samedi 30 juin 2012

Taubira-Belkacem-Benguigui


I
Comme dit Marion Sigaut: « On sait que le gvnment Hollande ne tiendra aucune des promesses du candidat. »
Par conséquent il va renchérir sur sa gauche, au sens idéologique.
Le gouvernement Ayrault est un gouvernement de la Banque. Mais c’est aussi un gouvernement totalement inféodé à l’idéologie. Le côté Taubira-Belkacem-Benguigui étant le versant clérical de l’administration séculière Fabius-Moscovici-Montebourg.
Et il sera d’autant plus idéologique qu’il servira la banque.
Un peu comme monsieur Delanoë. Qui appuie en réalité toutes les mesures socialement meurtrières de la main droite, mais qui va inonder les associations antiphysiques de prébendes, de la main gauche, ce qui lui confère une sainte aura d’homme « de gauche ».

Cette "aura", pour autant, ne doit pas être conçue comme une vapeur éthérée d’opinions plus ou moins suspectes, qu’un peu de vérité suffirait à dissiper. L’idéologie est une structure mentale, qui s’apparente davantage au surmoi freudien, elle est l’expression déformée, à l’intérieur des entendements particuliers, des intérêts de telle ou telle formation sociale.
En d’autres temps, on aurait tranché : la petite-bourgeoisie ou le prolétariat.
C’est devenu un peu plus compliqué : la petite-bourgeoisie décomposée + la fraction immigrée du prolétariat, ceux qu’on a vu se congratuler à Bastille sous des drapeaux étrangers, contre les travailleurs.

Ce que veut le prolétariat : la rupture avec la politique d’austérité. Ses préoccupations : les salaires, le pouvoir d’achat, les licenciements. Arcelor Mittal, Doux, Petroplus, PSA d’Aulnay, etc., : quelle réponse aux plans sociaux qui menacent ou sont déjà décidés ?
La petite-bourgeoisie pour sa part, veut davantage de métissage, de velib, de mariages de sodomites, de féminisme policier, de fric aux assoces de gougnottes, et de vente de shit de qualité.
Les immigrés veulent plus de prébendes, plus de facilité pour les trafics de stupéfiants, donc moins de contrôle dit « au faciès », et encore plus de « passe-droit » (dite discrimination positive) comme à Science-Pot du regretté Monsieur des Coings.

Avec la nouvelle administration hollandaise on va servir copieusement les uns parce qu’on se prépare à assassiner les autres. Pour commencer les coups de couteaux dans le cœur portés par les Mineurs de fond, vont être encore plus amnistiés, s’il se peut, ce qui revient à dire : encouragés.
Quand Souleymane 16 ans, 1m85, pratiquant des sports de combat, tue lâchement Killian, 13 ans, 53 kg, qui a refusé de baisser les yeux devant lui, l’immonde Le Monde le rebaptise Vladimir ! (et tous les appareils idéologiques unanimes s’empressent de jeter des pelletés de terre sur le sang et les larmes).

II
Les initiés, et autres indignés anticapitalistes, qui mettent un strict trait d’égalité entre Hollande et Sarkozy, sous prétexte que se sont deux gouvernements au service du capital financier ont peut-être l’esprit fin mais ils ne sont pas géomètres.
Dans l’absolu rien n’est plus vrai. Mais les deux vont s’appuyer sur des combinaisons entre les classes dirigeantes et dominées relativement différentes.
Tout bien considéré, quant au fond, le gouvernement du Fouquet’s était un gouvernement du grand-capital qui s’appuyait sur les directions des organisations ouvrières classiques. Sans Thibault, la contre-réforme des retraites ne passait pas, Fillon tombait. La parenthèse Sarkozy fut la grotesque caricature du bonapartisme gaulliste classique, qui annonçait sa fin minable.

Le gouvernement Hollande va devoir être un gouvernement de choc contre la classe ouvrière. À lui seul reviendra la tâche d’appliquer Super-Maastricht. Il va s’appuyer sur la petite-bourgeoisie et l’Immigration. Sans doute, s’il ne dépendait que d’elles, les directions syndicales le soutiendraient sans réserve.
Mais sous la pression des masses, dans peu de temps, il ne sera plus possible, sauf peut-être à la CFDT, d’approuver une politique de ruine et de misère.
Aussi le gouvernement Hollande commence à jouer la fracture anti populaire. Digne héritier en cela, de la Vieille-Mitte qui a organisé artificiellement la guerre raciale, en faisant marcher l’immigration derrière l’Union des Juifs Étudiant la France, par le biais de « SOS-Le racisme » créée de toute pièce par l’Elysée, et à l’Elysée ! (dans le bureau de Bianco).
Après le regroupement familial, qui fut une défaite économique, 1983 et son tournant de la rigueur fut une défaite politique majeure pour la classe ouvrière française.

Lors des dernières élections législatives, c’est le prolétariat françois qui s’est massivement abstenu : il suffit d’examiner minutieusement les aires où cette abstention a pris son envol : les quartiers ouvriers et populaires sinistrés par l’austérité et l’immigration, dans lesquels elle atteint et dépasse parfois 50%…
D’ores et déjà, des signaux sont envoyés à la pègre importée.
La bande armée officielle (les flics) va devoir faire profil bas devant la supplétive dite « des quartier ». Aux uns le devoir de répression des antisémites, des clients des prostitués, des automobilistes et des internautes mal-cliquant, aux autres les tâches de maintien de l’ordre social impérialiste, pas de quartier !

La guerre civile qui vient, ne sera pas mené physiquement par les banksters et leurs putains journalistes : c’est la racaille des prétoires, ainsi que toute la petite-bourgeoisie gynécocratique soulevée contre « le mâle blanc hétéro sexiste et populiste » qui commence à être mobilisée.
À cet égard le défilé rituel de trous-du-cul en talons aiguilles de cet après midi, sera une véritable revue de détails des différents régiments de combat, les divisions Belkacem,Benguigui,Taubira en formation de strings serrés, tenant en laisse les Canis Molossus pavloviennes de garde, dressées et excitées par leur prurit d’envie du pénal.
Sans doute, derrière les idéologiques prétextes, il s’agit de la préparation à une guerre sans merci, celle que va livrer le pouvoir, ses flics et ses cagots de tout acabit, contre les derniers hommes libres.
Acte premier : le néo-mariage de Sodome et Gomorrhe, et la livraison d'enfants aux "couples" ainsi appariés... (à suivre).
félix lechat

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Bien cher abbé,
superbe texte à la hauteur de votre inégalable talent.
Amicalement,
Ibara

Anonyme a dit…

C'est une analyse soralienne tout à fait valable... et votre article est excellent!

Antan a dit…

Est-il possible que notre pays (pour quelques années encore) puisse tomber aussi bas.
Votre billet est superbement dantesque.
En temps de guerre, un gouvernement se comportant de la sorte aurait été qualifié de collaboration avec l’ennemi.
De nombreux rappels des "heures les plus sombres de notre histoire" sont lancés depuis des années.
Pourquoi pas maintenant aussi ?

Le Gall : Décrypter Le Système Pyramidall a dit…

Pas un mot à retirer, d'autant qu'une plus grande simplicité s'est emparée du style qui coule d'autant plus avec bonheur...

orfeenix a dit…

Notre destin semble si implacablement tracé en effet que je n' hésite plus qu' entre la cigüe et le cyanure...

Alain a dit…

Excellente analyse, hélas, propre au déclin d'un pays aux mains d'une classe politique lamentable au service de l'oligarchie financière. Jusqu'à quand les 50 % de moutons qui ne votent plus depuis des lustres vont-ils supporter d'être dirigés par des incapables qui se foutent d'eux ? Quant à la proposition de loi de Mme. Belkacem elle reflète parfaitement l'inutilité d'une femme dans un ministère. Primo à quoi sert un ministère du droit des femmes ? L'article 1 de la constitution est clair en la matière à moins qu'une française ne soit pas un citoyen comme les autres... Secundo quand on compte a un putassier de luxe comme DSK dans ses rangs, on évite ce genre de loi idiote. Tertio ce n'est pas la prostitution mais le proxénétisme qu'il faut sanctionner. Quarto va-t-on aussi interdire les call-girls et les prostitués masculins, parce que dans le cas contraire cette loi est clairement une traque aux prolos hétéros. Enfin il est notoire que certains diplomates étrangers en visite dans notre pays, se voient offrir une suite dans un hôtel cinq étoiles généralement muni d'une morue en prime, que nous payons avec nos impôts, va-t-on interdire ce genre de pratique ?

esprit-i-monde a dit…

Dire ne sert plus à rien... Les vampires sont bien agrippés sur l'échine des peuples occidenta/ux et lisés.
Les élections sont bidouillées depuis fort longtemps, tout de finesse brodé.
Les sondages de dame Irma ne sont là que pour justifier l'avenir électoral prévu, donnant quelques espoirs aux pronostiqueurs.
Les élections ne sont que mascarades pour bancs de sardines qui devant le prédateur masqué s'agitent en tous sens.
On attend en prière naïve l’avènement de la sardine.
Les femmes aux réactions archétypales (confort et chaleur) très prévisibles sont utilisées comme agent détersif du mal blanc (aussi, il faut l'avouer, nourrit de prétentions déplacées et dégénératives), évidences sans aucun secret...
Il serait temps que les hommes blancs ré-apprennent à sentir la nature des choses plutôt que de s’épancher dans des logorrhées "infinies" sans jamais de ce fait activer leurs principes d'action... le courage, d'homme libre, les ayant abandonné.
Se faire trop caressé le dos ramollit la cafetière.