samedi 18 novembre 2017

Scholies aryennes sur la sororité qui n'existe pas.

§. Y aurait il malentendu avec un commentateur nommé Gérard ?
J'ai cru à une énième tentative d'ouvrir une sempiternelle discussion sur la pseudo Sororité pseudo aryenne. C'est tout à fait vain, pour la raison que ça n’existe pas. Quant à savoir qui, ou quoi, se dissimule derrière ces photos de pouffiasses ne m’intéresse pas.
Serait ce cela mon manque de curiosité ?

§. Deux mots.
 Avant toute chose, avant toute opinion, il y a le sens de la réalité. Pas les zidées, mais la vision juste de la réalité. Celui qui peut, une seule minute, ajouter foi à l'existence réelle de ces fictions de toile, prouve qu'il n'est pas suffisamment équipé spirituellement.

§. J'aurais pu taire cette réserve pour déguster l’expression de la doctrine NS.  Et je l'aurais fait bien volontiers si le/les créateur(s) de ce détournement était davantage attaché au fond qu'à la forme.
La volonté cachée n'est pas le NS mais la pornographie féministe. Le culte du Con.
C'est pourquoi je soupçonne un Vieux, plutôt qu'un jeune con. Mais je m'en fous.

§. Ah, le vieux Tirésias comprend la femme ! Pensez donc ! Il s'est fait femme ! Car il songe à se lécher. Les Nymphes roses l'obsèdent. Il veut brouter du con, ce con.
D'abord parce que bandant mou. Puis parce qu'il est avant tout lécheur par destination. 

§. On pouvait lire dans certains textes "SA" la réponse la meilleure, la plus parfaite, la plus éclatante, sur certaines question. X ou Y.
D'habitude il faut la tenir au secret dans l'Athanor de notre haine.Elle brille d'un éclat noir dans l'ombre. Il est impossible de s'en saisir publiquement.
Mais ceux-là qui semblent transgresser, démentir cette impossibilité, le font avec une présentation si parodique, sous un habillage si obscène, que l'on sent que le vœu est de la ridiculiser dans son essence qui est la virilité spirituelle, à moins qu'il ne s'agisse d'une pénultième provocation du Nez.

§. Croire que l'on peut être une pute, soit consacrer le plus clair de son temps à des activités pornographiques, et dans le même temps produire des textes d'une rare pertinence et qui demandent dur travail et culture !
 Penser que l'on puisse avec ces faciès de suceuses analphabètes produire de dures pensées de Corps-francs de la Baltique.
Ne pas savoir le lien entre virilité spirituelle et NS ! La Honte !

§. Le ou les auteurs de la SA se montre(nt) bien davantage sourcilleux de la croyance à la réalité de sa/leur pornographique fiction que de l'adhésion à l'Idée.
 Et par ce point on induit une faute bien plus grave que des déviations doctrinales, puisqu'on empêche la compréhension finale.

 §.  Est ce que je prétends par le biais de l'Abbé, qu'existerait une résistance cléricale et que le clergé contiendrait un centre initiatique réel ?
Encore la faute serait moindre, puisque la gynécocratie est le fondement. Non pas la religion. Relire Rosenberg. Ou Evola. Auteurs bien connus des pseudo sœurs.

§. Certains qui ont l'esprit critique ont semble-t-il découvert d'antiques photos pornos d'actrices x étrangères, qui sont à des milliards d'années lumières de se douter qu'elles servent de support imaginaire à des françaises pro nazies, pornographiques et ultra cultivées.
Mais, pour ma part, j'ai su spontanément, immédiatement, qu'elles n'étaient qu'un canular.

§. Ces vénus fascistes et factices, hardeuses de la haine, sont impossibles pour moi.
Doublement impossible de tromper un poète misogyne, et un Ancien de l'ultra-gauche. (Je mets la majuscule à ancien car je suis aussi un Ancien maintenant, vieux de la vieille à qui on ne la fait pas, comme aux veaux de la veuve à qui on l'a fait.)

§. Pascal :
 « Les casuistes soumettent la décision à la raison corrompue et le choix de la décision à la volonté corrompue, afin que tout ce qu’il y a de corrompu dans la nature de l’homme ait part à sa conduite. »
C'est difficile à comprendre, mais si l'on fait un effort, on y arrivera.

§. Il y a des blogs qui tournent avec, autour de la pseudo-Sororité. Mais observez que ceux là, systématiquement, après avoir fait un peu de nazisme, reviennent à la pornographie, leur véritable goût. Car leur nature est féministe. La domination actuelle du pôle féminin est Aphrodisien et nullement Démétrien.
Ce n'est pas un matriarcat, mais une pandémie sexuelle femelle qui
"dégrade le principe viril au plan strictement phallique, en tant que celui ci devient esclave des sens."  Julius Evola.

§. Hélas, gentils rats noirs grignotant de la fachosphère, votre seule Vénus fut la petite Millie, ou Caer, essayez de la lire, elle est bavarde, mais plaisante.
Elle est au sommet de l'évolution femelle.
Jadis elle mettait son gentil minois partout, et parlait volontiers de ses mamelles, outres pleines aux larges alvéoles, disait elle, car elle était à l'âge de la quête, et son véritable but était l'accouplement.
Maintenant mère, épanouie, elle paraît sereine, son hystérie semble en laisse.... Elle aime Mon cœur mis à nu de Charles, ce qui prouve qu'elle a bon goût,  mais elle omet « la jeune fille ».




"La jeune fille, ce qu'elle est en réalité. Une petite sotte et une petite salope".




Je parle d'il y a longtemps car, comme moi, Caer laisse son blog en friche.  Y'en a marre de tout ça.


§. Sinon, bien sûr, nous avons de gentes dames, de sens rassis. Genre Gaelle ou La Luce. Terrible la Luce.
Nous en connaissons d'autres, filles ou femmes de bien, alentour de nous-mêmes. Nous les aimons plus que tout autre.
Mais le gros de la gent femelle, formé le plus souvent par les specimens les plus goûteux, reste collabo de ce système si bien fait pour lui.
Comme l'avait noté Louis Ferdinand la femelle européenne nous a trahi.
Les exceptions ne venant que confirmer la règle.



7 commentaires:

Anonyme a dit…

https://youtu.be/ABx6Zdl1aIQ

a.c

Anonyme a dit…

Tout juste. Contraint par ma verve, le monstre psychopathique à l'origine de cette sororité, a admis ne pas avoir les épaules et m'a fait comprendre qu'il s'en retournait désormais à sa vocation première, la pornographie. Néanmoins, sa parole ne vaut rien, je gage qu'il s'essayera encore à la synthèse. Les blogs qui tournent autour sont l'objet du même, sans le masque.

Anonyme a dit…

La femme est entièrement et biologiquement par ses nécessités reproductrices "un corps sexuel". Inutile de vouloir comparer avec un Zob caché dans un froc qui comme un coucou suisse attends son heure pour se projeter.


Nocif

Anonyme a dit…

Nécessité reproductrice qui empêche d'être mère.. même le masque est à vomir. Produit immonde d'une contre sélection raciale par la manipulation, négresse en amour, juif en séduction, condamné neurologiquement à s'empirer sans cesse, le monstre prétend sans vergogne à la domination de ceux qui s'améliorent alors qu'ils n'en avaient pas besoin.

Anonyme a dit…

Il faut s'adapter :
- Face à une princesse : j’étreins son mollet, j'embrasse sa cuisse et j'obéis à ses caprices.
- Face à une mère (de fait ou en puissance) : je la respecte et prend en considération ses désirs.
- Face à une sorcière ou à une cruelle femme : si elle se soumet et qu'elle n'a pas le sida, je la baise.

Le vieux pervers derrière la SA voudrait nous faire baiser la cuisse d'une sorcière qui n'existe même pas. On devrait le déporter, dommage que ça n'existe plus.

Anonyme a dit…

https://www.youtube.com/watch?v=JO0pgWAr2_E
https://www.noelshack.com/2017-47-1-1511206386-dejahhall2.jpg

Vici a dit…

https://img4.hostingpics.net/pics/247877vici.jpg