dimanche 20 septembre 2015

la Déesse de Fer

Un Signe !


Dans un terrible craquement de fer, la Déesse s'est ébrouée.
Marianne s'est faite Némésis !
Un tique tombe.  En bas, la Clique tétanisée se s'est pas tue mais tituba.

Trop stupides de Bruit, ils n'ont pas ouïe le craquement bref mais prodigieux !
Mais  plus fort que l'acouphène
Plus Sublime que le grincement des sphères
Je l'ai entendu !

Ils n'ont pas non plus perçu l'éclair foudroyant sous le front marmoréen— d'ailleurs trop abrutis pour y croire.
Seul j'ai eu la Vision !
Devant tant de grandeur retenue
Devant le pressentiment surnaturel d'une espérance inouïe !
je tombais à genoux
La foule me crut un camé en transe
Et l'on me congratula
Mes larmes de Joie tombèrent à contresens.

Alors, grand humaniste, j'ai prié la Déesse :

 Némésis ! O Inhumaine !

Tire ton glaive et descend
De ton piédestal de statue
Tue ! Étrille, taille et tue !
Rougis la place de sang !

Sous ta cothurne de fer
Piétine les tiques qui sautillent
Enfonce les avec leur trille
Dans le fin fond des enfers

Aucun commentaire: