jeudi 23 février 2017

Ah j'ai ri, Française

Après les propos lâches et veules du lâche et veule Macron, pour satisfaire à la la Pègre algérienne, je "réactualise" ce petit texte rimbaldien.
Qu'est ce qu'un "génocide" qui aurait pour résultat l'accroissement d'une population, sa multiplication par cinq ou dix au lieu de sa destruction ?
  Pauvre petit Micron de macron, avec sa tête de c.., de chef-comptable, mais qui n'a même pas les capacités d'un comptable-dernier, s'il en a l’étroitesse d'esprit.

On pourra lire aussi, ici, la cinglante mise au point de Bernard Lugan.
Et les plus consciencieux liront le Rapport sur les archives de la Préfecture de police relatives à la manifestation organisée par le FLN le 17 octobre 1961. Où l’on verra que la racaille anti-complotiste, produit encore une belle théorie du complot, car pour étayer leur mensonge du massacre d'Algériens du 17 octobre, il leur faut poser que l’Institut Médico-légal ait été dans la combine !

*
**

       S’il est un gros besoin de Mémé Moire qu’il faut absolument satisfaire, c’est celui de l’Holocauste de centaines d’Algériens immergés dans la Seine et nos amours par la police raciste, le 17 octobre 1961.
Comme ils flottaient les FLN !

Ah, j’ai ri française, au Pont Saint Michel, en écoutant les sirènes, Pa Pon, Pa Pon ! et regardant couler la Seine et nos bougnouls !
 Son cours charriant les centaines de milliers de cadavres d'Arabes flottant sur leurs valises, à défaut de cercueils.
 Eux qui avaient reconstruit la France pourtant !

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos bougnoules
Il faut que tu t’en souvienne 
 Ils étaient plusieurs centaines 

 Que France se repente et meure 
 Afin qu’ Hollande demeure

Il est des nations faites pour montrer leur chemin aux autres.
 Aujourd’hui dévolu au grand Israël, ce prestige fut longtemps usurpé par la France, patrie des Droits de l’Homme et des Pantalons.
 Mais nos rigoureux temps menstruels, autrement éclairés à la bougie fondante du Sapeur, ne furent pas long à éventrer l’imposture :
— Que ces droits dans leurs bottes sont des fils de Pétains de ta race !


Article 1 : Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits.
Vous avez bien lu "En droits" ! Voilà où le bât blesse !
Car l'envers de cet "en droits" c'est qu'il laisse sur leur faim les races susceptibles !
Les dames zintellectuelles, les gens dit bizarrement, "de couleurs", lors qu’ils sont souvent tout noirs, ou toujours sombres, les zinvertis, etc, etc, tous ceux qui se sentent discriminés par essence.
Ils le savent bien, ces derniers, que les Zommes naissent zégos à l'envers aussi bien qu'à l'endroit.!

Zégos en tout !  C'est à dire pareils les zunzozautres !
( Ensuite c’est à eux, les zommes, qu’il appartiendra par un choix librement choisi, de déterminer quel sexe, quelle classe, quelle tournure convient le mieux à leur genre !)

Zinon, z’est du nazisme, du nauzéabond !
Pédales du Vel d’Hiv, trayeurs de mamelles négrières ! Et toi vil Colonialisme, que de crimes en ton nom !

 Vranze ! Maudite ! Mère de tous les vices de procédure je te salue une dernière fois !
Adieu, tu es mûre pour le trépas, et par une route de renoncements ta faiblesse te mène aux confins du tiers-monde et de la Barbarie, patrie des sous-hommes et des nazillons !
 Peuplée de Dupont-la-Joie, racistes, collabos, feignants, alcooliques, anonymes, sexistes, homophobes, transophobes, j'en passe et des plus phobes...
 Salope.

Ah ! Peuple vomi par l'Abyme, hors le gouffre sans fond vomissant du charbon !
Mineurs ! Gueules Noires offertes à la délectation de nos vierges folles !
Reniflons ensemble les prévisions du météorisme, de la populo-boulimie vrombissant à genoux les doigts dans la gueule sans fond du populisme, populo aboulie d’insanité émétique !

Et les rares, les trop rares rescapés des trains d’enfer des millions et millions et millions et millions et millions et millions qui roulaient à tombeau fermé vers les grands incinérateurs sous la lune, ces miraculés arrachés aux mains de la mort travaillèrent d’arrache-pied à l'extermination d’un tel préjugé, vivace surtout chez ceux qui ne furent que concentrés, camp-concentrés, trigano-concentrés, campés dans leurs préjugés, car nullement exterminés, jamais exterminés, vous entendez : EXTERMINÉS !
 Sur quel ton faut-il vous le dire à la fin !


3 commentaires:

Anonyme a dit…

Vers la fin du dix-huitième siècle, la Science fut aussi profondément divisée par l’apparition de Mesmer, que l’Art le fut par celle de Gluck. Après avoir retrouvé le magnétisme, Mesmer vint en France, où depuis un temps immémorial les inventeurs accourent faire légitimer leurs découvertes. La France, grâce à son langage clair, est en quelque sorte la trompette du monde.

Honoré de Balzac

a.c

zig a dit…

pauvres cons hexagonaux cathos et gogos encephalo-modéro chronique

https://www.youtube.com/watch?v=2zQB4xzGI-M

Savonne & roule a dit…

Attention aux questions de coloris : vous risquez de vous faire traiter de vieillissant et bêbête-Kimonte par tel ou tel amateur de bêbête.

D'après mon cœur, ce mètre-étalon de notre société (pas le mien en particulier, hein… hélas… les myocardes en général, ceux des midinettes exempla gratia, ou des magazines féminins qui les ont remplacés) la candidature du macaron « il-paraît-qu'il-est-bon » (comme dirait Fritz, que je voudrais pour ami) est un crime contre la vérité, donc contre l'humanité.

J'urnerai pour biquette, et l'axe Soral-Conversano veau-te-rat pour « la-moins-mauvaise-des-sionistes® ».

Beaucoup de bruit pour rien.