dimanche 2 octobre 2016

scholies

§. Pour supporter de vivre ici-bas il faut au moins un espoir. Le mien vacille comme la flamme tremblée à la chandelle mourante.  Prête moi ta plume pour écrire en vain. Je crains que mon livre ne paraisse pas, finalement, ou que s'il réussit à voir le jour un jour ce soit par le forceps puis dans des langes souillés de mécompréhensions.
Cependant que tant de merdes naissent dans les louanges!

§.  C 'est la vie !  Il faut accepter, elle a toujours été dure et cruelle aux gens de ma race.

§. L'essence du "monde moderne" c'est la gynécocratie. J'ai écrit contre elle la diatribe la plus extrême, la plus définitive, sous une forme raffinée. Cela ne passe pas.

§. Un peu d'esprit réactionnaire pousse vers l'extrême-droite. Beaucoup en éloigne.

§. Un caractère viscéralement antidémocratique ne redoute pas l'égalité, mais la familiarité, qui corrode et corrompt, qui est l'égalité de Procuste. Un faf est familier. Si ses idées sont de droite son mental est de gauche. L'anarchiste véritable au contraire défend des idées socialistes mais possède une mentalité d'aristocrate.

§. Pour le vulgaire le mépris n'est pas un art, mais un commerce, puisqu'il a du mépris à revendre. Il méprise énormément pour augmenter sa boursouflure, car il aime l'attitude du mépris.
Mais l'altitude du mépris lui restera à jamais inatteignable.




8 commentaires:

Anonyme a dit…

Puissiez vous trouver le Bonheur, Monsieur Niesche.

P.S: "Un peu d'esprit réactionnaire pousse vers l'extrême-droite. Beaucoup en éloigne." Sublime et bien plus subtil que la citation originale.

a.c

Anonyme a dit…

Arrivé essoufflé... qui n'indique pas forcément la fin d'un chemin, on fini par s'en taire (être sans terre?).
Puis, s'imaginer que tout être puisse vérifier ici en ce drôle de bas, sa propre vilainie sa propre tromperie.
Alors le miroir dut bien être pour cet autre.

Propos inapproprié et pas surpiqué.


Nocif

Anonyme a dit…

Bonjour Mr Niesche,

A quand votre prochaine conférence en région parisienne sur le féminisme?

Cordialement

Frederoc

zig a dit…

quelle est votre race monsieur l'abbé?
la vie est dure pour tout le monde ou voyez vous que les femmes sont pires que les hommes a part la défunte madame Thatcher ou la Merkel .
en France les femmes du pouvoir peuvent peu ! a part MARINE LE PEN qui pourra peut être faire basculé la phallocratie en scooter ? donc pour le moment l'essence de la France n'est pas une gynécocratie !
un écrivain risque toujours d'écrire en vain a part peut être si il est de chez eux quant un écrivain rapporte peu en le jette bonjour chez vous dirait la Luce !

l'abbé ne sombré pas dans le désespoir pour autant !

cordialement

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

la race des maudits

Anonyme a dit…

La race des maudits est celle de ceux qui persistent à mal dire. Ne vous donnez pas cette inutile et mauvaise importance.


Nocif

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

sans doute, sans doute. Mais vous m'avez tendu cette perche pas vrai ?

Jimmy John a dit…

Cher Félix,

L'espoir en l'humanité et en une "amélioration" a déserté, me laissant désemparé car je ne peux trouver de réconfort en la croyance, la religion - le message Christique - n'étant à mes yeux qu'un cri montant du fond des âges pour rappeler aux hommes le temps ou la communauté obéissait à la loi naturelle et dont l'écho va en s'amenuisant.

L'espoir qui me maintient en vie réside désormais presque exclusivement dans les moments de grâce que la vie accorde parfois, le plus souvent de manière inopinée, ces moments d'émerveillement, ces petits rien de la vie quotidienne qui nous arrivent comme des bouées lancées à un naufragé.
Peut-être trouverez-vous vous même un peu de réconfort à apprendre que j'éprouve parfois de ces moments en vous lisant ? Tel est en tout cas mon espoir en écrivant ce message.

Amicalement et respectueusement,
Antoine.