lundi 13 février 2012

Tonkin


Lecteur tu peux aller de ce pas, porter un cierge à Saint-Tonkin, que tu ne connais pas.
Grâce à lui, l’ami lointain, mais si proche pourtant, vous avez échappé à un écrit de cris et de grincements de dents, à des transports de plinthes jusqu’à mon Golgotha perso.
J’ai failli graver mes hiéroglyphes doloristes dans la dolomite du blog, en sifflant comme un beau diable (ce qui aurait mis Orfeenix aux anges) .

Car je souffre comme un damné couvert de Poix, et depuis plusieurs jours qui me semblent des ères, tant le temps me dure, et tant la mort me noue et sa crainte me moud, au pressoir de mes heures lentes.
Mais Tonkin, frappé plus durement, subit son sort avec tant de fermeté, sourit devant le bistouris, sarcastique devant les diagnostics, d’égale humeur devant les tumeurs légales, que j’aurais honte d’étaler mes misères….
Tonk, au moral, est le genre de type que j’aurais voulu être, moi qui geint comme une gonzesse devant le moindre carcinome cochléaire des zones vibratiles carcérales à modulation stridulante.

Aurais je parlé sous la torture ?
- Qui tire toutes les ficelles ? Parles chien !
- Arrrghc’est Nocif

félix lechat

20 commentaires:

Le Gall : Décrypter Le Système Pyramidall a dit…

Quel lot de souffrances partageons-nous tous ! Si vous saviez, Abbé !?

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

je sais mon fils

orfeenix a dit…

Ciel! Mais que se passe t il? courûtes vous un grand danger?

Anonyme a dit…

Écoutez, les Gascons… Ce n’est plus, sous ses do
Le fifre aigu des camps, c’est la flûte des bois !
Ce n’est plus le sifflet du combat, sous ses lèvres
C’est le lent galoubet de nos meneurs de chèvres
Écoutez… C’est le val, la lande, la forêt,
Le petit pâtre brun sous son rouge béret,
C’est la verte douceur des soirs sur la Dordogne,
Écoutez, les Gascons : c’est toute la Gascogne !
.../
.../Mais on n’abdique pas l’honneur d’être une cible. .../

E Rostand .

Merci l'Abbe pour cet honneur
Plus que le courage je ne veux pas etre un pantin relie a des tuyauteries obscenes ,de regards compatissants ou curieux ,des "nurses" maternelles quoique jolies ,loin des tarderies qui grndent l'ancetre incontinent.
Apres une vie picaresque ,je revendique de ne pas ,quand ce sera le moment ,gagner quelques semaines & arreterais les medocs du cardiologue ;refumerais du Virginie
viet comme avant et attendrais que ça passe .

Toujours Cyrano à la verite normand:
.../Des vers aux finaciers? se changer en bouffon
Dans l’espoir vil de voir, aux lèvres d’un ministre,
Naître un sourire, enfin, qui ne soit pas sinistre ?
Non, merci. Déjeuner, chaque jour, d’un crapaud ?.../

Salut & fraternite & ce n'est pas une clause de style .
Tonk

orfeenix a dit…

Monsieur Tonkin, jusqu' à présent j' ignorais que vous fussiez un homme, je vous situais du côté du pays du sourire et n' avais rien compris à ce billet sybillin. C' est pourquoi je vous salue dans votre combat mais si par hasard je fais partie des nurses, permettez moi de vous dire que je ne suis ni maternelle ni jolie car j' ai le sale caractère et le nez de Cyrano.Quant aux tuyauteries obscènes, j' imagine que ce personnage passionné que vous revendiquez n' aurait pas enfilé des perles avec Roxane s' il en avait eu le loisir, alors votre mépris n' est pas de mise, je m' excuse néanmoins d' être intervenue sur un billet qui ne me concernait pas. Quant au vieillard incontinent, j' espère qu' il ne s' agit pas de l' homme excellent auquel je pense, ceci n' est guère courtois. Rassurez vous, je n' ai pas pitié de vous.

Anonyme a dit…

tout ceci est bien sinistre . si je croie avoir compris ? je vous en prie courage sapristi ! rien n'est complétement définie dans cette vie , une erreur est souvent mise dans les dit et les écrit qui font peur a tort ? mére nature est puissante pour les maux cuisants .

zig

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Chère Orfeenix, vous n’êtes pas concernée, nulle allusions…
C’est ma faute ! ce billet sibyllin dans lequel je vous cite, mais c’était pour rire, parce que la dernière fois vous aviez ironisé sur mes déboires ORL…

esprit-i-monde a dit…

Que dire de ces musiques éloignées... dire que je vous aime, qui que vous soyez, suffirait-il à nous épargner.

esprit-i-monde a dit…

Et, faut-il absolument le point d'interrogation. (?)

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Merci Paul, pour Tonkin....

orfeenix a dit…

Tout va bien cher abbé, pardon à votre ami,vous connaissez le conte de ma paranoïa ordinaire...

Anonyme a dit…

Cher Abbé,
je ne sais pas l'origine du mal dont vous souffrez mais je me doute à la lecture de votre billet de son intensité. J'aimerai pouvoir prendre un peu de votre douleur pour vous soulager. Ma présence près de vous ne pouvant être que spirituel, sachez, en toute modestie, que mon énergie est très puissante. Mon prochain spectacle vous sera dédié. Que l'oeuvre dont je suis l'auteur soit à votre portée. Posez sur elle votre main et méditez. Chaque matin, à l'aube, au coeur de ma campagne profonde, je prierai pour vous et il arrive parfois que mère Nature m'écoute et la providence fait le reste.
Bien amicalement,
Ibara

Anonyme a dit…

Dame Orfeenix ,
Je n'ai jamais mendie de compassion dans ma vie picaresque .
Un homme ?Deçue ?
Je n'y avais pas pense ;par malheur ,je ne suis pas un trans aux roberts en plastoc et une voix de fausset .
Pour vous complare ,dois-je m'habiller en femme ?
On fait parfois des confusions des qu'on parle de l'Asie du Sud quant aux travers de ses residents ,pares de ce qui est aujourd'hui ,une façon de s'affirmer comme different & fichés comme bien suivis par un proctologue .Ceci ne provoque plus personne et ,si,de leur frenesie ,ils contractent quelque maladie a la mode ,qui les plaidrait sinon par des belements .& mon oseille .

Je n'ai d'ailleurs de gemissements pour personne ,moi y compris et sais en payer le prix ."Ne varietur"
Ni la sympathie de quiconque sauf celle de mes amis auxquels je suis fidele depuis meme mon enfance ou au hasard de souvent ,riches rencontres .

En effet ,pays du sourire dans tous les cas & pas comme en France ou le sourire apparait quand on vous a farci d'un rossignol vendu des poireaux bios eleves dans une terre qui a avalé 30 ans de phytomachins.

Vieillard incontinent ,je ne pensais pas a ce feu president francisqué qui a peut-etre ,je le sens votre preference mais aux paysans d'ici ,tuyautes ,nourris a la sonde a la difference que les "nurses" s'en occupent comme d'un pere et non comme en France ou les infirmieres-dragon ,certes fatigues ,pas tres bien payees pour leur presence les grondent ,campent dans leur bureau attendant le coup de timbre apres lequel ,continuant leur conversation plate ou convenue ,voire devant la TV ,elles missionnent des callipiges dont le metier reste celui de vider les pots de chambre .
Ni au concours de legumes pour le praticien .

En visite ,j'ai connu la periode des soeurs a cornette,parfois certes ,un peu moustachues .D'un devouement que je ne retrouve qu'ici .

Ils doivent etre etre un peu arrieres ,pas cool-raoul sur ces pays du Mekhong .
& puis ,quel plaisir de ne pas augmenter les deficits de le securite sociale dont les derives ,si je me faisais soigner en France amortiraient par des actes surnumeraires ,ces appareils qui font la fierte des gestionnaires d'hopitaux .

Je vois chaque jour des Ongistes .Ils dinent dans les meilleurs maisons de Vientiane ,chauffeur indien (pourqoi pas lao?Comme autrefois en Afrique noire ,l'administration francaise qui n'emploait ,des Soudan au monde pahoin que des senegalais )villas confortables a prix d'or,domestiques, qui ne sortent de la capitale malgre les puissants 4X4 qu'en helicoptere de location ,juste pour faire de la statistique .parlent fort ,adoubes de droits quasi regaliens devant les agents consulaires qui n'en peuvent ,mais.


Ne suis pas ,ce qui reste sans interet que de parler de soi ,un communiant qui allume son briquet ,en grappes enfumees de ganja lors de concerts d'histions dont le talent se decouvre des qu'ils ont ete du coup des restaus du coeur ou ont chante pour des populations si nombreuses qu'elles en crevent la faim .
Rene Dumont ,un ecolo visionnaire & donc insoupçonnable parlait deja d ces pays ,entre autre ,saheliens qui ne pouvant nourrir que 3 millions de personne et un cheptel ostetatoire ,consequence des vaccins gratuits & qui aujourd'hui ,depassent les 10 millions .

Restons chacun dans nos mondes & n'ai pas plus pitie de vous ,de ce suivisme geignard ,certes ferme dans le propos que je pressent;regrettant sans doute de n'etre pas chef de service dans un grand hopital ou prof d'anapath mais consciencieuse soignante;la faute a personne .

& pour Ibarra qui a compris le film & les souffrances de l'Abbe ,salut & fraternite .
Tonkin .

Antan a dit…

Que dire l'Abbé à propos de la souffrance.
Elle forme avec la personne qu'elle envahit un couple fusionnel créant une solitude qui ne peut être partagée.
Sauf par une autre personne si proche que c'en devient un ménage à trois.
Tonk n'a pas besoin de compassion.
Il est devenu fort et fier dans le combat qu'il mène.
J'ai aimé ce vers de Rostand :"Mais on n’abdique pas l’honneur d’être une cible."

Des mots et des maux.
Démo de la vie qui passe à qui l'on fait face.
Et puis et puis.
Et puis ... merde.

Amicalement l'Abbé.

esprit-i-monde a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
esprit-i-monde a dit…

Ma seule peine serait d'avoir laissé tomber mon témoin... avant!!!

orfeenix a dit…

Monsieur Tonkin, c' est un malentendu, je pensais que vous vous en preniez aux personnes citées dans le billet dont Nocif et moi, je vous refais mes excuses et vous tiens quitte aussi pour vos a prioris car si vous me connaissiez, vous sauriez que nos mondes ne sont pas si différents.
Portez vous bien.

esprit-i-monde a dit…

Cher abbé, je ne parviens pas a envoyer de mail à votre ami Tonkin.
A-t-il une autre adresse?

Anonyme a dit…

Ma Chere Orfeenix ,
je vous sais gre ,les meilleurs peuvent se tromper de votre contrition .
Je suis sur qu'entre nos deux mondess ,il n'y a que l'epaisseur d'un papier de cigarettes .
De mon cote ,si j'ai pu vous blesser ,je m'en excuse .
J'ai lu des bien belles choses sur votre site a la suite de nos conversations .
Me porter bien ...veritable dictionnaire medical ,oui ,ça va .
Rendons graces a l'Abbe qui nous enchante par ses textes au talent d'un autre epoque ,regrettee,celle des Hegesippe Simon et des Poldeves ,mais encore de ces debatteurs dont l'actuelle forme des "libertes" interdit de sortir du rang et rangent le quidam au rang de "couillon" couilloné .
Meme dans nos grincements ,je n'ai pas cru un instant au nez de Cyrano .
Bien a Vous .
Tonkin depuis le Pays du Sourire

orfeenix a dit…

Vous êtes charmant, enchantée de faire votre connaissance, pardon pour le retard, j' étais à Antibes en mode débranché.