foncière pour tous, déconnectée de la possession d'un bien mobilier.
 Je propose un impôt sur la fortune pour tous, déconnecté de la possession d'une fortune.
Et l'impôt sur le revenu déconnecté de tout revenu.

 Faut il être une rosse sur le retour, une Belge, une gauchiste féministe soubrette du CSA et de sous-france télévision pour oser nous réclamer du fric avec un argument de belge.



Madame la Culture 
Je vous écris ce mot 
A propos d'un impôt 
Qui est une forfaiture ! 
Je dois mettre la main 
A mes pauvres finances 
Pour cette redevance 
 Avant deux mille vingt ! 

 Madame la Secrétaire 
Je ne la paierais pas 
Sans la moindre culpa 
Cette amende forfaitaire 
 Vos cent-trente-neuf euros 
 Vous pouvez vous les mettre 
 Là où commence l'être 
 Soit dit  in utero

 Vous n'êtes pas si bête, 
 Quoi que vous en ayez, 
Derrière vos lunettes, 
 Pour nous faire payer 
Une merde qu'on a pas  
Une merde qu'on veut pas 
Il faut que vous sachiez 
Ça nous fait trop chier. 

 C'est une idée de Belge 
Il faut l'abandonner 
Même pour servir le Nez 
Ici, c'est sacrilège. 
 Car on fuit comme la peste 
Dans nos pauvres maisons 
 Cette dégoûte à Sion 
 Qui partout nous empeste 

 C'est une idée sinistre 
De femme de maison
De france-télévision, 
Madame la Ministre. 
 Avant que vienne l'âge ,  
L' âge de le comprendre 
J'ai vu mon âge tendre 
 Gâté par ces images : 

Je ne veux plus les voir 
 Dedans cette lucarne 
 Les répugnantes carnes 
 Faisandées du pouvoir ! 
Respirer leur effluve 
Au travers les photons 
 De leurs tronches de cons, 
Être dans leur étuve 
À subir leur mensonge 
Et leur putridité 
 Et leur servilité 
C'est l'horreur quand j'y songe 

 Ça puerait trop chez moi 
S'il fallait que j'allume 
 Et mette le volume 
 S'il fallait que je voie 
 De nouveau cette merde 
 Il faudrait que je perde 
Le peu d'estime de soi. 
L’Écran est le Trou Noir 
Le Trou noir qui aspire 
 Et nous enchaîne au pire 
Dans l'atroce entonnoir. 

 Si vous me poursuivez  
Dîtes à vos gens d'armes  
Que moi, je n'ai pas d'arme 
Ils pourront m'achever. 
Ou bien laissez le faire 
Comme du bon boulot 
Par les Ben Gigolos 
Leurs fichés S confrères.

 Adieu Dame ministre 
Je ne vous salue pas 
Je suis beaucoup trop bas 
Et vous tellement cuistre 
 Tellement CSA 
 Que ça donne le vertige. 
 Recevez, Femme-lige, 
Pour votre suffisance 
 Ces vers de vieille-France 
Pour toute redevance : 

Pas de Récepteur 
Pas de Percepteur ! 

 Fait à Saint-Paul de Vence,
le dix-sept Septembre de l'an de disgrâce macronique deux mille dix-huit.


2 commentaires:

L'Abbé Retta a dit…

Et pourquoi pas un impôt sur Internet même si l'on ne dispose pas d'une connexion chez un fournisseur d'accès? déjà que nous sommes mis dans l'obligation d'en passer par là pour les déclarations d'impôts. Si au moins on pouvait déduire l'abonnement internet de nos revenus? ce ne serait que justice. Autant compter là-dessus et boire du vin de messe.

Deus Patriae a dit…

Le droit tout entier est une invention du juif pour opprimer le mâle blanc, avec la complicité de la femme.

Chez les aryens, ceux qui sont forts sont naturellement ceux qui sont moraux et l'on pourrait se passer totalement des tables de commandement.