dimanche 1 novembre 2015

Exil

À la Raie Publique, l'autre jour, avant qu'un tique tombe de la Déesse de fer, je peux en parler maintenant, jour de tous les Saints, j'ai vu se congratuler un trio de sodomites mondains, dont deux en train de se lécher la bave, tous trois dilatés extravasant la sanie, et qui occupent des places de premier plan dans le cloaque politicien.

Personne de propre ne peut les regarder faire sans se sentir en exil.

 Il fallait voir un peu l’expression satisfaite de ces gueules d’empeigne, l’enfer n’a pas vomi monstres plus flaccides et plus fangeux. Le poil gris recouvert par l’excrément, balayettes de latrines non rincées, leurs haleines mêlées laissaient des remugles d'anus jusque chez les fleuristes.

 Depuis longtemps, je le sais bien allez, on travaille la France de l’Intérieur, et de plus haut, et Dieu sait avec quelle opiniâtre haine, à en faire une contrée où la propreté morale passe pour le vice, et jamais vice ne versa autant d'inversion, mais jusqu’à présent ces manigances ne se faisaient que sous couvert, que travesties...

 Mais on atteint le fond puisque les pourrisseurs se montrent en tête des processions avec le drapeau, sous les fanfares...
 Écoulements dont le robinet ouvert, clamé, est l’infestation des jeunes ; on les mène par le piercing puis on les entasse dans des enclos, on leur déverse des seaux d’alcool, de capotes, d'ecstasy et de rap toni-truand sur le podium, sans voir QUI les agite et les remue à la manière du Fondeur de Boutons avec la longue cuillère dans ce chaudron où l' on n’aura qu’à recueillir les larves.

  « T’as vu », dit l'un des trois, « à quelles hauteurs nous avons atteint, quels résultats notre œuvre ? Est-il possible, dans ce pays qui était tout de même une bonne et brave Nation, avec un fond excellent, un Peuple, est-il possible, que nous, fait de toute éternité pour croupir dans les tunnels, qui léchions naguère, accroupis, la pisse dans les vespasiennes, est il possible que nous fussions élus Rois, par les descendants ? »



3 commentaires:

Anonyme a dit…

Excellent... Ce n'est plus de la simple littérature, mais une peinture à l'excrément de mots.
J'apprécie cette touche particulière dont le lecteur sort peut-être lui-même quelque peu enduit d'éclaboussures bien méritées.


Nocif

blh a dit…

Des noms, des noms... ;)

Beninho a dit…

A les entendre, même les termites finiront sodomites...
Après les vulves, anus à découvert en vue...
Affreuse Fin des Temps