vendredi 26 juillet 2013

Un peu de People

Le chic parisien

N'y aura-t-il donc jamais de juste milieu avec les conasses ? [1]
Jadis, Gladis, les femmes portaient un jupon, aujourd'hui, Belle-de-Nuit, elles vont en cotillon.
Pourtant on avait trouvé, selon moi, en les années cinquante, une sorte de mesure, une sage moyenne.
Mais à ce point d'équilibre, précaire, il ne fallait rien ajouter, ni rien ôter.

En nos tristes jours, les deux horreurs visibles sont le contraire absolu de l'idéal viril, ordonné.
Ensemble elles s'annulent, par un principe d'égalisation, d'horizontalité absolue, la nullité nécessaire, aucune échappée possible, ni vers la spiritualité, ni vers le libertinage. Il ne reste plus que la Superstition & le Porno, qui sont aux deux autres ce que Onfray est à la Philosophie, le Flambisme au Bonapartisme, la merde au caviar.

Mais enfin les Arabes sont les Arabes, ils font ce qu'ils veulent et le font depuis longtemps, et quand ils demeurent chez eux il n'y a rien à redire.
Au moins ils restent dignes, au lieu que le pire ridicule chez "nos" pétasses, celui de la vanité, les retient de savoir ridicule.

On dit qu’ « il court le jupon ! »
Où donc voyez vous des jupons
Sous les vaporeux chitons ?
 
S'en soucient comme colin-tampon,
Les jeunes & les vieux dragons
Qui vont en combinaison,
 
De la pudeur du troufignon !
Et la 'Première', Gros-Thon, 
S'accoutre telle une Goton.
 
Félix Lechat
note :
[1] C'est une impiété d'avoir fait de ce nom une injure, et des plus basses. La Conasse = la porteuse du Con, terme éminemment littéraire :
"Ces mégères révolutionnaires, qui pissent à con béant sur les cadavres des gens qu'elles ont égorgés" (E. et J. de Goncourt, Journal,1885.) Les Ancêtres de la Première.

52 commentaires:

Brebis Gall a dit…

la robe de la pute à Hollande est transparente ?

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

C'est une question ou une exclamation ?
Dans le premier cas il faut consulter en urgence un ophtalmo-caprin.

esprit-i-monde a dit…

Devinons qui est l'intrus(e).
Le fric force les clichés de tolérance.

esprit-i-monde a dit…

Cunnus: gaine fourreau

esprit-i-monde a dit…

d'où fourre-tout. ;)

... et là, je vais encore agiter les certains tas d'hormones.

Anonyme a dit…

Quand la politique est transformée en folklore, il ne reste aux politiques qu’à se transformer en piètres acteurs et à se donner en spectacles tout honte bue.

esprit-i-monde a dit…

L'ère de l'homo ludus.

Anonyme a dit…

Mon Dieu ! et que dire des bourdes de son concubin en voyage en Macédonie.

Il nous reste un peu de marge cher scarabée, ni vous, ni moi, sommes dans les Ors de la République. En tout cas pas moi.

Pauvre France.

orfeenix a dit…

Et en plus sa culotte n' a pas l' air très sexy, on dirait une couche...

Anonyme a dit…

En effet, quelle couche !...
Ce n'est pas une question.

Anonyme a dit…

Je trouve que le photographe qui a pris la photo est un vicieux et un vrai. Il a pris la photo avec un flash et à contre-jour pour laisser apparaitre la transparence de la robe de la femme du président. Je trouve que ce procédé est malsain, mais en partie, c’est la faute à la concernée de ne pas être consciente du jeu de la lumière sur sa robe. Quant aux ors de la république, histoire de répondre à notre chère anonyme, je ne crois pas que ceux qui sont dedans passe par ici. Et puis, qu’ont-ils encore d’intéressant les ors de la république, alors que les pouvoirs qu’ils symbolisent ont perdu tous leurs leviers pour ne garder que leurs apparats ? Le scarabée.

Anonyme a dit…

Merci scarabée d'avoir supprimé les capitales à ors et république.
Quant aux apparats?...
On ne voit ici, que l'apparat chic de la compagne du président.
Bien à vous et bonne journée.

Je n'avais pas eu le temps de vous répondre à un message antérieur, c'est fait.

esprit-i-monde a dit…

Il faut avouer, qu'il y a quelques années encore, ce genre de photos se seraient retrouvées écrasées sous le poids de tonnes d'archives et y seraient restées, jusqu'à leur éventuelle découverte par des archéologues extra-terrestres.
Aujourd'hui hélas, la mélasse nous gagne.

esprit-i-monde a dit…

Par contre celle-ci relève du deFunesque: http://www.purepeople.com/article/valerie-trierweiler-applaudit-francois-hollande-face-aux-geants-medailles-des-jo_a116573/12#13

esprit-i-monde a dit…

Il faut s'attendre à un nouveau décret suppression des podium lors de sa présence à des grandes manifestations sportives ou un quatrième pour lui-même.

Anonyme a dit…

À Lili
Apparemment, vous vous portez mieux, c’est l’essentiel et cela me fait plaisir. Je vous souhaite beaucoup de bonheur et une cicatrisation rapide et sans trop de séquelles de vos plaies internes. Dans notre monde, il n’y a pas que les méchants et les vils. Il y a beaucoup qui agissent dans différentes formes de construction. Et heureusement, car il est plus facile de détruire que de construire. Avec une seule bombe, on peut raser une ville, mais combien d’efforts et de temps faudra-il pour en construire une ? C’est un peu la même chose pour une vie.

esprit-i-monde a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
esprit-i-monde a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
esprit-i-monde a dit…

Je ne sais trop à qui vous adressez ce texte chère Lili?

Il n'y a pas que des méchants et vils, mais de plus tous les consommateurs ignorants... qui font légion dans la machines à jus d'humains de la passion.

Tant que je suis gratifié de rêve onirique réparateur... je ne puis me plaindre.

"Il", mon petit bonhomme, ne m'abandonne pas au sortilège".

Anonyme a dit…

Oui apparemment !... l'arbre qui cache la forêt... mais ça va !
Merci cher anonyme. Scarabée ?

Les souvenirs seuls ne peuvent pas être le moteur de nos existences. Ils doivent persister et ils persistent, mais pour faire honneur à ceux qui m'ont soutenue et à celui qui a su partir avec courage et dignité, je m'applique chaque jour a essayer d'y penser de manière moins dramatique, difficile !
Dans le cas contraire et comme d'autres en pareille souffrance, serions voués à plus ou moins long terme à l'anéantissement psychique, donc à la fin de notre moi et plus loin à la souffrance de la dépression, voire la folie, puis la mort.
J'ai repassé le film et relu les écrits, démolie! Voilà.
lili


A esprit-i-monde, je ne sais de quel texte vous parlez dans votre dernier commentaire, les 3 miens non signés sur ce sujet s'arrêtent le 30 juillet 2013 à 9:20 et ne sont pas agressifs, pas mon genre.
Il n'y est point question de "méchants et vils" et autres propos dont vous faites allusion dans votre réponse.
Pas pris connaissance non plus des textes qui ont été supprimés.
J'étais loin de mon ordinateur aujourd'hui. Il ne s'agit donc pas de moi.
Juste écrit deux textes tardif le 30 juillet à votre attention et à scarabée sur la page de l'hommage de l'abbé à Tonkin.

Je tacherai à l'avenir de signer mes commentaires pour éviter la confusion.
lili

Anonyme a dit…

À Lili et esprit-i-monde
Je crois qu’il y a méprise dans le message d’esprit-i-monde. C’est moi qui n’ai pas signé par oubli un message qui vous a été adressé et qu’esprit-i-monde a pris pour le votre. Mes excuses à tous. Ps : souvent, je me laisse entrainer dans des réflexions évasives mais positifs et esprit-i- monde par contre est un chasseur de faille, il faut qu’il la déniche pour lui apporter la nuance.
Le scarabée.

Anonyme a dit…

Cher scarabée, bien que non signé, j'avais bien compris que le message qui m'était adressé était de vous.

Fait juste une petite mise au point pour esprit-i-monde qui reprenant vos propos a pensé qu'il s'agissait de moi. Ce qui m'a honorée un instant, je ne suis pas si brillante.
"les meilleurs peuvent se tromper"

Notre chasseur de faille à l'affût de la moindre erreur d'écrivation syntaxe, style et virgule doit prendre mes écrits si confus parfois pour du méroitique.
Merci à vous et à esprit-i-monde de me faire l'amitié de répondre à mes écrits même maladroits qui dans leur simple sincérité ne feront jamais l'objet d'un dépôt légal dans une bibliothèque.
Bien à vous
lili

Anonyme a dit…

À Lili : Vos écrits ne sont pas si maladroits que vous puissiez le penser. Je vous lis avec plaisir, car il y a une sorte de chantonnement dans votre style comme une source qui coule. Vous devrez avoir une belle voix certainement. Et esprit-i-monde devrait avoir une voix douce et trainante pour se donner le temps de percer les oreilles dures. Notre hôte est en vacances, donc on se permet. Le scarabée

Anonyme a dit…

"Pas si maladroits" !...
Moi aussi vous lis avec plaisir.
Merci pour the voice pressentie, mais c'est peut-être me prêter une qualité que je n'ai pas.
Ne me flattez pas !!!
Ecoutez plutôt celle-ci, inoubliable !
http://www.youtube.com/watch?v=9_bSYsle1q0 .
Oui, quand Le Chat n'est pas là ...
lili

esprit-i-monde a dit…

Tout cela est de ma faute, je fais des sauts furtifs sur ce blog et parfois suis distrait d'autre chose. Mille excuses.

Je relis ceci en ces jours et me demande si cela vous serait intéressant: http://www.hermetics.org/pdf/kybalionFr.pdf

Anonyme a dit…

Vous avez relevé l’expression « pas si maladroits », c’est vous dire combien notre subjectivité transcende nos dires. Je n’aurais jamais dit « pas si maladroits, si moi-même je n’avais pas été envoyé au tapis pour trois ans durant à cause d’un deuil et des problèmes au travail. J’avais une grande mémoire, elle avait déguerpi. J’avais une grande agilité à ordonner mes idées et à lire à grande vitesse, elle avait aussi déguerpi. Je pouvais évaluer les dimensions des objets à presque tous les coups à un millimètre près à vue d’œil, cela m’était devenu impossible par la suite, etc. en un mot comme on dix, j’étais devenu une larve, et j’en garde des séquelles. Donc comprenez « pas si maladroit » en rapport à ce qui vous ai arrivée. C’est comme si je vous disais : ça aurait pu être pire.Le scarabée

esprit-i-monde a dit…

Scarabée,

C'est une transmutation de la personnalité, ce passage vous a apporté une autre perspective, une autre sensibilité. A vous de l'exploité. Il s'agit non pas que d'une dépression, mais d'une conscientisation. Je pense qu'il fallait vous débarrasser de votre esprit peut-être un peu trop mathématicien pour découvrir vos autres aptitudes.

Si j'ose vous dire, c'est en espérant ne pas faire trop projection de mes propres expériences.

Il semblerait que vous êtes en passe de retrouver plus que ce que vous avez perdu, voyez le Kybalion.

La force soit en vous (pas brutale).

esprit-i-monde a dit…

"La vie nous pousse parfois ses doigts dans la gorge, jusqu'à nous faire rendre".

esprit-i-monde a dit…

Quand à l'écriture, je pense que ceux qui prétendent la maitriser sont de parfais imbéciles... L'écriture est une chemin semé d'embuches que chacun se doit de vivre et y évoluer à son rythme propre. Ceux nommés ci-dessus (imbéciles) agissent comme castrateur et non éducateur.
L'écriture doit être un plaisir et non une torture (un jeu disait l'autre).
Osons l'erreur qui participe à sa révélation et n'ayons peur quelques fois de sembler ridicule.
c'est plus sa vibration qui importe et non sa forme.

Anonyme a dit…

Ne déplace pas une pierre que si cela t’est vraiment nécessaire. Par ton geste tu contreviens à l’ordre du parfait. Ton ignorance te dit que ton geste est petit alors que le petit et le grand n’existe qu’à ton échelle, échelle qui te permet d’évaluer ton mouvoir et le préserver conscient de son incomplète unité avant qu’il ne se dissolve dans d’autres incomplètes unités qui forment la grande unité. Je connais depuis longtemps d’autres écris semblable au Kabylion et j’ai déjà lu celui qui tu me conseille. Je le relis avec intérêt et je suis en osmose avec les principes qu’il développe. Remarque : le vocabulaire qui y est utilisé me répugne un peu par ses empreints dans ce qui est déprécié par le langage commun. Exemple : « occulte », alors que c’est « cacher » qui convient le mieux…etc. On en parlera plus tard si …. En dehors des principes, il y a aussi les évidences auxquelles je me suis beaucoup intéressé. Les évidences sont quelque chose d’extraordinaire mais seulement il ne faut pas confondre les évidences avec ce qu’on admet par habitude ou par promiscuité sociale. Les vraies évidences sont rarement admises. Je termine : on invente rien, on interprète lorsqu’il s’agit des choses de l’ordre du discours et on adapte lorsqu’il s’agit des choses de l’ordre du factuel qui tout deux sont…, je te laisse compléter. Le scarabée

esprit-i-monde a dit…

"les évidences secrêtes" (Max Pol Fouchet);

Les évidences font partie de la symbolique de vie et peuvent nous donner beaucoup de réponses sur notre chemin...
Tout est fait aujourd'hui pour les rendre futiles aux yeux des plus jeunes des consommateurs.

"Toutes conditions de la vie sont symbolismes aux yeux d'un homme du monde."

Anonyme a dit…

Esprit-i-monde, excusez moi de répondre en retard.
Point de faute pour la petite confusion, c'est sans importance. Moi aussi fait des passages furtifs sur un PC d'emprunt que je maîtrise peu. D'où les erreurs qui ne sont pas que de clavier.
Dans mon message à Scarabée, j'ai écrit que parfois mon langage, (à vous tous si savants) devait vous paraître hermétique en faisant allusion au méroitique, royaume de Méréo au Soudan Nubien et haute Egypte, langue, que malgré les moyens, les érudits, n'a pas encore été déchiffrée. Une image pour expliquer mes propos souvent simplistes et embrumés comme mon esprit. En suivant, et pour répondre à Scarabée, j'avais écrit que vous étiez à l'affût de la moindre virgule comme un "vieux kabbaliste". Puis extinction des feux due a un violent orage. Ces deux derniers mots, que j'ai oublié de retranscrire dès le retour de la lumière, furent emportés par le vent. Et voilà que par un effet boomerang ils me reviennent avec le lien que vous avez envoyé. Curieux ! Je l'ai lu avec intérêt et je le relierai pour mieux le comprendre et m'en imprégner. Je ne vous ferai pas une analyse aussi brillante et détaillée que celle de Scarabée mais vous dis simplement que la lecture de ce lien m'a touchée et m'aidera.
Merci
lili

esprit-i-monde a dit…

Lili, parlez-vous du lien sur le Kybalion?..
En cet instant, je suis sur ma terrasse à scruter les étoiles avec mon fils, tout en écoutant un orchestre de grillons.
Pendant que je tente de vous écrire, il me demande de lui gratter le dos et me pose un tas de questions, je vous laisse imaginer la complexité de fixer une pensée.
Tout arrive à point (synchronicité) à qui sait attendre (à qui sait avoir de la foi en lui même et en la vie).

Bien à vous, chère Lili.

Anonyme a dit…

Cher Scarabée, au fil des mots j'avais pressenti la souffrance passée que vous évoquez. Permettez que je vous renvoi la phrase:
" c'est vous dire combien notre subjectivité transcende nos dires" Pas si maladroits !
Cette souffrance qui nous insupporte et que nous supportons elle nous transporte et nous la transcendons.

Ca aurait pu être pire ? je crains que dans cette histoire si singulière le pire reste à venir, mais bon! mettons...
La vie d'hier n'existe plus, le passé est mort, certes, seul ici et maintenant devrait compter; plus facile à dire qu'à comprendre car on suppose sur des choses et restent des questions à jamais sans réponse.

Félicitations pour votre brillante réponse à esprit-i-monde.
Comptez dix, je suis au tapis.
Je dois vous avouer que pour ce qui me concerne et au risque de vous décevoir je suis nulle en mathématiques. Je me demande quelles sont mes autres aptitudes ?

Pour l'écriture, n'ayons pas peur de sembler ridicule à dit esprit-i-monde, oui c'est plus sa vibration qui compte et non ça forme. Ouf ! voilà une phrase aussi vivifiante qu'une brise marine.
Sans tous ces encouragements, l'espoir s'évanouirait, pire, tomberait dans un à pic vertigineux.
Bien à vous
lili.









Anonyme a dit…

Oui bien sur je faisais allusion au lien sur le kybalion.
et j'ai même failli écrire en conclusion synchronicité. C'est fait.
J'assistais au même concert que vous en faisant un mot à Scarabée.
Je donnerai tout Rossini et tout Mozart pour ces petits virtuoses.
Bien à vous cher Esprit- monde
lili

Anonyme a dit…

Et tenez, je crois qu'un cigale s'amuse a rajouter quelques notes.

esprit-i-monde a dit…

Chère Lili,
Il y a quelques semaines de cela, je me suis éveillé sans plus savoir ce que je devais faire, penser, ni même savoir où j'étais... cela à duré quelques instants.
Cette perception, s'en est une aussi, à provoqué quelques inquiétudes en moi.
Mais dans le fond, c'était fort agréable.
L'impression de renaitre.
Le pardon consiste à oublier pour mieux poursuivre le chemin.
Il est utile pour reposer plus solidement de nouveaux échafaudages; en sachant cette fois qu'ils ne doivent jamais être figés définitivement.

Sachons déjà porter nos valises.

"Propos jetés au vent".


Anonyme a dit…

Oui, certaines perceptions peuvent être inquiétantes, voire troublantes, même si on en retire quelques joies poétiques.

"Autant en emporte le vent".
lili

Anonyme a dit…

Cigales et grillons un bien joli concert.

Renaissance, disiez-vous !?

J'ai du mal à porter mes valises, il m'a toujours semblé plus léger de porter celles des autres même fort lourdes.

"C'est trop peu dire que nous vivons dans un monde de symboles, un monde de symbole vit en nous".
lili

esprit-i-monde a dit…

Tant qu'à causer de cernes (les bagages), on peut s'envoyer un p'tit enFerré: https://www.youtube.com/watch?v=SFLYnVLZOfM
A consommer bien en selle.

Quelques part ce genre de chanson me font sourire. Cette pleurnicherie en publique.

La vie mérite qu'on l'aime en donnant moins d'importance aux hommes. Il commence à nous gonfler "l'Homme... et ses jouets".

esprit-i-monde a dit…

"pppfait"

Anonyme a dit…

Emprunter cette voix Ferré n'est pas sans danger !..

Bel exemple de pleurniche en public de la part de cet artiste complexe, talentueux certes, mais un brin cabotin quand même.

"20 ans" belle chanson ! mais je ne suis pas certaine, que la vie y soit plus belle.

Et ici, pleurniche ou émotion ?

http://www.youtube.com/watch?v=5N0KLu4vfkE

A consommer comme il vous plaira
lili


Anonyme a dit…

Pleurniche:
http://www.youtube.com/watch?v=p1H_dMrDUNo
A ne jamais consommer.

Souriez, la vie est belle.
lili

esprit-i-monde a dit…


En occident la mise en scène de la mort est un emprisonnement du vivant.

S'attacher à la chair, c'est perdre le sens du voyage, de la métamorphose de l'esprit.

Où est passé le culte de nos vrais ancêtres lointains?.. Gommé?.. Pourquoi?..
Vampires?

Anonyme a dit…

De la valise au voyage, il n'y a qu'un pas...
Bien symbolique tout ça.

Et puisqu'il est question de voyage faisons le en musique.
http://www.youtube.com/watch?v=hVK-s84SN_s
lili

esprit-i-monde a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
esprit-i-monde a dit…



Le système récupère toutes les sensibleries, cela fait des entrées.
Voyons le résultats... dressage de singes savants... dépendant de Durex (origine du mot: têtu).

esprit-i-monde a dit…

Jo'lili: "De la valise au voyage, il n'y a qu'un pas."

Anonyme a dit…

Esprit-i-monde, à pleurnicheries et sensibleries, laissez moi préférer: émotion et sensibilité encore un peu... SVP. Même si cela fait moins d'entrées.
lili

esprit-i-monde a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
esprit-i-monde a dit…

Faites donc Chère Lili. Vous aurez compris la nuance entre la machine à sous et l'authentique.
je sais ce que sont des larmes de sang, une fois.

Anonyme a dit…

Oui-da, une fois.