lundi 6 février 2017

En avant-première

Prochainement, sous peu, on annonce la venue au monde du petit dernier, qui naîtra dans les forceps et les flammes : c’est un mâle, dit l'écho.
Son Double est aussi du théâtre. De la cruauté misogyne.
Nous l'attendons : sa pièce est chauffée (et comment!), son lit est fait, déjà plein de senteurs de soufre et de luxure, sous la couverture.
La voici (on la doit à Marie) :



12 commentaires:

Anonyme a dit…

Félicitations Monsieur Niesche!

a.c

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Merci cher a.c !

Anonyme a dit…

Ça ressemble à une bonne nouvelle !

Anonyme a dit…

Un peu comme les papes(p minuscule ),douteux , de la renaissance pensaient que les armées du prêtre Jean allaient arriver à son secours

Anonyme a dit…

Bonsoir,

Content pour vous Mr Niesche. Je l'achète dès sa sortie.

Cordialement

Frederoc

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Merci cher Frederoc!

Anonyme a dit…

L'achat fait chair.

Nocif

Anonyme a dit…

Bonne nouvelle ! Et la couverture est superbe. Comme Monsieur plus haut, je l'achète dès sa sortie.
Est-ce que ce sera un recueil de textes, comme les précédents ?

Bien à vous,
A.

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Merci A!
Non, c'est une pièce de théâtre + quelques scolies.

Arthur Suarez a dit…

Merci beaucoup pour votre réponse !

Bien à vous

Unknown a dit…

Quel coup de pinceau. Marie à vraiment un talent incontestable.
Impatient de vous lire à nouveau Monsieur
Cordialement.

Anonyme a dit…

Avec la fille la plus belle
Dans un café français
Un menuisier dansait
Mais rangez les violoncelles
Elle était l'idée fixe
D'un dénommé Félix
Dont les gilets fleuris
Faisaient peur dans Paris
Le menuisier dansait
Et la fille l'aimait
Et c'était pour la vie
Elle s'appelait Marie.

Serge Reggiani. Un menuisier dansait

a.c