samedi 22 juin 2013

in memoriam Jandre Botha


L’origine du Mariage d’un homme avec une femme se perd dans la Nuit des temps. C’est dire si cette institution provient des heures les plus sombres.
Le Pouvoir Antifa, lourdement chaussé de ses deux assemblées-godillots, Sénat et Parlement, vient de piétiner à main levé la face immonde de ce Monolithe nauséabond. En ouvrant largement cet appariement légal aux va-et-vient du libre marché des libidos polymorphes, il a desserré la contracture sphinctérienne de ce contrat léonin.
Déjà de solides bougres velus revêtent la robe d’hyménée, cependant que les petits enfants des écoles balbutient le B.A BA du Bi : Papa porte une robe.

Non seulement on efface " les empreintes successives imprimées dans la pierre par la main et l’âme de nos aïeux " [1], mais on raye d’un trait de plume rageur leurs noms. Les appellations non contrôlées comme père, mère, grand-père, grand-mère, disparaissent des états civils et bientôt du vocabulaire [2], cela afin d’éviter des incidents regrettables.
Les journaux :
Afrique du Sud. Johannesburg
_ « Après que les parents du petit Jandre Botha (Photographie) ont divorcé, sa mère obtint sa garde auprès d’un tribunal. Puis, elle se mit en "couple avec une femme"…Au bout d’un moment, celle-ci ne supporta pas que le petit garçon de 4 ans refuse de l’appeler « papa », malgré ses injonctions. Elle finit par battre et torturer le petit, pendant des semaines sans que sa mère ne réagisse ni ne proteste, jusqu’à ce que mort s’en suive.
_ « Les deux lesbiennes tentèrent sans succès de faire croire que le garçonnet avait glissé dans sa baignoire. Mais les médecins comprirent vite que cette version n’était pas crédible, au vu des terribles blessures subies par l’enfant : jambes, clavicules, mains cassés, bassin fracturé, testicules broyés, et [fort heureusement. NDLR] lésions cérébrales qui mirent un terme à cet atroce calvaire. »
Parmi tous les maternels traitements que les lesbo-féministes prescrivent pour l'édification des petits mâles avec un soin jaloux, les Jandre en herbe, enfants du gender, à qui Belkacem aura au préalable appris à pisser à croupetons comme les filles, et comme au Maroc, heu pardon en Suède, seront dispensés de dire papa, non plus que maman.
Que diront-ils ? Au secours ?

Si le fameux « On ne naît pas femme on le devient » reste le dogme féministe, son pendant masculin sera « on ne devient pas homme, on le nie ».
Bien évidemment ces catégories désuètes et sujettes à caution de masculin et de féminin seront remisées dans le musée des vieilleries patriarcales où elles voisineront avec les autres antiquités, le buste d’Aristote et les reliques de tous the oldest Dead White European Males.

Contre ces choses-là, les arguments se pressent en foule, et comme dans toute foule pressée les débatteurs risquent de s’étouffer. Pourquoi réfuter ces lois que les lois de la raison réfutent d’elles mêmes : on ne réfute pas une époque. Le couperet de la critique ne saurait remplacer celui des guillotines absentes.
D’ailleurs la sénile insanité de tels décrets sénatus-consulte votés gaillardement par les Augustes Gérontes en phase terminale de la Cinquième République décomposée, à l’instar des solennelles stupidités  proférées par de grands vieillards libidineux et décorés que personne ne relève plus en désespoir de cause, éteint d’elle-m^me toute velléité de dispute.
Car ce sont avant tout des atteintes mortelles à l’intelligence.

Félix Lechat
 
Notes
[1] " c’est un crime que d’effacer les empreintes successives imprimées dans la pierre par la main et l’âme de nos aïeux. Anatole France
[2] oncle sera conservé néanmoins, sans doute à cause des tantes

34 commentaires:

orfeenix a dit…

J' aime beaucoup la phrase de conclusion et la note numéro 2.Si j' avais l' âge requis je ferais encore un tas d' enfants à des hommes intelligents, tant qu' il en reste.

esprit-i-monde a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
esprit-i-monde a dit…

Ne vous efforcez pas trop orféénx... le monde ira bien jusqu'à l'étron s'il se doit.

esprit-i-monde a dit…

Et s'il s'y plait.

esprit-i-monde a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Moi aussi apprécie beaucoup la phrase de conclusion et surtout la note 2 pour avoir un petit neveu qui en est une, et pourtant c'est moi qui suis censée être sa tante!
Un homme sensé aurait-il agit ainsi? et pourtant il est très intelligent.
Doit-on l'immoler sur l'autel des sacrifices?
Née d'une mère très intelligente morte accidentellement à l'âge de 34 ans et d'un père très intelligent aussi... bien que hétéro à 200%.
Est-ce que ceci explique cela ! Allez comprendre...?

Anonyme a dit…

remplacez "sa" par "la" tante.

Anonyme a dit…

Bien courageuse Orfeenix, je ne prendrai pas le risque pour ma part si j'avais l'âge requis de faire encore des enfants même à des hommes très intelligents.

orfeenix a dit…

Ceci dit quand j' avais l' âge requis je n' en ai fait que deux et à un homme pas très intelligent...Pour l' instant ils s' intéressent au sexe opposé néanmoins.

esprit-i-monde a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
esprit-i-monde a dit…


L'homme est-il si fais pour tant réfléchir, les mots me semblent parfois aussi aliénants qu'une courte culotte tricotée de laine portée en plein soleil?

Anonyme a dit…

Chère Orfeenix, j'en ai fait trois en deux fois .
Une fille et deux garçons, pas des Castor et Pollux comme fait allusion Georges Brassens dans "les copains d'abord" les trois s'intéressent essentiellement au sexe opposé.

orfeenix a dit…

Chère Lili, on a bien travaillé, on peut laisser le hommes faire la guerre:)
L' intelligence, je revendique la définition de la Bible:" Faire le bien, voilà la vraie Sagesse, fuir le mal , voilà l' intelligence."

Anonyme a dit…

Perspicace Orfeenix,
"que le soleil couchant emporte avec un jour de ta vie le bien que tu as fait aujourd'hui"
Merci
lili

Anonyme a dit…

Le Bien est fait, et il est bien fait. :)
L.

Anonyme a dit…

J'avais oublié de préciser: 3 en 2X mais avec le même homme quand même.
L.

Beninho a dit…

Félisque t'es encore hors norme. Catégorie supérieure de la plume.
Monde décadent, perte généralisée des valeurs, nous approchons d'la fin. Pauvre enfant, un parmi une colonie, mais nous dira-t-on d'ici peu, mort utile et constructive car le marmot avait sûrement une affection cérébrale grave pour ne pas pouvoir appeler "papa" une fausse-belle-mère névrosée.
Continue Félix. Merci pour le taf et les analyses.

esprit-i-monde a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
esprit-i-monde a dit…

Pourrait-on dire?: que notre cher Félix a la plume de Zizi Jeanmaire, bien trempée, mais dans l'encrier.

Anonyme a dit…

En dépit des décrépitudes de la promesse,
De ses empreintes – reflets embrouillés
De palissades encombrantes et
De façades aux présences Laconiques –
Et des défis de nos regards.

En dépit des retombées de l’illusion,
Ce revers inconsistant mais vrai des chemins
Qui ne sont refusés de prendre.

En dépit des soultes sournoises de nos crépuscules
Et des dérivatifs de la façon d’aimer.

Le rêve se doit de demeurer,
Là ou la pierre se polit
Avec le plat de la main,
Géométries hors tout pondérable,
Mais éminemment réelles,
Plus réelles que les flétrissures des fleurs
Sous l’étreinte amoureuse du soleil.

L’espoir comme la rumeur
Éclot de son propre étiolement.

Semences ensilées,
Exigences essoufflées.


Juste un salut de la part du scarabée

esprit-i-monde a dit…

Joli scar'abbée.

esprit-i-monde a dit…

j'aime la poésie, mais en ce qui me concerne... je n'arrive à en produire que lorsque je subit une véritable et forte émotion, style des larmes de sang... curieux?
Je dois être devenu autiste?

esprit-i-monde a dit…

Pardonnez moi ces légèretés, mais la vie est parfois si pénible, si dramatique (pour tous) tôt ou tard, que j'aime à la compenser.

esprit-i-monde a dit…

Je suis fatigué de voir les oligarchies inventer l'histoire par belle ou par laide.
Ce constat de voir le mensonge connu de tous et cependant étouffé pour quelques tranches de beefsteaks en plus.
De voir tant de monde se complaire dans l'utopie par peur profonde et étouffée de la mort quitte à damner plus encore sa descendance.
Fabriquer une prison mondiale ne relève pas du progrès mais d'une fuite en avant.

Anonyme a dit…

À esprit-i-monde
Je tiens mes promesses mais avec le temps et non coup par coup. Je suis tenu par la queue et on me fait tourner sur moi-même sans savoir par qui ni pourquoi. Cela me procure une impression d’agir et cette impression me rassure. Je crois que c’est le sort de tout le monde, mais je ne suis pas si sûr pour ne pas m’en inquiéter selon l’adage du mouton qui dit : plus on est nombreux, moins on risque d’être croqué par les loups. À bientôt. Le scarabée.

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Merci Orfeenix pour votre vigilance orange

orfeenix a dit…

Pour une fois je ne me suis pas trompée d'ennemi!

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Ah non certainement pas ! Malheureusement le Nocif a cru bon de prendre langue avec ça, et d'aller placer sur le blog de ce journaliste, dont l'horizon indépassable semble les émissions de M. Taddéi, une de ses saillies idiomatiques dont il a le secret.
Ce qui a aussitôt ravi l'autre imbécile qui nous confond allégrement.
Alors que je ne daignerais pas m^me de me battre duel avec ce genre de valet !
Nocif le bien nommé ! Ah ces bobos psychologisant quelle plaie !

orfeenix a dit…

Cher Nocif, il voulait porter vos couleurs au tournoi, j' ai été tentée de le faire mais j' ai eu peur de faire une parodie de Dom Quichotte et les moulins à vent...

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

ni couleur ni chevalerie avec ces sales blattes puantes qui pullulent depuis les bureaux de la police politique. Une, et c'est la multitude, l'infestation...
Ne pouvant dératiser, j'ai rétabli le contrôle sanitaire...

Brebis Gall a dit…

Même à l'époque où j'étais pédéphile, j'ai toujours été lesbophobe. Je le comprends encore mieux aujourd'hui.

esprit-i-monde a dit…

J'adore le Moulin à vent, j'en sort.
Votre serviteur à remis de l'ordre chez les agités du désordre...
Un jour j'écrirai tous cela... j'attends l'amnésie pour mémoire résiduelle.
Comprenez, je ne suis pas né des dernières inondations.

Anonyme a dit…

Je doute qu'il ai publier mon dernier commentaire, peu importe... je lui pardonne de ne point avoir accès à l'amour basique et ne lui en fais pas grief, le pauvre.
Nocif

Brebis Gall a dit…

Non mais dis donc, l'abbé nous avait caché qu'il était bel homme ! (voir Ibara) ça alors !