dimanche 22 septembre 2013

Quenelle à la Diable bleu


Or donc si l'on a bien lu, vu et entendu, après le tollé déclenché par le cliché de deux chasseurs alpins faisant le Salut de la Quenelle, bien que ce geste fût reconnu par tous comme nuisible à la bonne marche des affaires, son degré de nocivité semble varier selon les avis, selon les désirs du pénal qu'il suscite. Ainsi le voit-on osciller comme un pendule, de gauche à extrême-droite, entre deux significations, tantôt l'une comme la lune, tantôt l'autre au dessus c'est le soleil !

- Soit un salut nazi, Sieg Heil ! mais pessimiste, car orienté à la baisse : Morituri te salutant, les goys qui descendent à la fosse, vous saluent bien ! Il s'agit là clairement d'un signe de ralliement aux Zeures les plus sombres.
- Soit un geste gauche de potache, une variété un peu plus substantielle du « doigt d'honneur », doigt d'irrévérence, mais élargi, comme après un passage à la Fistinière, ou comme un Mineur homicide, quittant le prétoire en sifflotant un rap en hommage à mama Taubira des goûts, et des gens de couleur. Ici nous sommes en présence d'un signe de reconnaissance amical envers l'humoriste le plus sombre.

Il me semble, sans vouloir me mêler de ce qui ne me regarde pas, que pour ce qui concerne nos deux braves sergents, seule la seconde version devrait être retenue.  
Pourquoi ?
Parce que m^me le plus obtus rétif aux matraquages idéologiques, le plus fermé aux écoutilles licites, le plus forcené allergique aux médiats abrutissants, le plus claquemuré dans sa tour d'ivoire, le plus sourd, le plus aveugle, le plus mort, ne peut pas ne pas le savoir : l'Antisémitisme est le Crime des crimes,  l'abomination de la désolation, l'Inadmissible et le passible d'exécution immédiate, et sans procès, comme Julien Quemener.
Voilà quarante ans qu'on nous jette des monceaux de cadavres juifs au visage. Qu'on agite sous le nez du peuple allemand et français ces morts. Et quand il n'y pas de cadavres on nous asphyxie par l'odeur des gaz de putréfaction, et on nous couvre la tête de cendres !
Ainsi que l'écrivait en 1960, Amadeo Bordiga, un des fondateurs historiques du Parti communiste italien : 
« Tous nos bons démocrates antifascistes se sont jetés sur les cadavres des Juifs. Et depuis ils les agitent sous le nez du prolétariat. Pour lui faire sentir l'in­famie du capitalisme ? Non, au contraire : pour lui faire apprécier par contraste la vraie démocratie, le vrai progrès, le bien-être dont il jouit dans la société capitaliste ! »
Afin qu'il ferme à tout jamais sa maudite gueule édentée de pauvre et de goy.

Comme le laissait attendre le Franco ibérique du PS, qui n'était pas encore Le Premier Flic, à deux jeunes gens venu l'interroger sur le dîner du siècle, on commence par croire au  menu du Dîner du Siècle on finit par nier le Mal du siècle : la Choa ! Messieurs cet entretien est terminé !
En attendant demain l'ergastule, les tenailles espagnoles rougies par ce Torquemada au "tempérament colérique et dominateur", l'ibère à Sion éternellement cadenassé à double-tour, qui n'aime rien tant que l'arbitraire et le despotisme oriental :
"Vous autres, Français, vous ne séparez guère l'idée de pouvoir et celle de justice. Nous avons [nous = Espagnols] dans les veines trop de sang juif, nous jugeons au contraire qu'un des plus grands avantages de la puissance est de permettre d'être juste ou injuste à son gré..." [1]
- On ne joue pas dans la même cour quand même !   
Veautez demain amis zélecteurs, allez-y élisez à l'Elysée cet apprenti Caudillo, et s'en sera fait des derniers français libres !  Nous n'aurons d'autre choix que le maquis, et la guerra civil ! Viva la Muerte !

Donc disais je, aimablement, car il faut tout lire ici aimablement, sans forcer le trait,  Viva la muerte c'est sans appuyer avec une note de mélancolie, comme on dit "Adieu la vie adieu le vent"...
-Qui pourrait croire un seul instant que deux braves jeunes soldats, et c'est gamin un soldat, tuer ou être tué, obéir et servir et au diable les varices, un soldat n'est pas un bourgeois que diable, qui pourrait croire que deux Diables bleus [2]  aient pu se laisser photographier consciemment en train de faire un signe nazi devant une vitrine synagogale ?
Autant charger son famas et se le vider dans les testicules.

Quand on subit, quand on endure, quand on respire sans arrêt cette atmosphère de susceptibilité levantine à fleur de narine, cette rancune épouvantable et qui ne cessera pas tant que durera notre servitude.
Quand on sait qu'une ébauche de croix gammée minuscule, tracée maladroitement à l'envers, au crayon à papier sur un mur de gogue distant de moins de cent quatre-vingt mètre d'une synagogue suffit à déchaîner l'ire des Autorités et leurs valets de plume.
Quand de faux attentats antisémites, de fausses alertes, d'innombrables incidents sont montés en épingle, ad nauseam. 
Quand l'Etat ce "monstre froid" en perd son sang-froid.
Qui se souvient de l'ambiance de paranoïa légale, instituée après qu'une femme juive a affirmé mensongèrement avoir été agressée sur la ligne du RER D ?
Faut-il rappeler toutes ses affaires ?
-Telle celle du rabbin Alexandre Moïse, président de la Fédération sioniste de France, qui porta plainte contre les nombreuses menaces..... qu'il s'envoyait lui-même.
-De la jeune fille de Montpellier à qui de méchants nazis auraient prétendument gravé une étoile sur le bras.
- Du faux incendie de l'école juive de Gagny.
- De Rudy H., le jeune juif blessé dans le 19e... lors d'affrontements inter-communautaires entre bandes rivales.
Pour ne rien dire de Carpentras !
Et combien d'autres que j'oublie, je ne suis pas journaliste n'est ce pas.  Quand à leurs démentis, qui arrivent bien après les tapages, qui les entend, qui les connaît ? Seule l'infime minorité qui a de la suite dans les idées.

 Ce qui nous ramène à nos braves sergents menacés de cour martiale pour un geste, en somme, puéril.
Ces jeunes soldats au large béret de cette compagnie des Glières laissée en ex-France comme "réserve opérationnelle de théâtre", qui déambulent famas vide et œil éteint, sous l’œil avide des allumées qui songent avec mélancolie à ces beaux soldats qui protègent leur Droit imprescriptible d'aller et venir le derrière à l'air, sont susceptibles aussi d'aller un jour se produire sous d'autres cieux et d'autres yeux. Par exemple, sous le regard de fatmas chargées de rancune, là bas, dans des théâtres des opérations autrement opérationnels, pour défendre les chiffres d'affaire des trafiquants d'opium vautrés dans la pourriture.  
S'ils sont assez bon pour errer ainsi dans les parcs et les gares, ne le sont-ils pas assez pour fournir de la bonne chair à canon ?
Il y a peu, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), le général Ract-Madoux, sur Europe 1 avait critiqué sévèrement les orientations économiques pour la Défense du pouvoir hollandais, dont l'objectif véritable est d'entamer une privatisation rampante de l'armée française.
-"9000 soldats Armée de Terre en opération dans le monde. Les Français doivent être admiratifs de leurs soldats.
"J’espère de tout cœur que la France pourra continuer à mener des opérations comme celle du Mali.
"Supprimer l’Armée de Terre ? Il faudrait demander l’avis des Français. Je n’ai aucun doute sur leur jugement.
"30.000 soldats en moins ? Ce serait intenable.
"On peut accepter des renoncements temporaires. Ne déclassons pas l’outil militaire, ne touchons pas au capital humain." dit le CEMAT.
Bien d'accord avec vous, mon général.
Oui les français de cœur aiment leurs soldats. Et nous voulons croire que la Grande Muette ne sera pas sourde à notre appel vibrant.
Ni assez peu avisée pour se priver de bon sang de soldats français pour les futures aventures militaires au service d'affaires étrangères à la France....ou ce qu'il en reste.
Félix Niesche

Notes
[1] Bernanos. Les Grands Cimetières sous la Lune
[2]  Le surnom des tous les bataillons de Chasseurs, dont nos Chasseurs alpins 

18 commentaires:

Brebis Gall a dit…

Des soldats sans couilles qui auraient dû faire un putsch depuis longtemps et préparé les cargos ! pauvres soldats à la solde des Rothschild !

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

"auraient dû !" Comme ça, en claquant des doigts ! comme on clique sur son clavier !
Et la dure organisation, la préparation, la logistique ! Bah, connerie tout ça nous autres on a la Sororité Aryenne !

Anonyme a dit…

Les diables bleus englobes tous les chasseurs pas seulement les chasseurs alpins ! Ancien du 8eme GC

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Merci ! je rectifie

Anonyme a dit…

Merci à vous !

Brebis Gall a dit…

pas en claquant des doigts en tirant dans le tas !

Un Lecteur a dit…

A quand une prochaine parution chez KK, cher Félix ?

Je ne lis que sur papier, et sur papier vous lire quel régal !

Anonyme a dit…

Merci encore pour ce bel article plein de justesse, d'humour et de brio ! Je rejoins le commentaire précédant en vous posant la même question : "à quand un autre livre ?"
Bien à vous !

esprit-i-monde a dit…

Nul solution pour les cons-damnés de la terre.
Voient des effets, pas le pif assez long pour les mener aux causes.

esprit-i-monde a dit…

Je ne sais plus ou se trouvait cet article surprenant mais très significatif de l'état des choses:
Les grandes surfaces chez nos amis canadiens contiennent 70 % de produits Kascher bien cachés. Il se trouve souvent un petit K (comme Kellogg's qui ne s'en cache plus) entouré ou non d'un cercle.

Entubé de l'amont à l'aval, de l'alpha à l'oméga...

Mais dans le fond, à qui le mérite?

esprit-i-monde a dit…



Un lien: http://www.forum-metaphysique.com/t393-achetez-vous-casher-en-faisant-votre-epicerie-au-canada


Qu'en est-il véritablement en Europe???

esprit-i-monde a dit…

Puis, pourquoi ne pas imposer une certification chrétienne afin de se protéger des autres circuits???

Ce serait de bonne guerre.

esprit-i-monde a dit…

Mes raisons de le penser:
http://www.contre-info.com/%C2%AB-vous-mangez-halal-et-kasher-sans-le-savoir-%C2%BB

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

@ lecteur "paisible & bucolique", @ Anonyme  
Merci !
Un nouveau livre ? Pas tout de suite je dois le dire, étant pris dans les rets de la nécessité... tout m'est à charge dans mes quartiers de misère, pleins de poussière et frigo vide, hélas....
"Ô Satan, prends pitié de ma longue misère!"

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Au nocif; Là : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-produits-casher-au-Quebec-un-racket-20316.html

esprit-i-monde a dit…

Merci l'abbé (le lien)...
Malheureusement la vérité ne nourrit plus très bien son homme asteur.


Un lecteur qualifié de "paisible & bucolique" a dit…

Mais justement cher Félix, publier chez KK ne vous rapporte-t-il pas quelque subsistance ?

Et votre éditeur, Soral/KK, ne vous fais pas une avance lors de l'édition ?
Sinon, il y a les éditions blanches qui sont, je le crois, assez "ouvertes".

C'est un choix définitif de votre part que de rester dans l'ombre : aucune interview ne serait-ce qu'écrite, aucune bio, rien sur "l'homme" derrière la plume ?

Etant moi-même un jeune homme qui a à cœur de manier la plume, me conseillez-vous d'ouvrir un blog et d'y dévoiler mon travail jalousement gardé depuis toujours (et qui reste à parfaire, travailler encore et encore) ? Des conseils ? Pour moi la crainte évidemment, la critique et ce qu'elle a d'excitante comme d'anxiogène.

Merci d'avance pour votre réponse et tenez le coup !

Anonyme a dit…

http://www.slate.fr/sites/default/files/photos/dieudo_quenelle3_o.gif

en esperant que le site montre le gif :D