lundi 23 septembre 2013

L'art de la guerre


Ce qui rassure dans la situation politiquement très difficile dans laquelle nous sommes englués, c’est que la blogosphère a fait surgir ex-nihilo
des stratèges hors pairs,
tout à fait aptes à prendre la tête des opérations.

Ainsi LeGall, le nouveau Sun Tzu. 
Qui développe une analyse fine, et tout à fait originale, qui mérite que nous nous y arrêtions.
Selon lui, si le ministre de l'Intérieur qui tient actuellement tous les corps de répression légaux et extra-légaux
dans sa poigne visqueuse de "sous merde"
quand m^me !, 
choisit d'abattre E & R, c'est pour la raison quil s'agit d'un "adversaire pas bien solide" et qui "ne présente guère de dangers."

Voilà qui est fort instructif.
Un nouvel art de la guerre.
Concentrer ses forces pour frapper un faux-adversaire insignifiant, voire un complice. Et laisser grossir impunément l'ennemi véritable.
C'est sans doute pour ça que toute une racaille de blogs prête main-forte au Valls fourré pour abattre le Soral.  

D'ailleurs LeGall est aussi spécialiste en commandement.
Partisan d'un coup d'Etat militaire il commence par se foutre la troupe à dos, en traitant les soldats de "sans couilles à la solde des Rothschild".
Génial.

On résume : 
Frapper l'objectif secondaire.
Ignorer l'ennemi principal.
Se faire haïr par ses troupes

Les "illuminatis" n'ont qu'a bien se tenir.

4 commentaires:

esprit-i-monde a dit…

Il est plus aisé de transformer un homme un soldat que de faire d'un gamin un homme.

Nonsnif


Brebis Gall a dit…

Ah, ah, ah ! je t'aime de plus en plus !

Aldébaran a dit…

Je me suis bien poilé.

Brebis Gall a dit…

Aldébaran, moi aussi !