samedi 25 octobre 2014

Lola mentait



I
Or donc, je viens de prendre connaissance, avec retard, d'un fait divers estival, méridional et charmant, qui nous réchauffera tandis que lentement nous nous enfonçons "dans les froides ténèbres." Adieu vives clartés !"
Voici le récit véridique de Lola de Perpignan, qui fit couler peu d'encre, et moins encore de sperme, et pour cause.
 Là, dit la Lola, j'ai été violée et filmée cependant, culotte dans la bouche et sous la menace d'un couteau, par deux priapiques nord-africains.
Ces agapes se déroulaient le mercredi 25 juin en plein jour, torpeur méridienne et zone piétonnière.

 Tout d'abord, on notera, et l'on n'a pas manqué de le noter, la lâcheté classique des mâles blancs, qui, lorsqu'ils ne sont pas occupés à harceler sournoisement les femelles dans les bureaux et ateliers, les laissent clouées nues aux pénis de couleurs, sans m^me lever le petit doigt.
 Reculottée, la malheureuse s'en est allée d'un pas chancelant jusqu'à la Police qui l’a immédiatement conduite au centre hospitalier de Perpignan, où elle fut examinée avec le soin gynécologique requis en ces circonstances.

Le lendemain, surmontant bravement son terrible traumatisme, Lola qui avait rameuté le ban et l'arrière ban de la Presse, après avoir décrit les outrages subis, s'adressait par delà les ondes de Hertz aux outrageux :

« Je ne vous lâcherai pas. On finira par vous retrouver. Je continuerai jusqu’au bout à vous chercher ». 
Généreuse, Lola généralisait son cas à « toutes les victimes de viol », qui sont légions comme on sait, sans doute pour mettre de l'animation matérielle puisque le but était de : « faire bouger les choses » !

 « C’est terminé ! On ne va plus se taire. Il ne faut pas que cela reste impuni, que les gens se rendent compte de la gravité des choses » 

dit elle encore, bravant le machisme ambiant ainsi que l’effroyable laxisme qui règne en matière de viol et de harcèlement sexuel.
Puis elle a appelé les gros bataillons de femelles à se joindre à elle en une « marche blanche » Comme pour les assassinats de petits sous-chiens.
Mais le Viol, Le Crime inexpiable n'est il pas plus tragique encore, avec l'impossible "reconstruction'', qui suit la mort symbolique, par le sanctuaire ignominieusement profané ?
Appel entendu, puisqu'un un troupeau grégaire de péronnelles, toutes de blanc vêtues, s’ébranlât comme un seul homme derrière la Lola et une pancarte ainsi libellée :


(Un observateur hétéro-vestimentaire rigoureux aurait plutôt vu « je montre mes fesses, montrez vos faciès » mais il est vrai que j'ai mauvais esprit.)
Tout ça était, nous l'avons dit, frais, estival et charmant, mais hélas, hélas, hélas...

Comme Amina Seboui la Femen tunisienne,
Comme "l’Adolescente voilée" mais néanmoins violée, par trois hommes murs aux Mureaux
Comme l'Affabulatrice juive de "l’affaire du RER D"
Comme la Lycéenne menteuse de La Rochelle qui fit prélever l'ADN de tout ce qu'on comptait de mâles dans un rayon de 45 km2 autour de son lycée
Comme des centaines de millions avant elles, depuis que le Premier benêt se laissait bêtement ravir une côte :
 Lola mentait ! 

 Mentait comme une arracheuse de gonades.
 Quelques jours après ces tapages, manifestations et criailleries hystériques, la police, toujours pleine de malice, prouva que nul Viol ne se tint, à l'heure et au lieu dits.

II
Des esprits faibles ont pu penser qu'elle n'était peut-être pas aussi mauvaise que ça, Lola, puisqu'elle a choisi pour sa mise en scène phantasmée deux types de type nord-africain, plutôt que 2 skins de type germanique, avec flamme FN tatouée sur la verge, et une croix celtique sur chaque testicule.
Je voudrais appeler ces admirateurs de Finkelcrot et des nazis ukrainiens, et tous ceux qui se réjouiraient trop vite à plus de réflexion .
Réfléchissons : au centre hospitalier de Perpignan, elle a subi consciencieusement examens et  prélèvements idoines, qui ont forcément corroboré la thèse du viol.  Une accorte personne qui vient vulve béant et dégoulinant de liquide séminal, est une personne qui vient de recevoir un hommage appuyé par un ou plusieurs de ces rapports, dont on dit qu'ils sont amoureux.
Et avec qui ?
Nous le savons, les Races humaines ont été abolies le 16 mai 2012 par le Parlement de la République du glorieux gouvernement Ayraut-Taubira-Belkacem-Benguigui.
Mais si les races n'existent plus, dieu merci, l'ADN ne connaît pas la loi. Et à partir de l'ADN on peut déployer tous les caractères spécifiques d'un individu, y compris une origine ethnique qui n'existe légalement plus.
 Donc si la douce Lola a bien eu des rapports médicalement constatés, ce fut très probablement avec ceux là dont elle donnait une description si racialement incorrecte. Voyez vous.


C'est d'ailleurs ce choix ethnicisé qui causera sa perte. Car on n'aime pas beaucoup en Taubiraterie, voir désigner à la vindicte des représentants divers de cet électorat de prédilection, qui fait les si bons égorgeurs en Syrie et les si beaux pourvoyeurs en chieries.
 Suspect tout ça.
Le Procureur de la république, Monsieur Kiriakides, a demandé, une fois n'est pas coutume, vérification de cette raie prise en voie publique, par la police. Et vérifiant, celle-ci a découvert que le récit de Lola ne tenait pas la biroute.
....
Pour être plus exact, et plus didactique, la sobriété de ce récit, et subsidiairement la patience du lecteur, dussent elles en souffrir, il vaut mieux relater les faits dans leur enchevêtrement libidinal. 
Parce que ce ne sont pas à proprement parler les policiers qui ont découvert le poteau rose.

« Durant sa garde à vue, elle avait maintenu sa première version des faits face aux enquêteurs.... 
  elle a fait cet aveu après sa sortie de garde à vue à son avocat »

Qui l'a aussitôt dénoncé.
Un défenseur comme on aimerait en voir plus souvent !

« La jeune femme, prénommée Lola, m'a dit qu'elle n'avait pas été violée », 

a déclaré froidement ce magistrat intègre, Me Etienne Nicolau.
 Déclaration qui risque d’accroître sa clientèle.
 Rassurons ceux qui penserait que cet avocat n'aurait pas suffisamment respecté le code déontologique de l'homme de robe.
Car si il l'a enfoncé, c'est pour la mieux sortir d'affaire :

"Elle n'était pas consciente de ce qu'elle disait. Explication: quand elle avait 12 ans, elle a été violée. Personne ne l'a crue. Il semble que, tout à coup, sur une personne qui était fragile, le passé a resurgi. Et elle a été prise dans un engrenage." 


 Mais faut il croire à ce passé resurgi ?
Faut il la croire sur parole quand elle dit avoir été violée à 12 ans ?
- Nul n'ignore que les trois quart de la gent féminine ont été abusé a douze ans. Le nier est passible de lourdes peines.

 En principe l'érotomane affabulatrice s'exposait à des poursuites pour dénonciation mensongère d'un crime ayant «exposé les autorités judiciaires à d'inutiles recherches», délit passible d'emprisonnement et de lourdes amendes.
Mais heureusement :

 « La jeune femme ne sera pas poursuivie pour "dénonciation de crime imaginaire", compte-tenu de l'expertise du psychiatre qui l'a examinée et qui a conclu que son discernement était aboli au moment des faits. » 

 On respire. Tout est bien qui finit bien. Malin l'Avocat.
 Ne restait à la Presse qui avait tant rameuté au moment des faux faits, qu'à jeter un voile pudique sur leur démenti.
Ce qui fut fait.
 D'ailleurs Lola a été pardonné par son doudou, c'est le principal.
Ce dernier s'était très investi durant la procession des Dindes toutes de lin blanc vêtues :

 « Si quelqu'un a vu quoique ce soit, un détail, n'importe quoi, je vous en supplie, appelez le commissariat de police, faites-le je vous en supplie ! » 

 suppliait en ces termes pathétiques le pathétique Doudou doublement cocufié.


Moralité  
 Laissons la tirer par l'inextinguible De Haas.


Vous vous souvenez de cette Clito-rigide dont j'avais tiré le portrait à l'occasion des Européennes. Vous pourrez le revoir en clitoquant.

 Sa dernière trouvaille après sa déculottée électorale : un nouveau site de délation intitulé Macholand.fr. Agir contre le sexisme !
Pour celles qui en ont « marre du sexisme ! Vraiment marre ! Voire carrément ras le bol ! »

Et voici ce qu'elle dit a propos du Viol.
Lisez bien, c'est grandiose !

 "D’ailleurs, si 75.000 femmes sont violées chaque année en France [au moins ! NDLR], ce n’est pas à cause du climat grandissant d’insécurité et de la multiplication des zones de non-droit, mais parce qu’il n’y a pas assez de femmes dans les conseils d’administration." 

 Multiplier les Parisot, les Lagarde et les Lauvergeon, seul moyen pour que les Ben-Zobi se tiennent enfin à guichets fermés. 
La femme est l'Avenir de l'homme.
 Félix Lechat

jeudi 23 octobre 2014

Total et conclusion


Quelles sortes de liens étaient donc ceux de l'homme « éternellement lié » qu'ils l'aient hissé si haut ? Étaient-ce les cordes d'une échelle de Jacob qui s'élevait jusqu’aux étoiles bleues ?
 Là le Fils du Ciel redescendit sur la terre pour devenir leur Ministre. Et la France lui fut livrée pour être soumise par la Loi du Sang.

Il ne faut plus dire Valls, mais Manuel Ier, César ! 
 Ou Caudillo ! Ou... comment dit-on Dictateur en hébreu ?

Sa nomination fut un coup d’état à l'Intérieur du régime du Coup d’État Permanent, qui meurt par le coup de grâce porté par son dernier premier ministre.
Quel autre ''Pays'' pourrait s'enorgueillir de posséder à son sommet un tel ministre placé au dessus du Président ?
Ce dernier devint le maillon faible de la chaîne matrimoniale qui lie éternellement le Premier.

D'aucuns ont pu parler de "Grand Remplacement" dans le règne de la Quantité.  Avec le Caudillo nous avons le grand remplacement ès-qualités.
Les derniers fleurons de la France industrielle passent en des serres gantées de plomb durci.
Electricité, Gaz, Nucléaire, tout devient substance pure aux Nez phosphorescents.
Ne manquait que l'Essence.
Total, le dernier bastion capitaliste français, vient d'être étêté à la pelleteuse.
Ex-France fond comme neige dans un soleil ivre de suprématie de sang.

Félix Lechat

lundi 13 octobre 2014

D'un Z qui veut dire Zemmour

Monsieur Z est un français juif, c'est plutôt rare à notre époque; d'être français avant que d'être juif, pour un juif.
Doit -on lui chercher une querelle d'allemand parce qu'en tant que juif, il ne condamnera jamais l'Israël terrestre ?
 Cette question finalement ouvre sur la nature de la Domine à Sion.
Ceux qui ne voient que le nez au milieu du visage ne voient pas le vrai visage du Nez.
L'Israël terrestre leur dissimule l'Israël éternel.
Ils ne jurent que contre la LDJ, ne perçoivent pas la plus essentielle nuisance de l'Union Juive Etudiant la France.
Ainsi ils crient haro sur l’âne bâté du préjugé, blâmant Monsieur Z de ne désigner à la vindicte, que le menu fretin noirâtre.
Cependant que s’engraissent les gros requins, blancs et adjuivants, de la Phynance.
Cela est vrai : crucifiés par le Capital nous le sommes.

Mais il ne savent pas la tradition très antique qui dit qu’au calvaire le Crucifié portait un masque noir. Car Son Visage était recouvert d'un essaim grouillant de mouches noires.
Et ce n'était pas la moindre des tortures ineffables subies par le Sauveur, ces mouches affreuses qui s'abattaient sur les plaies de la Sainte Face !
Cette m^me tradition très ancienne, parle de Belzébuth, Beelzebūb en latin, comme le "Seigneur des mouches."

Noirs de l'âme, véreux, leurs cous boursouflés cerclés de cols blancs, leurs doigts crochus crispés à leurs coffres fort, tels sont les actuels maîtres du monde, les adorateurs du Seigneur de tout ce qui vole!
Mais cette Vermine financière en puisant ses profits dans la plus profonde pourriture a fait refluer tout un remugle d'égout, le bas-fond qui exacerbe notre malheur.
Car pour servir leurs noirs desseins (blanchir leurs sous, la traite des blanches et de la blanche ) ces Cols Blancs utilisent les denses Essaims Noirs.
Qui les servent en sicaires et stercoraires. En Syrie et en chieries.

Rien n'est plus sot que de les opposer.
Car si nous ne pouvons nous unir contre ceux là qui ont empoisonné le monde entier, à qui la faute ?
Précisément à ceux qui empoisonnent notre vie de tous les jours.

Félix Niesche

dimanche 5 octobre 2014

Sans les dents



C'est tellement mieux sans les dents 
 Balbutia après un Pompier
Sa Mégère tout en l'aidant
À rechercher son râtelier.

Bouffon de lui-même bouffi,
 Pasquin-Président de malheur
Qui France entière cocufie
 Autant que sa Tierce-valeur,

De qui tiens tu ta couronne ? 
Des Sans-dents et des humiliés !
 Dégage comme ta Matrone !
(Mais sans péter le Mobilier.)




lundi 29 septembre 2014

barbarophônon


§. Dans les couloirs puants du métropolitain, dans les gares, dans les trains, sur les trottoirs, partout, ceux qui brament, qui barrissent le plus volontiers dans leurs téléphones-insupportables sont les malvenus.
 Ils ne conversent pas, ils émettent les onomatopées gutturales propres à leur espèce, des cris tribaux qui sont autant de proclamations de leur être-là, ici, triomphant !
 Ces langages ne se prononcent pas, mais s'expectorent comme des mollards bruns dans la faïence ébréchée de France.

 Les plus vociférants rotent dans leurs téléphones des borborygmes affreux. Ils sont fiers de gueuler, de s'affirmer, de faire miroiter dans la stratosphère auditive leur être sonore : l'être naît d'abord en tant que vagissement, affirmation primordiale de son essence.

§. Paradis perdu de l'intime, "ne quitte pas chérie, quelqu'une frappe à la porte", du quant-à-soi, où l'on gardait ses distances. Enfer du téléphone portable. Une telle technique inique ne pouvait que faire le bonheur de la nouvelle sous-humanité frénétique. Plus on descend dans l'échelle hominine plus on téléphone. Le portable est comme le christianisme ancien, fait sur mesure pour la Femme et le Primitif. Mais où l'un apprivoisait et rendait aimable, l'autre renchérit maintenant sur la barbarie innée.



Barbare vient de borborygme ! De barbarophônon dans l'Iliade, le barbarophone celui qui parle Barbare, par borborygmes !
Si Nietzsche dit « l’Allemand n’a pas de doigté pour les nuances » que dire de ces affreux borborygmes que l'on entend dès que l'on sort de chez soi ! (Et m^me chez soi d'ailleurs, depuis les fenêtres béantes des appartements où les apartés se beuglent.)

  §. PHILISTINE : - C'est votre xénophobie, votre peur de l'étranger, de ce que vous ne comprenez pas.
- Pourtant O dinde loquace, je ne comprends ni l'Italien ni l'Allemand ni le Russe mais leurs modulations sont aimables à mes oreilles.
 D'ailleurs j'en ai autant au service du « Français » parlé d'aujourd'hui, en lequel l'accentuation, l'inflexion, la désinence y sont fausses, faussées.  Son esprit absent et sa lettre souillée, toutes ses nuances et son ton irrémédiablement perdus, au profit de ce nouveau sabir séfarade pire que toutes les barbarophonies du monde, puisque la mutilation sera toujours plus amère que la difformité native.

vendredi 26 septembre 2014

Scholies pour décoller 2


§. –—  "Vous nous faîtes tout un foin du diable pour une phrase, il n'y a pas que ça dans cet article !"
Je le crois bien volontiers. Et je sais que l'auteur ne se situe en aucune manière dans la galaxie des admirateurs, plus ou moins avoué, plus ou moins dévoué, de l'ISIS, DAECH ou je ne sais quoi. Mais je ne suis pas intelligent.
Nous autres, pauvres en esprit, imaginatifs, incapables de décoller vers l'abstraction, nous restons le tête dans les choses triviales.

§.  Je suis tellement  inintelligent que je soupçonne ceux qui subsument les égorgements halal dans les décapitations, ceux qui dédaignent les aspects secondaires d’être 100 % persuadés qu’ils vont mourir dans leur lit. Où à l'hôpital. Du moins proprement.
Quoiqu'on ne meure plus très proprement à l'hôpital depuis quelques années. Mieux vaut mourir comme monsieur Venner, si on veut éviter l'hôpital, et les conducteurs d'ambulance qui mènent à l'hôpital. Lesquels, s'ils ne sont pas encore tout à fait djihadistes en partance, se soucient peu de le laisser paraître.

§. Livré, puis servi sur une civière comme une tranche de mécréant à des filles de salles ethnik-ta-mère, qui nous laisseront crever dans les couloirs empuantis, parce que le Chirurgien est trop occupé à refaire d’urgence un joli petit vagin de pucelle à une djihadette en partance vers les hyménées.

§. Nous autres, imaginatifs, et intuitifs, imaginatif-intuitifs, nous ne sommes pas sûrs que l’égorgement, et les mutilations anthumes, nous serons absolument évités. Ce soupçon d’une possibilité de passer par l’équarrissage, d’être touché par les mains de ces bouchers, est une éventualité que nous n’excluons plus.
N’importe quelle mort mais pas celle-là !

§. Vous me direz aussi, Tant que ce brillant intellectuel parle du moyen-orient il ne cite pas Hannah Arendt. C'est déjà ça de pris.
C'est vrai, mais ça fait tout de même de la peine de sentir qu'on a pas les vrais Intellectuels avec nous.

§.  Mais, nous dit le philosophe dans ce même  article, les barbus violeurs et assassins ne sont rien comparé à «  l’expansion planétaire de la logique de la marchandise imposée par l’illimitation du système capitaliste qui aboutit à priver l’homme de son humanité. »

§. Vous croyiez bêtement que le pire était d'être égorgé comme un mouton par un boucher halal , alors que vous risquiez d'être privé d'humanité par une expansion de logique de la marchandise !
Avez vous déjà vu une logique de marchandise ? Laissez moi vous dire que c'est pas beau à voir. Et son expansion, savez vous ce que c'est ?
– Le Pire, l'Horreur absolu : « la société de consommation. »

§. Manipulés malgré eux : Vision parfaitement grotesque, qui ne vise qu'à préserver « l'essence » supposée des djihadistes. Tout Arabe, par essence, « serait » antisioniste, cependant que leur dirigeants, par pétrole seraient vendus au sionistes !
 Tout djeune immigré en Ex-France serait potentiellement un combattant antisioniste!
Alors que sa frange le plus radicale, la plus extrême, son avant-garde, part au Djihad.

§. Et, "L’État islamique, c’est bon pour Israël"!

 §. La fameuse « islamophobie » est une farce. Laissons cette ---- à la gougnotte à la langue fourrest, aux TDC de Charlie-Hebdo, à Marianne-Myriam. C’est fixer sa conviction sur les ---- du paysage odieux-visuel. Ne les ramassons plus dans les caniveaux où clabaudent les journalopes.

§. La contre-révolution arabe et la réaction impérialiste, le Monothéisme métaphysique et le monothéisme du Marché marchent ensemble.

§. La "révolution par l'humour et la non-violence" c'est contre la 'communauté organisée'. Contre "les blancs" l'égorgement n'est que justice. 

§. Avec l'affaire Amérique Chauprade, Soral frappe à droite ! Tant mieux.
Ainsi on a la bande des Quatre. UMP PS FN Verts.
Mais comme un Saint-Just pourquoi ne pas en profiter pour élaguer à gauche ? La branche gauchiste tiers-mondiste...La pureté de ligne....
Après, rien n'interdit d'aller au Théâtre, pour déconner.

§. On peut rêver....

§. L’excellent Gilad Atzmon écrit excellemment :
« Je ne vois pas pourquoi un jeune musulman combattant britannique en Irak est pire qu’un citoyen britannique juif servant dans l’armée israélienne et ruinant la vie des Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie. »
Moi non plus. Non seulement ils se valent bien, mais ils servent exactement la même cause.

§. — Mais ils se haïssent !
Certes ! Subjectivement c’est la haine. Mais objectivement c’est l’alliance contre l’ennemi commun. La classe ouvrière (au sens large) européenne.
Depuis toujours gendarmes et voleurs aussi se combattent et s’exterminent voyez vous. Mais régulièrement, le moment venu, ils s’entendent contre l’ennemi commun : le révolutionnaire. Pour la raison que Flics et Truands défendent un substrat commun : la Banque et le coffre-fort. Les uns pour le défendre les autres pour l’éventrer.
Idem pour le monothéisme du Marché et le Monothéisme mahométan.
Leurs valeurs sont à l’antipode ? Mais ils ont besoin tous les deux pour engraisser et proliférer du terreau de la misère de l’arriération.

§. — Mais les djihadistes se battent pour l’Islam ! C’est plus noble quand même !
L’islam c’est hypostase de la puissance génique montante. La religion est l’âme de la race. Je suis très exempt de cette tournure d’intellectuel qui consiste à dissoudre le concret dans de Grandes Abstractions surtout quand elles touchent aux Superstitions.

§. Bernard Cazeneuve ministre de l’intérieur l’a bien compris, qui a déclaré récemment, le 26 mai 2014 :
« Aux jeunes qui partent en Syrie, je veux dire qu’il y a 1000 combats à mener dans la République, pour la France  »
1000 choses à faire ! Des attentats, des tas d’égorgements, du Mécréant à profusion !

§. Pour François Kalfon, secrétaire national du PS, les raisons de ceux qui partent faire le jihad, c’est l’absence pour eux d’un « destin économique et social », joint à cet affreux « climat d’islamophobie » !
C’est pourquoi l’Ibère à Sion a martelé l’antienne : « Islam-atout-pour-la-France », quand même !

§. La Palme revient au gouvernement Danois. En ces contrées de Fjords un programme de réhabilitation pour les égorgeurs retour de Syrie est expérimenté. Accompagnement psychologique, assistance professionnelle, amour douceur et compréhension pour « retrouver leur vie d’avant », et échapper à toute poursuite judiciaire.
« Nous choisissons la méthode douce » dit Steffen Nielsen, conseiller en charge de « la prévention des crimes et de la radicalisation » [SIC]
Nielsen s’adresse en ces termes aux barbus : « Vous avez choisi le djihad, d’accord, mais vous pouvez le faire de façon inclusive, et continuer à faire partie de la société »
Faut il commenter ?

§. Cette compréhension, cette amabilité, cette douceur envers des tortionnaires, des égorgeurs, d’immondes criminels !
De la part des autorités c’est assez normal finalement. Parce que ce sont leurs supplétifs. C’est nous qui serons égorgés. Pas eux.
Ils sont les corps-francs du capital. Le moment venu quand l’étape Femen sera dépassée, ils seront là pour foutre du despotisme et de la Loi d’Israël à la canaille.
Et la canaille c’est nous.

§. Si au moins les Victimes à venir étaient parmi ces suppôts d’abattoir dont l’âme est moutonnière, je dirais « Justice immanente » ! 
Mais va te faire égorgiller chez les Qataris : les égorgés c’est comme les Guillotinés dans la France révolutionnaire ! Sait-on que la Terreur à guillotiné 100 fois plus de petites gens que de Ci-devant ?

§. On retrouve cette même compréhension chez notre ami Gilad. « Du point de vue politique, l’enthousiasme djihadiste parmi les jeunes musulmans occidentaux est le résultat de l’émergence du tribalisme en Occident ; mais l’appel à l’indépendance écossaise n’est-il pas entraîné par une envie tribale similaire ? » demande-t-il.
Ainsi, si l’on comprend bien, un égorgeur halal au service de l’Usraël, dans sa démarche politique, vaudrait un écossais qui cherche à dételer sa nation du char de la ploutocratie anglo-juive !

§.Par rapport à la dictature sioniste, la logique de la sécession écossaise, si elle avait lieu, est la Rupture. Celle des djihadistes son perfectionnement.

§. Que ce monde est aimable et qu’il fait bon y vivre ! Qu’il est hospitalier. Qu’on s’y sent bien chez nous. Chaque jour que le Démiurge fait, nous enfonce un peu plus dans un cauchemar éveillé, dont on se dit qu’on pourrait en sortir avec un peu de plus conscience. On cherche vainement ici et là quelqu’un de lucide avec une lampe, mais tous portent le signe du cauchemar au front.
Félix Niesche

vendredi 19 septembre 2014

Droit de vote des femmes


Hourra !
L’Écosse restera serve de la ploutocratie anglo-ashkénazie. Gold save the queen ! 

mardi 16 septembre 2014

Ne perdons pas la tête 1

Scholies pour décoller.

§. L’estimé philosophe de l’ancienne nouvelle droite écrit :
 « Je ne suis pas tout à fait sûr que le pays qui a inventé la guillotine soit le mieux placé pour reprocher aux djihadistes de décapiter leurs ennemis ! »
 Les grands esprits se rejoignent. On dirait du M’Bala deux fois.
 Ce dernier dit en substance : Certes, c’est dégueulasse de décapiter son prochain et il ne faut pas le faire. Mais les Blancs qui souriaient avec indulgence, quand leurs soldats coupaient la tête des Nègres, pendant des siècles et des siècles, sont tout dépités quand un des leurs se voit décapité....

 §. Or donc, on nomme « décapitation » un égorgement au couteau. Et c’est vrai que le résultat des deux opérations revient à une séparation (assez inesthétique) de la tête et du cou.
Se baser sur l’aboutissement. Les vrais hommes de pensée sont ceux qui ont pour point de départ le point d’arrivée, sans daigner s’occuper des triviales contingences secondaires comme les difficultés inhérentes à la décollation d’une tête avec un couteau, la difficulté du sectionnement des énormes mastoïdiens, de tous ces tendons extrêmement durs, du déchiquètement du rachis cervical, et tout ça à la main, pendant que le sang du supplicié gargouille au fond de sa gorge béante, que celui ci palpite noyé dans son sang !
 Ceux qui ont saisi le concept de décollation dans son essence abstraite, ceux qui décollent vers l’abstraction laissent ces trivialités aux esprits simplistes.
Et n'ont pas égard non plus aux sentiments des suppliciés, stupidement sensibles à la différence entre une exécution longue et douloureuse et un éclair puis la Nuit.

§. Pour le dire d'un mot : un Penseur subsume tous les égorgements possibles et imaginables sous le concept de « décapitation ».

§. La France arriérée du XVIII° siècle n’a pas de leçons à donner au grand XXI° siècle judeo-arabe !
Les êtres vulgaires, les imaginatifs, ceux qui furent impressionnés par la vidéo d’égorgement au couteau par les djihadistes du Botul-HL en Libye, un vrai celui là, pas le factice de feu-Folley, n'ont pas la distance intellectuelle nécessaire pour être des véritables intellectuels.
D’ailleurs personne, sauf les futurs djihadistes qui obtenaient là une érection et une vocation, ne pouvait la visionner jusqu’au bout.

§. Idem pour le 11 septembre dont nous fêtons l’anniversaire.
 Seuls les grincheux, les complotistes s’occupèrent de points de détails insignifiants comme la présence de nanothermite, ou de la disparition totale, irrévocable et définitive des avions dans le néant métaphysique d'où ils avaient été tiré par la magie virtuelle.
Le but de ces contestations fut de rabaisser l’Exploit. La fierté Arabe. La grandeur du Djihad.
Je ne suis pas certain que le pays qui a inventé le révisionnisme historique soit le mieux placé pour contester le 11 septembre.

 §. M. M’Bala Bis a bien senti tout ce que cet Etat Islamique a de positif et de vengeur ! Et de juste retour des choses.
Et qu'importe que la direction d'EIIL, ISIS, soit carrément du Mossad et de la CIA.

§. La situation
Nous avons deux abcès de fixation , et qui drainent les vocations comme un bubon draine le pus. L’EIIL et les Nazis Ukrainiens.
Ces bons veaux, élevés sous la mère féministe, regardent de tout leurs gros yeux exorbités avec admiration tiers mondiste les uniformes noirs d'ISIS.(Tissés où ? En quels pays, en quelles fabriques ?)
Les autres animaux de basse-cour s'étranglent d'admiration pour les exploits des Nazis Ukrainiens.
Qu'importe que ces nazis soient des prétoriens qui marchent pour Wall-Street.
Qu'importe que le chef de l’EIIL, qui se fait appeler Abou Bakr al-Baghdadi s’appelle en réalité Simon Elliot, de père et mère juifs ?(si l'on en croit les Révélations d’un ancien cadre d’al-Qaïda sur l’EIIL et de Snowden. )
Je ne suis pas certain que le pays qui a inventé la tonte des femmes pour se libérer, soit le mieux placé pour critiquer la virilité des engagements militants.

 §. Avant la guillotine il y avait la Décapitation à la Hache; qui ne manquait pas d’allure. Remise à l’honneur par les nazis. Pour le reste, les basses besognes de la nécessaire Torture, les nazis les laissaient à de certains hommes. Aux supplétifs de la Gestapo. Des criminels. Ceux qu’on appelle la Lie. La Lie des simio-humains.

 §. Guillotin était tout le contraire. Un humaniste, un médecin. 1er décembre 1789 : le citoyen Guillotin demande et obtint que « la décapitation fût le seul supplice adopté et qu’on cherchât une machine qui pût être substituée à la main du bourreau. »
Je ne suis pas certain que la nation, la civilisation qui, il y a plus de deux siècles en un temps où l'on démembrait, où l'on écorchait vif, où l'on faisait bouillir, où l'on écartelait, où l'on rouait aimablement en place de Grève, inventait la guillotine, soit la mieux placée pour donner des leçons à ceux qui pratiquent les égorgements halal-humains, les castrations, les énucléations, à l'époque du Boson de Higgs.

§. Seul un Nintellectuel possède la grandeur d'esprit suffisante pour mettre sur pied d'égalité et de réconciliation une honteuse invention pour échapper à la Barbarie en 1788, et la plus munificente barbarie des barbaries sémites, la plus répugnante arriération des mœurs en 2014.
 La civilisation aux instincts émoussés quand elle perce, si peu, de temps en temps, n'a aucune leçon à donner à la brune brute barbue quand elle bondit hors l'explosion démographique dans la scène sanglante de l'histoire.

§. La seule grandeur c'est la reproduction. Le progrès, la civilisation ne sont que des variables d'ajustement.

 §. Dire que le pays qui a fait Hiroshima n'est pas le mieux placé pour donner des leçons à Nuremberg est tout à fait légitime. On est dans le m^me continuum espace-temps. Mais mettre la France de Guillotin et l'Etat Islamique du levant du couchant de l'égorgeant dans le m^me sac ne me paraît pas tout à fait  judicieux.
 La France des Guillotin et l'Etat des Levantins, sont deux entités non commensurables. Non rapportable l'une à l'autre. C'est pour cela que les partisans de la France des Levantins font tout ce qu'ils peuvent pour calomnier les Guillotin.

§. Il est vrai que les djihadistes n'ont inventé ni la poudre, ni la kalachnikov, ni le M16, ni la BMW. Nous l'avons fait pour eux. Preuve de notre Barbarie. Et la preuve de l’égalité entre les races c'est qu'ils savent appuyer sur la gâchette. Et que parfois, ils ont le permis de conduire à tombeau ouvert.
 Mais cette égalité ne peut s'appliquer foncièrement au Foncier. Au pays.
La France est un Être. Ce n'est pas une donnée statistique ni cadastrale. C'est une totalité organique. Avec une histoire, une langue, absolument incomparables. En tant qu'Être elle est bien morte, c'est une certitude. C'est pourquoi mon prime opus s’appelait Ex-France.
Nous vivons dans une nécropole. Il ne faut pas mal parler d'un Pays dont on a fait un cimetière. Surtout quand il y a des visiteurs qui rôdent avec des cimeterres.

§. Ah, haine de la Révolution Française que de crimes en ton nom !  Moi non plus je n'aime pas la révolution bourgeoise...sauf que dedans j'aime tout ce qu'il y a d'antibourgeois. 93 contre 89. On est de 89 OU de 93 !
Cependant il y a autre chose qu'une haine idéologique, une faute contre la race, car ce n'est pas cracher sur la Révolution, c'est cracher sur la France.
 Par soumission, par dhimmitude inconsciente.

 §. La facticité absolue de la video feu-folley. Mais ce n'est pas le débat. Ce n'est pas la question. Il y a, en ce moment de vrais égorgements au couteau. Il faut pour ce faire une bande de criminels sadiques et dégénérés. Qui tirent tout en arrière. Ce qui plaît aux réactionnaires. Je crains qu'il y ait là une petite confusion entre Arriération et Réaction.

 §. Moi m^me, votre humble serviteur, je suis réactionnaire, je n'ai pas honte de l'écrire. Pourquoi avoir honte, et devant qui ? Devant des domestiques, qui méprisent les sans-dents ? Devant des dentistes, des employés de banques et leurs putains ? Devant des derrières couronnés qui ont fait leur besoin au science-pot ? Devant les putains folliculaires qui lèchent ces culs-liés et disent le vrai et le juste la bouche pleine ? Devant cette élite qui n'est que l'élite de la bassesse ?

§.  Réactionnaire ce n'est pas une politique, c'est un caractère. Ce n'est pas une idéologie, c'est une tournure.
Ainsi je préfère le moyen-âge à l'époque bourgeoise. Philippe Auguste à Charles de Gaulle. Vercingétorix à Valls. J'aime mieux Adolf qu' Angela. Alien le Huitième passager de Scott, que Alien-le Navet de Jeunet. Rétrospectivement j'en tiens pour le Sud contre le Nord. L'Esclavage des nègres me paraît moins regrettable que l'esclavage salarié. Je préfère les Antigones aux Femen et les moniales de Port-Royal aux Antigones. Louise du Néant à Louise Michel ; Brigitte Bardot à Julie Gayet. Je prise davantage les culottes que les strings, les Romeo y Julieta que les Marlboro light. Et depuis que je ne peux plus m'en payer je préfère cesser de fumer que vapoter des vapeurs de bran. J'aime mieux la privation d'avec la femme qu'avoir commerce avec des femmes intellectuelles. J'apprécie Alain de Benoît davantage qu' Alain Finkelcrot, que je n'apprécie pas du tout. J'aime les « livres lus et sus », et non les serviettes hygiéniques des lettres imprimées. Préfère les anciens combattus aux nouveaux venus; la mélancolie que le rire gras; la Werhrmacht que Tsahal; le Théâtre antique que les « one-man-show » etc.
 Je suis tellement réactionnaire que compte tenu de la survenue de la nouvelle inhumanité en nos quartiers d'insécurité, je voudrais que l'on rétablissât les exécutions capitales avec les bourreaux cagoulés, le fer rouge et les rouages. La graduation des peines, selon une gradation de l’infamie. Ainsi les meurtriers d'enfants n'iraient ad patres qu'après un temps assez long, après avoir regretté amèrement d'être venus, immondes, au monde.
Peut-être parce que je ne crois pas au châtiment dans une vie future. Je suis réactionnaire à un point tel que le dieu juif de l'ancien testament, auquel la vieille Eglise me demande de croire, me paraît un parvenu grossier et ridicule, comparé à l'aristocratie des anciens dieux de l'Olympe.
Je suis tellement réactionnaire que je crois dans le Néant.

§. Mais je demande : la haine du monde moderne, qui est le monde bourgeois, devrait elle pousser un amoureux des église romanes à supposer que le salut pourrait venir de ceux qui prient le cul vers le ciel et la gueule dans l'hémoglobine ?
 L'agenouillement devant le présent devrait il s'accompagner d' un irrespect profond du passé ?

 §. Ces « hommes » réels, vivants, de chair d'os et d'excréments, existent, c'est eux qui sont là. Ils ne sont pas une idée. Ils ne sont pas autant de René Guénon illuminés par l'aspect traditionnel du soufisme. Ils sont des bouchers sanglants. Des cuisiniers du meurtre, Et ils sont les supplétifs de l'Empire. Ce sont ses valets.
à suivre.....

dimanche 10 août 2014

Douve


Ibara. Le puits de l'oubli

Puis on descendait profondément avec des torches en des voûtes démentes
Éclairant le scandale de ta sinueuse scène capitale
Ta secrète et peu profonde ondulation d'eaux noires

Soudain allumée d'autodafés d'hérésies schismatiques
Douve
Livrée aux regards combustibles du schiste

 O Souterraine
à jamais en mon sang noir
Mon aimée ma seule aimée mon unique Reine