lundi 12 décembre 2016

Mauvais tissage





Mauvais tissage 

 Je vis dans la Babel meurtrie 
De notre France en gériatrie, 
Service du Docteur Askénazi
Chaud zélateur d'éthanazi. 

Si sa narine gravite autour 
 Des forts affriolants atours 
De nos négresses impavides 
 Perpétuellement gravides, 

 Sa bouche molle fait un rictus 
Quand se subodore un fœtus 
Dessous les ventres indécents 
Des blanches aux seins lactescents. 

 Ah, son Œil cligne comme ce néon 
Au zénith des usines à néant, 
Les grands avortoirs sublunaires
 Au rouge égout embryonnaire. 

Mais encore plus malicieux, 
 Le docteur tisse de faux-cieux 
Au ciel de lit des filles sages : 
Son idée fixe du métissage. 

(Vu que le Métissage n'est pas 
 Une idée politique, n'est ce pas ? 

Mais une atavique obsesSion 
 Une sexuelle addiction 
L’inapaisable demande 
Depuis le Viol des Allemandes.)


4 commentaires:

Anonyme a dit…

genau si il avais que ça comme obsesSION ? tout absolument tout est spolier l'air l'eau ! la France sa sent le rance et le suif de mérinos rue Oberkampf que de parfum exotique rien que pour aller aux monop ou c'et pire encore !

zig

Anonyme a dit…

Continuez votre oeuvre, cher Félix, et à ces criminels de mé-tisser une malédiction.

Jimmy John a dit…

Zig
Tous les parfums de l'orient ! Mais coté dromadaire.

Anonyme a dit…

Un peu en avance: Joyeux noel à vous Mr Niesche.

Frederoc