lundi 15 novembre 2010

Fion bis

Or donc, le Fion vient de nous déféquer sur la face, pour la seconde fois, un autre gros gouvernement de merde. (Je dis seconde fois parce que je pense qu’il n’y en aura pas une troisième)
En dépit que j'en aie, comme tout ce qui vit et frémit en Ex-France, j’en ai été éclaboussé

Trois remarques sur cette nouvelle defecatio de Fion 2, avec son grouillis de ministres qui boudonne sur le visage de l’Afrance, comme un masque de mouches véreuses sur un supplicié.
1°- Parmi ceux qui ont giclé, tombant à la fosse, deux étrons de poids :
- Le Kouchmerde, sinistre chien courant de l’Otan, le marchand de riz complet devenu Empereur du Kossovo puis ministre des affaires israéliennes en Hexagonie.
-Le Weuhoeurk, truand. À été dégueulé. Ça dégoûte d’en causer.
- Quant à notre Ministre des Sports trempée dans l’encre du favoritisme et remisée au vestiaire, le croirez vous, elle va me manquer.
Elle m’inspirait la Ramapithèque emblème de la diversité, et bien davantage que les autres raclures de bidet du gynécée ministruel.
En outre, ôter cette petite touche d’ébène dans cette vomissure de lymphe blanchâtre qui s’écoule de ces nouvelles charognes de gouvernement, c’est du dernier malsain. Une once de charbon est excellent contre l’excès de flatulence délétères, voici un conseil de thérapeutique sociale gratuit.
De la dernière lâcheté aussi : pour complaire aux gorets roses de l’extrême droââte en vue des zélections à venir. Minable. Pour le coup le Cran d’arrêt auraient raison de s’ouvrir. Mais il ne le fera nullement, n’étant qu’un ramas négro-bourgeois prétentieux, trop timoré pour mordre la Main qui le nourrit avec de grasses prébendes.

2°- Un petit nouveau : Le grand Juppé. Bien connu de la police . À son actif : corruption et abus de biens publics. Condamné en 2004 avec perte de droits civiques et inéligibilité. Devient Sinistre de la défense des léphants et des anciens con battus.

3°- Parmi les inamovibles, nous noterons le maintien, quoiqu’à un poste différent, du Cétacé, la Truie rose de Mer, vaccinée H1N1 à l’eau distillée dans un gymnase .
La Roseline des suppositoires pharmaceutiques Sanofi. Qui s’est engraissée davantage s’il se peut, en colportant la rumeur d’une pandémie aussi mortelle qu’artificielle dans le but de faire réaliser des profits juteux aux laboratoires mortifères, infectant la moitié de la population avec un vaccin à base de fœtus décomposés et de restes d’enfants palestiniens éviscérés Beth Din, le tout malaxé avec des dérivés toxiques des forages pétroliers.
Elle a passé de « la santé publique » qu’elle a suffisamment contribué à dégrader, non pas à la Santé, ce qui serait sa vraie place après un tel forfait, mais à « ministre des solidarités et de la cohésion sociale » ce qui ne veut rien dire. En tout cas pas de la solidarité et la cohésion entre les sexes ennemis ! Parce qu’en dehors de sa profession Madame a des opinions féministes ultra. Elle est une de ces exagérées tricoteuses qui va nous confectionner des sous-vêtements des plus exigus pour nos génitoires, n’en doutons pas.

Cette nouvelle sinécure, où le cétacé n’aura plus, entre deux gougnotteries anti-mâles, qu’à trimballer son saindoux dans des galas, est la récompense pour ses bons et loyaux sévices, sur la demande des labo-ploutocraties, dont ce gouvernement de bran, en son entier, n’est que le serviteur à gages.

Aucun commentaire: