mercredi 18 septembre 2013

Sonnet damassé



Déjà le Chimpanzé les preuves amassait
Pâtés de preuves s'entassant dans sa cage
Tendue d'un vieux damas rouge. Mais, O rage !
Le Congre, à peu près toutes, les renversait.

Déjà le sang aux joues le Nez renchérissait :
- Quoi ! Le vassal Occident de la Mer, Morte,
N'ira point crever la damasquine Aorte
Afin d'ouvrir les vannes aux fleuves damassés !

Fleuves de sang s’entend, de sang contaminé,
Que nous aimons verser nous autres, en riant
Dans cet inadmissible et mystérieux Orient,

Et jusque chez feu l'Ayatollah Grosminet.
Alors, rougeoyant de pets phosphorescent
Nos aurores auront des airs d'anus en sang !

1 commentaire:

orfeenix a dit…

Jolie paronomase pour des parvenus nases...