mercredi 18 août 2010

Voici ce qui est arrivé. -1-

Je tourne la page de ce blog,  puisqu'aussi bien ma propre vie a tourné court, et décide de peindre, sur le vif,
« a fresco », avant qu'elles ne s'effacent, les dernières lueurs de mon crépuscule.
Aucun exhibitionnisme sentimental mais récit de l’avancement des choses.
D’ailleurs je ne saurais décrire ma souffrance morale, tant je réalise qu’en fait je suis frappé à mort, que mon âme est déjà morte et la destruction physique à court terme inéluctable.
C’est idiot, alors que je m’essayais à l’apprentissage de la survie.
De là une Tristesse si profonde que je m’empresse de rechercher au-dedans la Colère Noire pour la noyer.
Et pour lutter contre le despotisme des Affres qui s'ensuivent, j'entreprends ces récits, comme derniers soupirs. 

Le 23 juillet, dans les Landes, j’ai subi ce que les médicastres nomment un TSA, un traumatisme sonore aigu.
Quelques instants, je restais sourd et gourd, puis assourdi, vacillant, hébété.
Un peu plus tard, un tintinnabule de cloches dans mon oreille droite.
Je décidais de me reposer et d’attendre que ça passe.
Erreur fatale! Il eût fallu courir tout de suite aux urgences, je ne l’ai su qu’après.

Je traînais le reste de la journée dans un festival de cloches et de sonneries de trompettes, espérant dans la rémission spontanée, et me droguais le soir afin de pouvoir dormir un peu.
Parce que, malheureusement, le lendemain, je devais prendre le train pour rentrer à Merde-sur-Seine.
(Hélas, plus le temps passait, plus le... "pire" risquait de se produire, et devenir l'Irrémédiable, et ça, malgré un pressentiment croissant, je l'ignorais.)
J'arrive : Paris, Montparnasse, métro, dodo Immovane.
À quatre heure du matin, l'été, ce sommeil lourd ne dure pas et réveillé par une stridence décuplée, ce tinitus semblant envahir toute le lobe droit de mon cerveau, je me précipitais dans un désordre moral indescriptible, aux urgences Lariboisière, soit disant spécialisées dans les eaux réelles et troubles des troubles ORL.
(Dois je m’épuiser encore à décrire un service d’Urgence d’un hôpital parisien ? Je l’ai déjà fait, ceux qui le veulent n’ont qu’à cliquer en bas sur le libellé « Urgences ».)
Visite avec l'ORL.
Une jeune urgentiste m'a reçu, et vaguement examiné avec les moyens du bord : elle a pris ma tension, mis l'otoscope dans les 2 oneilles, a fait résonner un diapason sur mon front, et a écouté mes explications d'une oreille distraite.
Les tympans sont intacts, c'est la colchée, organe creux de l'oreille interne tapissée de cellules ciliées qui a morflée. Ces dernières déclenchent des impulsions électriques qui vont de l'oreille vers le cortex auditif du cerveau et c'est lui qui entend ce cri d'agonie des cellules cillées mourantes.  C'est là le Hic.

On verra pourquoi par la suite.
Traitement :
-Dose de cheval de cortisone : 60Mg de Solupred pendant huit jours.
-Vastarel et Nootropyl pendant trois mois.

Moi : dois je comprendre que ces sifflements vont céder à ce traitement ?
L'Urgentiste : Prenez traitement. Je ne peux pas faire audiogramme pour mesurer hypoacousie, on a pas l'appareil ici, prenez RDV avec ORL.
Moi : Hypoacousie ? c'est quoi ?
L'Urgentiste : Vouloir dire surdité, il faut évaluer degré, voyez ORL, pas l'appareil ici.
Moi : Rien à foutre de la surdité! Pour ce qu'il y a à entendre! Mais ce sifflement cessera-t-il bientôt?
L'Urgentiste : Vous très très nerveux, prenez bien traitement, au revoir.
Je retourne céans en quête d'ORL, séance tenante.  Mais c'est Dimanche. Nous sommes à la fin juillet, tous les ORL sont hors aires à héler, hélas, en vacances dans la luzerne, les eaux ou les airelles.....

Commence alors un chemin de stress, aussi exténuant qu'inutile.
....À suivre (trop difficile de me concentrer.)
félix Niesche

11 commentaires:

abad a dit…

Cher Félix, je n’arrive pas à croire qu’un bon ORL ne puisse vous soulager ! Si je comprends bien vous entendez tout de même, malgré cette douleur lancinante. En tout cas j’espère que dans quelques jours vous serez en mesure de nous annoncer un mieux, il n’y a pas de raison.
Courage et donnez-nous de vos nouvelles.
Abad

esprit-i-monde a dit…

L"esprit éprouve tout être et répond à ceux qui on véritable foi.

Anonyme a dit…

Et encore hereux avec l'oreille interne que tu n'ais pas de pb d'equilibre .
Du Vastarel ,j'en prend pour le coeur depuis 2 ans ;RAS sauf qu'en plus et curieusement ,ça ameliore ma vue .
Une cataracte qu'on ne peut operer sous peine d'hemorragie d'un cote et pas clair de l'autre .Mais ,Vastarel ,c'est toujours ça :je puis lire sans lunettes depuis Vastarel !
La cortisone dont chez moi ,ils ne sont pas pingres ... evite de marger trop et si tu peux ,un peu d'excercice ;sinon ,on fait du lard comme on disait a Lodz .
Je suis sur que ça va bien s'arranger pour toi et le souhaite sincerement .
Tonkin.

Anonyme a dit…

Bon courage et remettez-vous.

Anonyme a dit…

Tous mes vœux de rémission. A bientôt.

ORL et HARDY a dit…

Celà peut provenir de la tension, ou bien il faut masser profondément l'insertion des muscles de la nuque avec le dessous du crâne.(S'allonger et masser avec le bout des doigts).

Anonyme a dit…

Prenez soin de vous! C'est un ordre!

Sébastien

AC a dit…

Bon courage, pas de pessimisme !

National-Libertaire a dit…

Bonsoir l'Abbé
Après un long « arrêt de maladie », (dont l'excès de médicament a fait que j'ai perdu le sens de l'équilibre du côté gauche) j'ai créé un nouveau blog à l'adresse suivante :

hutte://shadowsong-france.blogspot.com/

Vos commentaires y seront les biens venus, notamment sur le sujet traitant du « porteur de lumière »

Anonyme a dit…

... Et Dieu dit... Oui, mais que faire si personne ne l'entend? Et par là, vous entendez quoi?

L'abbé Tymon de Quimonte a dit…

Merci à tous, Abad, Tonkin, mes amis.....