vendredi 19 septembre 2014

Droit de vote des femmes


Hourra !
L’Écosse restera serve de la ploutocratie anglo-ashkénazie. Gold save the queen ! 

mardi 16 septembre 2014

Ne perdons pas la tête 1

Scholies pour décoller.

§. L’estimé philosophe de l’ancienne nouvelle droite écrit :
 « Je ne suis pas tout à fait sûr que le pays qui a inventé la guillotine soit le mieux placé pour reprocher aux djihadistes de décapiter leurs ennemis ! »
 Les grands esprits se rejoignent. On dirait du M’Bala deux fois.
 Ce dernier dit en substance : Certes, c’est dégueulasse de décapiter son prochain et il ne faut pas le faire. Mais les Blancs qui souriaient avec indulgence, quand leurs soldats coupaient la tête des Nègres, pendant des siècles et des siècles, sont tout dépités quand un des leurs se voit décapité....

 §. Or donc, on nomme « décapitation » un égorgement au couteau. Et c’est vrai que le résultat des deux opérations revient à une séparation (assez inesthétique) de la tête et du cou.
Se baser sur l’aboutissement. Les vrais hommes de pensée sont ceux qui ont pour point de départ le point d’arrivée, sans daigner s’occuper des triviales contingences secondaires comme les difficultés inhérentes à la décollation d’une tête avec un couteau, la difficulté du sectionnement des énormes mastoïdiens, de tous ces tendons extrêmement durs, du déchiquètement du rachis cervical, et tout ça à la main, pendant que le sang du supplicié gargouille au fond de sa gorge béante, que celui ci palpite noyé dans son sang !
 Ceux qui ont saisi le concept de décollation dans son essence abstraite, ceux qui décollent vers l’abstraction laissent ces trivialités aux esprits simplistes.
Et n'ont pas égard non plus aux sentiments des suppliciés, stupidement sensibles à la différence entre une exécution longue et douloureuse et un éclair puis la Nuit.

§. Pour le dire d'un mot : un Penseur subsume tous les égorgements possibles et imaginables sous le concept de « décapitation ».

§. La France arriérée du XVIII° siècle n’a pas de leçons à donner au grand XXI° siècle judeo-arabe !
Les êtres vulgaires, les imaginatifs, tout-ceux qui furent impressionnés par la vidéo d’égorgement au couteau par les djihadistes du Botul-HL en Libye, un vrai celui là, pas le factice de feu-Folley, n'ont pas la distance intellectuelle nécessaire pour être des véritables intellectuels.
D’ailleurs personne, sauf les futurs djihadistes qui obtenaient là une érection et une vocation, ne pouvait la visionner jusqu’au bout.

§. Idem pour le 11 septembre dont nous fêtons l’anniversaire.
 Seuls les grincheux, les complotistes s’occupèrent de points de détails insignifiants comme la présence de nanothermite, ou de la disparition totale, irrévocable et définitive des avions dans le néant métaphysique d'où ils avaient été tiré par la magie virtuelle.
Le but de ces contestations fut de rabaisser l’Exploit. La fierté Arabe. La grandeur du Djihad.
Je ne suis pas certain que le pays qui a inventé le révisionnisme historique soit le mieux placé pour contester le 11 septembre.

 §. M. M’Bala Bis a bien senti tout ce que cet Etat Islamique a de positif et de vengeur ! Et de juste retour des choses.
Et qu'importe que la direction d'EIIL, ISIS, soit carrément du Mossad et de la CIA.

§. La situation
Nous avons deux abcès de fixation , et qui drainent les vocations comme un bubon draine le pus. L’EIIL et les Nazis Ukrainiens.
Ces bons veaux, élevés sous la mère féministe, regardent de tout leurs gros yeux exorbités avec admiration tiers mondiste les uniformes noirs d'ISIS.(Tissés où ? En quels pays, en quelles fabriques ?)
Les autres animaux de basse-cour s'étranglent d'admiration pour les exploits des Nazis Ukrainiens.
Qu'importe que ces nazis soient des prétoriens qui marchent pour Wall-Street.
Qu'importe que le chef de l’EIIL, qui se fait appeler Abou Bakr al-Baghdadi s’appelle en réalité Simon Elliot, de père et mère juifs ?(si l'on en croit les Révélations d’un ancien cadre d’al-Qaïda sur l’EIIL et de Snowden. )
Je ne suis pas certain que le pays qui a inventé la tonte des femmes pour se libérer, soit le mieux placé pour critiquer la virilité des engagements militants.

 §. Avant la guillotine il y avait la Décapitation à la Hache; qui ne manquait pas d’allure. Remise à l’honneur par les nazis. Pour le reste, les basses besognes de la nécessaire Torture, les nazis les laissaient à de certains hommes. Aux supplétifs de la Gestapo. Des criminels. Ceux qu’on appelle la Lie. La Lie des simio-humains.

 §. Guillotin était tout le contraire. Un humaniste, un médecin. 1er décembre 1789 : le citoyen Guillotin demande et obtint que « la décapitation fût le seul supplice adopté et qu’on cherchât une machine qui pût être substituée à la main du bourreau. »
Je ne suis pas certain que la nation, la civilisation qui, il y a plus de deux siècles en un temps où l'on démembrait, où l'on écorchait vif, où l'on faisait bouillir, où l'on écartelait, où l'on rouait aimablement en place de Grève, inventait la guillotine, soit la mieux placée pour donner des leçons à ceux qui pratiquent les égorgements halal-humains, les castrations, les énucléations, à l'époque du Boson de Higgs.

§. Seul un Nintellectuel possède la grandeur d'esprit suffisante pour mettre sur pied d'égalité et de réconciliation une honteuse invention pour échapper à la Barbarie en 1788, et la plus munificente barbarie des barbaries sémites, la plus répugnante arriération des mœurs en 2014.
 La civilisation aux instincts émoussés quand elle perce, si peu, de temps en temps, n'a aucune leçon à donner à la brune brute barbue quand elle bondit hors l'explosion démographique dans la scène sanglante de l'histoire.

§. La seule grandeur c'est la reproduction. Le progrès, la civilisation ne sont que des variables d'ajustement.

 §. Dire que le pays qui a fait Hiroshima n'est pas le mieux placé pour donner des leçons à Nuremberg est tout à fait légitime. On est dans le m^me continuum espace-temps. Mais mettre la France de Guillotin et l'Etat Islamique du levant du couchant de l'égorgeant dans le m^me sac ne me paraît pas tout à fait  judicieux.
 La France des Guillotin et l'Etat des Levantins, sont deux entités non commensurables. Non rapportable l'une à l'autre. C'est pour cela que les partisans de la France des Levantins font tout ce qu'ils peuvent pour calomnier les Guillotin.

§. Il est vrai que les djihadistes n'ont inventé ni la poudre, ni la kalachnikov, ni le M16, ni la BMW. Nous l'avons fait pour eux. Preuve de notre Barbarie. Et la preuve de l’égalité entre les races c'est qu'ils savent appuyer sur la gâchette. Et que parfois, ils ont le permis de conduire à tombeau ouvert.
 Mais cette égalité ne peut s'appliquer foncièrement au Foncier. Au pays.
La France est un Être. Ce n'est pas une donnée statistique ni cadastrale. C'est une totalité organique. Avec une histoire, une langue, absolument incomparables. En tant qu'Être elle est bien morte, c'est une certitude. C'est pourquoi mon prime opus s’appelait Ex-France.
Nous vivons dans une nécropole. Il ne faut pas mal parler d'un Pays dont on a fait un cimetière. Surtout quand il y a des visiteurs qui rôdent avec des cimeterres.

§. Ah, haine de la Révolution Française que de crimes en ton nom !  Moi non plus je n'aime pas la révolution bourgeoise...sauf que dedans j'aime tout ce qu'il y a d'antibourgeois. 93 contre 89. On est de 89 OU de 93 !
Cependant il y a autre chose qu'une haine idéologique, une faute contre la race, car ce n'est pas cracher sur la Révolution, c'est cracher sur la France.
 Par soumission, par dhimmitude inconsciente.

 §. La facticité absolue de la video feu-folley. Mais ce n'est pas le débat. Ce n'est pas la question. Il y a, en ce moment de vrais égorgements au couteau. Il faut pour ce faire une bande de criminels sadiques et dégénérés. Qui tirent tout en arrière. Ce qui plaît aux réactionnaires. Je crains qu'il y ait là une petite confusion entre Arriération et Réaction.

 §. Moi m^me, votre humble serviteur, je suis réactionnaire, je n'ai pas honte de l'écrire. Pourquoi avoir honte, et devant qui ? Devant des domestiques, qui méprisent les sans-dents ? Devant des dentistes, des employés de banques et leurs putains ? Devant des derrières couronnés qui ont fait leur besoin au science-pot ? Devant les putains folliculaires qui lèchent ces culs-liés et disent le vrai et le juste la bouche pleine ? Devant cette élite qui n'est que l'élite de la bassesse ?

§.  Réactionnaire ce n'est pas une politique, c'est un caractère. Ce n'est pas une idéologie, c'est une tournure.
Ainsi je préfère le moyen-âge à l'époque bourgeoise. Philippe Auguste à Charles de Gaulle. Vercingétorix à Valls. J'aime mieux Adolf qu' Angela. Alien le Huitième passager de Scott, que Alien-le Navet de Jeunet. Rétrospectivement j'en tiens pour le Sud contre le Nord. L'Esclavage des nègres me paraît moins regrettable que l'esclavage salarié. Je préfère les Antigones aux Femen et les moniales de Port-Royal aux Antigones. Louise du Néant à Louise Michel ; Brigitte Bardot à Julie Gayet. Je prise davantage les culottes que les strings, les Romeo y Julieta que les Marlboro light. Et depuis que je ne peux plus m'en payer je préfère cesser de fumer que vapoter des vapeurs de bran. J'aime mieux la privation d'avec la femme qu'avoir commerce avec des femmes intellectuelles. J'apprécie Alain de Benoît davantage qu' Alain Finkelcrot, que je n'apprécie pas du tout. J'aime les « livres lus et sus », et non les serviettes hygiéniques des lettres imprimées. Préfère les anciens combattus aux nouveaux venus; la mélancolie que le rire gras; la Werhrmacht que Tsahal; le Théâtre antique que les « one-man-show » etc.
 Je suis tellement réactionnaire que compte tenu de la survenue de la nouvelle inhumanité en nos quartiers d'insécurité, je voudrais que l'on rétablissât les exécutions capitales avec les bourreaux cagoulés, le fer rouge et les rouages. La graduation des peines, selon une gradation de l’infamie. Ainsi les meurtriers d'enfants n'iraient ad patres qu'après un temps assez long, après avoir regretté amèrement d'être venus, immondes, au monde.
Peut-être parce que je ne crois pas au châtiment dans une vie future. Je suis réactionnaire à un point tel que le dieu juif de l'ancien testament, auquel la vieille Eglise me demande de croire, me paraît un parvenu grossier et ridicule, comparé à l'aristocratie des anciens dieux de l'Olympe.
Je suis tellement réactionnaire que je crois dans le Néant.

§. Mais je demande : la haine du monde moderne, qui est le monde bourgeois, devrait elle pousser un amoureux des église romanes à supposer que le salut pourrait venir de ceux qui prient le cul vers le ciel et la gueule dans l'hémoglobine ?
 L'agenouillement devant le présent devrait il s'accompagner d' un irrespect profond du passé ?

 §. Ces « hommes » réels, vivants, de chair d'os et d'excréments, existent, c'est eux qui sont là. Ils ne sont pas une idée. Ils ne sont pas autant de René Guénon illuminés par l'aspect traditionnel du soufisme. Ils sont des bouchers sanglants. Des cuisiniers du meurtre, Et ils sont les supplétifs de l'Empire. Ce sont ses valets.
à suivre.....

dimanche 10 août 2014

Douve


Ibara. Le puits de l'oubli

Puis on descendait profondément avec des torches en des voûtes démentes
Éclairant le scandale de ta sinueuse scène capitale
Ta secrète et peu profonde ondulation d'eaux noires

Soudain allumée d'autodafés d'hérésies schismatiques
Douve
Livrée aux regards combustibles du schiste

 O Souterraine
à jamais en mon sang noir
Mon aimée ma seule aimée mon unique Reine


mercredi 6 août 2014

HIROSHIMA


Pendant que les chiens sanglants du Jourdain jappent, au Japon l’on commémore HIROSHIMA- leur amour en chaleur thermonucléaire du 6 août 1945, et la remise du couvert le 9 août, avec la très chrétienne Nagasaki, le second coup de foudre Yanki.
 Ce jour là, à Hiroshima, beaucoup furent subitement métamorphosés en chaleur et lumière, fantômes infrarouges et spectres ultraviolets, rayonnant d’X et brillant de gamma, et allèrent danser dans l’ionosphère, au delà d'Uranus, au grand bal des super-novae débutantes, cependant qu’ici-bas leurs ombres subsistent sur les murs.

mardi 5 août 2014

Démographie !

Le professeur Arnon Sofer, démographe à l’Université de Haïfa, conseiller de ministres et de chefs d’état-major, reconnu haute conscience morale et subtil prévisionniste, avait déterré cette profonde, profonde Vérité :
 « Quand 2,5 millions de personnes vivront dans l’espace clos de Gaza, cela va être une catastrophe humaine. Ces gens deviendront encore plus animaux qu’ils ne le sont aujourd’hui avec l’aide d’un islam fondamentaliste dément. La pression à la frontière sera effrayante. Ce sera une guerre terrible. Alors, si nous désirons demeurer en vie, nous devons tuer, tuer et tuer. Toute la journée, chaque jour. Si nous ne tuons pas, nous cesserons d’exister. » Cité par le Jérusalem Post du 21 mai 2004

Tue, tue ! Petit tue ! 
 Tue, tue, turlututu 
 Kippa pointue ! 

 Sois obtus ! tue ! 
 Tue in situ ! 
 T’as tout à tuer, tue ! 

 T’as pas tort, tue ! 
 Tu es zélu, sais tu ?
Alors Tue ! 

 « En France ON tue des Noirs, des Juifs et des Arabes » !


écrivent sur un drap les enfants d’un premier lit de de Sofer, ceux-là même qui font résonner le Sophar, et applaudissent aux massacres à Gaza.

 Une saison à Denfert 

 L’autre jour à Denfert-Rochereau, quelques vagues députés socialistes à état d’âme avaient participé un peu à la manifestation d’indignation humaine contre l’Enfer à l’uranium appauvri de Gaza .
 Classique.
 C’est le coup Fabius-Hémoglobine faisant semblant de soutenir le Non à la constitution en 2005.
 Voyez vous, le Pouvoir est un chœur qui se chante à plusieurs voix. Le PS ne doit pas se couper absolument d’un mouvement qui touche son électobirat naturel.
 Mais El Blancos a encore gueulé comme un putois ! Ah celui là, avec son sang catalan franquiste qui ne s’allume jamais vraiment qu’aux inquisitions et aux bûchers, quel Intolérant quand même ! 
Passons.

 Revenons à Denfert. Là, les organisateur accueillirent ces gouvernementaux fils-députés à bras ouverts, cependant qu’ils affirmaient que jamais le national-soralisme ne pénétrerait leurs monstrations. Lutte contre l’Extrrrrême-Drrrrroite oblige !
 - Pourquoi messieurs, il y aurait donc une position politique plus à droite qu’un soutien à une expédition exterminatrice d’une armée suréquipée contre un peuple désarmé ?
 Si oui, veuillez nous dire laquelle, je vous prie.
 Vous, les zantisionistes professionnels et confessionnels, vous êtes des canailles. Permettez moi de vous le dire. Vous avez confisqué la légitime indignation pour laisser entr’ouverte la porte à vos potes gouvernementaux, pour que, les massacres terminés, vous puissiez de nouveau, bras dessus bras dessous, défiler, illuminés par la fameuse enseigne,
 L’Impardonnable bannière :
 « En France ON tue des Noirs, des Juifs et des Arabes » !

mardi 29 juillet 2014

Plomb Durci bis

Enténébrés de la terre, éclaboussés de sanies, ruisselant de sang
ruisselant du sang des enfants palestiniens
dégouttant partout de richesses innombrables et dégoulinant de sang
couverts de sang, couverts de sang des pieds à la tête, pataugeant dans le sang
pataugeant dans le sang des enfants du camp d'extermine-à-Sion de Gaza.

 Négociants en sépultures
Boursicoteurs de la Chronique
Rats du ressouvenir
Suppurateurs de cicatrices
Agioteurs d’annales mortes
Crocheteurs d'entrailles vives
Vautours de columbarium
Parques de fer de Nuremberg
Répétiteurs de sombre Moire
Tripatouilleurs de cendres froides
Cafards en kaftan du passé
Recycleurs de zyklon B
Pleureuses d’éclipses gazeuses
Spéculateurs d'étoiles bleues
Fossoyeurs de la mer morte
Inconsolables au pied du Mur
Jérémies jaunis couverts d'or
Lamentateurs du vieux décor

Bouchers, Étaliers ! Louchebems beth-din !
Assassins !

lundi 14 juillet 2014

Sur les Champs




Des oiseaux sifflent sur les Champs
Hollande en a fait un fromage
Les flics ont raflé ces méchants
Qui ont essayé leur ramage

Ils sont mis en cage illico
Le printemps est en garde-à-vue
Adieu gentils coquelicots
Ôtés de l'altière Revue

Les Champs étaient sous OGM
Retranchés de tout ce qu'on aime
Sortis de nos propres canons

Beauté les rend hystériques
Soldats retournez vos canons
Vers cette pègre transgenrique !


samedi 12 juillet 2014

Amnésie internationale

Dans l'imMonde je découvre que la bande d'ONGulés antinucléaires d'Amnesty International est intervenue toutes griffes dehors pour protester contre « l’incalculable coût humain de la politique migratoire de l’Union européenne » !
 Il était temps ! Après la dernière marche blanche pour porter en terre la malheureuse institutrice égorgée,

 Hélas, pauvre Fabienne... 

l'heure est enfin venue de jeter à la face bouffie du monde blanc qui dort sous l'enneigement éternel de la Repentance, cet incalculable coût sous-chien, ce désastre inhumanitaire aux proportions ignorées, dissimulées, recouvertes par la psalmodie des lancinants mantras antiracistes.
Dont la principale vertu sera de couvrir les murmures de l'autre litanie funèbre, celle des prénoms chrétiens égrenés le long des marches blanches comme ces fraisils qui volettent un instant et tombent en poussières sur les chemins poudreux près les volcans éteints.
 Combien déjà, Nicolas, Romain, Julien, Patrick, Gilles, Xavier, Audrey, Yvette, Marion, Fabienne, et tant et tant d'autres descendus par millier au tombeau, cependant que les très rares voyous descendus accidentellement par les flics après des vols ou prédations quelconques donnent lieu chaque fois à des scènes d'émeutes relevées par les hauts murs des lamentations officielles et les hauts cris d'Indignation des Media ?
Que cesse à la fin ce non-dit absolu, ce déni complice qui dure depuis plus de trente ans !

Mais je me mettais le doigt de l'homme dans l’œil pinéal et jusqu'au globe occulte.  La suite de la lecture me révélait mon erreur, que ce qui indignait l’assoce des multinationales pétrolières était «Le Coût humain de la forteresse Europe», c'est à dire le nombre des oiseux migrateurs venus s'échouer en tentant de gagner les côtes Européennes à la nage.
 Tel serait, pour le fond de commerce de l'Humanitaire impérialiste, "l’incalculable coût humain de la politique migratoire".
En fait, comme dit Philistine, ce qu'ils reprochent aux autorités immigra-sionistes de l'U.E est de ne l'être pas assez. Leur vœu est que ces dernières assouplissent davantage, s'il se peut, leurs « pratiques de contrôle aux frontières [qui]empêchent des réfugiés d'accéder à la procédure d'asile en Europe » ! Afin qu'il y ait plus encore en Ex-Europe de toute cette "misère du monde" issue de l'horreur absolue que représente la catastrophique prolifération démographique qui démonétise absolument toute valeur humaine.
Et ouvre sur le chaos, l'oppression et les carnages sanglants.

 Souvenez vous en quand vous rencontrerez au coin des rues souillées, de gentils petits amnistiés internationaux avec leurs bons visages poupins éventés d'éoliennes et de bons sentiments.
Félix Lechat

dimanche 6 juillet 2014

Invitation aux gens du voyage

Devant le retour annoncé et tant attendu de la délicieuse Léonarda, on me pardonnera je pense, de réactualiser ce pastiche écrit en hymne aux va-et-vient migratoires. Et pour glorifier cette France en terre d'accueil, ces pelletées de terre d'accueil que l'on jette sur son cercueil.
« Notre Temps c'est le temps des Nomades !» c'est monsieur Attali qui l'a dit. Et le verbe Attalien a valeur d'oracle !
Elle a raison la jolie Léornada d'aller et venir, de s'en aller pour revenir,  puis repartir avec nos revenus et revenir pour palper encore.  Ainsi que le clame son géniteur : « Il faut que toute l’Europe sache ce qu’a fait la France ! Nous allons aller à la Cour de Strasbourg pour demander des dommages et intérêts. La France, maintenant, on va la faire payer ! »


dessin de Krampon.

Invitation aux gens du voyage

Léonarda ma sœur, 
Songe à la douceur
 De revenir vivre en France !
Aller et venir
Aller à loisir
Au pays qui te finance !
Les niais défilés
Des niaises affolées
Par ton exil, ont les charmes
Si sourcilleux
De tes très gros yeux
Luisant à travers leurs larmes.

Là, tout n'est qu'obscénité
Vice, trafic et saleté.
   
Des nègres luisants
Défrisés par Mizan
Décorent nos hachellèmes.
Le remugle indécent
Mêlé aux bains de sang
Les levantins emblèmes,
Le Regroupement
Les égorgements
La splendeur familiale,
Tout te parlerait
À l'âme en secret
Tes natales labiales !

Là, tout n'est qu'obscénité
Vice, trafic et saleté.

 Vois tous ces troupeaux
De têtes veaux
Dont l'humeur est furibonde !
C'est pour voir venir
Le Noir avenir
Que leurs défilés débondent.
  Tous les tard venus
Recouvrent les rues,
Les banlieues, la ville entière
D'haschich et de rats;
Ce monde finira
Dans une affreuse souricière .

Là, tout n'est qu'obscénité
Vice, trafic et saleté.


Félix Lechat