vendredi 6 mai 2011

FARE et FFF

Je ne vais pas vous rebattre les oneilles avec ces histoires uburubuesques de foutreballe. (« Torsion du nez et des dents, extraction de la langue et enfoncement du petit bout de bois dans les oneilles » Ubu Roi)
Nul n’en ignore les soutenants et les surabondissants.
Nous vivons dans un monde à l’envers, il voit tout en Noir et broie du blanc.
Si l’on en juge d’après la physionomie de l’équipe de foute de « France » qui ressemble davantage à l’équipe du Burkina-Faso, le ouacisme présumé n'est pas celui qu'un vil média pense.   
Puisqu'on tient vraiment à enquêter sur cet aspect des choses, que l'on commence par là, par cet extraordinaire suprématisme qui préside au choix des joueurs.
Car, cette "équipe", idéologique, baptisée par dyschromatopsie  : " les bleus ", est en réalité une créature de la Licra-sport.
Au dessus de toutes les instances dirigeantes du foot européen, donc de la F.F.F, il y a un phare, le FARE ( Football against racism in Europe), qui illumine les stades de sa clarté doctrinale.
Sur Wikipedia, si l'on clique sur le lien « contact FARE-France » on tombe sur.....le site de la LICRA ! 
 Ces gens là ont fait des "bleus" leur équipe emblématique et promotionnelle, au service de leur politique du métissage et du suprématisme immigré.   
Le FARE , sous l’égide de sa vice présidente, Mme Karine Bloch : « s’est donné pour but de lutter dans toute l’Europe contre le racisme et la xénophobie dans le football. En coordonnant ses actions et en mettant ses efforts en commun au niveau local et national, elle souhaite rassembler tous ceux qui veulent mettre fin à la discrimination dans le football. »
Sur le site de la LICRA-sport on peut lire :  « Présence de la LICRA à la réception d’ouverture de FARE - Bâle SUISSE.  Carine Bloch et Patrick Kahn représenteront la LICRA à la réception organisée par le FARE à Bâle qui précédera l’ouverture du tournoi. Joueurs professionnels d’hier et d’aujourd’hui, supporters, diverses organisations non gouvernementales rappelleront à cette occasion l’implication nécessaire et essentielle de la famille du football dans la lutte contre le racisme. »

Mon dieu, ces types qui dirigent la F.F.F ne sont pas des casseurs d’assiettes, du genre à faire fi de la Doxa adjuivante et à enfoncer ses portes blindées.
Je n’y étais pas, mais je me figure les entendre :
« - Bon sang ! Ça ne peut plus durer. Cette équipe de crétins nous ridiculise devant la terre entière. La réalité doit reprendre ses droits : il faut recruter au mérite.
- T’es louf ! Tu oublies le FARE et la LICRA-sport ! Ils vont nous tomber dessus à coup de crampons sur la gueule !
- Ouais, je sais! Mais on peut pas continuer à choisir uniquement sur des critères de vitrines : la promotion ethnik ta mère. Faudrait trouver des joueurs qui soient autres choses que des bites, fussent elles brunes. Ces nullités crasses, racistes et prétentieuses, qui sont la risée du monde entier ! 
-  Dans ces conditions on risque d’avoir un certain nombre de white, ça va déchaîner contre nous l’ire du FARE, donc de tous les média !  
- Écoute, y’a qu’à décider d’un suffisant « quotas » à ne pas dépasser, pris sur le critère du seul talent. »
La suite, on connait.
Quel tollé !

Voici l'opinion autorisée d'un vétéran du fouteballe, ex-joueur chevronné, Vikash Dhorasoo :  -« Cette équipe représente la France des banlieues, la France des ghettos, des quartiers populaires qui sont devenus très durs. Je viens d’un milieu ouvrier, mon père travaillait.... Mais aujourd’hui, dans les quartiers populaires, le pouvoir a été abandonné aux caïds, et c’est ce qu’on retrouve en équipe de France.  On voit un Gourcuff, un peu différent des autres, qui ne se reconnaît pas dans cette équipe. » L'imMonde-22 juin.
Le petit Blanc qui arrive, il se retrouve dans des histoires de clans, de gangs, et à un moment donné il arrête de jouer au foot parce qu’il voit qu’il n’a pas sa place là, qu’il ne va pas être protégé s’il y a un problème. » On est pas couché-France 2 .

Tout ça, qui ne tourne pas rond, n’a rien à voir donc, avec le ballon de même forme orbiculaire.

Reviennent nos joueurs d'antan
Enfuis dans le grand Vent d’autan
Livrés aux escadrons des Maures
Et des Négrophages de la Mort.

Hélas, et c’est un crève-cœur,
Dedans la France blaquebeur
Nos gentils petits fouteballeurs
Sont hors-jeu, de par leur pâleur.

félix le chat
* crétinisme ophtalmologique qui empêche de distinguer les couleurs.

26 commentaires:

Danny a dit…

Dans la rangée du haut, le jeune gueux au sourire lumineux et à la frange rebelle entouré de ses copains Paulo, Achir et Erwin, c'est bien moi... enfin peut-être... ça aurait pu... il y a si longtemps déjà... en banlieue rouge.

Dans ce psychodrame frelaté, complètement bidon, les obsédés de la race que sont les antiracistes, rendent désormais possible l'émergence d'un phénomène qu'apparemment ils dénoncent.

Mais la mauvaise foi, c'est toute la Foi des antiracistes.

Anonyme a dit…

C'est bien souvent les antiracistes qui sont les plus racistes.

mouslima

esprit-i-monde a dit…

"Le véritable racisme": c'est de vouloir l'osmose des races, la dilution de celles-ci, l'anéantissement des diverses particularités, en niant leurs existences...
Jess Owens gagna le cent mètres avec 1/10 de seconde, 1 petit mètre d'avance, à Berlin... de quoi tirer de grandes et si définitivement médiatisée, conclusions morpho-raciales.

Nocif

Anonyme a dit…

Juste une petite précision pour la définition de "antan" qui signifie de l'année dernière ou bien de l'an passé.

Donc lorsque vous écrivez :"Reviennent nos joueurs d'antan !", ce serait donc une reconduction de l'équipe de France de l'année passée.

Ben non M. L'Abbé !
Évidemment, le Ben est voulu dans ces circonstances ...

Antan a dit…

Impitoyable.
Non, certainement pas ici.
Seulement pour éviter les remarques des impies pitoyables.
C'est plutôt moi qui vous remercie de m'en avoir donner l’occasion.

Danny a dit…

Coquetterie langagière un peu vaine que tout ça... chacun sait que le mot " antan " signifiant, l'année dernière, est une survivance littéraire, bien jolie, mais aujourd'hui inusitée :

Avec trois brins de sauge, une figue d'antan. Abbé Mathurin Régnier.

C'était beau!

Danny a dit…

Aujourd'hui le mot antan conduit notre imaginaire aux temps heureux et moins heureux d'autrefois, nostalgie quand tu nous tiens!

Lorsque que ma boulangère me sert un " pain d'antan ", j'aurais un peu de mal à accepter qu'elle me refourgue une vieille miche de l'année dernière.

Pour parler de Louis XVIII, la vieille Mitte, nous le montrait hostile à tout ce qui bouge et attaché aux " usages râpés et aux habitudes hiératiques d'antan. "

F.M. Le coup d'Etat permanent, 1965.

Anonyme a dit…

Wiktionnaire, plutôt convaincant de par son exhaustivité, donne les deux usages et précise que "l'année dernière" est une acception d'antan. Je ne voudrais pas restreindre votre champ sémantique.

Au moins, ici, il n'y a plus de confusion.

Danny a dit…

Cette digression badine sur l'année d'avant, anteannum, aura au moins eu quelque mérite.

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

or donc, les deux usages sont permis :l'année d'avant et le temps d’autrefois.

esprit-i-monde a dit…

J'aime bien "antan"... formule magique... qui transforme tout en bio...
En usage de nos jours par l'industrie chimico-alimentaire.

Nocif

Antan a dit…

L'étymologie donnée dans Wiktionnaire : "De ante « avant » et de annus « an »."

Tout autant qu'antan est à jadis ce que la précision du premier est à l'approximation du second.

Autrefois, mon professeur de mathématiques nous disait :"LA mathématique, c'est du français".
Une précision certaine.

Broutille, peut-être, mais toute petite branche portera des fruits.

En tous cas, c'est un bon échange.

esprit-i-monde a dit…

Que seraient les mathé-gateuses sans un sens certain?.. de l'art.
voir: "dans le cul (de han!nus), comme l'année dernière".

esprit-i-monde a dit…

Mais, je dirais: les mathématiques, c'est du français, sous la torture.

Antan a dit…

@esprit-i-monde
Les mathématiques sont omniprésentes.
Elles permettent, par exemple aux torturés du français, de correspondre via Internet.
Ceci vraiment dit en toute cordialité.

Décidément, ce mot antan excite les passions et revient, quotidiennement, chaque année qu'il parcours.

Notre Père qui êtes aux cieux, donnez-nous notre antan quotidien.

Le plus longtemps possible pour avoisiner la sagesse.

Mille excuses, M. L'Abbé, j'ai trop éloigné vos fidèles du sujet de votre article.

esprit-i-monde a dit…

Merci pour la crème glacée, Antan...
C'est vrai, on communique, sur le net.
Mais comment voir le sourire qui lui n'est pas mathématique. Comment voir l'émotion avant le verbe?
Nocif

esprit-i-monde a dit…

Puis c'est vrai on s'éloigne du "foutre-ball".

Antan a dit…

De ma part, dernier intermède hors sujet : la "crème glacée" n'était pas intentionnelle, j'avais précisé "en toute cordialité".
Et c'est toujours le cas.

Revenons donc aux stroumphes de l'équipe de notre France qui sont payés à ne rien footre.

esprit-i-monde a dit…

Tout le monde il en avait compris... non? Rhaa rhaaa rha!.. L'important, n'est pas le verbe (fusse t-il beau), mais l'intention, juste prévenant l'émotion...
Cet homme sortant de sa caverne pour la première fois de sa vie, criant, hurlant, bras ouvert: LIBERTAD!.. LIBER... TAD!.. puis reprenant son souffle... et découvrant aussi un petit ballon en lanière de feuilles de bananier... poussé à ses pieds pas la brise.

Non, Antan, t'inquiète, "ON" blague... un peu comme ces hommes de la politiques qui nous astiques.

Antan a dit…

Pas de souci, esprit-i-monde, c'est bien comme ça que je le comprends.

Pour les hommes politiques qui nous astiquent, je préfèrerais plutôt les femmes politiques, avec choix possible quand même.

Et pendant ce temps-là, sans mot dire, l'abbé nous lit.

Le Gall : Décrypter Le Système Pyramidall a dit…

Autrement dit, Bloch etc. le foot est sous contrôle Juif ! Comme tout !

esprit-i-monde a dit…

Tous les robinets!.. tous les sphincters... nos âmes.
mais rien n'empêche de changer de jeu, de solitaire.
Quand à la femme en politique... Mais, la femme n'a jamais de remords que diable?.. Les femmes ne scrutent jamais les horizons... croyez moi! Pas navigatrices pour un sous.


Nocif

Antan a dit…

Curieux quand même que l'on passe du footre aux femmes.
Par honnie mie ?

esprit-i-monde a dit…

On ne peut détester la femme (pendant un match)... mais la femme, pas l'autre... celle qui se vautre dans la luxure facile, usant du contour de ses orifices comme meilleurs atouts pour s'offrir le fils d'une autre, comme boîte à outils...

Nocif

esprit-i-monde a dit…

Quelques commnent"s"taires, sans grandes portées, ont disparu?..

lejournaldepersonne a dit…

L'or en blanc

Laurent Blanc, mon petit Lolo… lol pour les plus grands.
Regarde-moi bien les yeux dans les yeux et dis-moi que tu ne vas pas toi aussi nous prendre pour des bleus.
Non… je ne te parlerai même pas de quottas, ni de statistiques à la noix... Non je ne vais pas te la jouer plus royaliste que les rois, ni plus réaliste que les rats de la DTN. On n’en est pas là… Laurent… tu le sais bien au fond qu’il n’y a pas lieu de distinguer, surtout quand on se veut joaillier entre l’or jaune, l’or blanc ou l’or noir…
Mais ce n’est pas de ça qu’il s’agit. Tu as dit clairement pour ceux qui aiment le même sport que toi, que ces blacks, que tu adores par ailleurs, ont une valeur athlétique supérieure à la notre. Comme dirait l’autre, ils courent plus vite, sautent plus haut et frappent plus fort.
Joli compliment ou triste constat ? That’s the question !
Non je ne te fais pas marcher, je marche, je cours et je vole à ton secours pour dire Non… ce n’est pas une estocade de la part du sélectionneur national, mais juste une boutade…
Un petit sourire de vestiaire… tu n’es pas R A C I S T E mais avec ce genre de dixit, tu incites nos petits poussins à le devenir. Racistes ! Et nos cadets à s’en souvenir…
Pour les blancs comme pour les noirs, c’est le tacle de trop, celui qui te vaut une suspension, quand on applique seulement les règles du jeu… ou que l’on se rappelle du premier principe: le respect de l’AUTRE.
Ce qui ne veut surtout pas dire carte blanche pour égratigner les siens… et c’est ce que tu as fait, mon grand Lolo, à l’insu de leur plein gré, tu as marché sur le pied de tes coéquipiers… ce sont les tiens que tu as offensé noir sur blanc : sous prétexte que les catalans t’ont attesté : qu’on peut escalader le Mont Blanc sans le concours d’un seul black.
Si j’étais toi, je n’hésiterai pas une seconde : je rendrais mon tablier pour donner la plus belle leçon de FAIR-PLAY… Liberté… que m’importe ton nom, si le ballon ne redevient pas rond pour tout le monde.

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/lor-en-blanc/